Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PATRIMOINE DE VANVES

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

     BON DEBUT D’EXPOGRAPH MAIS FRUSTRANT : 3/3

    Expograph vanves  débute sa saison avec un match nul à la maison face à l'APSAP PARIS, samedi dernier sur son terrain : « À l'entame du match les locaux prennent très vite leurs marques et dans le premier quart d'heure une série d'actions dangereuses rappellent aux visiteurs du jour que le match ne serait pas aussi facile qu'ils le pensaient . Malgré le fait que l'équipe d'Expograph ait commencé ce championnat avec énormément d'absents ( licences en cours de validation) ,elle a montré un joli visage au début du match mais malheureusement n'a pas pu concrétiser ses actions. À la 30 minute APSAP sort enfin et sur un contre surprend Expograph Vanves 0-1. Quelques minutes plus tard 42ieme, joli mouvement en une touche de balle Bien aimé Esperandieu l'attaquant d‘Expograph  sert parfaitement son coéquipier Allassane Diaby qui égalise 1-1 à la pause . Au retour du vestiaire Expograph  se fait surprendre de nouveau d'entrée à la 47 eme minute  suite à une erreur de relance et l'attaquant d’APSAP Paris en profite et redonne l'avantage à son équipe 1-2..Le match s'emballe ,les deux équipes se tiennent au coude à coude les locaux maîtrisent la partie et dominent les débats et sont récompensés et sur un coup de pieds arrêté Alassane Diaby , dépose un joli centre au deuxième poteau sur la tête de l'insaisissable Bien aimé Esperandieu 2-2 à la 65 ième. Les coach d'Expograph Evina Jean et Ted lakowe arranguent l'équipe et obtiennent gain de cause à la 75 ième Alassane Diaby encore lui provoque un penalty que transforme d'un joli contre pieds Guirand Serge.  La fin de match est de nouveau mal gérée, et une fois de plus les locaux manquent de concentration et se font punir à la 87eme monture. Cruelle sentence penalty pour l’APSAP qui marque et optient le nul à l'extérieur . Le partage de point laisse un goût amer au staff Expograph , mais le résultat est de bonne augure pour la suite de la saison » commente Jean Royer.   Depuis longtemps les tribunes n’avaient pas eu un COP aussi bruyant ! Prochain objectif ramener un résultat Positif lors du déplacement la semaine prochaine à Bobigny contre Grane Vigie. La saison annonce beaucoup de plaisir sur le terrain » conclut il.

     

    PATRIMOINE VANVEEN

    Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, de nombreux vanvéens ont pu découvrir le patrimoine religieux et historique de leur ville avec une visite commentée de l’église Saint Remy samedi matin par le pére curé Xavier Schelker, et le prieuré saint Bathilde des Bénédictines : 400 visiteurs en deux jours pour découvrir ce site avec un film et une exposition sur le centenaire de celte congrégation. Les élus de Vanves ont eu droit à une visite privée des équipements sportifs du lycée Michelet (sur la photo) qui viennent d’être rénovés et dont profitent certaines associations sportives de Vanves : deux grands terrains de sports, des aires dédiées aux sauts et aux lancers, de nouveaux bâtiments abritant deux vestiaires, des locaux de rangements, un local pour les associations, des sanitaires, ainsi qu’une loge pour le gardien

  • UNE RENCONTRE SUR LES CENT ANS DE LA MAISON DE SANTE DE VANVES

    Une rencontre prévue au kiosque du parc F.Pic à 16H avec Philippe Fabre-Falret, descendant direct du Docteur Jean Pierre Falret et Président de l’Œuvre Falret, association d’aide aux personnes en difficulté psychique active depuis 1841, pour rappeler le passé de la Maison de Santé à l’occasion des JEP 2022 édifié là voilà 100 ans.

    Ce parc qui porte le nom de Frédéric Pic se situe sur l’emplacement de l’ancien domaine de la duchesse de Mortermart, puis de la Maison de Santé crée en 1822 par les docteurs Jean Pierre Falret et Félix Voisin, élèves des docteurs Pinel et Esquirol  qui ont bouleversé le traitement des aliénés en remplaçant la contrainte, par une activité physique, et qu’ils se sont proposés d’appliquer ce traitement à leurs pensionnaires. Abritant jusqu’à 100 malades, cette maison de santé  était constituée d’un bâtiment central, d’une ferme, d’une chapelle dont la première travée a réutilisé la partie supérieure d’une ancienne glacière et 32 pavillons indépendants construits au fil des ans et  disséminés dans ce parc alors de 40ha dont il en reste deux où sont installés la créche et le pavillon de la Tourelle, avec le kiosque des gardiens .  Cet établissement a expérimenté une thérapeutique très novatrice pour l’époque, souvent qualifiée de « maison de santé pour riches aliénés » ou des traitements par hydrothérapie étaient effectués, par exemple. Elle était basée sur les activités physiques et récréatives, promenades en voitures ou en bateau, équitation, pêche, jeux à l’extérieur

