Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise

  • VANVES RENOUE AVEC LE BARBECUE DE LA CONVIVIALITE DURANT L’ETE A SAINT REMY

     « Sous la chaleur écrasante ( ?) que nous apprécions depuis le début de l’été ( ?) il sera très agréable de partager quelques moments d’amitiés autour des barbecues qui seront organisés chaque Mercredi de Juillet et d’Août à partir de 19H30 dans les jardins de Saint Remy » était il écrit sur l’une des invitations lancé dans « Sel et Lumière »  pour ce barbecue de l’été au cours de ses 15 années d’existence. Car cette idée a été lancée en 2002 par le père Pascal Saïté pour les célibataires ou les personnes qui se retrouvaient seules durant cette période estivale. 15 ans aprézs, ils continuent grâce notamment à Nathalie et Pascal Le Gouallec comme ce fut le cas mercredi dernier

    « C’est une opportunité sympathique comme la fête des Voisins. L’idée générale est toujours de permettre à des personnes seules de se retrouver. Et le barbecue est vraiment l’instrument de l’été qui plait à tous. Et la paroisse c’est une vie de famille » expliquait l’un des prêtres de Vanves qui a participé dans le passé à ce rendez-vous convivial. 15 à 20 personnes sont présentes généralement, dans le jardin ou alors dans la salle de l’entresol lorsque le temps est frais et pluvieux, et même très chaud, car l’un des participants se souvient que, lors de la canicule (en 2003), ils s’étaient réfugiés dans l’entresol plus frais  

    La règle du jeu est simple : Un responsable est  chargé d’ouvrir les locaux. Le père curé prête le jardin, le barbecue. Chacun amène quelque chose à manger que les participants partagent  avec tout le monde : une tarte fait maison avec ricota, jambon et estragon,  une pizza, une salade et du taboulé, et d’autres quelques bouteilles de bons vins. Ils commencent généralement par l’apéritif avec quelques biscuits apéritifs, vin doux. Ainsi les présentations se font à ce moment là entre ceux qui ne se connaissent pas, d’autres étant devenus des habitués de ces agapes simples. « A Vanves, comme la paroisse est constituée de 2 églises, ce barbecue permet de nous rencontrer ! » indique un habitué. « Nous nous sommes même retrouvés à 20 et même 40 une fois » ajoute son voisin en se rappelant d’un dîner aux bougies, d’une soirée guitare les années précédentes.

    Mais ce barbecue dans le jardin du presbytère prend des airs  magique  quelquefois : « Il nous fait penser à nos soirées scouts ! ». Curieusement, personne n’a récité le Bénédicité. Il est vrai qu’il y a des cathos et des non cathos, des pratiquants et des non pratiquants. « Mais nous évitons les râleurs, les gémissants, les mauvaises têtes » insiste l’une des participantes. Les conversations se prolongent jusqu’à prés de 22H/22H20, sur de nombreux sujets divers et  variés, les vacances, les chrétiens d’Orient et les méfaits de Daech, la révélation, les lectures de l’été, … mais il faut ranger et faire la vaisselle, et tout le monde s’y met.  Ce barbecue est une traduction d’un fort développement de la convivialité au sein des paroisses vanvéennes qui est l’une de leurs caratéristiques.

  • PASSAGE DE TEMOIN AU FOYER D’ACCEUIL DE LA PAROISSE SAINT FRANCOIS DE VANVES

    La famille Choutet avec François-Xavier, Lucie, Armand,Théophile, Thibault et Louise ont passé le relais à la famille Jean Michel, Charlotte , Marin et Aliénor qui s’installeront à la Rentrée dans ce pavillon où se sont succédé 7 couples avec leurs enfants. Revient alors en écho, les propos de Denis Tournier, qui avec son épouse et leurs enfants, a été le premier foyer d’accueil voilà aussi 30 ans : « Une nuit, j’ai eu envie de laisser allumer la croix à l’extérieur de l’Eglise, pour que les gens du quartier qui rentrent tard, la voient… Une présence d’eglise c’est d’abord une présence de vie, qui anime un lieu, y attire simplement parce qu’elle ne le laisse pas s’endormir au milieu de la cité » témoignait il.

