Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grand paris express

  • RETOUR SUR UN ETE CORONA A VANVES : L’ARRIVEE DU TUNNEL ELLEN A LA GARE DU FORT D’ISSY-VANVES-CLAMART

    Le chantier du Grand Paris Express à la gare du Fort d’Issy-Vanves-Clamart a vécu un événement important 3 ans après le ripage du toit de la gare sous les voies SNCF Transilienà la mi-Août 2017. L’arrivée du premier tunnelier à être mis en service dans les Hauts-de-Seine, Ellen le 28 Juillet dernier. Il a creusé un tunnel de 4 km à 23 m de profondeur, depuis le 14 février 2019 entre les gares de Bagneux, Châtillon-Montrouge, Fort d’Issy-Vanves-Clamart sur la future ligne 15 sud du métro.

    Une impressionnante machine fabriqué par une société allemand qui a avancé au rythme moyen de 12 m par jour en fonctionnant 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 grâce à une vingtaine de personnes en trois fois huit, sauf au début du confinement: «La tête de coupe, qui fait en elle-même plusieurs tonnes, c'est l'extrême bout d'un train avec plusieurs wagons .Juste derrière la roue se fait l'approvisionnement des voussoirs (NDLR : éléments préfabriqués en béton armé qui s'imbriquent les uns aux autres comme un puzzle) et la pose. Les wagons derrière permettent d'acheminer différentes choses, comme l'énergie ou l'équipement de sécurité» expliquait Thierry Dallard, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP) présent à son arrivée où élus comme responsables du chantier ont assisté au percement des derniers 50 cm du tunnel à 42 m de profondeur (sur la photo)

    « Ça fait quatre ans qu'il creuse et aujourd'hui il arrive ici, parfaitement là où c'était prévu » constatait alors Gualtiero Zamuner, l'un des chefs du projet, en expliquant « Le creusement du tunnel est un vrai travail de précision. À l'avant, la roue de coupe, de 10 m de diamètre et de 135 tonnes, creuse entre 10 et 15 m par jour, broyant la roche en tournant sur son axe. L'engin assemble en même temps le tunnel derrière lui en posant le revêtement à l'aide d'une machine à ventouses. Les déblais, aspirés au fur et à mesure, sont évacués à l'arrière du tunnel. Une centaine d'opérateurs se sont relayés pendant plusieurs années aux commandes de ce titan de 1 600 tonnes»

    Une partie du tunnelier doit à présent être démontée et sera ensuite réacheminée par convois exceptionnels jusqu’à son point de départ à Bagneux. Pour ce faire, une grue permettant le levage de la roue de coupe, du bouclier et de la jupe du tunnelier est arrivé par convois exceptionnels fin Juillet. Le train suiveur, quant à lui, a emprunté de nouveau le tunnel. La machine, une fois ré-assemblée, repartira à l’automne pour un second creusement d'environ 900m entre le puits Robespierre et la gare Arcueil-Cachan.. A Fort d'Issy-Vanves-Clamart, « on va pouvoir finir les planchers, avant de commencer à construire les locaux techniques. On aura ensuite besoin de trois ans pour aménager la gare. » indiquait il

    Cette future gare, à quelques mètres seulement de la gare de Clamart, est la première du Grand Paris à avoir entamé sa construction. Un ouvrage particulièrement technique car situé sous les voies ferrées et à proximité des habitations. La mise en service est prévue à l'horizon 2025, un délai que le président du directoire de la Société du Grand Paris espère pouvoir tenir malgré l'impact de la pandémie. Sur l'ensemble du projet, « l'impact du Covid se traduit par un rallongement des procédures de trois à huit mois », estime Thierry Dallard. « Un retard qui ne retardera pas forcément la mise en service », a-t-il nuancé, mais qui « peut se traduire par une augmentation des cadences ».

