Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aménagement local

  • LA REQUALIFICATION DE LA RUE LOUIS VICAT A VANVES ET A PARIS EN BONNE VOIE

    La convention entre la Ville de Paris et GPSO concernant le réaménagement puis l’entretien de la rue Louis Vicat devrait être voté par les 163 conseillers de Paris cettesemaine. Le conseil du Territoire de GPSO l’avait entériné le 3 Avril 2024   Ce projet entre dans le cadre dans le cadre de la convention de coopération entre la Ville de Paris et la Ville de Vanves, signée le 8 février 2024, où il est prévu que la requalification de la rue Louis Vicat soit étudiée par les deux collectivités. Pour ce faire, il est envisagé de transfére la maîtrise d’ouvrage de l’opération, en conception et en travaux, à l’EPT GPSO, compétent en matière d’espace public à Vanves, sous couvert d’une convention de transfert de maîtrise d’ouvrage et moyennant financement.

    La ville de Paris faisait le même constat que la ville de Vanves concernant cette voie, à moitié sur les deux communes, qui relie la Porte de la Plaine et la Porte Brancion, située au Sud du boulevard périphérique. «Le côté Sud de la voie forme la limite du territoire de Vanves, à la hauteur de la rangée d’arbres. Elle présente une riveraineté exclusivement vanvéenne, et un très fort intérêt local pour la commune. Son état actuel ne participe pas à créer une vie urbaine. Le stationnement sur voirie y est omniprésent et peu valorisant, avec des espaces de desserte assez morcelés et peu cohérents. Il est constaté des difficultés d’entretien des talus et de la chaussée vétuste, outre un état de propreté là aussi difficile à maintenir de manière satisfaisante, et globalement des fonctionnalités qui ne sont plus en accord avec l’usage des espaces publics côté Vanves (surcharge du stationnement, espaces piétons trop faibles, absence de voies cyclables identifiées, manque de strates végétales)».

    Cette requalification fait sens dans un territoire en mutation qui porte de nombreux projets de part et d’autre du boulevard périphérique : Projet 360 de restructuration des anciens locaux d’Orange par Mata Capital, Requalification des rues Auguste Comte et de la contre-allée Louis Vicat par GPSO, construction d’une résidence étudiante et d’un foyer pour jeunes travailleurs  par Woodeum porte Brançion, avec un projet de réaménagement et de végétalisation de carrefour commun à la Ville et GPSO pour permettre un rééquilibrage des espaces en faveur des mobilités actives, avec des aménagements provisoires d’abord (avant 2026), puis définitifs (après 2026), une fois le 3 ème immeuble de Woodeum livré, en face du Foyer de Jeunes Travailleurs. «Le projet de rénovation porte sur une restructuration qualitative, notamment végétalisée, de l’espace public. L’enjeu de ce projet est de recré r des continuités piétonnes, cyclables mais aussi végétales, entre Paris et Vanves, d’aménager des traversées piétonnes sécurisées ainsi que des pistes cyclables permettant de relier Vanves à Paris en sécurité et d’accroitre la végétalisation en aménagement les trottoirs du côté de la résidence étudiante et de la voie SNCF» indique la ville de Paris en ajoutant : «L’ensemble de ces projets est emblématique d’une vision intercommunale et métropolitaine de l’aménagement de ce secteur, avec la volonté d’une part, de transformer les espaces déqualifiés, et d’autre part, de restaurer une continuité urbaine de qualité, de diminuer les nuisances liées à la présence du boulevard périphérique et d’améliorer significativement le confort et la sécurité des piétons et des vélos».

