Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EVENEMENT

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    MINISTRES FRANCILIENS

    Gabriel Attal qui a été reconduit au ministére des comptes publics comme d’autres membres du gouvernement  considérés comme « des ministres de poids » se sont vus conforter dans leurs précédentes missions : Bruno Le Maire (Economie/finances), Gérard Darmanin (Intérieur), Eric Dupontd-Moretti (Justice). De surcroît, il est l’une 13  personnalités politiques franciliennes, à faire parti du second gouvernement piloté par Elisabeth Borne  parmi ses 41 ministres. Parmi ses franciliens : Agnès Pannier-Runacher  au ministère de la Transition Énergétique. Stanislas Guérini, député de la troisième circonscription de Paris au Ministère de la Transformation de la Fonction Publique,  Amélie Oudéa-Castéra, aux Sports,  Franck Riester,  député de la cinquième circonscription de Seine-et-Marne, aux relations avec le Parlement, Olivia Grégoire, députée de la 12ème circonscription de Paris aux petites et moyennes entreprises, Clément Beaune, député de la septième circonscription de Paris, aux Transports, et la parisienne Marléne Schiappa à l’ESS.

    Parmi les nouveaux : : P Pap Ndiaye ministre de l'Éducation nationale, Olivier Klein, ancien maire de Clichy-sous-Bois, chargé de la Ville et du logement, l'économiste Laurence Boone, secrétaire d'Etat chargée de l'Europe, Jean-Noël Barrot, député des Yvelines,  Ministre délégué au Numérique et Jean François Carenco, ancien préfet d’Ile de France au ministère des Outre-mer.

    PLAINTE AU COMMISSARIAT

    C’est rare pour être relevé, mais c’est au commissariat de Vanves que Sophie Tissier, l'ancienne figure des Gilets-Jaunes a porté plainte lundi dernier  contre le président LFI de la commission des finances, Éric Coquerel. Lorsque l’actualité nationale rattrape Vanves…qui s’en saurait bien passer.  Elle l'accuse en 2014 «d'agressions sexuelles  lors d'une soirée du parti de gauche. Des informations fermement démenties par Éric Coquerel. Elle l’accuse d'avoir été, particulièrement insistant et d'avoir eu les mains «baladeuses ». Elle explique qu'il ne s'agissait pas d'une agression sexuelle, bizarre puisqu’elle l’accused’un tel acte,  et dit surtout vouloir qu'Éric Coquerel reconnaisse les faits qu'elle lui reproche. Lui se défend de tout geste déplacé et reconnaît tout juste un flirt avec cette militante. IL n'exclut pas de porter plainte en diffamation. Il s'est justifié dans une tribune parue dimanche dans le Journal du Dimanche. «Je n'ai jamais exercé une violence ou une contrainte physique ou psychique pour obtenir un rapport» affirme l'élu de Seine-Saint-Denis.

    RETOUR DE LA VENTE DES TICKETS DANS LES BUS

    Avez -vous remarqué que depuis lundi, si l’on emprunte les bus de la RATP qui circulent à Vanves, on peut,  de nouveau, acheter un ticket à l’unité.  L’installation des parois de protection pour les chauffeurs de bus pendant la crise sanitaire et leur maintien, avaient empêché l’achat de tickets papier à bord des bus par les usagers occasionnels et les touristes. Mais voilà, cette suspension a générée une lourde perte financière évaluée à 5M€ pour la RATP. Ile de France Mobilités, haute autorité des transports francilienne, avait demandé à plusieurs reprises, le retour de la vente des tickets à bord des bus, ainsi que l'ouverture des deux portes, pour un meilleur confort des passagers, auquel s’était opposé la CGT RATP pendant un an, sucitant même une gréve. La RATP indique que «la vente physique de tickets à bord reste très limitée», et rappelle avoir développé et fait une campagne d’information  pour le paiement dématérialisé par SMS. .D’ailleurs cette avancée est inéluctable car le paiement «dématérialisé» par SMS  permet aux usagers d'être directement débités sur leur forfait téléphonique. Ils pourront aussi prochainement acheter et charger des tickets dématérialisés sur leur passe Navigo Easy avec leur smartphone

  • NOTRE COMMUNE A EU SON TOUR DE VANVES PENDANT QUINZE ANS

    Rappelons tout de même, à l’occasion de ce 109e Tour de France,  que Vanves a eu pendant plus d’une quinzaine d’années,  son critérium, dont le circuit faisait le tour de la ville. Cette course de vélo qui se déroulait généralement le premier Vendredi de Juin en soirée, était née de la rencontre entre des passionnés de la « petite reine » : Lucien Robin, président du Cyclo Club d’Igny, André Mollard son vice président qui dirigeait l’entreprise artisanale Turino où venaient se fournir de nombreux champions cyclistes, et Michel Launay, président de la section cyclotourisme du Stade de Vanves avec Michel Colombier et Jean Fontaine. Les premiers cherchaient une ville prête à accueillir une course cycliste. Les seconds ont dit « pourquoi pas ! ». Et la commune de Vanves alors administrée par André Roche a donné son feu vert. 

    La première course cycliste de Vanves s’est déroulée le premier vendredi du mois de Juin 1976. Au début, les cyclistes faisaient pratiquement 35 à 40 fois le tour de ville du Plateau au Clos Montholon, soit 4 à 5 km, avec une arrivée en côte, rue Antoine Fratacci, entre le commissariat et la mairie. Puis le circuit a été raccourci, afin de susciter l’intérêt des spectateurs qui pouvaient voir plus souvent passer les coureurs, avec une arrivée sur le Plateau, rue Jean Jaurés. « On recherchait généralement un tracé et un circuit équilibré avec une côte, du plat, des tournants » expliquaient ses organisateurs « en prenant en compte, bien sûr, les contingences de la circulation, de la sécurité routière ».

