Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sécurité Routière

  • LE FAIT DU JOUR A VANVES : ISABELLE DEBRE CONTROLEE PAR LES GENDAREMES

    Isabelle Debré vice présidente du Sénat et du Conseil Départemental des Hauts de Seine est arrivé en retard hier à la séance plénière de l'assemblée départementale tout simplement parce qu’elle s’est fait contrôlé par la gendarmerie. Deux motards l’ont arrêté sous prétexte d’un feu rouge brûlé alors qu’elle avait démarré promptement au passage d’un feu rouge au vert, à proximité de la Préfecture. Contrôle des papiers du véhicule, des ustensiles obligatoires à avoir comme le gilet, le triangle…sans qu’elle fasse état de quoi que ce soit, jusqu’à ce que le gendarme s’aperçoive qu’elle avait le fameux macaron tricolore…dans la boîte à gants. Il lui a demandé alors ses papiers sans sourciller et Isabelle Debré lui a tendue sa carte d’identité puis  d’élu  où apparaît bien en évidence sa qualité de « vice président du Sénat ». Il lui fait comprendre alors qu’elle lui avait sortit la carte  de son époux. Du coup il prend le temps avec son collégue d’aller vérifier sur leur « machin » pour s’apercevoir que c’est bien elle qui est vice présidente du Sénat, sans se confondre d’ailleurs en excuse puisqu’il lui dit qu’elle avait un point en moins sur son permis de conduire…Tout en la laissant repartir sans s'excuser de quoi que ce soit !.

  • BILAN D’UN MANDAT SUR LE CADRE DE VIE (SUITE) : PROTEGER LES HABITANTS ET LES PIETONS

    Vanves au Quotidien poursuit sa série d’articles sur le bilan de l’équipe municipale avant les Municipales de 2014, à partir de son programme municipal pour 2008-14,  axé autour de 3 grands objectifs : Vanves Agréable, Vanves Vivante et Vanves Solidaire. Dans le cadre de Vanves Agréable, l’un des objectif poursuivis était d’assurer un cadre de vie encore plus humain, plus convivial et plus beau au travers de 4 actions qui seront déclinés ses 3 prochains jours. Continuons par la protection et la sécurisation (en gras les objectifs, en clair ce qui a été réalisé ou non) qui a concerné tant la sécurité et la tranquilité des vanvéens que l’amélioration de la voirie

     

    GO, AVIATORS, GO !!

    UN CADRE DE VIE, ENCORE PLUS HUMAIN, PLUS CONVIVIAL, PLUS BEAU

    2) Portéger : le droit à la sécurité, premier droit du citoyen

    - Extension du réseau de vidéoprotection

    12 caméras de vidéo protection ont été mises en place depuis 2005.  

    - Renouvellement de l’opération tranquillité vacances

    Une opération menée chaque été par la préfecture et relayée par la ville grâce à la police municipale

    - Sécurisation des parkings publics

    La police municipale a en charge la surveillance des parcs de stationnement

    - Poursuite du plan de modernisation de l’éclairage public avec Arc de Seine puis GPSO

    Après un diagnostic effectué en 2009, la communauté d’agglomération (Arc de Seine puis GPSO) a lancé un plan quadriennal pour remplacer la majeure partie du parc lumineux par du matériel plus moderne et moins gournand en énergie avec des Led ou des diodes électroluminescence.  GPSO s’appuie sur un Partenariat Public Privé et sur un schéma directeur pour renouveler son patrimoine afin de réduire significativement sa consommation énergétique. Depuis 2010, plus de 15% du parc a été renouvelé, avec une baisse de la consommation électrique constatée de l’ordre de 40 % sur le matériel renouvelé. « Avant 2002, ce réseau d’éclairage n’avait fait l’objet d’aucune politique d’entretien et de renouvellement sérieuse pendant plusieurs décennies et il a fallu rattraper un retard considérable.Dès 2002 il a fallu travailler en urgence sur les sites qui menaçaient la sécurité publique avec le remplacement de candélabres dangereux. Toutes les réfections de voirie menées à Vanves ont également été accompagnées d’un renouvellement de l’éclairage public (Bleuzen, Fratacci, Sadi Carnot, République…). Plus récemment on peut citer la réfection totale de l’éclairage public dans les rues Cabourg, Arnaud, Gresset, Mansard, Clémenceau, Hoche, Potin, Sahors, Falret, Martinie, Pasteur… » indiquait le maire lors des réunions publiques. «  L’effort financier consenti par GPSO depuis trois ans avec le démarrage du schéma pluriannuel est de 1 100 000 euros et il a permis un gain énergétique de 40 % sur les équipements installés grace à la pose de lampes moins consommatrices en énergie ».

