Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil municipal

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : DEBAT SUR LE MANQUE D’ANTICPATION DE LA MUNICIPALITE AU CLOS MONTHOLON

    A l’occasion du bilan des acquisitions foncières et des cessions immobilières effectuées au cours de l’année 2021, présenté lors du conseil municipal du 8 Juin, comme c’est le cas chaque année à cette époque, le groupe EELV s’est inquiété pour les habitants qui restent dans ce quartier du Clos Montholon, en plein chamboulement, très minéral et peu commerçant, avec ses réalisations immobilières de promoteurs très connus à tel point que ce quartier a été rebaptisé « Franco-Suisse ». « On ne peut pas dire que de quartier est minéral car il y a des îlots verts. 100% des propriétaires ont reçu un courrier de l’établissement public foncier Ile de France (EPFIF) pour savoir où en sont leurs projets (de cession, car beaucoup ont déjà vendus) » a expliqué Pascal Vertanessian qui a fait une annonce : « On réfléchit à aménager des espaces verts, installer des commerces ». Il était temps de s’inquiéter de se préoccuper des espaces publics, en anticipant, alors que les premières opérations immobilières ont commencé dés les début du chantier de la gare du Grand Paris Express, dans ce triangle d’or vanvéen, mais aussi à Clamart et à Issy les Moulineaux, voilà plus de 5 ans

    « Le grand problème de ce quartier est d’avoir une gare dont je suis à l’origine de la création. Peut être que d’autres diront que j’ai peut-être été bien inspiré ! Et s’il n’y avait rien eu, on me l’aurait reproché. Une gare génére des répercussions et une formidable dynamique en seconde couronne où les zones aménagées n’ont rien à voir avec ce qui se déroule chez nous plus raisonnable » a souligné Bernard Gauducheau en remarquant que non seulement «l’Etat nous incite à construire » et que certains (vanvéens) « nous demandent de construire mieux. Mais je ne veux pas me lancer dans une carrière de bétonneur après des années d’expériences de maire. On n’a pas à rougir de ce que l’on a fait au Clos Montholon ! »

    «Vous avez des projets de préemption pour aménager des espaces verts, ouvrir des commerces…Mais il était temps tant au Clos Montholon et dans certains quartier de notre ville » a souligné Séverine Edou (LREM) en remarquant qu’enfin, la ville se préoccupe de cette question dont elle avait fait un théme de sa campagne aux municipales, alors que la municipalité  aurait dû anticiper dés le démarrage du chantier de la gare du Grand Paris Express, comme Clamart avec un hôtel, un lidl dont profitent les vanvéens. «On a pensé passer par une préemption douce ! On a aussi préserver le droit de propriété » a tenté de se justifier Pascal Vertanessian mal à l’aise

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES EN BREF

    Très très intéressant ce conseil municipal où la municipalité a commencé d’entrer dans les actes concrets pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre la ville moins minérale aprés ses déclarations d’intentions et programmatiques. L’aide à la plantation d’arbres dans les copropriétés en est une. L’avis sur le SCOT dont personne ne comprend rien mais qui devrait se traduire par la révision du PLU, maintenant intercommunal (PLUI) au niveau de GPSO, mais il manque une lettre « E » pour Environnemental, comme à la ville de Paris qui se soucie dans ce cadre de l’esthétique urbaine, mais surtout de créér des ilôts de fraicheur alors que notre Région est traversée par cette vague de chaleur qui devrait faire monter la température à 33° en Ile de France

    ARBRES

    La Ville de Vanves a adopté à l’unanimité une aide financière de 200 € (par arbre) pour l’acquisition d’un ou plusieurs arbres aux syndicats de copropriétaires possédant un jardin. Ils pourront choisir les espéces avec un avis de GPSO selon leur implantation.  Elle entre dans le cadre du programme de végétalisation de l’espace public et afin de poursuivre l’objectif de plantation de 100 arbres par an sur la totalité du territoire vanvéen . Il s’agit, comme l’a expliqué Pascal Vertanessian adjoint au maire chargé du développement durable., d’œuvrer pour la protection de la biodiversité et lutter contre les îlots de chaleur et faire redescendre la température de 2°C en moyenne. «Il y a un potentiel important dans les copropriétés qu’on  ne voit pas toujours depuis l’espace public« a constaté le maire de Vanves. « Cette décision va dans le bon sens ! n’y aurait il pas moyen d’élargir cette aide aux HLM » a demandé Loic Michonaud (EELV)  qui en a profité pour s’inquiéter de la coupe d‘arbres prévu autour de la Glaciére du parc F.Pic. « Cette glacière est une structure compliquée. Après analyse de l’ABF, il a été convenu d’enlever les arbres de la butte pour l’alléger, refaire l’étanchéité…On replantera les arbres après les travaux que l’on a arrêté avec la commission des sites » lui a répondu pascal Vertanessian. «Tout peut s’effondrer aussi en enlevant les arbres » a fair remarquer Pierre Toulouse (EELV)  

