Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Developpement Durable

  • REUNION PUBLIQUE SUR LE PLAN CLIMAT DE GPSO : CONCERTE MAIS PAS IMPOSE

    «Nous allons aller plus loin avec le nouveau plan climat de GPSO, pour que vous deveniez acteur à partir des pistes que vous vous appropriez. On n’est pas là pour imposer » a déclaré Christiane Barodu-Weiss, vice présidente chargé du développement durable,  en ouvrant la réunion publique sur le plan climat-air-energie de GPSO à la Palestre vendredi soir qui s’adressait aux vanvéens et aux isséens.

    Elle a rappelé que GPSO a un plan Climat depuis 2011 qui a été remarqué par le ministère de l’environnement. Il a permis d’engager une réduction des émissions d’effets de serre signifcatif, meilleur que la métropole. Il visait plusieurs objectifs : Favoriser la transition énergétique des bâtiments grâce à une agence, et notamment les copropriétés anciennes. Recourir aux énergies renouvelables grâve à une subvention « Déclic Enertgie ». Modifier nos habitudes de déplacements grâce aux transports en commun, aux vélos à assistance électriques, même si certains territoires s’y prêtent moins comme ceux de Marnes La Coquette et Ville d’Avray, GPSO disposant de 33 km de  pistes  cyclables, 63 stations de Vélib à terme. Gérer la logistique urbaine (avec la gestion importante du dernier kilométre de livraison). Préserver le cadre de vie et la biodiversité , GPSO disposant de 156 espaces verts, 125 000 arbres, développant le « zéro phyto-sanitaire », l’arrossage raisonné, les jardins partagés… Enfin gérer les déchets avec le collecte sélective (37 kg/habitant) en cherchant à améliorer la collecte du verre, en développant le compostage et les bio-déchets à Marne la Coquette et à Ville d’Avray, et en luttant contre les dépots sauvages qui coutent 4 M€ à GPSO pour leur enlèvement avec maintenant une police verte pour sanctionner leurs auteurs…

    Le maire de Vanves avait accueilli ses élus et ses habitants avant cette introduction de sa collégue de Marnes La Coquette, une présentation du diagnostic, des pistes d’actions et un  jeu de questions réponses. «C’est un partage d’expériences et une mutualisation des moyens que nous effectuons pour mettre en place des politiques ambitieuses dans ce domaine. Ainsi la résidence NIWA (140 logements) a repris le systéme centralisé d'enlèvement par un système pneumatique des déchets développé à Issy les Moulineaux. GPSO a d’ailleurs été précurseur en matière de développement durable avec le zéro phyto-sanitaire, les éco-quartiers, et pour Vanves une 3éme fleur, pas seulement pour son fleurissement, mais pour ses actions contre le réchauffement climatique (isolation thermique des bâtiments, leds pour l’éclairage, expérimentation des bio-déchets, marché éco-nature en 2018, futur aménagement paysager du parc des Expositions …avec mise en place d’un groupe de travail sur le plan vélo. On devrait développer une politique active des mobilités actives ( vélo, trottinettes, scooters…) en mettant en avant le partage de voirie… » a indiqué Bernard Gauducheau  en constatant «qu’on parle de plan climat, à un moment où le climat social se tend, avec les gilets jaunes, le débat sur le pouvoir d’achat. Tout cela est lié, et opposer climat et Gilets Jaunes n’est pas le bon combat »

     

  • VANVES ET LE PLAN CLIMAT GPSO : TENTATIVE D’UN PREMIER BILAN

    Avec la réunion publique de concertation pévu à la Palestre le 7 Décembre à 19H,  des élus communautaires devraient être présents sur le marché de Vanves, Samedi matin, entre 10H et 12H30 avec peut être un bus Plan Climat pour présenter un exposition itinérante et un bilan qui n’est pas négligeable, tant à Vanves sur le territoire de GPSO, avec les objectifs poursuivis par le nouveau plan Climat : «Notre taux d’émissions de gaz à effet de serre est 2,35 fois moins élevé qu’au plan national et 1,7 fois moins que la moyenne du Grand Paris» insistent ils.

    Des panneaux présenteront un bilan avec des exemples, parmi d’autres, dans plusieurs domaines

    -Changer les habitudes de déplacements en encourageant la mobilité durable avec 63 stations Vélib’ d’ici mars 2019 à Boulogne-Billancourt, Chaville, Issy-les- Moulineaux, Vanves, Meudon et Sèvres, en faisant la promotion les modes de transports partagés grâce notamment à un service de transport public local tendant vers le 100% électriques avec 19 bus pour mieux desservir le territoire : 2,5 millions de voyages ont été comptabilisés en 2016 sur l’ensemble des lignes (SUBB, TUVIM, TIM, navette de Vanves, Chaville Bus, ligne 469, navette du Monastère)

    - Préserver la qualité de vue en protégeant la nature en ville avec un territoire 0% pesticide grâce à l’abandon total de l’utilisation des produits phytosanitaires par les agents de GPSO, en végétalisant l’espace public grâce à  86 000 plantes et fleurs entretenues par 109 jardiniers sur plus de 4600 m2 d’espace, en menant  13 opérations «Jardiner ma ville» permettant à  des citoyens et associations s’approprient et cultivent des parcelles d’espaces publics dont 2 à Vanves depuis 2016,  les 25 000 arbres (hors forêts et voies départementales) faisant l’objet de diagnostics phytosanitaires biannuels par les agents de GPSO, pour assurer la sécurité des riverains et veiller à la diversification des essences plantées.

