Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Stade de Vanves

  • AG DU STADE DE VANVES : PAS DE QUOI AVOIR LA JAUNISSE

    Malgré ce samedi à trés haut  risque, la vie continue à Vanves, avec la mobilisation pour le téléthon, avec une réunion publique sur le nouveau plan climat de GPSO à la salle Palestre hier soir, avec l’assemblée Générale du Stade de Vanves à la piscine municipale Jeudi soir. Seul point chaud, les abords du Lycée Michelet avec des rassemblements de lycéens rue Jullien, qui bloquaient la circulation, avec une forte présence policière, que la pluie a dispersée, vendredi après-midi

    L’événement locale était sans contexte, l’assemblée générale annuelle du Stade de Vanves salle Barolet, jeudi soir. Occasion pour Bruno Chauvet, son président de donner quelques chiffres  - 4852 adhérents (3602 voilà 10 ans), 100 dirigeants bénévoles, 41 salariés  (22 voilà 6 ans), 800 H de sports par semaine, avec quelquefois 2000 sportifs présents sur une journée au PMS André Roche si l’on compte la piscine – et aux sections (15) de présenter leurs résultats, 4 évoluant en nationale grâce à leur équipe première, sur lesquels le blog aura l’occasion de revenir. D’ailleurs, à travers les stadistes de l’année, récompensés à cette occcasion, apparaissaient très nettement, les points forts et caractéristiques de cette association omnisports : Guy Lherminier (section hand), contrôleur de gestion pendant 40 ans et joueur de l’équipe de France de Hand, Charles Bouthere (Tennis) qui s’occuper du fichier de l’ensemble des adhérents, André Ohayon (Arts Martiaux) professeur de Ju Jitsu  depuis 2009, ex-champion de France,  Corentin Sauzeau entraîneur au Basket qui a mis en place le Basket Ecole depuis la saison dernière (avec deux écoles dont 6 classes de Cabourg) et joue dans l’équipe de Nat II, et trois jeunes de la section athlétisme (Paul Molinier Luca Humbert et Matthieu Monnot).    

    Accompagné de Maxime Gagliardi, maire adjoint chargé des sports, Bernard Gauducheau a fait une présentation, avec des « slides » des efforts de la ville pour le sport et le stade de Vanves, plutôt qu’un discours traditionnel, en citant bien sûr quelques chiffres : 1,4 M€ en fonctionnement et 8,2M€ en investissement depuis 3 ans – «Des sommes très significatives» - avec le nouveau siége du secrétariat de l’association installé dans des bureaux face à ceux du Service des Sports à la Piscine – «un endroit plus convivial, agréable, fonctionnel pour nos alériés, nos bénévoles, nos visiteurs » a jugé B.Chauvet -  et de nombreuses réalisations qu’il a cité avec notamment la tribune du PMS A.Roche, la réfection du pignon des tennis couverts, le ravalement de la piscine,  la grande salle du Hand au gymnase Maurice Magne, l’éclairage du gymnase André Roche qui correspond à ce que la FFB exige, le terrain synthétique …Un effort important, avec l’aide de subventions du Département, de la Région, de la MGP, des parlementaires grâce à la réserve parlementaire, de la FFF,   car la particularité de la ville, est de faire la chasse aux subventions a-t-il insisté en présentant quelques projets : La réalisation d’un accés entre la piscine et le PMS André Roche, la réalisation de l’éclairage de deux courts de rennis en « Fagerhuit »…. Et en indiquant que la ville participe à hauteur de 37,5% au budget du Stade Vanves, soit 704 808 € (100 000 € de subvention de GPSO, 524 808 € de la ville et 80 000 € de partenaires), sachant que les cotisations représentent 885 789 € et le sponsoring 417 7176 € selon les chiffres cités par le président Chauvet

  • COUPE DE FRANCE : DEFAITE DU STADE DE VANVES FACE A EPONE : 1 à 0

    En football ce week-end a vu la défaite du stade de Vanves 1 à 0 contre Epone, en 4 ème tour Coupe de France. «Un dimanche a vite oublié!!! tant sur le plan sportif qu'environnemental. La mi-temps est sifflée sur le score de 1 à 0 en faveur de l'adversaire suite à une erreur de la défense. En début de seconde période un joueur adverse est expulsé ce qui nous permet de prendre le match à notre compte, malheureusement en football il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, nos attaquants ont manqué de lucidité. Sur le plan de l'environnement,  suite à un but qui nous a été refusé pour une position de hors-jeu dans le temps additionnel, à la fin de la rencontre, des spectateurs ont pénétré sur le terrain pour reprocher à l'arbitre le but refusé. Les arbitres vont faire un rapport qui peut nous valoir le terrain suspendu » constate Jean Claude Vignal président de la section football du Stade de Vanves

  • FETE DU SPORTS 2018 : LE COUP DE GUEULE DEFRANCOIS PRAUD PRESIDENT D’HONNEUR DU STADE DE VANVES

    "Compte tenu du contexte, un peu ratée cette Fête des Sports, non ? C’était pourtant une belle idée de vouloir « copier » la Fête de la Musique. Mais peu d’échos dans les médias, même si Bruno Chauvet, Président du Stade de Vanves et le dirigeant du basket du Stade, ont été interviewés sur France Inter. Bruno a raison, on ne boycotte pas, parce que le Sport c’est la Vie. Mais on HURLE si Macron et Philippe ne font pas marche arrière sur la diminution du budget du ministère des sports et du nombre d’emplois sportifs. S’ils ne le veulent pas : on va leur envoyer, à l’Élysée, tous les jeunes et tous les enfants dont s’occupent les bénévoles toutes les semaines, le samedi, le dimanche. Ils s’en occuperont dans leurs jardins au lieu d’écouter du rapp ordurier.  Ils verront ce que c’est que la vie des petits clubs des campagnes, des banlieues ou des villes. Ils verront ce que c’est que de se dévouer pour les autres avec des moyens trop souvent insuffisants. Réduire le budget du sport en France, c’est inadmissible, intolérable, il faut au contraire donner des moyens supplémentaires aux clubs pour qu’ils puissent remplir leur mission de santé publique, etc ...etc. Il faut vraiment être hors sol, inconséquents, couper des réalités etc ... pour prendre de telles décisions. L’Etat manque d’argent ?  ISF, Flat tax, revenus financiers, fraude fiscale... etc... etc ?? Camembert ! Chiche !? Ça ferait un sacré buzzz !! Ils seraient bien obligés de revenir en arrière ! C’est qui déjà qui veut doubler le nombre des médailles françaises aux JO de 2024 ?? » s’interroge F.Praud qui a  signé la pétition du CNOSF contre la diminution du budget des sports 2018/19. « Gardons l’espoir de voir cette pétition atteindre son objectif ! »