Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique

  • LEHRTE VILLE JUMELLE DE VANVES VOTE DIMANCHE POUR LES ELECTIONS FEDERALES EN BASSE SAXE

    Grâce à Boris Amoroz conseiller municipal  (FG/PC) de Vanves, le Blog de Vanves de Vanves  Au Quotidien a pu  obtenir un témoignage de Christoph Lokotsch (Die linke) sur les élections élections régionales de Basse-Saxe qui ont lieu aujourd’hui. « Comme aux élections fédérales pour le Bundestag, une partie des sièges est attribuée par circonscriptions (candidats directs), et l’autre partie par scrutin de liste régionale ; les électeurs votent deux fois : une fois pour le candidat direct de circonscription, et une fois pour une liste régionale.À Lehrte, aux élections fédérales de septembre, Die Linke a fait 6,6% pour le vote de liste, et la candidate directe de la circonscription, Jessica Kaussen, a fait 5,4%. Ces chiffres annoncent probablement d’assez bons résultats pour dimanche soir ! » indique Boris Amoroz

    « Le parti allemand de gauche DIE LINKE (« La Gauche ») s’apprête à une longue soirée électorale le 15 octobre. Les sondages et les prévisions place le parti entre 4,5 % et 5,5%. En raison du seuil de 5% exigé, DIE LINKE est sur le point de revenir au Landtag (le parlement) de Basse-Saxe, situé à Hanovre, la capitale régionale ; mais ce n’est pas gagné... 

    La coalition SPD-Grünen (Parti Social-Démocrate / Les Verts) du Ministre-Président Stephan Weil a perdu en août dernier la frêle majorité qu’ils avaient, lorsque un élu a quitté le parti Les Verts pour passer au groupe Parlementaire conservateur (droite).

    Les sondages suggèrent maintenant un résultat serré entre le centre-droit chrétien-démocrate (CDU, 33%), qui ont perdu près de 7% dans les sondages depuis août, et le centre-gauche social-démocrate (SPD, 34%). La coalition sociaux-démocrate/les Verts va probablement manquer la majorité absolue.

    Seulement deux semaines après les élections fédérales allemandes, qui ont amenée le pire virage à froite que l’Allemagne connaît depuis des décennies, le parti d’extrême-droite AfD devrait progresser d’environ 7%, selon des sondages récents. Le parti néo-nazi est devenu le troisième parti au parlement fédéral allemand, le Bundestag (13%).

    La section locale Die Linke  de Lehrte, la ville jumelle de Vanves, a deux candidats directs pour l’élection au Parlement régional : Thomas Schwieger, qui est membre du conseil communal de Lehrte, et Fritz Wilke, membre du conseil communal de Sehnde (près de Lehrte). Bien qu’ils n’aient que peu de chances de gagner (seuls les chrétiens-démocrates  et les sociaux-démocrates ont une chance de gagner le siège), il est important d’affirmer une vraie voix de gauche avec des candidats DIE LINKE dans chaque circonscription de la région »

    Christoph Lokotsch

    Parliamentary party leader of ‘DIE LINKE’ in the local council of Lehrte

     

  • LES NOUVELLES REFERENTES D’EN MARCHE A VANVES QUI SE STRUCTURE POUR DEFENDRE LE PRESIDENT MACRON ET SA POLITIQUE

    Dans le cadre de l’organisation et de la structuration du mouvement En Marche, au lendemain des élections présidentielles, législatives et sénatoriales, le référent de Vanves a changé : Julien Segura,  qui avait crée l’antenne vanvéenne lors du lancement du mouvement En  marche, a passé le relais à Michéle Brual et Angela Naser (sur la photo avec lui), voilà quelques semaines. Elles sont en train de mettre en place actuellement l’antenne ou la section d’en Marche à Vanves. Le Blog de Vanves au Quotidien les a rencontré ces jours-ci alors qu’elles préparent quelques initiatives en lien avec le député Gabriel Attal (LRM)    

