Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

région ile de france

  • VANVES RESISTE AU RN AUX EUROPEENNES MAIS S’INQUIETE SUITE A LA DISSOLUTION DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

    38 listes se présentaient au suffrage des vanvéens qui ont voté puisque le taux de participation a atteint  66,49% de participation, soit  + 6,20% par rapport à 2019 (60,28%)  avec 12 254 votants sur 18 429 électeurs électeurs inscrits sur la liste électorale. Les listes principales ont obtenues : 21,66% pour le PS-Place Publique (Raphael Gluscksmann), 18,55% pour Renaissance (Valérie Hayer), 15,05% LFI  Manon Aubry), 10,78% pour le RN (Joel Bardella), 10,33% pour EELV (Marie Toussaint) , 9,46 pour LR (Xavier Bellamy), 4,71% pour Reconquête (Marion Maréchal), 1,92% pour le PC (Léon Defontaines, 1,59% pour le parti animaliste, 1,01% Pour le parti du Fraxit  (François Asselineau).

    Vanves a résisté à la montée du RN qui n’améliore son score que de 2,5%. Par contre le PS-Place publique devance de plus de 3% Renaissance qui était arrivé en tête en 2019 (avec 30,23%) avec + 13,3% de voix,  LR progresse de 1,5% et le PC régresse de 1% . Pour l’instant, les commentaires vanvéens se limitent à se satisfaire d’une participation forte, malgré le beau temps, avec beaucoup de jeunes électeurs qui votaient pour la première fois. Vanves a même eu droit à une bonne couverture presse lorsque Gabriel Attal, Premier ministre, est venu voter à l’école Gambetta (sur la photo), accueilli par le maire Bernard Gauducheau, et Kevin Cortes maire adjoint-président du bureau de vote

    Au niveau régional, les résultats des élections européennes donnent à voir une région Île-de-France très mobilisée et à deux vitesses où le taux de participation a été de 52% (contre 50% en 2019). La grande couronne place Jordan Bardella en tête du territoire régional, notamment en Seine et Marne, en Essonne, notamment quand Paris se range derrière Raphaël Gluscksmann (PS-Place Publique). Ainsi le RN arrive en tête en Ile de France avec 18,73%, suivi de LFI (18 ,55%), PS-Plaque Publique (15,75%), Renaissance (15,47%), LR à 8,83%, les écologistes à 6,97%, le PC à 1,97%  

    Finalement, cinq élus franciliens en poste au sein de collectivités territoriales franciliennes ont été élus le 9 juin au parlement européen, 3 RN et 2 PS. Pour le RN, il s’agit de trois conseillers régionaux : Jordan Bardella (93) Pierre-Romain Thionnet (75) et Gaëtan Dussausaye (94). Pour le PS,  Jean-Marc Germain, conseiller régional (Paris) et Emma Rafowycz, conseillère du 11e arrondissement de Paris. Ils pourront toutefois conserver leur mandat, la loi sur le non-cumul des mandats autorisant le cumul d’un mandat de député européen avec un mandat de conseiller régional ou de conseiller de Paris

    Enfin, alors que qu’on dépouillait dans les bureaux de Vanves, le président de la République annonçait la dissolution de l’Assemblée nationale et  un scrutin anticipé le 30 Juin et le 7 Juillet. «La France a besoin d'une majorité claire pour agir dans la sérénité», a expliqué le chef de l'État durant son allocution télévisée. Silence radio du côté de Matignon, où Gabriel Attal devra remettre en jeu son mandat dans la 10e circonscription des Hauts de Seine, sans trop de souci,  mais qui verra peut être abréger son passage à Matignon en fonction des résultats. Ce coup inattendu ouvre de nombreuses questions à l’heure où les Français vont de nouveau être appelés à choisir leurs députés. «Dissoudre sans donner à personne le temps de s’organiser et sans campagne, c’est jouer à la roulette russe avec le destin du pays. Les résultats des élections européennes sont avant tout un terrible coup de semonce pour Emmanuel Macron, qui est au pied du mur. Les Français veulent une politique de remise en ordre du pays, à nos frontières, dans nos rues, et dans nos comptes. Il est temps de mettre fin à l’impuissance publique et au sur-place. Il doit entendre le message d’un pays qui gronde et y répondre ! »réagissait Valérie Pécresse (LR) présidente de la Région..

  • UNE CARTOGRAPHIE CROISEE POLLUTION SONORE ET ATMOSPHERIQUE FORT INTERESSANTE POUR VANVES

    Vanves fait partie des 487 communes (38 % des communes franciliennes) qui ont sur leur territoire plus de la moitié de leur population exposée simultanément à une qualité de l'air dégradée et à des niveaux importants de bruit, pour la plupart  dans le cœur dense de l’agglomération parisienne. La coexposition air-bruit y est particulièrement forte à proximité (100 à 200 m) des grands axes routiers comme le boulevard périphérique qui longe tout le quartier du Plateau, mais aussi des grands axes qui traversent la ville comme le RD 50 (rues Laval-Antoine Fratacci-Bd du Lycée) ou Jean Bleuzen-Raymond Marcheron-Larmeroux, ou encore Malcel Martinie-Pasteur. Ainsi les vanvéens feraient partie des  9,7 millions de Franciliens (soit 80 % de la population franciliennes) qui seraient concernés par une exposition simultanée aux pollutions sonores et atmosphériques à des niveaux qui excèdent fortement les recommandations de l’OMS.