    « C’est une invention du diocése des Hauts de Seine » a rappelé le pére curé Bertrand Auville, bien pratique à Vanves qui a accueilli le premier foyer d’accueil des Hauts de  Seine en 1986. Comme  les prêtres vivent à la maison paroissiale Saint Remy, cette maison était libre et du coup, elle a été destinée à ces foyers d’accueil  où se sont succédés Denis et Véronique Tournier (1986 - 1992), Philippe et Catherine Rieu (1992 – 1998), Julien et Marie de Nomazy (1998 - 2002), Sébastien et Elisabeth Dardare (2002 – 2005), André et Peggy Labbat (2005 – 2009), Frédéric et Clémence Néouze (2009 – 2013), Lucie et François Xavier Choutet (2013-2017).

    Une petite fête a été organisée par les paroissiens dimanche après une messe d’action de grâce pour remercier ce couple de ces 4 belles années de mission passées dans cette paroisse et qu’ils ont couvert de cadeau. Ce couple les a rappelée à travers des objets : un 4x4 miniature pour ses 156 repas 4x4 aux compositions insolites pour susciter les échanges et les rencontres, un pyjama pour rappeler ce moment de prière en petit groupe au moment de fermer l’église  le soir avant de se coucher, ce pain pour les repas tirés du sac, ce verre aux armes de St François pour des verres de l’amitié à pratiquement chaque sortie de messe etc….  et plein d’anedoctes avec cette personne persuadé que c’était la famille du curé qui était logé là.

    « Le christ nous a fait grandir dans la foi en voyant le dévouement impressionnant de tant de personnes engagées dans de multiples services petits et grands pour la paroisse » ont-ils écrit dans la feuille paroissiale. Ils ne quittent pas Vanves car ils déménageront du côté du lycée Michelet, rue Jullien. « C’est avec une grande joie que nous envisageons notre rentrée prochaine comme foyer d’accueil à Saint François,  de découvrir une nouvelle communauté paroissiale, de savoir que la mission à Saint François se caractérise par son attention à la convivialité et aux liens entre paroissiens » ont écris Jean Michel qui est ingénieur et fou d’aviation, et Charlotte professeur de lettres et chanteuse

  • DES CHRETIENS A VANVES APPELLENT A FAIRE BARRAGE AU FN ET A VOTER MACRON

    Alors que des paroissiens catholiques vanvéens ont participé samedi dernier, à Saint Remy,  à la confirmation par Mgr Auptit Evêque des Hauts de Seine (sur la photo à la sortie de la messe de 18H), certains d’entre eux, de toutes opinion politique -  Bénédicte et Renaud Paul, Danielle Nizieux, Vincent Monnot,  Marianne Asso-Bonnet, Pierre-Etienne Mosser, Antonio Dos Santos, Françoise Bardel, Michel Serraz, Philippe Mauger … - ont rédigé un tract ce week-end aux sorties des messes appelant à faire barrage  à l’extrême droite et à voter Emmanuel Macron au deuxième tour de l’élection présidentielle.

    « Cet appel à voter Emmanuel Macron a déjà été lancé par l’ensemble des communautés religieuses de France : protestante, juive, musulmane. Les évêques catholiques de France se sont contentés de vouloir aider au discernement par rapport à certains de ses  principes fondateurs comme la recherche du bien commun, la destination universelle des biens, la mise en œuvre de la fraternité, l’attention aux plus fragiles, la dignité de la personne humaine et la subsidiarité (Journal La Croix du 24 avril 2017),  laissant chacun décrypter à sa guise et justifiant de fait un éventuel vote blanc ou l’abstention. Nous nous réjouissons que  certains évêques appellent à titre individuel à s’opposer au parti du rejet (journal La Croix 26 avril).

    Le climat nauséabond qui monte de jour en jour, avec du côté de la candidate du Front National et de ses soutiens une focalisation sur son adversaire sous forme d’insultes croissantes, le développement d’un ni ni injustifiable autant par des gens ayant voté à gauche qu’à droite en renvoyant dos à dos les deux candidats, ne peut satisfaire les chrétiens.

    Imagine-t-on Mme Le Pen, vainqueur le 7 mai prochain,  à côté du président sortant le lendemain 8 mai, pour commémorer la victoire de toutes les forces alliées contre le nazisme, après tous les propos choquants tenus depuis plus de 20 ans par son père et les leaders du FN sur cette période de notre histoire ? Cela donnerait  vraiment de la France une image dégradée pour de longues années, la France, pays des droits de l'homme ! Ce  serait un encouragement pour tous les partis et mouvements xénophobes à se développer partout en Europe et dans le monde.

    Nous devons dire clairement non à la haine et au rejet de l’autre, au repli du pays sur lui-même, qui ne seront jamais des valeurs chrétiennes.  Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui le font, mais de ceux qui regardent et laissent faire. Nous sommes autant comptables de nos paroles que de nos silences ».