Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

assemblée nationale

  • ATTAL LE PREMIER MINISTRE DE VANVES A FAIT DU ATTAL A L’ASSEMBLEE NATIONALE

    L’événement de ce début de semaine, des vanvéens l’ont vécu en regardant le premier discours de politique général de Gabriel Attal devant l’Assemblée Nationale, sur des chaînes d’infos et l’ont subi en étant bloqué par les agriculteurs notamment sur l’A 13 mardi lorsqu’ils n’ont pas réussi à trouver des chemins « malins » pour y échapper, depuis qu’ils ont décidé de bloquer Paris et surtout Rungis que certains ont atteint. Certains ont même fait des provisions parait il, comme à la veille du confinement voilà 4 ans. En tous les cas, il y aura cochon de lait à midi aujourd’hui au restaurant chez Manu, car ils ont bien été livré mardi par un « fort » des halles.

    «Cette crise est venu s’insérer comme un coup de canif entre sa nomination à Matignon et sa déclaration de politique générale » soulignait un politologue. Et il s’est bien sorti dans les deux cas, même si c’est l’une des rares fois où un chef de gouvernement l’a fait dans un Paris protégé par les forces de l’ordre, déployées par le ministère de l’intérieur. Il a fait preuve d’une telle aisance qu’elle a déconcerté l’un de ses prédécesseurs, Jean Pierre Raffarin, l’ex-Premier Ministre de Jacques Chirac qui s’étonnait de voir le locataire de Matignon aborder cette épreuve cruciale du discours de politique générale comme une promenade de santé. Il ne s’est pas laissé démonté par le chahut des députés de gauche un peu trop impétueux dans l’hémicycle avec cette petite phrase : «Vous êtes les représentants de millions de Français même si je ne suis pas convaincu que les Français attendent que vous couvriez la voix de votre interlocuteur !». Et il n'a oublié d'adresser un mot aux élus de proximité,  en rappelant en faire partie depuis une décennie, en tant que conseiller municipal de Vanves

    Claire Guichard, sa députée suppléante a salué son discours par ce tweet : « Nous avons une fierté française à maintenir, une fierté européenne à consolider » Bravo à Gabriel Attal pour son Discours devant l’Assemblée nationale Travail, sécurité, santé, éducation, agriculture, environnement, logement, autant de sujets au cœur de son action ». En tous les cas, tant devant l’Assemblée Nationale, que devant le Sénat hier, il a fait du Attal et porté cet optimisme de la volonté pour obtenir des résultats comme s’y attendait Macron. Un de ceux qui l’a vu débuter n’en est pas étonné : « Pour bien connaître Gabriel Attal depuis ses premiers pas de député, je sais son talent. C’est moi qui l’ai nommé à son premier poste de responsabilité, porte parole du parti (en Marche, devenu Renaissance) dont j’avais la charge. Gabriel c’est une bête de travail. Il a un talent fou. Il veut le mettre au service de la majorité présidentielle, et c’est tant mieux » témoignait Christophe Castaner dans La Tribune Dimanche  qui était venu à Vanves lors de la Rentrée Scolaire 2017 pour visiter l’école Marceau (sur la photo) lorsqu’il était ministre de l’intérieur

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE ENTRE NOIR ET ROSE

    Cette semaine a été marquée par les répercussions des événements en Israêl après l’attaque du Hamas du 7 Octobre avec de nombreux messages de soutien, notamment du maire Vanves  à son homologue de la ville jumelle de Rosh Ha’Ayin,  Ben Moshe : « A l'heure où les nouvelles dramatiques et déchirantes en provenance d'Israël se multiplient et suite à l'attaque massive, violente et injustifiable lancée par le Hamas, je voudrais, par ces quelques mots, vous exprimer tout mon soutien et mon engagement auprès de la Communauté juive de Vanves. Je tiens à vous assurer de mon soutien et de mon amitié fraternelle avec la communauté juive de Vanves et plus largement avec tous ceux qui sont touchés directement ou indirectement par ces attentats meurtriers. Le drapeau d'Israël est hissé aux entrées de la ville, ainsi que sur les balcons des hôtels de ville. Notre fontaine du square de l’insurrection est également aux couleurs de votre pays. Renouvelant une fois de plus mon soutien à tous les citoyens de notre jumelle Rosh Ha'Yin, soyez sincère, Monsieur le Maire, en l'assurance de mes meilleurs et plus respectueux sentiments »