    - Protection des usagers de la voirie les plus vulnérables notamment les personne à mobilité réduite, les enfants en sortie d’établissement scolaire

    - Renforcement de la signalisation des passages piétons protégés

    La comune a favorisé les aménagements contribuant à offrir plus de places aux piétons  en ville  en élargissant les trottoirs, en réaménagement les place, en renforcant la signalisation des passages piétons protégés, en installant des barrières dites de Croix de Saint André sur les trottoirs …. Elle a commencé à installer des radars pédagogiques en 2009 pour inciter les automobilistes à lever le pied, le dernier l’ayant été rue Sadi Carnot au niveau du Théâtre car beaucoup de riverains se plaignaient que les véhicules accéléraient au niveau de la descente sur une voie où la vitesse est limitée à 20 km/h

    - Généralisation des zones 30 avec les aménagements adéquates

    3 « Zones de Rencontre » ont été aménagé depuis 2010  : Le mail Sadi Carnot entre la rue Jean Jaurés et la rue Antoine Fratacci, à l’occasion du réaménagement de cette rue qui traverse toute la commune. Le Centre Ancien en dehors de la rue de la République sur laquelle ont été aménagée deux ralentisseurs au nivea de l’église, où la circulation a été limitée à 30 km/h avec les rues Gaudray, de l’Eglise, Vieille Forge, Kléber, Louis blanc… Enfin les quartiers du PMS André Roche, c'est-à-dire Docteur Arnaud, Gresset,  Mansat-Hochen, de la gare/SNCF avec Coche-Briand-Clemenceau, de la mairie avec René Sahors(Guy Mocquet-Mary Besseyre, puis du Lycée avec Gabiel d’Estrée-Jullien-Baudoin, et Louis Darddenne à l’occasion de sion réaménagement 

    Il faut rappeller que  7 grands axes « 30 km/h » avaient été définis selon les prévisions de la Mairie,  qui sont déjà pour la plupart à sens unique pour certaines et qui permettront d’éviter les grands axes de circulation :  Chevalier de la Barre - d’Issy ;  Jean Baptiste Potin – Hoche - Clos Montholon ; Valentine Jacquet-Falret-Georges Clemenceau ;  Docteur Georges Delfosse – Aristide Briand ;  Louis Dardenne – Rebé Coche- Victor Basch – Verdun – Barbés avec la rue Paul Lefebvre ;  Mary Besseyre- Jullien ;  Yoll- Jean Jaurés – Gambetta ;  Marcel Martinie -  Pasteur 

  • UNE BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE A VANVES

    Le Pôle Jeunesse devrait mettre en place, à la Rentrée, une bourse au permis de conduire. Il devrait concerner les jeunes (18/25 ans) scolarisés ou en formation qui en ont besoin pour faciliter leur intégration dans le monde professionnel (commerciaux, chauffeurs-livreurs…). En contrepartie de cette aide financière d’un montant de 600 €, le bénéficiaire devra donner 25H de bénévolat dans différents domaines d’aide à la personne  (agées ou à mobililté réduite) aux enfants ou aux jeunes en difficultés scolaires (soutien) ou à la collectivité (mise en place de manifestations sportives ou festives).

     

    Chaque dossier de demande fera l’objet d’un avis d’une commisson technique qui examinera la motivation du candidat, le projet personnel, la proposition de contrepartie. Et d’une décision d’un Comité de Suivi et de décision. En cas d’avis favorable, le jeune sera amené à signer une charte pour l’obtention de la bourse dans laquelle il s’engagera à verser à l’auto école la totalité de la contribution restant à sa charge, suivre régulièrement les cours de code de la route, réaliser une action sociale ou citoyenne sur le territoire de la commune qui sera suivie et controlée par le Pôle Jeunesse…

     

    Ce dispositif a été initié par les villes de Suresnes et de Carcassonne et favorisé par le secrétaire d’État chargé des transports (Dominique Bussereau) et le président de l’Association des maires de France (Jacques Pélissard) qui a fait l’objet d’une charte signée fin 2007, sachant que 700 000 permis de conduire (de catégorie B) sont délivrés chaque année. Ainsi la bourse au permis de conduire repose sur un partenariat multiple entre la ville, le jeune, l’école de conduite et la structure d’accueil, partenariat concrétisé au moyen de conventions et de chartes. La ville s’engage à verser la bourse au permis de conduire directement à l’école de conduite. Celle-ci est choisie, si possible, sur la liste des écoles de conduite conventionnées au titre du dispositif du permis à un euro par jour. L’opération ne peut être mise en œuvre qu’après avis favorable du conseil municipal. À ce jour, on dénombre une soixantaine de communes ayant mis en place ce dispositif, ainsi que quelques communautés de communes.