  • GRAND PARIS EXPRESS : Reprise progressive des travaux à la gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart depuis une semaine

    A la demande de la Société du Grand Paris (SGP), les entreprises ont suspendu temporairement leur activité le 17 Mars dernier,  les conditions nécessaires à la protection des compagnons ne pouvant être réunies.  «À l’issue de plusieurs semaines d’échanges avec les services de l’Etat, les autorités de santé, les maîtres d'œuvre et les entreprises, les mesures sanitaires indispensables à la protection de la santé de toutes les personnes intervenant sur les chantiers, condition indispensable à leur reprise, ont pu être définies. Ces règles d’organisation, d’hygiène et de distanciation sociale ont été formalisées au sein d’un guide de bonnes pratiques édité par l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP) » indiquait l’équipe projet du GPE (grand Paris Express) ces derniers jours

     «Elles  les déclinent ensuite en fonction des spécificités de chaque chantier du Grand Paris Express : adaptation des gestes techniques, aménagement des bases-vie, préparation du matériel de protection, ajout de points d’eau pour le lavage des mains etc» précisait-elle.  Ainsi depuis, le 20 avril, sur le chantier de la gare Fort d'Issy - Vanves - Clamart, les compagnons et encadrants sont accueillis en équipe réduite pour recevoir leur équipement et être formés aux consignes de sécurité.  «L'activité reprendra ensuite très progressivement avec la réalisation des travaux préparatoires au terrassement. Pendant ces opérations, le chantier sera actif de 8h à 16h30 usqu’au 7 mai (hors week-end et jours fériés). Nous vous tiendrons informés des évolutions». 

  • CORONAVIRUS A VANVES : LES PREMIERES HEURES D’UN CONFINEMENT HISTORIQUE

    Les vanvéens ont profité de leurs dernières heures de liberté pour faire des courses que traduisaient ses longues files d’attente devant les supérettes, les boulangeries, les pharmacies. Place de la République, la pharmacie de l’église n’a pas désemplie depuis Lundi, les entrées se faisant au compte goutte, n’ayant même pas le temps de ranger les cartons de médicaments livrés La boulangerie connaissait l’affluence d’un dimanche à la sortie de la messe, et des files d’attentes s’étaient étalés sur le trottoir devant le charcutier et la petite surface Bio c’est Bon. Les parents avec leurs enfants ont profité en milieu de matinée de la place de la République, le parc F.Pic ayant été fermé, jusqu’à midi l’heure du confinement, alors que s’étaient déroulées des obséques à l’église Saint Remy. Plusieurs commerçants annonçaient sur les réseaux sociaux les dispositions qu’ils avaient prises suite à la fermeture de leurs boutiques. Ainsi pour celles qui faisaient office de points de relais, les colis sont disponibles dans d’autres points relais ouvert, genre bureau de tabac.   

    L’après midi était impressionnante, personne dehors à quelques exceptions prés, des supérettes et magasins ouverts mais sans file d’attente aux rayons vides. Par contre à 20H, notamment sur le Plateau, beaucoup de vanvéens ont ouvert leurs fenêtres pour applaudi. Il s’agissait de rendre hommage et de soutenir le personnel soignant à la suite d’un mot d’ordre lancé sur Internet où il est demandé de réitérer ce geste chaque soir.  Le lendemain, c’est-à-dire mercredi, les premiers contrôles de police étaient effectués notamment sur le Plateau à Carrefour Market qui ouvre dorénavant à 10H et réserve la plage horaire 10H-11H aux seniors, personnes handicapés, femmes enceintes, et personnels soignants, et  dans le Centre Ancien, place de la République. Les habitants redécouvraient une ville sans ses bruits habituels, avec moins d’hélicopétes dans le ciel au dessus du Plateau, avec ses cloches, même lointaines que l’on n’entendait plus sonner dans le brouhaga urbain, ni le chant des oiseaux avec ce mercredi printaniers… Et au fur et à mesure de l’actualité, que beaucoup de vanvéens suivent bien évidemment, ils apprenaient que les chantiers du Grand Paris Expresse avaient été suspendu, avec ceux de la gare Fort d’Issy/Vanves/Clamart. La cérémonie  à l’occasion de la journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie, et des  combats en Tunisie et au Maroc n’aura pas lieu aujourd’hui devant la stéle du rond pont Auguste Comte, ni la veillée de priéres prévue le 19 Mars au soir  avaient fait savoir les paroisses de Vanves dans un communiqué du pére curé Bertrand Auville.