    Le circuit vanvéen était difficile pour les cyclistes qui souffraient généralement sur la célèbre côte de l’avenue Victor Hugo le long du Lycée Michelet ou sur les pavés ( d’alors) de la rue d’Issy. Un circuit qui provoquait une course très dure, très rapide, très sélective, appréciée de surcroît par les participants à cause de nombreux prix et primes offertes par les commerçants vanvéens, et annoncé par le speaker au micro à la tribune installée à l’arrivée. « C’étaient généralement des amateurs de 27/28 ans qui avaient commencé généralement comme cadets et qui étaient, pour certains, de futurs espoirs » indiquaient à cette époque les organisateurs. D’ailleurs certains vainqueurs ont marqué cette course ou se sont fait remarquer : Daniel Levau, amateur de 1ére catégorie, un normand qui écumait les courses comme celle-ci, le canadien, Boher qui était passé professionnel et a marqué de sa présence le championnat du monde en 1989 et 1990….

    Mais voilà cette course a été victime du manque de bénévoles pour veiller au bon déroulement de la course sur le circuit, de la paralysie de la circulation qu’elle générait dans la ville, de l’hostilité de certains habitants qui allaient jusqu’à jeter des clous sur la voie publique emprunté par les cyclistes etc…La ville avait même envisagé de l’organiser dans un hall du parc des expositions, avant que ses organisateurs jettent l’éponge

  • VANVES ET LE TOUR DE FRANCE : UNE HISTOIRE DE PASSIONNES

    Il sera beaucoup question de vélo  tant dans l’actualité que sur le blog  tout simplement parce que le Tour de France démarre aujourd’hui à Copenhague et que la dernière étape partira des Hauts de Seine le 24 Juillet de l’Arena La Défense. Mais aussi parce que le conseil territorial de GPSO a adopté à l’unanimité, le « plan vélo territorial 2021-2025 » mercredi dernier. Occasion de rappeler que notre commune a eu aussi son tour…de Vanves, pendant de longues années. Mais commençons par le tour de France

    « L’histoire du Tour est liée à plusieurs titres au département des Hauts-de-Seine. Il ne reste que des témoignages bien lointains de l’arrivée des pionniers de la première édition à Ville-d’Avray en 1903. Mais les souvenirs du Grand Départ donné de Boulogne-Billancourt en 1986 ou encore plus récemment des dernières journées de Tour commencées à Antony (2006) ou à Sèvres - Grand Paris Seine Ouest (2015) sont bien plus frais dans nos mémoires. Et je me réjouis déjà d’être l’été prochain à Paris La Défense Arena, à Nanterre, pour le départ de la dernière étape du Tour de France 2022 » indique Christian Prudhomme directeur du Tour de France. Le village départ sera installé  à l’Arena La Défense qui donnera lieu à un spectacle et une fête populaire sans précédent auxquels près de 10 000 spectateurs pourront assister gratuitement depuis les tribunes de l’enceinte résidente du club de rugby francilien, le Racing 92 et halte incontournable pour les artistes du monde entier, tels que les Rolling Stones, Céline Dion ou encore Stromae. D’ailleurs le département  s’est engage comme parrain du Classement par Équipes du Tour de France. Par ailleurs, en référence au territoire des Hauts-de-Seine, les fans pourront deviner, au « Kilomètre 92 » de chaque étape, quelle équipe franchira en premier ce «KM92». Les gagnants, après tirage au sort, seront invités à Paris, pour suivre en tribune la dernière étape sur les Champs-Elysées.

    Vanves a vu passer le tour de France plusieurs fois ces dernières années :  Un certain 26 Juillet 2015, où la caravane comme les coureurs sont passés par la place de la République, le village départ ayant été installé au complexe sportif Marcel Bec à Meudon. 

    Il a aussi rapidement traversé Vanves le 23 Juillet 2006, avenues  de la Paix, du Général de Gaulle et Bd du Lycée lors de la dernière étape qui a amené les coureurs cyclistes d’Antony au Champs Elysées. Ils défilaient encore lorsqu’ils sont passés à Vanves avec les maillots jaune, vert, à pois devant le peloton, ce qui a permis aux vanvéens de bien les voir.

    Enfin, les passionnés se rappelleront qu’en 1986, le prologue s’était déroulé à Boulogne avec une première étape qui avait conduit les coureurs à passer dans toutes les communes des Hauts de seine dont Vanves. Bernard Roche, maire adjoint, passionné du Tour de France, qui l’a amené à collectionner tous les journaux spécialisés qui parlent, en autre, du Tour de France – et qui avait présenté une partie de sa collection à l’hôtel de ville en 2003 pour le centenaire du  Tour  - avait confié au blog voilà quelques années, qu’il avait assisté avec Roger Aveneau à ses côtés au passage du tour :  « Bernard Hinault n’était pas très content, critiquant les organisateurs : « C’est un scandale de faire un championnat du monde des bottes de paille et ce n’est pas sérieux pour le cyclisme » racontait ce vanvéen intarissable sur le Tour. 

     Enfin, il faut savoir que pendant des années certains de ces champions cyclistes sont venus  se fournir  et s’équiper à Vanves,  chez Turino  qui était installé  rue Paul Lefebvre et était tenu par André Mollard