Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

commerce local

  • PLATEAU DE VANVES : UNE ANNEXE DE LA POSTE REMPLACE PAR 3 RELAIS POSTAUX

    Comme lors de la 1ére réunion publique de quartier à l’école Larmeroux (pour les Hauts de Vanves), voilà quinze jours, la dernière s’est déroulée lundi soir à l’école Marceau (pour le Plateau) sous l’orage et des pluies diluviennes, ce qui a peut être dissuadé certains vanvéens de venir. «Cela arrose les jardins, cela dissuade ceux qui se scotchent en bas des immeubles» commentait le maire de Vanves qui a permis d’aborder deux grandes questions d’actualité, en dehors des travaux et du budget 2018, le devenir de la poste sur le plateau, et la sécurité en présence du commissaire de police

    «Voilà quelques mois, la Poste nous a informé de nouvelles orientations : Sa volonté de maintenir la poste cetrale place de l’insurrection, et remplacer l’annexe du Plateau par trois relais postal. 15 ans après ouvert cette annexe, on nous dit que La Poste avait besoin de se réorganiser. Car elle ne peut plus fonctionner comme elle l’a fait jusqu’à présent. L’enjeu est trés important pour elle, avec tous ces emplois à la chef (230 000). Elle joue sa survie actuellement » a constaté le maire en prévenant son représentant présent à la réunion « qu’il n’est pas question de partir tant que vous n’avez pas trouvé un relais postal ! ». Celui-ci a fait une présentation de la situation de la Poste qui vit une période difficile à cause de l’évolution de son métier, en remplaçant certaines activités traditionnelles en baisse (plis distribués) par d’autres en progression  (colis, banque postale), la gestion des bureaux de poste étant touché par une baisse de fréquentation de la clientèle (à cause de de la dématérialisation) devenant difficile surtout pour assurer leur maintien.

    «Nous modernisons les bureaux de poste là où ils fonctionnent, comme ce sera le cas pour le bureau de l’hôtel de ville, pour le moderniser. On va transformer cette annexe, mais on ne la ferme pas en laissant des services chez un partenaire commerçant ou enseigne comme c’est le cas dans les Hauts de Seine avec 20 relais postaux (pour des dépôts et retraits de colis, des affranchissements, des achats de produits soit 80% de l’activité de ce bureau annexe) avec des amplitudes horaires plus large s(8H-21H) » a-t-il expliqué en citant le seule exemple à Vanves de l’épicerie de Rachid rue de Châtillon et en donnant des chiffres intéressants sur la fréquentation :  Le bureau de Vanves Hôtel de Ville  a connu une baisse de 7% de clientèle, l’annexe du Plateau de 13,5% avec une centaine de clients par jour dont 80% pour des retraits ou dépôts de colis, et 17 par jour pour des opérations bancaires. Mais voilà, pour l’instant, il n’a pas trouvé de partenaires sur le Plateau pour ouvrir ses relais postaux, même s’il y aurait une piste, ce qui explique la condition mise par le maire   

    Evidemment, certains participants ont reproché à la Poste d’avoir supprimé le conseiller de la banque postale, avec pour conséquence, l’installation de 3 agences bancaires sur le Plateau, d’avoir installés des automates, et de n’avoir plus comme présence qu’un ou deux agentsà mi-temps. « Si vous aviez voulu sauver ce bureau de poste, vous l’auriez fait ! » lui a reproché une participante. Alors que d’autres s’inquiétaient du respect de la confidentialité des opérations, exercés par des agents postaux assermentés et qui le seront maintenant par des commerçants

  • A VANVES, ILS ONT EU LA PEAU DU BANC SUR LA PLACE DU VAL

    La vie du banc de la place du VAL (De Lattre de Tassigny) ne tenait qu’à un fil depuis la transformation de la boulangerie à la Rentrée de Septembre 2017. Il gênait manifestement la nouvelle terrasse extérieure des Toqués du Pain. Il avait déjà résisté à un premier enlévement, mais les habitués de cette petite place avait protesté, dont l’ex-libraire, un certain monsieur Dayan, qui venait profiter du beau temps. Et personne n’osait y toucher tant que M.Bettane était vivant, car il en profitait bien venant souvent s’installer (comme sur la photo) quotidiennement avec son épouse, ses amis. Malheureusement la mort l’a emporté en Décembre. Mais Ils n’ont pas osé y toucher jusqu’au départ à la retraite de Luc Atias, le patron du Relais de Vanvres.