    - Encourager la rénovation énergétique des bâtiments en allouant 195 000€ à l’isolation des toitures de 22 copropriétés en difficulté, soit 277 logements, dont  48 à Vanves, en  rénovant 50% de l’éclairage public doté de leds soit plus de 11 000 candélabres

    - Consommer mieux et jeter moins avec l’expérimentation d’une collecte de déchets alimentaires auprès des habitants et des écoles de Ville-d’Avray et Marnes-la-Coquette, ainsi que dans 10 groupes scolaires dont un à Vanves. Le marché de Corentin Celton à Issy-les-Moulineaux et le marché couvert de Vanves participent également à la valorisation de leurs déchets. Enfin, 1600 composteurs ont été  distribués gratuitement depuis 2013 « (soit près de 150 à Vanves)…

  • VANVES ET GPSO : CONCERTATION AVEC LES HABITANTS SUR LE PLAN CLIMAT

    Dans le cadre de la COP 21, les accords de Paris ont fixé un objectif ambitieux : contenir l’augmentation de la température à 1,5°C à l’horizon 2100 ! Afin de faire face aux enjeux climatiques et écologiques, l’EPT GPSO  Grand Paris Seine Ouest dont fait partie Vanves avec Boulogne, Chaville, Issy-les Moulineaux, Marnes-la-Coquette, Meudon, Sèvres, er Ville d’Avray, a entamé l’élaboration de son Plan Climat 2019-2025 dont l’objectif principal est de contribuer localement à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

    Dès 2011, GPSO a développé une stratégie globale concernant les transport (encouragement des mobilités douces, développement des mobilités partagées), l’Urbanisme (construction d’éco-quartiers, végétalisation de la ville) ; la rénovation énergétique de l’habitat (isolation des toitures, aide à l’achat d’installation alimentées aux énergies renouvelables : panneaux solaires, poêles à bois), le recyclage (distribution gratuite de composteurs, collectes d’appareils électriques), l’Innovation ( espaces de coworking, application citoyenne SoNet pour signaler des anomalies sur l’espace public :dépôts sauvages, mobilier urbain détérioré)… Etc. «Qu’il s’agisse de la construction d’écoquartiers sur d’anciennes friches industrielles comme à Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux ou Meudon, la gestion des eaux pluviales, les réseaux de chaud et de froid, la reconquête de la nature en ville en proposant aux habitants de jardiner une partie de l’espace public ou les aides financières pour mieux isoler son habitation afin d’en réduire la consommation énergétique… autant d’actions concrètes, utiles, efficaces, menées par le « bloc local » et qui ont déjà portés leurs fruits: Les résultats obtenus sont particulièrement encourageants et démontrent que la stratégie adoptée a été efficace : avec 4,67 tonnes d’équivalent de CO2 par habitant et par an, le taux d’émission de gaz à effet de serre de GPSO est 2,35 fois moins élevé que le taux national et 1,7 fois moins que celui de la Métropole du Grand Paris» indique Pierre Christophe Baguet président de GPSO et  Christiane Barody-Weiss vice présidente (Environnement) qui, avec ce nouveau Plan Climat,  veulent aller plus loin !

    Afin que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice, le Plan Climat sera élaboré en concertation avec les habitants à travers plusieurs outils et initiatives :  Un site web «seineouest.fr/environnement», en ligne depuis le 12 novembre 2018, pour s’informer sur l’avancement du Plan Climat et découvrir ou redécouvrir les nombreuses actions menées par GPSO depuis 2010. Une consultation en ligne sur l’application citoyenne VOOTER avec des questionnaires thématiques proposés tous les quinze jours sur le groupe «Agissons ensemble» (accessible par géolocalisation ou via le code « climat »). Le lancement de la 3ème saison du défi «Familles à énergie positive», Samedi 1er décembre. Le principe est simple : inciter les habitants à adopter des éco-gestes pour faire des économies d’énergies en famille. Enfin, trois réunions publiques sont prévues  en décembre dont le 7 décembre à Vanves à La Palestre . «Ce nouveau Plan Climat est l’occasion de nous rassembler autour de la seule cause qui, par-delà les clivages, mérite l’engagement de chacun : l’avenir de nos enfants» souligne Pierre-Christophe Baguet