Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

région ile de france

  • LES EQUIPEMENTS SPORTIFS DU LYCEE MICHELET A VANVES EN PLEIN TRAVAUX

    Les riverains ou les passants du boulevard du Lycée ont un apercu des travaux menés sur les terrains de sports du lycée Michelet avec ses structures en bois qui dépassent le haut mur et la circulation de camions et véhicules de chantier. Un chantier mené sous  l’œil d’Ile de France Constructions Durables qui est le bras armé de la région pour la construction, la rénovation et la mise aux normes notamment des lycées. Un outil  créé voilà 65 ans, en 1956,  présidé depuis 2016 par le maire de Vanves conseiller régional, qui est le maître d’ouvrage délégué de la Région sur ce chantier

    Ce vaste chantier qui s’échelonne sur une durée de 13 mois prévoit le réaménagement de près de 38 500 m² d’espaces sportifs. Piloté par la Région Île-de-France, son coût de 7,765 M€ est financé par  trois parties : la Région Île-de-France, qui gère les lycées, prend en charge la plus grande partie du coût des travaux, soit 43 % ; la Ville de Vanves finance 30 % du coût en contrepartie de 30% des créneaux réservés pour les associations ; et le département des Hauts-de-Seine finance le projet à hauteur de 27 %.

    La première phase des travaux qui portait sur les 2 grands terrains de sports destinés à la pratique du football, du rugby et des disciplines de l'athlétisme, est bien avancé. Après les travaux de terrassement, le revêtement du nouveau terrain de football a été installée. Il a fallu plusieurs semaines pour installer les rouleaux de synthétique. La piste d'athlétisme et les aires dédiées aux sauts (longueur, hauteur, perche..) et aux lancers (poids, javelot...) sont également livrés. La couche de résine a été posée au printemps et le marquage au sol a été effectué avant l'été. L'ensemble de l'éclairage des 2 terrains a été effectué courant janvier-février 2021.

    Depuis la fin février, 85 nouveaux arbres ont été livrés et sont en cours de plantation. Au-delà des infrastructures sportives en elles-mêmes, le projet de rénovation a été entièrement pensé pour à la fois préserver et enrichir le patrimoine arboré et harmoniser l'équilibre paysager entre les installations sportives et les différentes essences végétales dans le parc du Lycée.

    La suite du chantier en cours de réalisation prévoir la création d’un terrain multisports couvert – deux poutres de 34 m de longueur  qui constituent sa charpente ont été posé le 22 Juin dernier par une grue mobile de 300 tonnes - et la construction d’un bâtiment pour l’accueil des sportifs (vestiaires et sanitaires, locaux de rangement, local pour les associations et une loge pour le gardien).Enfin, un éclairage extérieur sera installé afin de permettre l’utilisation des infrastructures sportives, en soirée, par les associations vanvéennes.

    Ainsi dès la rentrée 2021, le plateau sportif  de la cité scolaire Michelet à Vanves rénové et adapté sera mutualisé pour bénéficier aussi bien aux 2 300 élèves de la cité scolaire (collégiens et lycéens) qu’aux associations et aux services de la Ville de Vanves. Ces infrastructures seront accessibles aux associations : en semaine, à partir de 18h, le samedi à partir de 13h et le dimanche toute la journée. Ces créneaux seront étendus une partie des vacances scolaires. L’accès aux installations se situera au niveau du boulevard du Lycée où un gardien se chargera de réguler les flux. Ces nouveaux équipements représentent une augmentation de 60 % de la surface au sol dédiée à la pratique sportive à Vanves. 

  • VANVES ET L’ILE DE FRANCE TERRE DE SPORTIFS PARALYMPIQUE

    Un vanvéen, en tous les cas, un membre de Vanves Sports a participé aux Jeux Paralympiques de Tokyo qui se terminent ce week-end : Gaël Rivière qui fait partiede l’équipe de France de Cécifoot , un sport pratiqué par des athlètes déficients visuels. En 2012 il avait décroché une médaille d’argent aux Jeux Paralympiques de Londres et une seconde en 2019 au Championnat d’Europe à Rome. Un autre vanvéen, Djamel Mastouri, en athlétisme a été  champion paraolympique à Pékin

    Gaël Rivière  est également vice président de la Fédération Française Handisport qui  a fait découvrir sur son site internet,  chaque jour,  une région, ses acteurs, les actions qui y sont menées afin de mettre en lumière les sportifs handisport de ses territoires. Depuis la création en 1965, du comité Handisport d’Île de France présidé par Olivier Hélan Capel, les clubs handisports se sont énormément développés passant de 8 à 181 avec 3 179 licenciés. Une vingtaine de sportifs franciliens étaient présents  à Tokyo dont Nantenin Keita, qui fait sa quatrième participation aux Jeux Paralympiques ou encore les joueurs de Cécifoot Hakim Arezki, Yvan Wouandji Kapmegni et Gaël Rivière.

    Concernant l’accession au haut niveau, la région abrite deux pôles, l’un en basket-fauteuil dans l’est parisien (Meaux 77) et l’autre qui vient juste d’ouvrir en tennis de table dans l’ouest (Saint Quentin en Yvelines) et qui accueillera en novembre l’Open international de tennis de table. «Notre comité organise chaque année le séminaire des clubs franciliens qui réunit chaque année tous les acteurs du mouvement handisport de la région : clubs, comités, équipe technique régionale mais aussi le partenaires. Les forêts représentant un quart du territoire francilien, notre comité a décidé de s’orienter davantage vers les sports de pleine nature (randonnée, Fauteuil Tout Terrain, joëlette, cyclisme, …) en lien avec les îles-de-loisirs de la région » indique son président qui a dans son carton un nouveau projet handisport-santé et des actions de formations envers les licenciés mais aussi le mouvement sportif francilien (ligues homologues, CROS, CDOS).