    Selon le registre des entrées et des sorties des pensionnaires placés dans cette maison de Santé préservé aux Archives de la ville de Vanves, apparaissent les noms de quelques personnalités : Le dessinateur Grandville, Jules Didot, Bonaventue Niemojowski, ancien chef du gouvernement polonais, la princesse Zoé Bibesco, Annet Moriot de l’Isle général du Premier Empire. Ils avaient tous été placés d’office selon décision préfectorale ou volontaire, demandé par la famille ou un proche. à la suite de diagnostics (délire aigu, paralysie générale, agitation maniaque, accèsdedélire alcoolique, convulsions épileptoformes, hallucinations , mais aussi propos incohérents, idées de grandeur, démence…

    Le docteur Arnaud pris le relais en 1897 de Jules Falret, le fils de Jean Pierre,  qui lui avait succédé en 1870, puis le docteur Vignaud en 1927 qui travaillait avec lui depuis 1902. Mais les propriétaires du terrain, neveux et héritiers de Jules Falret ont refusé de renouveler le bail, la maison de santé étant appelé à disparaître. Ils cédérent ce terrain à la Société Immobilière de Paris et de sa banlieue dont le siége était à Clamart. Trois hectares furent prélevés sur le fond du parc pour ériger le lotissement du Clos Montholon . Une vente aux enchéres a été organisé, de l’important mobilier qui garnissait les pavillon … Mais F.Pic , maire de Vanves, veillait et s’est battu dés 1924 pour ne pas laisser échapper ce joyau de verdure dont profitent aujourd’hui les vanvéens et acquérir des parcelles par étapes entre 1929 et 1932

  • LA FETE DU PATRIMOINE CHEZ LES BENDICTINES DE VANVES : DEUX JOURNEES DES FAMILLES ET DES AMIS

    Les journées Européennes du patrimoine coincident pour les sœurs bénédictine de Vanves avec deux autres événements : La réinstallation l’orgue de leur chapelle sur la photo) après de 42 semaines de ses différents éléments notamment du soufflet, des tuyaux… grâce à un échauffadage installé au fonds de la Chapelle Sainte Bathlide. Du coup, les sœurs ont dû s’installer dans crypte pour les offices, les messes…jusqu’au mois de Novembre. Car après la réinstallation de ces différents éléments, il faudra régler l’orgue, et ce n’est une mince affaire car cela demande du temps et surtout un calme absolu. Mais les sœurs ont affaire à des spécialistes avec la Manufacture d’orgues Muhleisen.  Un orgue qui a été construit par Victor Gonzalez, spécialiste de la facture d’orgue  néo-classique qui a fait la synthése entre les factures d’orgue romantique et néo-baroque. Inauguré en 1944 par Marcel Dupré, il présente l’avantage de permettre de jouer toutes ces musiques, mais avec quelques limites. Les sœurs espérent que tout sera fini pour le concert inaugural prévu le 13 Octobre à 16H  et surtout sa bénédiction le 6 Novembre à 16H30  

    Mais la Chapelle sera ré-ouvert exceptionnellement, avec une partie du chœur et du fonds neutralisé par les installations du chantier, tout d’abord ce week-end pour les JEP, qui est l’occasion de marquer un nouveau rendez-vus pour cette année du centenaire de la Congrégation. Ainsi, il est prévu une journée des Familles des Sœurs et des amis, aujourd’hui avec la présene de descendants de la fondatrice qui commence par une messe à 1H se poursuivra par une visite libre du monastère qui  est l’œuvre du moine-architecte, Dom Bellot (1876-1944),  avec possibilité de rencontrer les sœurs, de visiter l’église, le cloître, la salle capitulaire, le jardin. Ils pourront visiter une exposition sur le centenaire de cette congrégation «Aujourd’hui, un passé pour un avenir »,  de visionner un film sur « Les Bénédictines de Sainte-Bathilde, visages d’une congrégation » avec une rencontre avec les réalisateurs, et un  diaporama sur l'architecture du prieuré Sainte-Bathilde.  Il sera de même le dimanche après midi après la messe dominicale à 10H30 à laquelle la paroisse de Sainte Bathilde de Chatenay participera pour sa journée de Rentrée. Enfin, dans la foulée le mardi 20 Septembre, à l’occasion des Vêpres et de la messe à 18H, les sœurs salueront et remercieront le pére Jacques Turck qui est venu souvent célébrer l’Eucharistie, animer des conférences et des réflexions spirituelles. En retraite active dans l’ensemble pastoral de Vanves jusqu’à cet été, il a été nommé chapelain au sanctuaire de Lourdes, et sera disponible à l’appel de la CEF (Conférence des Evêques de France), pour le projet de maison pour prêtres en situation de fragilité