Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grand paris express

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS : «METRO EN VUES » MET EN AVANT LA GARE DE VANVES/ISSY/CLAMART

    Une exposition photo  « Métro en vues » des étudiants de l’École nationale supérieure Louis-Lumière sur les chantiers titanesques du Grand Paris Express et les mutations qu’il annonce, va mettre en avant notamment la vie secrète sous une dalle de 7 000 tonnes qui servira de toit à la gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart tout comme les gravats du Val-de-Marne annonciateurs d’un big bang métropolitain, la chorégraphie d’une pelleteuse à Saint-Denis Pleyel etc….dans un lieu magique : La  Fabrique du métro, installée à saint Ouen, véritable espace de conception du Grand Paris Express, facile d’accés aux vanvéens par la ligne 13 .

    Ses imposants chantiers du nouveau métro ont accueilli 16 étudiants de l’École nationale supérieure Louis-Lumière entre la fn 2017 et la début 2018, qui ont réalisés ces 69 photographies et compositions photographiques racontant les chantiers sous des aspects spectaculaires et inattendus, comme les temps de pause ou les métiers méconnus, mais aussi les mutations, spatiales et temporelles, et les transformations des modes de vie que permettront les 200 kilomètres de lignes du Grand Paris Express.

    «Avec Métro en vues, cette génération nous regarde, elle nous interpelle, elle nous dit son impatience, son engagement, sa sensibilité. Avec Métro en vues, cette génération nous raconte cette métropole en devenir, celle que façonnent les compagnons de nos chantiers, une métropole qui ouvre les portes et les esprits» constateThierry Dallard, président du directoire de la SGP. Cette exposition sera en accés libre lorsde journées portes ouvertes les premiers samedi de Février, Mars, Avril ou sur réservation dans le cadre de visites guidées (inscription obligatoire : https://www.societedugrandparis.fr/gpe/visiter-la-fabrique-du-metro)

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS : LE POINT SUR LE CHANTIER ET SES EFFETS DOMINO

    Suite au ripage de la dalle réalisé en août 2017, le groupement Horizon avait entamé la phase de creusement de l'espace intérieur de la boîte gare, avant d’aborder la réalisation des planchers, avec  des travaux de coffrage et de ferraillage.  Cette phase s'étendra jusqu'en avril 2019.

    Les riverains ne sont que très peu impactés par ces travaux puisqu’ils sont effectués à l'abri de la dalle de couverture. Parallèlement, SNCF poursuit ses travaux en gare de Clamart avec la remise en état des voies de la ligne N. La construction du couloir de correspondance entre la gare Transilien et la future gare du Grand Paris Express débutera en janvier

    Un autre événement qui concerne la gare du GPE de Fort d’Issy/Vanves/Clamart , mais pas sur son territoire s’est déroulé début Décembre à Bagneux  au puit Robespierre : Le tunnelier dont les piéces ont été acheminées et assemblées directement sur le site, depuis Septembre 2018, a été baptisé le 1er Décembre 2018, du prénom de la navigatrice Ellen Marc Arthur. Il doit s’élancer ces jours-ci pour parcourir les 4 km vers la gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart, où il sortira à l’été 2020. Il aura traversé quatre communes, trois gares en passant par cinq ouvrages de service. Parallèlement, d’importantes opérations de comblement des carrières, principalement sur les communes de Malakoff et Bagneux, sont réalisées pour préparer le passage du tunnelier.

    Enfin, l’édition francilienne de l’un des grands quotidiens du matin, faisait état des pressions des promoteurs – aux méthodes parfois peu correctes – pour construire de nouveaux immeubles dans des zones pavillonnaires, comme le Clos Montholon à Vanves – à proximité des futures gares.  «Il est normal que les promoteurs soient intéressés. On peut construire au moins logements à la place d’un pavillon » indique t-on du côté de l’APUR et de l’IAU IDF où l’on parle concrétement de zones très menacées, car les prix proposés aux propriétaires de pavillons sont souvent très intéressant, leur permettant de faire la culbute « surtout qu’ils ne veulent pas se retrouver avec un immeuble à côté ». Ainsi un effet domino risque de faire disparaître toute une zone pavillonnaire