  • LA REGION, LE DEPARTEMENT, GPSO ET VANVES SOLIDAIRES AVEC LES CAFES-BARS-RESTAURANTS : LA FETE DES RESTOS

    La Région propose aux cafetiers et restaurateurs Franciliens une aide exceptionnelle de 1000 € pour l'aménagement leurs terrasses, ouverte jusqu'au 31 juillet 2021(parasols, mobilier, éclairage etc.) engagées dans l'installation ou l'aménagement de terrasses, y compris éphémères. Et le conseil municipal de Vanves a voté une exonération totale de la redevance d’occupation du domaine public pour l’année 2021.  

    Après avoir aidé plus de 20 000 restaurateurs Franciliens grâce à l'aide au loyer déployée au cœur de la crise sanitaire, elle réitère son soutien au secteur de la restauration et l'accompagne dans la reprise de l'activité. Elle a lancé également la 2eme édition de la Fête des restos,  un évènement initié l'été dernier, afin d'encourager la relance et préserver le lien social et la convivialité auxquels contribuent les bars, les cafés et les terrasses. Jusqu'au 26 septembre 2021, une centaine de communes partenaires dont Vanves, proposent à nouveau un emplacement gratuit adapté aux restaurateurs qui le souhaitent, en particulier ceux qui ne bénéficient pas de terrasse (rues rendues piétonnes, mise à disposition de parvis, etc.).. Les restaurateurs participants à l'opération sont invités à faire un geste commercial. L'objectif est d'encourager les Franciliens à se rendre au restaurant, tout en offrant aux restaurateurs les meilleures conditions d'accueil.

    «La crise sanitaire liée au Covid-19 et les différentes périodes de confinement décidées au niveau national en 2020 et 2021 ont engendré des difficultés particulières pour les professionnels du secteur de la restauration, forcés d’interrompre ou de limiter fortement leur activité.  Dans ce contexte, il apparaît nécessaire, afin de soutenir les gérants de cafés et restaurants vanvéens dans leur reprise d’activité, de les exonérer de la redevance prévue pour l’exploitation de leur terrasse sur le domaine public.  Il est donc proposé de procéder à l’exonération totale, au profit des commerçants concernés, du paiement de la redevance forfaitaire annuelle due pour l’année 2021 pour l’exploitation d’une terrasse sur le domaine public» a indiqué Christiane Vlavianos, maire adjoint au commerce au conseil municipal qui l’a voté à l’unanimité le 30 Juin dernier en précisant que cette exonération représente un montant total estimé de 9 300 € et qu’elle est exceptionnelle suite à cette crise sanitaire n’ayant pas vocation à se prolonger comme l’ont indiqué de nombreuses communes à l’instar de la ville de paris qui limite cetteexomération à cet été 2021.

     Jean Cyril Le Goff (LREM) en avait profité pour rappeler que le gouvernement a a été au rendez-vous, avec les mesures d’urgence prises lors de la crise sanitaire et celles du Plan France Relance de soutien aux acteurs économiques. : «Chaque mois l’Etat investit 11Md€ pour préserver notre économie, nos emplois, nos commerces. En tout, le ministère des Finances estime à 425Md€ l’investissement de l’Etat pour accompagner les acteurs économiques pour faire face à cette crise, c’est sans précédent !  Par ailleurs, un plan de relance de 100 Mds€, dont 30 Mds dédiés à la transition écologique, se déploie partout sur le territoire y compris ici, dans notre département qui représente un investissement de 820 M€ » a-t-il indiqué. « Ces efforts paient ! Aujourd’hui, un rapport de la Cour des Comptes indique que la crise sanitaire a moins affecté les finances locales que ce qui était anticipé notamment grâce aux dispositif de soutien exceptionnel de l’État » Tout en citant les efforts de la Région qui s’est engagée à supprimer la dette des entreprises contractées avec la région,  du Département, qui a usé de son excédent budgétaire de plus de 600 M€ pour en donner une petite partie aux commerçants également, de GPSO qui, à l’unanimité de ses élus, a voté un dispositif d’aide également aux loyers de nos commerçants. «Il est bien que la commune apporte également sa contribution» a-t-il conclu. «On est là pour parler du commerce en Ile de France» l’a coupé, à un moment,  le maire de Vanves, irrité par ce panagérérique de l’action gouvernementale

    Un peu plus tard lors de ce conseil municipal, un débat très significatif s’est déroulé sur le droit de préemption à l’occasion du bilan des acquisitions et des cessions immobilières effectuées au cours de l’année 2020, afin de préserver et développer les commerces. Alors que Christiane Vlavianos adjoint au maire chargé du Commerce avait l’air d’expliquer que cet outil  permet de s’assurer qu’un local conserve bien son caractère commercial – en prenant l'exemple du « barber shop » qui s’est installé place du Val (De latre de Tassigny) -  et permet un droit de regard sur la nature du commerce qui s’y installe, le maire l’a recadré en expliquant qu’il faut l’utiliser avec parcimonie