    Le programme de requalification de la rue Louis Vicat sur lequel Paris et GPSO se sont accordés pour le lancement d’études repose prévoit :

    -Un recalibrage de la chaussé  en intégrant un aménagement cyclable dans les deux sens ;

    -La création d’un ou deux passages piétons entre la rive du boulevard périphérique et celle côté façades ;

    -L’insertion d’une ligne d’arbres manquante à grand développement sur le tronçon entre la Porte de Brancion et le skateparc ;

    - La végétalisation en strate basse au pied des arbres pour participer à améliorer l’infiltration (zonage pluviale) tout en respectant les possibilités que permet la qualité des sols ;

     - Un éclairage public (sources, mobiliers, câblage) à moderniser en totalité jusqu’à l’armoire aux normes actuelles parisiennes ;

    -Une réfection globale des revêtements de voirie en accord avec les standards traditionnels parisiens ;

    -La remise en état ou remplacement des garde- corps métalliques côté boulevard périphérique, avec la mise en conformité aux normes en vigueur de celui en pierre ainsi qu’une rénovation esthétique ;

    -La réduction du nombre de places de stationnement, avec conservation du stationnement uniquement d’un seul côté.

    «Afin de finaliser le programme et de stabiliser le coût des travaux de requalification de la rue Louis Vicat, il est nécessaire de mener diverses investigations, études et diagnostics complémentaires» indique la ville de Paris qui précise que le coût prévisionnel de ce chantier se monte à 330 000 € et qu’il fera l’objet de demandes de subventions notamment à la Métropole du Grand Paris, à la Région… .

  • ECHANGES SUR LES PROJETS ET CHANTIERS DES HAUTS DE VANVES : FAIRE PREUVE DE PATIENCE

    La reprise est difficile en cette rentrée de vacances de printemps à vanves. La réunion publique du quartier des Hauts de Vanves animé par Julie Messier n’a pas fait recette, avec un public très clairsemé, un temps froid qui n’a pas empêché les organisateurs de laisser les portes ouvertes du préau de l’école Larmeroux, avec quelques échanges inaudibles, car certains intervenants parlaient sans micros.

    En dehors de l’impact des JO sur Vanves  et du projet local de santé, la partie la plus intéressante de cette réunion, était consacré aux chantiers et projets de ce  quartier où il va falloir faire preuve de patience pour certains d’entre eux :

    -Le réaménagement du carrefour Larmeroux-Marcheron-République-Falret pour sécuriser ces voies, protéger l’école et l’accès au parc F.Pic. Les voies seront surélevées sur l’ensemble du carrefour, avec élargissement des trottoirs à l’angle République/Marcheron, déplacement des passages piétons avec végétalisation sans masquer la visibilité ou en aménagements des emplacements deux roues pour éviter le stationnement de véhicules gênants comme c’est systématique maintenant à un carrefour, même s’ils ne sont pas énormément utilisés.

    - L’école du Parc : Avec l’installation de la grue avant les vacances de printemps, le génie civil avec les fondations et les dalles prennent fin. « Les bâtiments devraient commencer à s’élever cet été » a annoncé Pascal Vertanessian, adjoint à l’urbanisme qui a précisé que « la ville n’a pas de cours « Oasis » parce que les parents d’éléves ne l’ont pas demandés » ( ?) à une question d’un participant. Il a précisé que l’ensemble de l’école sera végétaliser avec la plantation de nouveaux arbres notamment, qu’il est prévu de récupérer l’eau de pluie, grâce une réalisation hydrologique financée par l’Agence de l’eau Seine Normandie, et que le toit du réfectoire disposera d’un jardin pédagogique

    - La rue Raymond Marcheron : « le planning des travaux est dans les temps » selon le maire adjoint sachant que pour l’instant c’est la phase travaux du SEDIF qui à la fin, permettra une reprise de la circulation normale à double sens. « la 2éme phase se déroulera après les JO et durera jusqu’à l’été 2025 vu la longueur de cette vue, et nécessitera quelques interruptions de trafic et de mise à sens unique »

