Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ligne 15 sud

  • L’EFFET GARE DU GRAND PARIS EXPRESS A VANVES

    A l’occasion de sa rencontre de conjoncturelle trimestrielle sur le marché foncier et immobilier, la semaine dernière, l’ORF (Observatoire Régional du Foncier) a consacré une table ronde sur «l’effet gares du Grand Paris Express» que connait Vanves, en tous les cas du côté du clos Montholon, en dehors d’une certaine attractivité dû au prix du marché immobilier. L’ORF a enregistrée pour l’ensemble des gares du GPE dans un rayon de 800 m,  2052 transactions (-5% par rapport à 2016), portant sur 250 ha (-18%) pour un volume financier global de 3,5 milliards d’euros. Autour de la gare du fort d’Issy/Vanves/Clamart sur ses 4 villes villes avec Malakoff, une vingtaine de transactions ont été effectués en 2018.

    «Ces secteurs autour des gares sont regardés de très prés par les promoteurs et gestionnaires de biens, notamment les gares du GPE qui devient un argument de vente. Les promoteurs doivent anticiper car une opération, entre le montage du dossier et la construction elle-même, prend entre 2 à 5 ans. Alors quel’acquéreur, commence à voir l’effet d’une nouvelle gare dans l’année précédente son ouverture, mais pas plus longtemps à l’avance» expliquait l’un d’entre eux qui indiquait que les gares d’interconnexions et les nouvelles gares dans les communes recherchées comme Issy les Moulineaux, Boulogne, Villejuif… étaient attractives, créant des tensions sur le marché du foncier.

    Du côté des communes, deux réactions apparaissent : Libérale en laissant faire, comme c’est le cas à Vanves où la municipalité n’intervient pas, veillant simplement au stricte respect du PLU. Le maire a toujours expliqué qu’il n’avait pas à s’immiscer dans les relations propriétaires (de pavillons) et promoteurs. Et il certain que beaucoup ont été sollicité, si ce n’est harcelé. D’autres villes sont interventionnistes pour réguler comme à Malakoff et à Bagneux où les promoteurs se sont bousculés dans les bureaux des maireset de leurs adjoints chargés de l’urbanisme. Bagneux a mis en place une charte promoteur qui a permis de mettre un cadre en place pour luttercontre les nuisances des chantiers de construction avec des régler à respecter…

    «L’enjeu de ce qui se passe en petite couronne est important. Quand on laisse faire le marché, les prix augmentent. C’est pourquoi, il faut être en maîtrise» expliquait un élu en reconnaissant «qu’on est dans un laps de temps historique, pour savoir quel type de métropole, on veut construire. Or, on constate qu’une grande partie de ses habitants veulent quitter la région parisienne. Or cette ligne 15 comme toutes les autres lignes du GPE devraient leur permettre de mieux se déplacer et donc de mieux vivre dans cette métropole. Mais s’il n’y a pas d’interventionniste autour des gares, qui va pouvoir vivre dans ces quartiers qui se transforment. Car leur habitant cherche des logements moins chers une meilleure qualité de vie, avec des espaces verts, des écoles, des commerces, des équipements sportifs et culturels… et pas seulement des logements»

  • VANVES DANS LE CREUX DE L'OREILLE

    SECURITE  : Alors que la moitié du terrain de football annexe est neutralisé face à un risque d’effondrement d’échaffaudage le long de la piscine pour les besoins de l’enquête et des expertises suite à l’accident du 4 Août, pour respecter le principe de précaution, des supporters et des spectateurs, ont pris l’habitude à chaque match de football, de s’installer dans la tribune du PMS André Roche alors en zone chantier (sur la photo dimanche dernier). Et personne ne dit rien ou n’intervient en quoi que soi alors que dans d’autres circonstances, les autorités municipales veillent au grain avec sévérité (et raison). Mais là, que se passe t-il ?

    DISPARITION : Alors que beaucoup pleure la disparition d’un autre monument de la chanson, Charles Anavour, après Johnny, une autre personne a disparue dont beaucoup de Vanvéens appréciaient les analyses sur ce proche et moyen Orient sur les chaînes d’informations : Antoine Sfeir. Il était venu, voilà presque un an, le 10 Octobre 2017, donner une conférence dans le cadre de la préparation d’un pélérinage des paroisses de Vanves au Liban en Avril dernier. Et bien sûr, comme d’habitude, il avait passionné son public en parlant de son pays, de son histoire bien sûr, des événements qui l’ont seccoué ses dernières années, et qui l’ont amené à s’installer en France.

