Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport

  • FETE DU SPORTS 2018 : LE COUP DE GUEULE DEFRANCOIS PRAUD PRESIDENT D’HONNEUR DU STADE DE VANVES

    "Compte tenu du contexte, un peu ratée cette Fête des Sports, non ? C’était pourtant une belle idée de vouloir « copier » la Fête de la Musique. Mais peu d’échos dans les médias, même si Bruno Chauvet, Président du Stade de Vanves et le dirigeant du basket du Stade, ont été interviewés sur France Inter. Bruno a raison, on ne boycotte pas, parce que le Sport c’est la Vie. Mais on HURLE si Macron et Philippe ne font pas marche arrière sur la diminution du budget du ministère des sports et du nombre d’emplois sportifs. S’ils ne le veulent pas : on va leur envoyer, à l’Élysée, tous les jeunes et tous les enfants dont s’occupent les bénévoles toutes les semaines, le samedi, le dimanche. Ils s’en occuperont dans leurs jardins au lieu d’écouter du rapp ordurier.  Ils verront ce que c’est que la vie des petits clubs des campagnes, des banlieues ou des villes. Ils verront ce que c’est que de se dévouer pour les autres avec des moyens trop souvent insuffisants. Réduire le budget du sport en France, c’est inadmissible, intolérable, il faut au contraire donner des moyens supplémentaires aux clubs pour qu’ils puissent remplir leur mission de santé publique, etc ...etc. Il faut vraiment être hors sol, inconséquents, couper des réalités etc ... pour prendre de telles décisions. L’Etat manque d’argent ?  ISF, Flat tax, revenus financiers, fraude fiscale... etc... etc ?? Camembert ! Chiche !? Ça ferait un sacré buzzz !! Ils seraient bien obligés de revenir en arrière ! C’est qui déjà qui veut doubler le nombre des médailles françaises aux JO de 2024 ?? » s’interroge F.Praud qui a  signé la pétition du CNOSF contre la diminution du budget des sports 2018/19. « Gardons l’espoir de voir cette pétition atteindre son objectif ! »

  • STADE DE VANVES FOOTBALL ET EXPOGRAPH VANVES : VERS UN RAPPROCHEMENT ?

    Depuis le 15 Août, les équipes premières de basket, de hand, ont repris l’entrainement avec toute une série de matchs amicaux où elles excellent certes, mais leurs supporters préféreraient qu’elles gagnent aussi durant le championnat.

    Du côté football, une révolution se prépare avec « une saison de rapprochement pour les 2 entités seniors de la Ville (de la section football du Stadede Vanves et d’Expograph Vanves), et la mise en place de fondations pérennes et compétitives passant par la structure, la rigueur, le travail et la confiance aux espoirs de la ville et d’ailleurs » indique Jean Royer, co-président d’Expograph Vanves (sur la photo avec, en autre, Jean Claude Vignal, président de la section football). Depuis la reprise après le 15 Août, Expograh et l’équipe première de la section football de stade Vanves font des entraînements en commun. «Si dès le 16 Août, Expograph a repris le collier avec déjà 23 joueurs présents,c’est uniquement parce que la reprise du championnat de DH entreprise est prévue le 09 Septembre à Vanves, contre un outsider et ami l’APSAP 94, alors que l’équipe du stade de Vanves ne débutera que le 16 et 23 pour la Coupe et le championnat. Un des coaches de Vanves, Hakim Boukir présent pour la reprise de Vanves le 20 août était agréablement surpris par la présence de 10 joueurs dont 4 anciens, de retour. Les autres vont suivre avec le retour de tous les coaches » constatait il

    « Il faut noter une reprise de championnat très très compliquée avec la réception de l’Apsap 94 le samedi 09 septembre puis déplacement à l’US Métro (3e l’an passé) puis Banque de France, (4e l’an passé) et le 29 septembre le déplacement à Chambourcy (2e l’an passée en Île de France) et surtout Champion de France en titre après sa victoire 4/1 contre Nike,le tenant. Que du lourd!! » annonce Jean Royer cop-résident qui ajoute : « Fin Septembre nous saurons déjà si Expograph Vanves a la carrure d’un futur champion ».

  • LE CHANTIER DE L’ETE 2018 A VANVES : LA REHABILITATION DE LA PISCINE

    «On avait commencé par rénover les installations de traitement de l’eau à l’ozone (1 M€). Il restera la mise aux normes et le réaménagement des vestiaires » indiquait  le maire de Vanves lors de ses réunions publiques de printemps en présentant les travaux de la piscine municipale Roger Aveneau qui a entraîné sa fermeture durant les vacances. Il s’agissait surtout du ravalement du bâtiment qui a commencé fin Mai et lui a donné une autre couleur que les vanvéens découvrent en rentrant de vacances, cinquante ans après le lancement de sa construction, et divers autres travaux à l’intérieur pour un coût total de 802 000 € 

    Dés l’aménagement du PMS  et la création de l’association « Stade de Vanves » en 1941, la ville avait déjà en tête la construction d’une piscine. L’architecte Paul Marne avait même conçu un projet qui a dormi dans les tiroirs jusqu’en 1968. André Roche relança le projet avec quelques difficultés, car le ministère de l’éducation nationale reconstruisait la piscine du lycée Michelet et l’Etat ne voyait pas la nécessité d’une seconde piscine, même si la première était réservée à un usage scolaire.  Mais la ville désignait, voilà 50 ans, son architecte, Pierre Bled, et choisissait son l’emplacement, sur des terrains occupés alors par la section Boules Lyonnaises du Stade Vanves. Le maire proposa de déménager leur terrain à l’emplacement des terrains de volley-ball désaffectés depuis un certain temps. Avec un nouveau local qui s’est substitué à la cabane complètement vétuste dont elle disposait. Le pari adopté fut d’agrandir le club house de la section tennis pour en faire un pavillon plus vaste, et mieux équipé.

    3 ans plus tard, la piscine municipale était inauguré par Jacques Baumel, président du  conseil général des hauts de Seine 92 et André Roche maire et vice président aux sports de l'assemblée départementale, avec son bassin d’entraînement de 25 m sur 15, la profondur variant de 2 à 4 m, un bassin d’initiation de 15 sur 10 (avec une profondeur variant de 0,60 cm à 1,30) et surtout un traitement par ozonation de l’eau des bassins, ce qui était une innovation à l’époque. Ce procédé qui a fait sa renommée depuis son ouverture,  a été amélioré, au fil des années. Ce procédé à fort pouvoir désinfectant permet à l'eau de la piscine de n'être que très faiblement chlorée. Ce qui signifie pour les nageurs plus d'odeurs de chlore, ni d'yeux irrités ...pour les plus sensible qui venaient quelquefois de loin au début