    - La gare du Grand Paris Express Fort d’Issy/Vanves/Clamart dont les travaux ont connu une étape importante avant les vacances de printemps avec la pose du dernier rail de cette ligne 15 Sud. La première ayant été le ripage du toit de cette gare sous la voie ferrée Paris Montparnasse durant l’été 2017 Les aménagements intérieurs sont en cours. Pascal Vertanessian a insisté sur le coté clos Montholon de la gare où il est prévu sur le débouché de la gare, une placette sur laquelle donnera un immeuble de logements avec 750 m2 de commerces en rez-de-chaussée

    - La gare Transilien SNCF Vanves Malakoff : Les lourds travaux de rénovation devaient prendre fin en Juin. Pascal Vrtanessian en a profité pour répondre aux vanvéens qui s’étaient plaint que ces travaux n’aient pas donné lieu à des travaux d’accessibilité aux PMR (Personnes à Mobilité Réduite) : « Parce que la SNCF ne l’avait pas prévu dans son schéma directeur. La ville a insisté. La SNCF a accepté de financer une étude pour financer l’aménagement d’un ascenseur » tout en laissant entendre que ce n’est pas pour demain

  • LE COMITE DES RIVERAINS DES RIVERAINS A FAIT LE POINT DES TRAVAUX A VANVES AUTOUR DU PARC DES EXPOSITIONS

    Les vanvéens qui ont participé le 6 Décembre au comité des riverains du parc des expositions de la porte de Versailles n’ont rien appris de bien de nouveau, mais ont pu avoir quelques informations sur les projet en cours ou à venir.

    Après les travaux de requalification de l’accès aux parkings de la rue marcel Yol durant tout l’été et l’automne, le petit square prévu rue Marcel Yol pratiquement face à la rue Jean Jaurés,  devrait être terminé en février 2024 avec quelques équipements pour les enfants. Le local commercial prévu à l’angle des rues Marcel Yol et Julien (sur la photo) est en suspens, car Viparis s’interroge sur l’opportunité d’un commerce à cet endroit. Ses dirigeants ont expliqué être en contact avec la mairie de Vanves qui doit faire des propositions. L’hôtel Eklo de Vanves, face à l’hôtel Mercure devrait ouvrir ses portes en février 2024, tandis que celui  d’Issy les Moulineaux (rue du Quatre Septembre) dont la construction est en cours, le sera un an plus tard. Occasion de rappeler qu’ Eklo Hotels  est une chaîne hôtelière low-cost  implantée en France par Emmanuel Petit depuis 2014,  avec le soutien personnel et financier de Paul Dubrule et Gérard Pélisson, cofondateurs du groupe Accor actionnaires à plus de 50%, qui est le propriétaire de l’hôtel Mercure. Cette chaîne hôtelière propose des chambres simples, doubles, familiales et également des dortoirs pour les groupes. Il s’ajoutera au Novotel et au Mama Shelter de l’avenue de la porte de la Plaine

    L’année 2024 devrait être occupé par la destruction des halls 2  (face à la future tour Triangle en cours de construction) et 3 ( le long de la rue du Septembre) est prévue fin 2025, avec une présentation du projet prévu aux riverains lors qu’une réunion publique avec une enquête publique en 2024

    A l’occasion de cette réunion, les riverains isséens et vanvéens ont fait état des nuisances récurrentes qui les gênent surtout en pleine nuit, occasionnés par les trains de poubelles. Et ce n’est pas faute notamment au collectif des riverains de la rue du Septembre d’être intervenu et interpellé les services hygiène et sécurité des mairies d’Issy et du 15éme arrondissement de Paris qui ont transmis sa requête à la Mairie de Paris, et qui est toujours en attente d’une réponse de cette dernière. « Nous ne nous faisons aucune illusion sur la possibilité d’une réponse de la ville de Paris qui ignore complètement les riverains Isséens et Vanvéens. Les zones de responsabilité et compétences territoriales des différents acteurs sont confuses et ces derniers se renvoient la balle régulièrement » constatait ce collectif qui fort de ce constat, a décidé d’interpeller le préfet des Hauts de Seine « à toutes fins utiles ».