    Michèle Brual, 58 ans, mère de deux enfants et trois fois grand-mère (!) habite Vanves depuis une dizaine d'année. « Ancienne Clamartoise, j'ai des attaches de longue date avec Vanves, un de mes enfants ayant étudié au Lycée Michelet ». Elle travaille dans un grand groupe de communication digitale basé à Boulogne, en tant que Directrice de projet au sein de la Direction des Relations Institutionnelles. Elle est responsable du soutien apporté aux écosystèmes innovants et à la transition numérique des TPE-PME sur l'ensemble du territoire français. «Je me suis engagée dans En Marche à l'automne 2016, avec le désir profond d'un renouvellement de la vie politique, de la fin des clivages partisans et avec la volonté d'accompagner une dynamique positive de transformation de notre pays, dans le respect de tous. Engagée dans la campagne des Présidentielles puis dans celle des législatives au printemps 2017, je souhaite poursuivre mon action au niveau local pour mobiliser les citoyens autour de projets de proximité, pour soutenir l'action du Président de la République et expliquer aux habitants le bien-fondé des réformes menées par le Gouvernement »explique t-elle avec des sujets de prédilection : la transition numérique de l'économie traditionnelle, le renouveau des centre-villes et l'éco-responsabilité citoyenne.

    Angela Naser ,  41 ans, est  arrivée à Vanves à l’âge de 8 ans, avec ses trois petits frères. Elle est une grand mére heureuse de trois merveilleux enfants qui habitent aussi à Vanves. Après 17 ans passé en tant que Manager à General Electric Money Bank où elle a  exercé plusieurs fonctions, elle a  quitté cette entreprise en décembre 2016 pour se mettre à son compte en tant que Consultante en Marketing Stratégique et Digital. Elle est bénévole au Resto du Cœur depuis 23 ans et a été aussi en charge de GE Bénévoles durant ses années à General Electric. « J’ai adhéré au mouvement La République En Marche en avril 2016 une semaine après son lancement, car il représente pour moi tout ce que je souhaite voir en politique : le rejet de toute forme de conservatisme, l’attachement à l’Union Européenne, et surtout des changements dont nous avons besoin afin que notre cher pays retrouve sa place légitime sur la scène internationale et que nous puissions réduire de manière significative le chômage et les inégalités » explique t-elle.

  • VANVES AU COEUR DE L’ANALYSE POLITIQUE AVEC BRUNO JEUDY : RETOUR SUR UNE ANNEE ELECTORALE

    A l’occcasion d’un colloque organisé par  l’APC(Association du Corps Préfectoral) présidé par Jean François Carenco, ex-préfet IDF, sur le théme «L’Etat de la République : Quelle démocratie pour demain», le journaliste vanvéen, Bruno Jeudy a eu l’occasion de s’exprimer  sur le théme «Vaincre le désenchantement démocratique». Et surtout de revenir sur cette année électorale très différentes des précédentes qu’ont vécu les français, devant un parterre de préfets et hauts fonctionnaires réunis dans ce très bel amphithéâtre de la Sorbonne, aux côtés de Fabius, Baroin, Borloo, Woerth…

    Il a rebondit sur un propos du philosophe Marcel Gauchet qui constatait que « La France est le pays le plus politisé du monde. Pour ces élections, on a vu apparaître le couple médias en boucle et réseaux sociaux. Ce qui a contribué à cette forme d’hystérisation. Mais ce couple est absolument indispensable au fonctionnement démocratique. Les réseaux sociaux ont développé une forme de débat permanent dont les politiques doivent se saisir » a expliqué le rédacteur en  chef politique de Paris Match. « Mais il a aussi créé un malaise qui a pris une tournure inattendue et inédite avec le dégagisme des principaux candidats aux primaires, aux législatives, coconmittament avec la crise du système des partis qui est plus préoccupante. Peut être que c’est la dernière étape avant quelque chose de plus grave. Le risque est qu’ils ne soient plus acteurs aux prochaines élections »