Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    MINISTRE : Le ministère des comptes publics est un poste hautement stratégique qui a échu dans le passé à Valéry Giscard d’Estaing, Nicolas Sarkozy comme l’a fait remarqué Bruno Le Maire qui a présidé samedi matin, la passation de pouvoir entre Olivier Dussopt qui va au ministère du  Travail et Gabriel Attal qui a fait ses preuves comme porte parole du gouvernement « Ton Professionnalisme est connu de tous. Il  te sera  parfaitement utile dans ses nouvelles fonctions et ses responsabilités écrasantes, Il s’agit de tenir les comptes publics de la France. Tu entres dans une maison exceptionnelle avec des agents exceptionnels.  Rien n’est possible sans ses agents du ministére de l’économie » a déclaré à cette occasion le ministre de l’Economie. «Il n’est pas rare de lire et entendre que Bercy est une forteresse ! Il est vrai que le bâtiment impressionne  Mais cette image n’est pas adapté, vu l’accueil que j’ai eu » a constaté  Gabriel Attal. «C’est l’esprit de responsabilité qui n’anime, car le ministère des comptes publiques est celui des promesses tenues,   des moyens que la nation se donne pour transformer le quotidien, où les paroles se transforment en actes» a-t-il souligné en ajoutant : «c’est le ministére des comptes que l’on doit matriser et que l’on doit rendre compte». Reste à savoir comment ces deux ministres vont s’entendre et travailler. D’autant plus que dans son entourage, on tient à se démarquer : « Bruno le Maire est là pour rassurer les marchés, nous, on est là pour rassurer les Français ». Ca promet !

    LARMEROUX : L’Etablissement social communal Larmeroux public (ex-maison des Vieux Travailleurs)  devrait bénéficier des subsides du « Ségur investissements » et du Plan d’Aide à l’Investissement (PAI)  en Ile de France. Les montants annoncés s’élévent à  près de 200 M€ d’aides à l’investissement dans les EHPAD sur 2021-2024, dont près de 130 M€ de la part l’Etat. Concrètement, plus de 200 projets sont concernés par ces investissements en IDF qui concernent des EHPAD et des établissements sanitaires, dont Larmeroux pour des travaux de restructuration avec ou sans extension et suppression des chambres doubles «C’est la première fois qu’une trajectoire commune pluriannuelle est ainsi définie» indique l’agence Régionale de Santé 

    DEPARTEMENT : La commission permanente des hauts de Seine a demandé à l’Etat  une subvention de 627 952 €  au titre de la dotation de soutien à l’investissement des départements, pour financer le programme de mise en accessibilité de 9 collèges altoséquanais dont Saint-Exupéry à Vanves.  Elle a allouée 124 543 €  à la société d’économie mixte seine ouest habitat et patrimoine pour l’acquisition en VEFA de 19 logements locatifs sociaux dont 8 logements financés en prêt locatif à usage social (PLUS), 6 logements financés en prêt locatif aidé d’intégration (PLAI) et 5 logements financés en prêt locatif social (PLS) situés 31 boulevard du lycée à Vanves. En contrepartie de cette subvention, deux logements, seront mis à la disposition du Département des Hauts-de-Seine pendant quarante ans

  • UNE CAMPAGNE ATYPIQUE A VANVES ET A ISSY POUR GABRIEL ATTAL ET CLAIRE GUICHARD SOUTENUS PAR ANDRE SANTINI

    Les vanvéens ont vu la différence ces jours-ci entre les campagnes pour les législatives dans cette 10e circonscription des Hauts de Seine de 2017 et de 2022 : voilà 5 ans, Gabriel Attal (LREM), totalement inconnu, partait à la conquête de ce fief d’André Santini face à son poulain UDI Jeremy Coste qui avait pour directeur de campagne, Pascal Vertanessian, et le soutien des 4 Maires de la circonscription. Ce qui n'a pas empêché ce jeune homme politique alors, de finalement l'emporter,  après une campagne de porte à porte, de tractages, de meetings tout à fait classique, et le soutien du ministre Blanquer.

    5 ans après, tout a changé, ayant acquis une notoriété grâce à ces fonctions ministérielles notamment de porte parole, le flyer qui annonce sa présence sur le terrain avec ses militant  et a triplé de volume, plus de meetings, mais des réunions autour d’un verre ou d’un café comme ce fut le cas au restaurant Les Colonnes à Issy Mardi dernier ou à La villa samedi à Vanves où il met moins de distance avec ses interlocuteurs pour échanger.

