Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EVENEMENT

  • LE DERNER ASTERIX PRESENTE AU SIEGE D’HACHETTE A VANVES

    Le 39e album d'Astérix, qui sort le 21 octobre, « Astérix et le Griffon», a été présenté voilà une semaine, au siége d’Hachette,  le groupe qui détient les éditions Albert René par le scénariste Jean-Yves Ferri, Anne Goscinny, la fille de René Goscinny. Un album qui sort Jeudi dans les librairies

    C’est un voyage dans l'Est pour les Gaulois qui partent à la rencontre d'un peuple mal connu de l'Antiquité, les Sarmates, peuple nomade, qui vivait dans une région qui s'étendait de l'actuelle Ukraine aux contreforts du Caucase et aux steppes d'Asie centrale. Et dans cet album d'Astérix leur totem est le griffon, mi-aigle mi-lion. Après la mort du scénariste René Goscinny en 1977, la série a été poursuivie par le dessinateur Albert Uderzo, qui l'a lui-même confiée en 2011 au scénariste Jean-Yves Ferri et au dessinateur Didier Conrad. 

    «Les voyages d'Astérix, ça représente pas mal de pays déjà (...) Là c'est un pays froid. C'est nouveau, ça donne le ton de cet album qui se passe essentiellement dans la neige» a souligné lundi dernier, JY Ferri lors de la conférence de presse à Vanves

    Historiquement, «on ne sait pas grand-chose sur eux (...) Hérodote, Tite-Live avaient parlé des Sarmates. C'étaient des Barbares, mais un peuple un peu mythique», a-t-il ajouté. Les dessins empruntent à une certaine tradition russe, kazakhe ou mongole, et leurs noms se terminent tous en -ine (par exemple: Cékankondine).  Le scénario tourne autour de la confrontation entre une armée romaine qui part en expédition pour capturer le fameux griffon, sur ordre de Jules César, et ces insaisissables Sarmates, avec lesquels sympathisent les Gaulois. 

    Parmi les curiosités: un géographe romain, Terinconus, qui avant de partir pour cette exploration, s'est renseigné sur «la carte et le territoire ». Il emprunte ses traits à l'écrivain Michel Houellebecq. L'album a aussi une tonalité écologiste. «Les Romains représentent un peu l'attitude on va dire occidentale vis-à-vis de la nature, la manière de se servir. Alors que les Sarmates sont présentés comme respectueux de leur nature, des animaux notamment. Et les Gaulois sont un peu entre les deux», a détaillé le scénariste. Les éditions Albert René ont tiré cet album à deux millions d'exemplaires en français, et au total cinq millions dans 17 langues.  La formule marche toujours très bien en librairie, avec des sorties à l'approche de Noël, tous les deux ans, qui en font un des cadeaux préférés des Français. Le succès ne s'est jamais démenti non plus dans d'autres pays, notamment en Allemagne, Espagne ou Italie. 

  • VOILA 30 ANS, le 17 OCTOBRE 1991, LE PLATEAU SECCOUE PAR UNE EXPLOSION DE GAZ

    Le Plateau était alors secoué par une explosion de gaz spectaculaire,  le jeudi 17 Octobre dans la résidence Auvergne, derrière le gymnase Maurice Magne,  suite au suicide d‘une désespérée dont certains vanvéens se souviennent encore,  nécessitant l’intervention de 8 casernes de pompiers, c’est-à-dire 45 sapeurs pompiers venant de des centres de secours de Plaisance, Issy-les-Moulineaux et Grenelle qui avaient déployés 7 lances. C’est le coup de sonnette d’un visiteur qui a provoqué cette catastrophe. Elle aurait pu être plus dramatique car elle s’est produite à  8H25,  5 ou 10 mn après le départ des enfants pour les écoles - «Nous avons échappé à peu de chose à une véritable catastrophe à cinq minutes prés» reconnaissait Didier Morin, alors maire de Vanves - lorsque l’explosion s’est produite dans un studio de 3e étage, au dessus du passage piéton.

    A entendre les témoins de l’époque,  c’était l’apocalypse, car l’explosion a  ravagé 14 appartements sinistrés dont 2 dévastés par le feu. Un mort, 6 blessés dont 3 graves. Des gens étaient sous des meubles, les portes d’ascenseurs étaient arrachées, tous les appartements du 3e étage étaient dévastés, ne formant plus qu’un loft sans cloison, sa voisine la plus proche s’étant retrouvée presque nue sur le balcon, entourée par le feu, les fenêtres étant brisés, les placards et les murs enfoncés dans les étages supérieurs. L’obscurité et la fumée n’arrangeaint rien., les blessés étant évacués à l’hôpital Béclére.

    Une cellule de crise était mise en place dans le gymnase où était accueillit les locataires de cette résidence qui n’ont pu réintégrer leur logement qu’en début de soirée, la Cuisine centrale étant alors mobilisé pour confectionner des repas. Le Maire Didier Morin (RPR) était bien sûr sur place avec Roger Aveneau, conseiller général, rejoint par le préfet des Hauts de seine, Charles Noel Hardy. Et le secrétaire Général de mairie, à l’époque, Serge Bauville, s’était démené pour trouver de quoi reloger les sept familles qui ne pouvaient pas réintégrer leur appartement. Le quartier était bouclé pour faciliter les allées et venues des ambulances qui ont évacués les blessés vers l'hôpital Béclére.  Chaque intervenant a fait preuve d’une véritable solidarité  qui avait beaucoup marqué les vanvéens touchés par ce drame

  • INCENDIE SPECTACULAIRE D’UN ATELIER DE SCULPTURE RUE DE L’EGLISE A VANVES

    Une toiture de l’atelier de sculpture de la rue de l’Eglise dans le Centre Ancien s'est embrasé en fin de matinée hier Aucune victime n'est à déplorer, les habitants ayant quitté les lieux avant l’arrivée des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), .

    Une quarantaine de pompiers sont intervenus. L’incendie était maîtrisé en début d’après-midi mais toujours pas éteint, confirment les pompiers à actu Hauts-de-Seine. C’est la rapidité de l’intervention des pompiers déployés qui a permis de maîtriser les flammes sans que le feu ne se propage sur les bâtiments voisins, dans un quartier où les habitations sont très imbriquées. Deux grandes lances ont été nécessaires pour circonscrire l’incendie. La BSPP a également fait appel à une brigade de Recherche et Sauvetage en milieu urbain (RSMU) pour faciliter l’accès des soldats du feu au foyer de l’incendie. bIen sûr, la police municipale était sur place pour organiser la circulation, interdire certaines voie, ainsi que le municipalité.

    Un incendie aussi spectaculaire remonte à un week-end de Pâques lorsque le feu avait pris dans un entrepôt de pneus de l’avenue pasteur, là où maintenant un club de gym sportive s’est installé face au Square Etienne Jarrousse