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    ATTAL FACE A DES GILETS JAUNES SUR FRANCE 2

    «Si je suis sur le plateau ce soir, c’est pas parce que je suis forcé. C’est parce que j’y crois. Je suis jeune et j’ai envie que mon pays s’en sorte. Les Français veulent qu’on s’en sorte. On va y arrivé !» a déclaré Gabriel Attal, secrétaire d’Etat à la Jeunesse qui était présent à l’édition spéciale de France 2 sur les gilets jaunes après ce week-end insurrectionel. Très courageux de la part de l’ex député de Vanves qui a passé le relais à sa suppléante Provendier sur la photo à côté du ministre le 11 Novembre dernier) lors d’une soirée à la questure de l’Assemblée Nationale Vendredi dernier devant des marcheurs de la 10éme circonscription des Hauts de Seine. Et un bon coup politique que la part de ce jeune ministre qui a rejoint l’équipe gouvernementale, notamment parce qu’il n’a pas peur d’aller défendre la politique du Président et du gouvernement sur les plateaux TV face quelquefois à des agités de la manif et de l’agipro. Et il a eu fort affaire dimanche soir en asénant quelques vérités : « Des personnes qui contestent depuis 2017 la légitimité de l’élection se servent du mouvement des Gilets Jaunes. Des français souffrent, ils attendent des solutions, pas le renversement de nos institutions» ou encore «On s’est engagé dans la campagne sur 2 objectifs. Qu’on recommence à créer des emplois, et que le travail paie mieux. Tout ce qu’on fait vise cet objectif. Une personne au SMIC aura un 13e mois à la fin du quinquennat». Et tout cela face à un Mélechon qui n’a pas trouvé mieux de s’en prendre à, l’un des deux présentateurs en l’accusant de « pervésité »

    GAUDUCHEAU INAUGURE LE TUNNELIER EN GILET ORANGE

    Tous les partcipants au baptême et au lancement à Bagneux, samedi soir, du tunnelier qui, à partir de janvier 2019 va creuser les  4 km de tunnel en direction de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart, avaient enfilés un gilet jaune. De Patrick  Devedjian président du Conseil Départemental des Hauts de Seine à Bernard Gauducheau président du Comité Stratégique de la SGP (Société du Grand Paris. Il porte le nom d’Hellen, en hommage à la détentrice du record du tour du monde à la voile en solitaire en 2005, aujourd’hui à la tête d’une fondation promouvant l’économie circulaire. Fabriqué par la société Herrenknecht basée en Allemagne, le tunnelier « Ellen » a déjà été assemblé sur le chantier du puits Robespierre, situé à proximité de la gare de Bagneux. Il commencera à creuser à partir de janvier 2019 et parcourra 4 kilomètres en direction de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart, où il arrivera à l’été 2020. Ce même tunnelier sera ensuite réutilisé pour creuser la portion du tunnel de 900 mètres entre le puits Robespierre et la gare Arcueil-Cachan.

    FOOTBALL : MATCH NUL  ENTRE VANVES ET RACING COLOMBES : 2 A 2.

    «Il y a des matchs « nuls » et des  scores nuls intéressants, ce fut le cas ce dimanche après midi au PMS A.Roche.Notre adversaire du jour était sur une série de victoires qui plus est c'était une équipe réserve de national 3. Nous avons fait jeu égal, avant la mi temps un tir des 30 mètres trompe le gardien adverse ensuite sur une sortie hasardeuse de notre goal, score un partout. En deuxième période nous reprenons l'avantage il s'en suit une pression du Racing qui finit par égaliser. A un quart d'heure de la fin du match une erreur de l'arbitre, le gardien adverse sort au trente mètres et fait une faute grossière qui mérite un carton rouge, ce qui aurait peut être changé la physionomie de la  rencontre, sans gardien » raconte Jean Claide Vignal président de la Section Football. Dimanche prochain match à domicile contre E.S.PARIS 16, l'équipe est en tête du championnat.