    SCOT

    Le conseil municipal a donné son avis sur le projet de schéma de cohérence territoriale métropolitain arrêté le 24 janvier 2022 comme toutes les communes (150) de la métropole du Grand Paris. Un document de planification à long terme (20 ans environ) élaboré à un échelon intercommunal, et un cadre de référence pour les politiques publiques dans des domaines très divers tels que l’organisation de l’espace, l’habitat, les transports et les déplacements, les équipements, le développement économique, l’environnement…. qui doit être compatible avec les autres documents de planification au niveau de la Région. Au plan local, il s’imposera aux PLUI, en cours d’élaboration à GPSO  qui a mené un travail avec ses 8 communes  et a fait des propositions d’amendements sur la consommation des espaces naturels et forestiers, la pleine terre, les opérations d’aménagements  le long d’axes de transports bruyants. «Certais prescriptions étaient très restrictives sur lesquels GPSO a fait des remarques pour les rendre moins directives, et pour réduire la possibilité de contentieux » a indiqué Pascal Vertanessian. «On regrette que la ville affiche un mépris de l’environnement» a regretté Pierre Toulouse (EELV) dont le groupe a voté contre, LREM s’abstenant   

  • INQUIETUDES DES RIVERAINS DE VANVES SUR LE PROJET D’ESPACES VERTS DU PARC DES EXPOSITIONS

    L’aménagement des abords du parc des expositions à l’angle des rues Marcel Yol et Jullien préoccupe beaucoup les riverains. D’autant plus que lors des réunions d'informations organisées par le parc des Expositions à l'intention des riverains, « il a été fait mention de la suppression de 600m2 d'espaces plantés dans la parcelle située à l'angle de la contre- allée Julien et de la rue Marcel Yol pour permettre l'implantation d'un hypothétique commerce ouvert sur la Ville. Cette construction doit intervenir avant la « coulée verte » repoussée aujourd’hui dans une phase 3 de l’aménagement du Parc sans d’ailleurs aucune assurance sur la temporalité de cette phase 3. Alors que vous vous efforcez de nous assurer que vous êtes en bonne entente avec les gestionnaires du Parc des Expositions et que vous leur tenez la dragée haute pour assurer le confort des vanvéens. Pouvez-vous nous dire comment vous comptez préserver les quelques espaces verts restant dans ce secteur et empêcher cette nouvelle atteinte à notre patrimoine arboré ? » a demandé Loïc Michonaud (EELV) lors du conseil municipal du 8 Juin dernier

    «Le projet étend de façon significative les parties en pleine terre et en espaces verts avec l’intégration de nouveaux aménagements clairement décrits dont vous ne faites pas état. Vous mentionnez simplement la suppression envisagée d’une surface plantée pour l’aménagement d’une placette à l’angle de la rue Marcel Yol et de la rue Jullien. La suppression de 600m² dont vous faites mention n’a toutefois pas fait l’objet d’une confirmation et ce chiffre ne peut être repris en l’absence de tout projet concret sur l’espace en question » a répondu Pacsal Vertanessian, maire adjoint au développement durable.

    « En revanche, d’autres aménagements sont d’ores et déjà prévus avec des échéances beaucoup plus précises et obtenus grâce aux négociations menées par la Commune avec la société Viparis. Ces négociations ont été menées avec les mêmes objectifs que nous défendons depuis de nombreuses années : la préservation de la tranquillité des riverains et la limitation au maximum des nuisances.  Un autre objectif fort de notre action est d’obtenir le traitement esthétique le plus qualitatif possible des limites entre l’enceinte du par cet l’espace public communal. Ainsi c’est dans le cadre de cet objectif que la Commune a obtenu la création d’espaces verts d’une surface totale de 1629 m², dont 1230 m² seront aménagés dans l’enceinte du parc et accessibles depuis l’espace public afin de bénéficier aux résidents du quartier. Seront également créés une surface perméable d’aire de jeux de 162 m² et une surface perméable en stabilisé de 206 m².Avec ces aménagements, l’engagement pris par VIPARIS de « désimperméabiliser » environ 1200 m² sur le site du parc est déjà atteint et même dépassé » a-t-il ajouté 

    «Par ailleurs, au titre du traitement des espaces intermédiaires Viparis s’est aussi engagé à végétaliser tout le linéaire de clôture situé rue du Moulin. Il s’agit là d’aménagements concrets et validés ayant reçu un accord de principe de la Commune. Je précise, par ailleurs, que la demande de permis de construire relative à ces aménagements est en cours d’instruction. On pourrait enfin ajouter dans l’amélioration qualitative du traitement des espaces publics le réaménagement total de l’accès au parking situé au niveau de la porte F (rue Marcel Yol) qui prévoit une forte diminution de la surface en enrobé au bénéfice des espaces en pleine terre». Il n’empêche que maintenant, en plus du commerce, certains riverains s’inquiétent d’un projet d’installation d’un parking de voitures électriques en libre service à la demande du Parc