Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

JUMELAGE

  • ELECTION A LEHRTE VILLE JUMELLE DE VANVES : SPD ET GRUNEN GARDE LA MAJORITE (RELATIVE) AU CONSEIL MUNICIPAL

    Il a été beaucoup question des élections régionales en Allemagne avec cette montée de l’AfD, et la fragilisation d’Angela Merckel. Elles ont occultées, dans les médias français et européens,   les élections locales au cours desquelles étaient renouvelé les conseils municipaux dont celui Lehrte bien  sûr, les conseils de quartiers ou intercommunaux et ce qui correspond aux conseils départementaux, autour de Hanovre. En en seul tour et non deux comme ce fut le cas le 11 Septembre dernier.

    Or par le hasard des choses, Boris  Amoroz, conseiller municipal (FG/PC) a eu l’opportunité d’être à Lehrte les 3 et 4  Septembre, et de participer au denier week-end  de campagne de Die Linke une semaine avant l’élection. Les résultats auraient changé quelque peu la donne pour le SPD et les Grunen qui s’étaient allié pour diriger la municipalité conduite par Klaus Sidortschuk, burgemeister depuis 2011, et qui  ne dispose plus que d’une majorité relative (15 SPD, 4 Grunen et le maire soit 20  sur 40 sièges :  le SPD serait passé de 16 à 15 élus, les verts de 7 à 4,  la CDU reste à 14 , le FDP (Les libéraux) passe de 1 à 2, Die Linke de 1 à 2 ( avec Christophe Lokotsch sortant en bas à gauche sur l'affiche et Thomas Schweger nouvel élu  en veste sur la photo au côté de Boris Amoroz venu leur rendre visite pendant la campagne)  avec un Pirate et 2 AfD.

  • BORIS AMOROZ , ELU FG/PC A RENDU VISITE A LEHRTE VILLE JUMELLE DE VANVES EN PLEINE CAMPAGNE MUNICIPALE

    « J’avais eu un premier contact avec Christophe Lokotsch, conseiller municipal (Die Linke) sortant qui se représentait, quelque temps avant cettte visite. Ce samedi 3 Septembre, j’ai accompagné les militants de Die Linke tracter devant le centre commercial de Lehrte, dans un périmètre réservé aux partis dénommé « info stand », où on s’est retrouvé avec ceux du SPD, de la CDU, des Grunen (écologistes), des Pirates et de l’AfD. C’est la mairie qui indique où doivent s’installer les militants pour tracter et quand. Ce qui est inimaginable en France » raconte Boris Amoroz, conseiller municipal (FG/PC). Il les a accompagnés aussi pour le collage des affiches qui s’apparente là bas à des accrochages autour des lampadaires (cf photo). « Les partis d’extrême droite, l’AfD mais aussi les Hanovriens ont fait campagne contre les réfugiés, l’islam et les musulmans  alors les problèmes qu’ont débattu les habitants de Lehrte étaient plutôt axé sur le chômage, l’emploi, les effets de leur loi du travail décidé du temps de Schroder. Mais pas les réfugiés, même si certains sont accueillis et bien intégrés à Leherte » a-t-il constaté en ajoutant : « Si le SPD et les Grunen perdent du terrain,  comme à Lehrte,c’est tout simplement qu’on leur reproche d’être dans un gouvernement dirigé par la CDU ».

    Mais ce sont surtout les échanges avec ses élus et ses militants de Die Linke qui correspond au Front de Gauche au sens large, qui a bien sûr intéressé Boris Amoroz pour lequel c’était une première prise de contact, notamment avec deux élus : Christophe Lokotsch sortant et Thomas Schweger, nouvellement élu. D’ailleurs il a trouvé beaucoup de similitudes avec sa section Front de Gauche vanvéenne par le nombre de militants, les problématiques débattues bien sûr. Peut être est-ce le début d’un échange politique dans le cadre du jumelage Vanves-Lehrte. En tous les cas, si cette rencontre a été possible, c’est tout simplement parce que Boris Amoroz maîtrise parfaitement l’allemand. Et c’est pourquoi, il insiste beaucoup sur l’enseignement dés le plus jeune âge des langues étrangères à un moment justement l’éducation nationale renforce leur apprentissage dans le primaire à l’occasion de cette Rentrée 2016. C’est vitale dans le monde de demain

  • VANVES JUMELE AVEC LE PAYS DE « GAME OF THRONES »

    Les jumelages se résument très souvent à voyager dans une contrée étrangère. Du coup, les municipalités restent très discrétes sur ses déplacements. Pourtant les échanges peuvent être très riche comme l’a démontré l’association Saint Exupery Amitiés depuis très longtemps, avec l’Allemagne (Lehrte) ou le football avec Ballymoney en Irlande qui a envoyé une équipe de ses jeunes participer au challenge Lemel. Il est intéressant de noter,  à l’occasion de Noël,  que notre jumelle irlandaise est le pays de « Games of Thrones », et que l’Ulster et Belfast accueillent les studios où se tourne cette série. Car c’est à Ballymoney  que se trouve la célèbre « Dark Hedges », (haies sombres) allée de hêtres plus que bicentenaires dont les branches enchevêtrées forment un tunnel voûté au dessus d'une petite route. « Ce lieu insolite, immortalisé dans la série télévisée  « Game of thrones », est devenu un site touristique mondialement connu. Ces arbres, maintenant protégés, ont été plantés par la famille Stuart au 18ème siècle. Une légende les entoure qui veut qu'une « Grey Lady » (dame grise) hante ces lieux à la nuit tombée... » confiait au Blog Françoise Saimpert, maire adjoint chargée des jumelages

    Pour l’instant, les fanas de cette série de HBO, œuvre de Fantasy qui bat des records de téléchargements  retiennent, dans la saison 2, que la Tomboy (garçon manqué)  Arya Stark, emprunte ce tunnel boisée pour fuir la capitale, Port Réal… « Cette allée d’arbres aux bras tortueux s’entremêlent pour éclipser le soleil. Sous les frondaisons centenaires, un ballet ininterrompu de voitures et une parade de selfies. Perdus entre les gens et les moutons, les Dak Hedges n’étaient, il y a encore deux ans, que fréquentées par les autochtones et un ancestral fantôme  répondant au nom de Grey Lady. Jusqu’à ce que la Tomboy (garçon manqué) Arya Stark, dans la saison 2 d’une fiction devenue phénoméne de société, emprunte ce tunnel boisé » écrivait le magazine Le Point l’été dernier.  En attendant l’Irlande du Nord grâce à Georges R.R Martin en profite, parait il depuis 2009. Elle aurait rapporté 112 M€ à l’économie locale. « Le changement d’image à l’internationale est, lui, inestimable ».