    Une carte publié, pour la première fois, par les collectifs Airparif et Bruiparif  met en évidence la pollution de l'air et la pollution sonore en Île-de-France, et recense les villes les plus exposées. Cette cartographie, mises à disposition des collectivités et des citoyens, identifient les zones préservées de ces pollutions et qu'il convient de protéger, et celles fortement exposées où des mesures d'atténuation seraient les plus efficaces.  Certaines zones sont concernées par la pollution sonore, mais peu par la pollution de l’air, notamment celles situées à proximité des voies ferrées dans la moitié sud de la région comme c’est le cas des quartiers vanvéens le long de la voie SNCF Paris-Montparnasse, où des murs antibruit ont été aménagés après de longues années de négociations et de tractations entre la Région, la ville de Vanves, la SNCF. A contrario, dans les grands parcs parisiens et dans certains îlots du centre-ville, les niveaux de pollution de l’air restent élevés, mais la pollution sonore liée aux transports est peu présente, comme c’est le cas autour du parc Frédéric et du PMS André Roche..

    La coexposition air-bruit est un enjeu important pour les autorités locales qui cherchent à améliorer la santé et la qualité de vie de leurs résidents : «Cette carte croisée permettra d’étudier leur impact sanitaire . Or souvent en santé environnementale, les pollutions ne s’additionnent pas, elles se multiplient» soulignent ses deux organismes qui insistent sur les effets sanitaires.

    « Elle sera  utile dans le cadre de l’élaboration des nouveaux plans d’urbanisme des collectivités, en facilitant l’identification des zones de calme et de moindre pollution de l’air à préserver, et des zones qui présentent des niveaux de pollution de l’air et de bruit les plus dangereux pour la santé, où des mesures de prévention et d'atténuation devraient être mises en place » ajoutent ils à un moment où les villes de GPSO comme Vanves sont en train de finaliser leur PLUi avec l’enquête publique en cours

  • DEJA DES MAUVAISES SURPRISES POUR LES HABITANTS DE VANVES AVANT LES JO

    Les vanvéens qui se circulent  à Paris et dans sa région ne vont pas être déçus : Dés aujourd’hui, trois axes majeurs de la capitale interdits à la circulation, afin de permettre l'installation des infrastructures pour les JO de Paris 2024 : l’axe nord-sud de la place de la Concorde, le pont Alexadre III et l’avenue Gallieni au cœur des Invalides. D’ailleurs, aux quatre coins de la capitale, les stades éphémères prennent forme,  comme c’est le cas au pied du Trocadéro, et les premières restrictions de circulation se mettent en place....sans  parler des  7533 chantiers actuellement recensés dans la capitale qui, 80 jours avant la tenue de Paris 2024, ressemble à un vaste chantier à ciel ouvert: Tranchées dans la chaussée pour rénover les canalisations de chauffage urbain ou le réseau d’eau, embellissement des rues avec un nouveau revêtement, végétalisation de places de parking et plantation d’arbres, construction de nouvelles pistes cyclables

    Depuis le 1er mars, la place de la Concorde est le théâtre d’un vaste chantier afin de pouvoir accueillir pendant les Jeux les épreuves de BMX freestyle, de breaking, de skateboard et de basket 3×3. Après la fermeture de la circulation sur le cours de la Reine, entre Winston-Churchill et l’avenue Franklin Roosevelt, c’est désormais à l’axe nord-sud d’être interdit à la circulation, aussi bien pour les piétons, les vélos et les cyclistes. La fermeture définitive de la place interviendra le 1er juin, avant une réouverture partielle de la circulation le 7 septembre. Le pont Alexandre III est le premier  à être fermé en amont des Jeux. Les piétons pourront toujours l’emprunter en amont. Sa réouverture n’est prévue qu’au 20 septembre 2024. 

    Pendant la compétition, la zone accueillera les épreuves de cyclisme, de triathlon et de natation marathon et de para triathlon. 

    Avenue Gallieni. Depuis mi-avril, les pelouses de l’esplanade des Invalides se préparent à accueillir les épreuves de tir à l’arc, de cyclisme, du marathon des Jeux olympiques, de para tir à l’arc et de para marathon.

    Avec la suppression d’une voie sur l’A 13 (sens Province Paris)  au niveau du viaduc de Saint Cloud à cause d’un affaissement de terrain, c’est devenu galére pour les vanvéens qui se déplacent en voiture, surtout lors de cette période de l’année où les « ponts » succèdent aux week-end prolongé comme ce sera encore ce week-end de Pentecôte