Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise

  • DES CHRETIENS A VANVES APPELLENT A FAIRE BARRAGE AU FN ET A VOTER MACRON

    Alors que des paroissiens catholiques vanvéens ont participé samedi dernier, à Saint Remy,  à la confirmation par Mgr Auptit Evêque des Hauts de Seine (sur la photo à la sortie de la messe de 18H), certains d’entre eux, de toutes opinion politique -  Bénédicte et Renaud Paul, Danielle Nizieux, Vincent Monnot,  Marianne Asso-Bonnet, Pierre-Etienne Mosser, Antonio Dos Santos, Françoise Bardel, Michel Serraz, Philippe Mauger … - ont rédigé un tract ce week-end aux sorties des messes appelant à faire barrage  à l’extrême droite et à voter Emmanuel Macron au deuxième tour de l’élection présidentielle.

    « Cet appel à voter Emmanuel Macron a déjà été lancé par l’ensemble des communautés religieuses de France : protestante, juive, musulmane. Les évêques catholiques de France se sont contentés de vouloir aider au discernement par rapport à certains de ses  principes fondateurs comme la recherche du bien commun, la destination universelle des biens, la mise en œuvre de la fraternité, l’attention aux plus fragiles, la dignité de la personne humaine et la subsidiarité (Journal La Croix du 24 avril 2017),  laissant chacun décrypter à sa guise et justifiant de fait un éventuel vote blanc ou l’abstention. Nous nous réjouissons que  certains évêques appellent à titre individuel à s’opposer au parti du rejet (journal La Croix 26 avril).

    Le climat nauséabond qui monte de jour en jour, avec du côté de la candidate du Front National et de ses soutiens une focalisation sur son adversaire sous forme d’insultes croissantes, le développement d’un ni ni injustifiable autant par des gens ayant voté à gauche qu’à droite en renvoyant dos à dos les deux candidats, ne peut satisfaire les chrétiens.

    Imagine-t-on Mme Le Pen, vainqueur le 7 mai prochain,  à côté du président sortant le lendemain 8 mai, pour commémorer la victoire de toutes les forces alliées contre le nazisme, après tous les propos choquants tenus depuis plus de 20 ans par son père et les leaders du FN sur cette période de notre histoire ? Cela donnerait  vraiment de la France une image dégradée pour de longues années, la France, pays des droits de l'homme ! Ce  serait un encouragement pour tous les partis et mouvements xénophobes à se développer partout en Europe et dans le monde.

    Nous devons dire clairement non à la haine et au rejet de l’autre, au repli du pays sur lui-même, qui ne seront jamais des valeurs chrétiennes.  Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui le font, mais de ceux qui regardent et laissent faire. Nous sommes autant comptables de nos paroles que de nos silences ».

  • FETE DES RAMEAUX A VANVES

    VANVES AU QUOTIDIEN 

    VOUS SOUHAITE

    UN BON WEEK END

    DES RAMEAUX

    Et vous donne

    rendez-vous

     Lundi matin

  • BENEDICTINES : SŒUR GISELA BRANCHEE AVEC LE MONDE ENTIER ET ATTACHEE A VANVES

    Chaque matin, l’une des sœurs bénédictines, Gisela Happ (sur la photo avec Antonio Dos Santos) ,  entre en liaison avec 2 ou 3 pays à l’autre bout du monde. Les conférences vidéo à distance sont monnaie courante et n’ont plus aucun secret pour elles. Tout simplement parce qu’elle est la secrétaire générale de l’IAM (Alliance Inter Monastére) que le prieuré Saint Bathilde accueille. Cet organisme aide des monastéres répartis pratiquement sur  tous les continents, Afrique, Asie, Amérique du Sud lorsqu’ils ont des projets immobiliers. Et 6 prêtres rattachés à l’AIM voyagent à travers le monde. L’une de ses principales  chevilles ouvrières, Sœur Gisela Happ, va rejoindre son monastère d’Hidelgarde en Allemagne  après 16 années passées à son service. Le maire, Bernard Gauducheau,   le président de l’AIM, le pére Jean Pierre Longeat, la communauté  avec la mère prieure, Sœur Marie Madeleine Cazeau  lui ont rendu hommage ses derniers jours pour tous ces années passées au service de l’AIM à Vanves

    Soeur Giséla  était arrivé avec quelques appréhensions, en 2001, quittant son monastére installé sur une colline verdoyante, entouré de prairies et de vignes, avec pour tout l’horizon, ces collines, ce ciel bleu, ne parlant que très peu français. Alors au début, ce ne fut pas évident, son horizon s’étant rétrécit : « Je ne parlais un mot de français, je n’aimais pas voyager parce que j’avais toujours eu mal au cœur dans tous les moyens de transport.  Quand je me suis retrouvée sur les Champs-Elysées à Paris, je me suis  dit : « Ich bin imfalschen Film » (je suis dans un mauvais film, dans un mauvais rêve) comme  à Sydney ou en Chine où un simple fleuve la séparait de la Corée du Nord ! ». Mais la providence avec l’aide du Seigneur lui a permis d’acquérir les compétences nécessaires et de relever de nombreux défis comme  la création du Centre Jean XXIII, pour accueillir de jeunes moniales d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie venant étudier à Paris.Sœur Gisela souhaitait non seulement favoriser les études pour les sœurs de la famille bénédictine à Paris mais aussi participer au développement de la communauté de Vanves. Elle ainsi dû gérer le déménagement du petit pavillon où était installé l’AIM  lorsque fut construit le foyer Simon de Cyréne, et l’installer dans une aile du Prieuré.  

    Et elle s’est plu  tout de suite à Vanves :  « Un petit village de province où l’on cultive la convivialité et la proximité, où l’on se reconnait, notamment dans le centre ancien, autour de Saint Remy, avec l’avantage d’être à un quart d’heure d’une ville magnifique : Paris ». Elle a aimé vivre là, ayant ses habitudes notamment au restaurant chinois de la place du Val dont elle a vu grandir les enfants du patron, participant aux jumelages avec Lehrte… « Attachée à la prière quoique très active, sœur Gisela s’est concentrée sur son travail au Secrétariat de l’AIM et dans la communauté de Vanves. Sensible et soucieuse de faire aboutir ce qu’elle entreprend, elle a permis à l’AIM de se développer et de venir en aide financièrement à des projets de plus en plus nombreux » a reconnu le pére Jean Pierre Longeat. Mais elle restera heureusement en relation avec l’AIM et assurera le lien avec les pays germanophones. Sœur Christine Conrath, moniale de l’abbaye de Jouarre, intégrera le Secrétariat de l’AIM dès l’automne et recevra de sœur Gisela toute l’initiation nécessaire d’ici Septembre.