Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ville de vanves

  • VANVES AU QUOTIDIEN EN VACANCES

    VANVES AU QUOTIDIEN
    PREND SES QUARTIERS
    D’ETE
    ENTRE CE WEEK-END
    TRICOLORE
    ET L’ANNIVERSAIRE
    DE LA LIBERATION
    ET VOUS DONNE
    RENDEZ-VOUS
    LE 25 AOUT
    POUR LA RENTREE

    Bien évidemment si l’actualité le nécessite
    Vanves au Quotidien s’en fera l’écho
    Bonnes vacances

  • LA POSTE : 4 JOURS SUR 7 A VANVES ET DANS LES HAUTS DE SEINE

    Dans les Hauts de Seine, le courrier n’est plus distribué le mercredi et le samedi. Comme la direction n’a pas évalué la charge de travail d’un retour aux 35 heures, la justice a ordonné une réduction temporairement de la distribution dans certaines communes des Hauts-de-Seine dont Vanves Une exception à la règle légale d’une distribution six jours sur sept. 

    Saisi par le syndicat SUD-PTT et huit CHSCT, le tribunal judiciaire de Nanterre a ordonné le retour à l’organisation prévalant juste avant le déconfinement, soit une semaine de quatre jours pour 28 heures de travail, sous peine d’une astreinte de 100.000 euros par jour. Motif: la direction n’a pas évalué la charge de travail d’un retour aux 35 heures. 

    Ce système mis en place lors du confinement jusqu’au 20 avril avant de passer à quatre jours jusqu’au 11 Mai avait fait polémique. Résultats : Les usagers sont victimes d’un conflit dont ils ne comprennent rien de la part de syndicat qui nous serinent à longueur de journée, défendre le service public. 

  • 2e CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : Un exercice obligé avec les premières mesures Covid-19

    Ce second conseil municipal de la nouvelle mandature qui s’est tenu vendredi soir à la Palestre pour respecter les mesures sanitaires anti-Covid-19, est généralement très formel. Il permet de désigner les représentants de l’assemblée municipale dans un certain nombre d’instances ((syndicats intercommunaux, commissions notamment d’appel d’offres, de délégation de services publics, du marché de conseil d’administration comme de l’EHPAD Larmeroux, le Biblio Club, les établissements scolaires, GPSO Energie, Seine Ouest Aménagement, SEMADS…). Grâce à des listes bloquées constituées en accord avec les groupes de l’opposition (EELV et LREM) qui avaient désigné leurs candidats lorsqu’elle était représentée, l’ensemble des élus ont voté à main levée, évitant une longue répétition de vote à bulletin secret. Il est entré dans le vif du sujet avec toute une série dé délibérations provoquées par la crise sanitaire avec cette période de confinement qui a perturbée le fonctionnement de la commune comme l’ensemble des collectivités territoriales

    Onze délibérations concernaient des marchés publics dont la plupart ont été prolongés jusqu’à la fin de l’année, car le renouvellement ou la reconduite du concessionnaire n’a pas pu s’effectuer à cause de cette crise sanitaire. Ce qui laissera le temps de procéder aux appels d’offres qui auraient dû se dérouler durant le confinement pour l’entretien et des travaux des bâtiments communaux, de l’exploitation de leur installation de chauffage, des prestations dans les espaces verts (propreté, entretien notamment du patrimoine arboré, contrôle de sécurité et rénovation de leurs aires de jeux),  la revue municipale Vanves Info, le marché, le service de restauration municipale… d’autres ont permis tout d’abord d’appliquer un abattement de 50% sur le montant de la taxe locale sur la publicité extérieure. «C’est plutôt pour favoriser les commerces, cette mesure s’appliquant à tous car on ne peut pas faire de différenciation » a répondu le maire aux écologistes qui demandaient de continuer à facturer les propriétaires de ces grands panneaux (notamment sur le toit de certains immeubles) et de connaitre le «sens politique» de cette décision. Et une exonération partielle des redevances d’occupation du domaine public (chantiers, commerçants ayant une terrasse) de 50% au prorata des jours durant lesquels ils n’ont pas pu exercer leurs activités.

    Ensuite, dans le cadre d’un contrat de soutien du département aux communes que le maire signera après le feu vert du conseil municipal, la ville recevra une aide de 288 270 € soit 10 € par habitant afin de lui permettre de maintenir ses actions quotidiennes  en direction de sa population, grâce notamment à l’action d’Isabelle Debré vice présidente, et de la majorité du  du Conseil Départemental des Hauts de Seine présidée par Georges Siffredi (LR). Enfin, La ville versera une prime de 1000 € à l’égard des agents (40% du personnel communal) qui se sont retrouvés en première ligne pour assurer la continuité des services publics durant l’état d’urgence sanitaire