    SGP- ENQUETE PUBLIQUE : Une enquête parcellaire a été ouverte hier jusqu’au 19 octobre 2018, portant sur l’établissement d’une servitude d’utilité publique en tréfonds au bénéfice de la Société du Grand Paris (SGP) en vue de la réalisation du tunnel ferroviaire du tronçon sud de la ligne 15 (tronçon Pont de Sèvres/Noisy-Champs : ligne rouge 15 sud) du métro souterrain du projet de réseau de transport public du Grand Paris du Grand Paris sur les communes de Sèvres, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Vanves, Malakoff, Châtillon, Montrouge et Bagneux.

  • Ligne 15 Sud du Grand Paris Express et Vanves : Une progression considérable en 2019

    Tout le monde a retenu un nouveau retard pour la mise en service de la ligne 15 Sud qui desservira Vanves dont certains se sont offusqués. Mais avec le nouveau président du directoire de la société du Grand Paris, Thierry Dallart qui a pris ses fonctions en Juin dernier, «pas question de faire semblant et dire qu'on finira en 2025, car à un moment ou un autre, il faut dire la vérité et ma responsabilité sera de la dire régulièrement» expliquait il ses derniers jours en ayant décidé de privilégier la transparence et la pédagogie.  «Il faut être modeste pour ce genre d’exercice, car on est dans des travaux de génie civil, souterrain, dans une géologie compliquée en milieu urbain très dense, où en plus il y a du volume, avec des aléas» a-t-il expliqué, que ses équipes essaient d’anticiper quite à prendre 2 à 3 mois de retard

    Ce qui n’est pasle cas pour la gare du Fort d’Issy-Vanves-Clamart : le creusement de la boîte gare, débuté en septembre, se pour-suit à l’abri de la dalle de couverture jusqu’à fin avril 2019. La réalisation du couloir de correspondance entre la gare de Clamart et celle du Grand Paris Express a démarré en janvier. Ces travaux sont réalisés par SNCF et financés par la Société du Grand Paris. En parallèle, la SADE réalise des travaux de renforcement d’un collecteur d’assainissement situé sous le boulevard des Frères Vigouroux jusqu’à fin septembre. Des chantiers mobiles pour des sondages de sols prennent également place en septembre, boulevard des Frères Vigouroux et sentier des Garmants à Malakoff. Enfin, sur l’ouvrage annexe Malleret-Joinville à Malakoff, le premier VSM (Vertical Shaft Sinking Machine) s’apprête à commencer à creuser. Cet engin, fabriqué par Herrenknecht, permettra de creuser un tunnel vertical sans recourir à la technique des parois moulées. Le VSM sera ensuite utilisé sur les ouvrages «Cimetière Parisien» (Bagneux), Fort de Vanves (Châtillon – Montrouge) et «Pierre Plate» (Bagneux).

    Par contre les chantiers sur cette ligne 15 sud vont conaître une progression considérable en 2019 : Deux tunneliers sont déjà en action sur la ligne 15 Sud : A Champigny plateau  où 289 m linéaire ont été creusé en direction de l’ouvrage de raccordement «Sentier des Marins» à Villiers sur Marne ;  et à Noisy le Grand en direction de la gare Bry-Villiers-Champigny où il est dans sa  phase de rodage (35 m linéaire creusé). 4 devraient entrer en action au cours de l’année2019  depuis le puit Robespiere à Bagneux jusqu’au fort d’Issy-Vanves-Clamart, ensuite à Arcueil-cachan, Créteil L’Echat et de vitry, avec le dernier à l’île  Monsieur.  La quasi-totalité des ouvrages annexes de la ligne est en travaux : Indispensables au fonctionnement du métro, à la sécurité et au confort des voyageurs, ces 37 ouvrages sont principalement des puits de ventilation et des accès de sécurité pour les pompiers. D’autres types d’ouvrages sont prévus. Par exemple, à Vitry-sur-Seine, les travaux préparatoires de la plateforme fluviale dédiée au transport des déblais sont en cours. La construction des deux centres d’exploitation de la ligne débutera en 2019 : Le centre d’exploitation Champigny qui assurera la maintenance des matériels roulants et accueillera le Poste de commandement centralisé (PCC).  Le centre d’exploitation Vitry qui sera dédié à la maintenance des infrastructures, des systèmes et des équipements.