Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grand paris express

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    L’ACCUEIL DES DEPLACES UKRAINIENS DEPLACE

    Le point d’accueil des déplacés ukrainiens qui était ouvert depuis le 16 mars au parc des Expositions de la porte de Versailles, à côté de Vanves, a déménagé le  28 Août au Paris Event Center, porte de la Villette. Ce lieu d’accueil unique permet une prise en charge complète : l’orientation vers un hébergement (en Île-de-France ou vers d’autres régions), l’appui dans les démarches administratives et un accompagnement sanitaire. Environ 2 000 ukrainiens sont hébergés chaque soir en ile de France  et 9 742 personnes ont été orientées vers des solutions d’hébergement en ÎDF et en régions. Au plus fort de son activité, il a accueilli 500 réfugiés quotidiennement selon France Terre d’Asile chargée de l’orientation et de l’accompagnement social sur le site. « Ces derniers temps, on était descendus à une moyenne de 30 à 50 nouvelles personnes par jour »,

    A LA GARE DU FORT d’ISY-VANVES-CLAMART   

    Le passage souterrain piétonnier sous les voies ferrées reliant Vanves à Clamart a été ré-ouvert depuis la fin Août. IL avait été fermé pendant 5 semaines pendant les vacances d’été pour la construction de locaux techniques. Avec des ascenseurs qui ont été remis en services

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : DEBAT SUR LE MANQUE D’ANTICPATION DE LA MUNICIPALITE AU CLOS MONTHOLON

    A l’occasion du bilan des acquisitions foncières et des cessions immobilières effectuées au cours de l’année 2021, présenté lors du conseil municipal du 8 Juin, comme c’est le cas chaque année à cette époque, le groupe EELV s’est inquiété pour les habitants qui restent dans ce quartier du Clos Montholon, en plein chamboulement, très minéral et peu commerçant, avec ses réalisations immobilières de promoteurs très connus à tel point que ce quartier a été rebaptisé « Franco-Suisse ». « On ne peut pas dire que de quartier est minéral car il y a des îlots verts. 100% des propriétaires ont reçu un courrier de l’établissement public foncier Ile de France (EPFIF) pour savoir où en sont leurs projets (de cession, car beaucoup ont déjà vendus) » a expliqué Pascal Vertanessian qui a fait une annonce : « On réfléchit à aménager des espaces verts, installer des commerces ». Il était temps de s’inquiéter de se préoccuper des espaces publics, en anticipant, alors que les premières opérations immobilières ont commencé dés les début du chantier de la gare du Grand Paris Express, dans ce triangle d’or vanvéen, mais aussi à Clamart et à Issy les Moulineaux, voilà plus de 5 ans

    « Le grand problème de ce quartier est d’avoir une gare dont je suis à l’origine de la création. Peut être que d’autres diront que j’ai peut-être été bien inspiré ! Et s’il n’y avait rien eu, on me l’aurait reproché. Une gare génére des répercussions et une formidable dynamique en seconde couronne où les zones aménagées n’ont rien à voir avec ce qui se déroule chez nous plus raisonnable » a souligné Bernard Gauducheau en remarquant que non seulement «l’Etat nous incite à construire » et que certains (vanvéens) « nous demandent de construire mieux. Mais je ne veux pas me lancer dans une carrière de bétonneur après des années d’expériences de maire. On n’a pas à rougir de ce que l’on a fait au Clos Montholon ! »

    «Vous avez des projets de préemption pour aménager des espaces verts, ouvrir des commerces…Mais il était temps tant au Clos Montholon et dans certains quartier de notre ville » a souligné Séverine Edou (LREM) en remarquant qu’enfin, la ville se préoccupe de cette question dont elle avait fait un théme de sa campagne aux municipales, alors que la municipalité  aurait dû anticiper dés le démarrage du chantier de la gare du Grand Paris Express, comme Clamart avec un hôtel, un lidl dont profitent les vanvéens. «On a pensé passer par une préemption douce ! On a aussi préserver le droit de propriété » a tenté de se justifier Pascal Vertanessian mal à l’aise

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS : Le tunnel est désormais entièrement creusé

    Dix tunneliers ont été nécessaires pour creuser depuis avril 2018 les 33 km de la ligne et 4 km supplémentaires de raccordements qui passe par Vanves  à la limite de Clamart et d’Issy les Moulineaux avec la gare Fort d’Issy-Vanves-clamart. Une ligne qui doit relier Pont-de-Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-Champs (à la frontière de la Seine-Saint-Denis et de la Seine-et-Marne) en traversant les Hautsde Seine et le Val-de-Marne, et en faisant un arc dans la banlieue sud de Paris qui  «sera plus longue que n'importe quelle ligne en IDF, et en France»

    Le dernier tunnelier Marina  est arrivé à Créteil l’Echat (Val-de-Marne) le 20 Décembre dernier. «Nous franchissons une nouvelle étape très importante pour le projet. Avec la fin du creusement du tunnel et des travaux de génie-civil sur la ligne 15 Sud, c’est un grand souffle qui va pouvoir s’exprimer : les difficultés techniques liées aux travaux souterrains sont désormais derrière nous..» a déclaré  Jean-François Monteils, président du directoire de la SGP qui était présent sur le chantier. Deux semaines plus tôt, c’était le tunnelier Laurence qui terminait son aventure souterraine à la gare Fort d'Issy - Vanves – Clamart, après un parcours tout terrain de 4,2 km depuis le puits Île de Monsieur à Sèvres. Il est actuellement en cours démontage pour être réacheminé vers son constructeur. Ainsi, jusqu'à la fin du mois de janvier, des opérations auront lieu pour permettre le démontage et le levage de l'ensemble du tunnelier dont le bouclier, la roue de coupe et la jupe.

    Reste qu'il faudra encore quatre ans pour terminer les stations, installer les voies dans les tunnels, les équiper et tester le matériel. L'ouverture de la ligne est prévue fin 2025. Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase de chantier avec l’aménagement et l’équipement des gares, des ouvrages de service et des tunnels. Nous avons déjà équipé 2,6 kilomètres de tunnels avec les voies, caténaires et passerelles. « Le Grand Paris express continue de prendre forme de manière très concrète sous nos pieds. C’est la dernière étape avant l’arrivée des premières rames d’essai en 2023 et la mise en service en 2025».

    Avec la fin du creusement du tunnel de cette ligne 15 Sud et celle, progressive, des travaux de génie civil, de nouveaux groupements d’entreprises prennent place sur les chantiers de la ligne 15 Sud pour installer tous les éléments qui permettront le fonctionnement du métro et assureront la sécurité dans le tunnel. Une multitude d’entreprises et d’artisans vont intervenir simultanément pour aménager les espaces voyageurs et locaux techniques : les murs intérieurs et les plafonds, les portes, fenêtres, serrures, garde-corps et façades ainsi que les réseaux chargés d’alimenter les sites en électricité, en eau et d’assurer le renouvellement de l’air. Cette phase comprend également l’installation des ascenseurs, des escaliers mécaniques et des portes palières dans les espaces souterrains. En surface, les émergences vont progressivement prendre forme.