Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS

  • HAUTS DE VANVES : LE CHANTIER DE LA GARE DU GRAND EXPRESS DANS LES TEMPS !

    Eclairs et coups de tonnerre ont rythmé et accompagné cette première réunion publique de quartier du printemps 2018 pendant 2H30/3H dans le préau de l’école élémentaire Larmeroux, lundi soir, avec tout d’abord, deux exercices obligatoires qui se renouveleront aux deux autres réunions de quartiers prévu le 7 Juin pour le Centre Ancien (à la mairie), et le 11 Juin (à l’école Marceau) : La présentation du budget 2018 par Bertrand Voisine, maire adjoint, et le renouvellement du CESEV (Conseil Economique, social environnemental de Vanves) par Bernard Roche qui a insisté, comme le maire de Vanves, sur les améliorations apportées à ce dispositif de participation et de démocratie locale qui a été imaginé à la place des comités consultatifs. « Nous avons allégé et réduit les équipes, avec un CESEV de 40 Membres, des groupes de travail de 12 personne sur un théme sur lequel elles plancheront 5 mois » 

    L’autre exercice obligatoire pour les Hauts de Vanves est le point sur le chantier de la gare du Grand Paris Express, Fort d’Issy/Vanves/Clamart, avec les responsablesdu chantier et des relations avec les élus et les riverains. Ce point d’actualité intervenait alors qu’après les annonces du gouvernement sur le calendrier, la mise en service de cette ligne 15 Sud (Pont de Sévres-Noisy Champ) est reportée de 2022 à 2024, avec son complément 15 Ouest (jusqu’à la Défense) reportée à 2030 contre lequel des maires des Hauts de Seine ont protesté avec Patrick Ollier, président de la Métropole.

    A Clamart, le chantier de génie civil de la gare est dans les temps, malgré un calendrier chargé. Il a été le premier à débuter, voilà 2 ans, u u 1er Juin 2016. Après tous les travaux préparatifs pour permettre le ripage de la dalle qui sera le toit de la gare à la mi-Août 2017, et surtout la pose des parois moulées, le terrassement a commencé avec, depuis la fin de l’été 2017, le creusement des 4 niveaux de la gare - Les ouvriers en sont au 3éme niveau – qui lorsqu’il prendra fin,  laissera place à l’aménagement de la gare et des équipements systémes. Pendant ce temps là, le tunnelier conmmencera à creuser du Pont de Sévres à Clamart

    Deux gros chantiers sont prévus durant le second semestre de 2018. Dés Juillet, un gros collecteur d’assainissement devrait être renforcé, avant l’arrivée du tunnelier, pour ne pas créér desproblémes. Ce qui conduira à neutraliser quelques places de parkings de parkings Bd desFréres Vigouroux jusqu’En Septembre. Dés Septembre (et jusqueen Décembre),  sera entrepris la démolition de cet ex-café mitoyen de la ligne SNCF, côté rue du Clos Montholon (sur la photo), à côté de passage souterrain, pour permettre l’aménagement du petit parvis prévu de ce côté vanvéen de la gare      

    Des riverains se sont plaints des nuisances ocassionés par les camions du chantier, notamment un affaissement de la chaussée de la rue R.Marcheron, et des habitués de la garede Clamart, des dysfonctionnements répétés des ascenseurs de la passerelle piétonne. A la suite du Comité de Suivi de la semaine dernière, la SNCF aurait prévu qu’il y ait un de ses agent pour accompagner les utilisateurs sur un ouvrage qui n’est que provisoire.

    A Suivre….

  • L’EVENEMENT A VANVES ET EN ILE DE FRANCE : UN NOUVEAU CALENDRIER POUR LE GRAND PARIS EXPRESS

    Finalement, Vanves et le sud des Hauts de Seine ne s’en sortent pas trop mal avec les annonces faites hier par le Premier ministre concernant des retards importants sur certains tronçons du futur métro du Grand Paris et visant à une réduction de son coût d'environ 10%, même s'il a assuré que l'ensemble serait achevé comme prévu en 2030. Pour la ligne 15 sud pas de changement, sûremment des retards,  par contre à l'ouest et du  Pont de Sèvres via La Défense à Saint-Denis Pleyel, pas encore de calendrier précis compte tenu des difficultés techniques, mais des retards très importants (jusqu'à cinq ans).

    Exprimant sa volonté de «rendre totalement irréversible » le projet, Edouard Philippe a souligné «la nécessité de le recaler, de lisser la réalisation de certains tronçons, de les prioriser, pour en assurer la réalisation dans des délais réalistes». Il a expliqué hier qu'il se devait de «tenir un langage de vérité» le projet ayant rencontré des difficultés techniques, humaines et financières. «Mon rôle, le rôle du gouvernement, c'est de rappeler le principe de réalité» a-t-il insisté.

    A La Région, les élus ont commencé à réagir, Valérie Pécresse ne pouvant se satisfaire du nouveau calendrier présenté par le Premier ministre car «il est de nature à porter atteinte à un grand nombre de projets phares pour la Région et pour la France». Elle a annoncée qu’elle  réunira tous les Présidents de départements franciliens concernés afin d’explorer avec eux toutes les pistes qui permettraient d’accélérer la réalisation des lignes du Grand Paris Express. Et elle évoquera avec eux toutes les solutions alternatives de transport du quotidien qui pourraient alléger les difficultés de transport liées aux retards annoncés.

    «Il est en effet crucial que ce nouveau calendrier du Grand Paris Express ne décourage pas les maires de poursuivre sur leur territoire les créations de logements et d’emplois qui sont si nécessaires aux Franciliens». Vanves est bien sûr concerné avec la gare Fort d’Issy/Vanves :Clamart et le quartier du clos Montholon avec son triangle d’or

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS : PAS D’EFFET GARE !

    Dans sa note de conjoncture semestrielle, l’ORF relève que la reprise de la construction neuve de logements en ÎDF s'est accompagnée d'une tension sur le foncier. Les prix médians des terrains constructibles, bâtis ou non-bâtis, ont augmenté de +8,5% en petite couronne, pour s'établir à 505 €/m². En grande couronne, ils ont atteint 260 €/m² +7.4%. Les dernières valeurs fournies par la direction des finances publiques couvrent 9 000 transactions de terrains constructibles sur l’année de 2016, dont 2 000 ventes de terrains situés dans un rayon de 800 m autour des futures gares du Grand Paris Express. «La hausse des prix des terrains est le résultat de la hausse de l'immobilier ; de plus en plus de propriétaires tentent de capter une partie de la plus-value supposée qu'apporteront les projets d'aménagement» ont expliqué les experts de l'ORF  qui ont fait un zoom sur les Hauts de Seine en expliquant que  «Les quartiers des futures gares du Grand Paris Express, dans un rayon de 800 mètres, concentrent en moyenne 36% des transactions de logements neufs de leur commune. On observe toutefois que, dans les 23 communes desservies par la ligne 15, les prix du marché immobilier neuf dans les quartiers de gare ne se distinguent pas des tendances du reste de la commune. Il n'y a pas à ce jour d'effet «gare du Grand Paris»