    Claire Guichard, député Renaissance de Vanves et d’Issy Moulineaux (10e circ des Hauts de Seine) qui siégeait à la commission des affaires sociales, a rejoint la commission des affaires étrangères présidé par son collègue de Clamart, Jean Louis Bourlanges (12e circ du 92) où « nous œuvrons pour que notre pays continue de promouvoir ses valeurs humanistes et progressistes sur la scène internationale » comme elle l’expliquait sur son compte X (ex-twitter) en faisant état de la réunion des groupes d’amitié France-Israël de l’Assemblée nationale et d’Israël-France de la Knesset : «Depuis ce samedi, dès l’aurore, l’impensable a resurgi… Nos pensées vont vers vous, cher peuple d’Israël. À vos côtés ! »

    Mais aussi par l’attentat perpétué dans ce collège-lycée d’Arras avec la mort d’un professeur de français auquel toute la communauté scolaire de France rendra hommage aujourd’hui. Il a impliqué le passage de notre paysen « alerte urgence attentat, la Préfecture de police indiquant que la « sécurisation est renforcée avec des patrouilles fréquentes notamment aux heures d’entrée et de sortie »… »les policiers sont amenés à redoubler de vigilance lors de leurs patrouilles et de leurs interventions ». Au moins 300 points devraient faire l’objet d’une vigilance accrue en Ile de France

    Lundi 16 Octobre

    A 14H  dans les écoles, collèges et lycées de Vanves :  Minute de silence  pour le professeur de français Dominique Bernard tué vendredi devant son collège-lycée d'Arras et les trois autres blessés, alors que ce lundi marque le troisième anniversaire de la mort de Samuel Paty.
    Mercredi 18 Octobre

    A 15H à bord d’un bus stationné devant l’hôtel de ville : sensibilisation  des jeunes aux conduites à risque dans le cadre des actions de prévention que la Ville de Vanves met en place  travers le service Prévention pour la deuxième année consécutive, une sensibilisation aux addictions des jeunes

    A 19H30 à l’Hôtel de ville : Réunion publique du quartier du Centre Ancien-saint Remy

    Vendredi 20 Octobre

    A 9H30 à la Défense ( Pole Universitaire Léonard de Vinci) : Séance publique du Conseil Départemental des Hauts de Seine à laquelle participe Sandrine Bourg

    Samedi 21 Octobre

    A 9H au marché : Pour la 4e fois, Vanves s’associe à la campagne nationale de sensibilisation pour le dépistage du cancer du sein qui est organisée en octobre par les pouvoirs publics, notamment par le biais de l'association « le Ruban Rose », avec un stand de prévention et de sensibilisation qui sera installé au marché. L’occasion pour les Vanvéennes de rencontrer une chargée de prévention du Centre régional de coordination des dépistages des cancers en IDF pour renseigner sur les modalités de dépistages, de prise en charge du cancer du sein. Un chargé de prévention de la Ligue contre le cancer sera également présent pour informer sur les comportements à risque pour la santé et les moyens d'agir en conséquence.

    A 14H à la Palestre : Fête du cinéma d’animation  suivi de la projection du film d’animation « Unicom wars » à 17H30 au Théâtre le Vanves

    A 15H au théâtre le Vanves :La fédération APAJH des Hauts-de-Seine et le CCAS organisent une séance de «Ciné-Relax » avec la diffusion du film « We have a dream »aux personnes présentant un autisme, des handicaps multiples ou, plus généralement, un handicap avec troubles du comportement associés.

  • RENCONTRE AVEC LA DEPUTEE DE VANVES : I – CLAIRE GUICHARD, UNE ELUE TRES ASSIDUE

    Depuis la Rentrée à l’Assemblée Nationale la semaine dernière, aprés quinze jours de vacances parlementaires, la députée de Vanves (et d’Issy les Moulineaux) Claire Guichard (sur la photo avec le ministre) a retrouvé l’ambiance électrique de l’hémicycle et un rythme de travail assez soutenu, de 9H à minuit et même 4H du matin. «J’ai la chance de dormir peu. Mais lorsque je peux me reposer, il n’est pas rare que je fasse le tour du cadran » confie au blog cette personnalité politique très abordable, attachante qui est la députée suppléante de Gabriel Attal, après Florence Provendier (entre 2017 et 2022)