    Tout ceux qui ont participé à sa première campagne, voit la différence, très à l’aise pour aborder tous les sujets avec le petit côté pédagogique du porte parole, toujours facile d’accés se prêtant volontiers aux selfies comme ce fut le cas à la Villa où beaucoup de curieux sont venus observés ce qui se passait sur la terrasse de ce restaurant. Et surtout, il a reçu le soutien d’André Santini qui lui en avait voulu d’avoitr battu son poulain pendant deux ans. Mais le maire d’Issy les Moulineaux est un homme politique pragmatique surtout lorsqu’il s’est rendu compte  que ce jeune homme était un politique prometteur, ce qui explique l’ accord passé avec lui pour les municipales de 2020. Vendredi, il confiait à l’auteur du Blog lors de la fête des Voisins dans son nouveau coeur de ville qu’il méritait ce nouveau poste à Bercy.

    D’ailleurs  à une question d’un participant au café de campagne à la Villa samedi, s’ils avaient reçu le soutien d’André Santini, Claire Guichard la suppléante de Gabriel Attal avait répondu : «J’ai la bénédiction du pére ! Et si je suis là, c’est que nous avons son soutien »

  • LE MINISTRE/DEPUTE/CONSEILLER MUNICIPAL DE VANVES, GABRIEL ATTAL, A BERCY AU BUDGET

    Quel parcours politique pour Gabriel Attal qui voilà cinq ans, faisait campagne pour être élu  député LREM en Juin 2017, devenir ministre délégué à la jeunesse en 2018, puis porte parole du gouvernement en 2020, puis ministre délégué du budget en 2022 à  33 ans, battant de 5 ans Nicolas Sarkozy, nommé en 1993 à ce poste par Edouard Balladur, Premier Ministre de la seconde cohabitation avec François Mitterrand. Il est d'ailleurs l'un des rares ministre et proche d’Emmanuel Macron qui trouve grâce aux yeux de l’ex-chef de l’Erat : «J’ai eu cinq porte-parole : Chistine Albanel, Laurent Wauquiez, Luc Châtel, François Baroin et Valérie Pécresse. Le petit Gabriel, il se débrouille pas mal » confiait il aux auteurs du livre « Chérie j’ai rétréci la droite ». Il a même tué la fonction (de porte parole du gouvernement) , comme Sarko à l’Intérieur : « Tu as su donner du souffle  de la  chair, et de la vie à ce poste » déclarait Olivia Grégoire qui le remplace à cette fonction, lors la passation de pouvoir vendredi en fin d'aprés-midi.  

    Ainsi, en  cinq ans, il s’est imposé comme une figure importante de la Macronie en étant nommé ministre délégué aux Comptes publics . Une très belle promotion car il devient le grand argentier en héritant du Budget,  sous la houlette de Bruno Le Maire à l’Economie. Un grand défi l’attend à ce poste. Il devrait, comme Nicolas Sarkozy lorsqu’il a été nommé à ce poste, suivre une formation accélérée aux  affaires financières et fiscales  par les fonctionnaires chevronnés de Bercy. Car il va rencontrer du monde et être extrêmement sollicité : Tout d’abord, cet été, comme ces prédécesseurs, tous les ministres vont passer dans son bureau à Bercy,  pour négocier leur budget. Un exercice particulièrement difficile  où l’on doit faire preuve de diplomatie, de persuasion, de fermeté etc… Ensuite, il sera de toutes les réunions gouvernementales car la plupart ont une implication financière, pour préparer la loi sur le pouvoir d'achat, le budget rectificatif, la loi sur les énergies renouvelables....

    Enfin, il sera sûrement très sollicité, par de nombreuses personnalités, comme le fut Sarko, pour régler leurs soucis fiscaux, d’autant plus qu’il devient de plus en plus populaire  : « Parmi les personnalités qui étaient encore inconnues en 2017, c’est lui qui a le plus percé en termes de popularité. Il apparaît désormais comme un incontournable du gouvernement » expliquait  Frédéric Dabi, directeur opinion de l’Ifop. D’ailleurs, dans le baromètre des personnalités de Paris Match/Sud Radio – Ifop/Fiducial publié en avril, 38 % des Français déclaraient avoir une bonne opinion de lui. 

    Il suffit de voir durant cette campagne qu’il méne à Vanves et à Issy les Moulinaux ces temps-ci  pour les législatives, le nombre de personnes qui se déplacent à ces réunions, comme au restaurant les Colonnes à Issy les Moulinaux Mardi soir, ou hier en Fin d’après midi au restaurant La Villa à Vanves