Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Espaces verts

  • 2éme édition des jardins ouverts en Ile de France : Occasion de rédouvrir le parc F.Pic à Vanves

    La 2e édition de «Jardins ouverts», labellisée au titre de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018, se déroulera le week-end prochain en IDF (29-30 Septembre) donne l’occasion de redécouvrir la richesse des jardins de leur région mais aussi apprécier leur fonction sociale séculaire : Jardins patrimoniaux, jardins partagés, ouvriers, collectifs ou familiaux, jardins pédagogiques, jardins privés et fermes urbaines. Vanves ne manque pas de jardins privées cachés dans des lotissements, publics avec le parc F.Pic dont c’est l’occasion de rappeler l’histoire, sauvé justement des lotisseurs par le maire Frédéric Pic (1919-40)

    SAUVE DES LOTISSEURS PAR PIC

    Il a pour origine l'ancienne maison de santé des docteurs Félix Voisin et Jean-Pierre Falret édifiée sur un domaine de 40 ha dont ils étaient propriétaires depuis 1821.Il a finalement sauvé ce site  de l’appétit des promoteurs immobiliers, en réussissant  à faire voter par son conseil municipal du 27 Février 1932 l’achat de prés de la moitié de cette propriétaire (19,7 ha)  ce qui lui a valut les pires critiques de ses détracteurs d’alors qui ne voyaient pas encore l’utilité d’un tel espace vert en région parisienne, parlant du « scandale du parc Falret », venant jusqu’au conseil municipal crier « le parc coûte cher ! ».  Le 25 Mai 1933, ce parc  était ouvert au public et Frédéric Pic précisait en conseil municipal du 17 Septembre 1933 « qu’il fallait couper court à une légende qui tend à s’accréditer dans la population que ce parc a été donné par les héritiers de Falret. Or il faut dire et répéter que c’est grâce aux sacrifices consentis par la commune que cette belle propriété a été sauvée d’un morcellement et conservée à la collectivité. Non seulement, les héritiers n’ont rien donné, mais ils ont déclaré se désintéresser de la commune ».  

    Et il ajoutait quelques années plus tard après d’autres acquisitions qui ont permis de l’agrandir et d’y aménager plus tard le parc municipal des sports : « Ce magnifique parc a été arraché, non sans mal aux lotisseurs pour qu’il devienne la propriété de la collectivité »  appuyé par les pouvoirs publics et notamment le Conseil Général et le préfet de la Seine qui était venu se rendre compte sur le terrain l’intérêt d’une telle acquisition auxquels ils ont contribué financièrement  : « Ce serait une erreur de laisser disparaître ce parc ! » avait déclaré ce dernier  «  Si nous avions négligé de le sauver, on n’aurait pas manqué de nous blâmer à juste titre » ajoutait F.Pic 

    Ainsi envers et contre tous,  il avait été quelque peu visionnaire, car ce parc  à l’anglaise est inscrit aujourd’hui parmi les sites classés, et les vanvéens sont bien content d’en disposer et d’en profiter. Il en avait confié l’aménagement à  l’architecte paysagiste Maurice Payret Dortail qui s’était  inspiré des jardins anglais.

    AGREE REFUGE LPO

    Il cache en son coeur le dernier vestige visible du ru de Vanves qui alimentait en eau les blanchisseries locales. Sur les bords de ce bassin poussent des arbres typiques des zones ripisylves comme des saules pleureurs (Salix babylonica) et un cyprès chauve (Taxodium distichum). Sur les pelouses ouvertes au public, le parc abrite de nombreux arbres remarquables tels que des séquoias géants (Sequoiadendron giganteum), un magnolia à grandes fleurs (Magnolia grandiflora) et un bosquet d’arbres aux quarante écus (Ginkgo biloba). En 2012, il a été agréé «refuge LPO», à l’issue d’un diagnostic écologique du parc comprenant l’identification des habitats existants, l’inventaire des populations d’oiseaux, ainsi que des prospections faunistiques complémentaires (amphibiens, reptiles, mammifères). Ainsi en 2013, 23 espèces d’oiseaux avaient été recensées dont 17 espèces identifiées comme nicheuses certaines ou probables du site. 6 espèces n’avaient pas été identifiées comme nicheuses mais utilisent le site pour la recherche de nourriture et sont nicheuses dans les environs. Il est vrai que lorsque la nuit tombe, les riverains et les habitués voient arriver, certaines fois, en fonction des saisons,  une multitude d’oiseaux s’abattent sur les arbres pour y passer la nuit.