    Contrairement à  Florence Provendier qui a siégé dans une assemblée nationale où  Renaissance (ext-LREM) avait la majorité absolue, Claire Guichard siége dans un hémicycle où l’atmosphére a totalement changée, souvent électrique, avec beaucoup de tensions, des échanges qui dérapent, notamment lors des débats sur la réforme des retraites  «Jamais on n’a vu cela à l’assemblée ! On l’a vécu comme une agression permanente. Et sont bien des insoumis, ne respectant pas les régles, osant jusqu’à dire que « la police tue ». Je ne sais pas ce que serait la France avec ses gens au pouvoir ! » s’inquiéte t-elle. D’autant plus qu’elle siége dans l’un des rangs du fond de l’hémicycle, tout prés des non-inscrits -  «là où sont placés les députés-suppléants qui ont un statut différent par rapport aux autres députés,  car du jour au lendemain, la situation peut changer pour nous. On a monté avec mes  collégues,, un groupe « le rang du fond »  où on s’encourage, on organise des repas… » raconte Claire Guichard  - en étant tout proche de certains collègues mélenchonistes, à deux siéges pratiquement d’eux, sentant plus que d’autres la pression, surtout avec ce genre d’invective : «Vous ne perdrez rien pour attendre ! », tout en ayant de la peine à entendre les intervenants, car «on n’imagine pas le bruit, les invectives, les menaces » qui régne dans cet hémicycle, plus petit qu’il n’y parait à la TV

    Elle s’est même frittée avec quelques uns :  « J’ai eu un petit souci avec eux, car je suis à 3 siége de Quatremens. Lorsqu’il est revenu dans l’hémicycle, il a été salué par une standing ovation. Une élue LFI est même venue s’installer à côté de moi. Je lui ai dit qu’elle n’avait rien à faire là. J’ai eu le droit à plein de noms d’oiseaux qui m’ont choqué. Je me suis levé, en disant « c’est inadmissible » et j’ai pointé du droit Quatremens en disant « vos collégues ont un comportement inadmissible ! ». Les huissiers ont commencé à monter pour le protéger car ils ont pensé que j’agressai Quatremens. Quand on est insoumis, on ne respecte pas le régles, on n’a pa de code, ni de moral »

    Ainsi, dés le 23 Juillet 2022 où elle a siégée la première fois, un samedi, elle a été mis dans le bain, tout de suite : «On découvre un nouvel univers, j’ai eu à coeur d’être très présente, tant dans l’hémicycle, où j’ai commencé par voter des textes sur lesquels je n’avais pas travaillé qu’en commission ! ». Elle siége à la commissions des affaires sociales, où théoriquement «on épure les amendements, en les triant, pour aller plus vite en séance avec uniquement ceux qui ont été retenu,  mais nos opposants les redéposent. On a beau faire des concessions avec eux, et pour autant, on est trahi ! » explique cette députée qui est l’une des plus assidue à l’Assemblée Nationale selon le site nos Députés.fr, ayant posée une question orale au gouvernement sur la réforme des bourses sur crières sociaux, intervenu à la tribune lors d’une motion de censure. Elle a pris en main la question des centres dentaires en étant rapporteuse du texte présenté par la commission : « Roselyne Bachelot ayant enlevé l’agrément pour l’installation de tels centres dans les zones rurales, afin d’alléger la procédure, des voyous l’ont  détourné pour prospérer dans les zones rurales et les bourgs en province. Nous avons essayé de réglementer l’installation de ces cabinets avec des régles plus drastiques pour éviter les dérapages… ».

    Elle a même suscité la polémique concernant les AESH (Accompagnement des élèves en situation de handicap). «J’avais remplacé mes collégues à la commission des finances, un samedi matin (27 Janvier dernier) , où j’ai pris la défense des AESH  face aux propos réducteurs de l’opposition qui catonnait ces femme aux statuts d’exploités. Il se trouve que j’en connais sur la circonscription, qui ont fait un choix de faire ce métier, pour avoir un peu de temps en familles ! Ils ont trouvé le moyen, comme je suis la suppléante de G.Attal, de l’attaquer par mon intermédiaire,  en sortant mes propos de leur contexte, en les détournant à des fins politiues, et des journalistes n’ont retenu qu’une partie de la phrase ! »

    A SUIVRE....