    Enfin, ce parc contient d’autres richesses comme cette ancienne glacière transformée en chapelle au XIXe siècle que le président du Conseil des Seniors avait cherché voilà quelques années à restaurer sans succès parce que c’était compliqué et dangereux, un belvédère, des sculptures –, le « Buste de Frédéric Pic » de Michel Serraz (1971), « Le coq » (1995) le  « Dialogue au paradis » (1990), et la « Maternité » d’Achiam (1990) -  et une île, sur laquelle sont installées onzes ruches qui prennent place autour de la sculpture de la « Femme accroupie » de Félix-Maurice Charpentier (XIX). Quelquefois les abeilles essaient de butiner les joggeurs du parc lorsqu’ils passent prés de l’île, au grand amusement de certains riverains habitant l'immeuble sur pilotis de la rue JB Potin.

  • LA PHOTO DU DIMANCHE A VANVES : FLEURISSEMENT PRINTANIERS

    Chaque année, les 109 jardiniers de GPSO plantent et entretiennent près de 86 000 plantes et fleurs sans pesticide, sur plus de 4 600 m² d'espace végétalisé, dans une double démarche de développement durable et d’économie d’eau. Une grande partie de ces végétaux provient désormais du jardin fleuriste de Marie-Antoinette nichées au cœur du Domaine National de Saint-Cloud. Sur un terrain de 650 m², deux serres de 116 m² abritent à présent les productions végétales destinées aux parcs et jardins de Boulogne-Billancourt, Marnes-la-Coquette, Sèvres, Ville-d'Avray et Vanves. Les vanvéens ont pu découvrir des géraniums rouges et jaunes ce printemps, provenant de ses deux serres

  • UN SQUARE DES DROITS DE L’ENFANT REQUALIFIE ET INAUGURE : « C’est le square dans lequel on joue et on est heureux ! »

    Le square des Droitsde l’Enfant - et des devoirs de l’enfant a ajouté le maire de Vanves - a été inauguré jeudi après midi au moment de la sortie de l’école afin qu’il y ait le maximum d’enfants avec leur famille, ce qui fut le cas devant le groupe scolaire Max Fourestier. Mais il a dû jouer au directeur d’école en rappelant à l’ordre tous ces enfants, un peu turbulant, qui lorsqu’ils sont entrés dans la cantine de la maternelle s’écriaient « C’est le goûter ! ». Mais il fallait passer par les discours auparavant qu’ont ouvert les éléves d’une classe de Fourestier en disant ce qu’ils en pensent : «C’est le square dans lequel en joue et on est heureux. Ce square est adapté aux différentes classes d’âge. On a participé à la plantation des arbustres. On espère que les enfants s’y plairont ».

    Les discours auraient pu s’arrêter là ! Mais le maire de Vanves a rappelé que cette inauguration est représentative de l’amélioration du cadre de vie de ce quartier : «On célébre la première phase d’un grand projet de requalification du Plateau qui a  fait l’objet d’une ZAC voilà 50 ans, avec un effort sur les espaces publics, en investissant 2 M€ sur 3 ans. Elle se poursuit avec la galerie marchande, la place des Provinces, les rues Auguste Comte et Rabelais. Sa rénovation vise à développer son attractivité avec une amélioration de l’éclairage, des matériaux utilisés, la regénération des arbres et des espaces verts en offrant une aire de jeux où on a développé la thématique de l’ïle aux Trésors » a-t-il déclaré en expliquant que ce chantier qui a coûté 700 000€, intégralement financé par GPSO n’a pas été facile.

    Il a permis de réaliser les allées, planter les jardinières de fleurs et le passage des nouveaux réseaux. L’éclairage public a été renouvelé rue Auguste Comte avec de nouveaux candélabres à LED, moins énergivores, dans la rue Auguste Comte et au Square des Droits de l’Enfant grâce à un éclairage homogène et chaleureux. Enfin les anciens revêtements de sol au niveau de l’école Fourestier et des accès aux résidences ont été démolis, de nouveaux jeux, un sol souple, des clôtures, des bancs ont été installés pour garantir la convivialité de cet espace. Enfin, des arbres et arbustes ont été planté, avec des plantes vivaces devant l’entrée de l’école primaire. Il a terminé par un appel à la vigilance de tous pour respecter ce nouvel espace