    Et la semaine derniére, ils l’ont enlevé. Il parait que madame Bettane est outrée et que des riverains n’en pensent pas moins. D’ailleurs ses détracteurs ont un argument imparable : "ce banc attirait les clochards, gênant pour nos commerces". A part ou deux clochards ou individus alccolisés, ce sont surtout les jeunes qui en profitaient les beaux jours, du lycée Michelet ou les jeunes habitués de Vanv’En Poupe. Les services de la ville aurait pu le déplacer s’il gênait la terrasse des Toqués du Pain. Non, ils ont préféré l’enlever car comme cela, plus personne ne pourra profiter de cette charmante petite place, sauf à devoir s’installer sur la terrasse de la boulangerie. Et s’ils n’en ont pas envie. Circulez ! Y a rien à s’asseoir !  
    Il est intéressant de noter, alors que beaucoup d’études et de colloques réfléchissent  à « comment adapter la ville aux seniors » dont le nombre va augmenter dans les années à venir, que Vanves fait tout le contraire de ce qui est préconisé en matière de mobilier urbain : Ainsi au lieu de multiplier les bancs pour les seniors qui ont du mal à marcher et leur permettre de souffler sur le trajet emprunté entre leur domicile et les commerces de proximité et même dans le marché de Vanves, on les supprime pour des raisons bassement commerciale ou sécuritaire. Et on voit des seniors qui vont chercher leur pain, faire leurs courses à Franprix ou à la charcuterie, marcher difficilement entre les places du VAL, de la République ou du président Kennedy, sans pouvoir s’asseoir pour respirer un peu, sauf sur les petits murets en face de l'église.

  • DROIT DE REPONSE SUR L’ARTICLE SUR LE CENTRE DE VANVES TOUCHE PAR LE PHENOMENE SNACKING ET ENVAHI PAR LES RESTOS ASIATIQUES

    "Faisant suite à votre article du mardi 29 mai 2018, intitulé Le centre ancien de Vanves touché par le phénomène snacking et envahi par les restos asiatiques et en vertu de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881, de l’article 6 de la loi n°2004-575 du 21 juin 2004 et en application du décret n°2007-1527 du 24 octobre 2007, je sollicite de votre part la publication du droit de réponse suivant sur votre blog" a écrit le maire de Vanves :

    « Au-delà de vos propos stigmatisants sur le développement d’une offre de restauration asiatique sur la commune (cf déjà vos propos sur « l’envahissement du Centre Ancien » dans l’article Le ciel est tombé sur la tête du Gaulois à Vanves publié le 12 avril 2018), je souhaite rétablir la vérité sur la situation du commerce local et plus particulièrement dans le quartier du Centre Saint Rémy.

    En effet, comme chaque année à la période estivale, la Place de la République et les rues adjacentes vont faire l’objet d’une fermeture à la circulation routière pour piétonisation. Fort du succès des dernières éditions, le Conseil de Quartier du Centre Saint Rémy a souhaité faire part à la Municipalité de sa proposition d’installation d’animations sur la Place à cette occasion, parmi lesquelles d’éventuels Food-trucks, complémentaires à l’offre de restauration existante.

    A l’écoute de nos conseillers de quartier - que je remercie sincèrement pour leur travail et leurs propositions tout au long de l’année -  et toujours animés par l’esprit de concertation guidant notre action municipale, nous leur avons conseillé de consulter les commerçants du secteur sur cette dernière proposition avant de prendre quelque décision que ce soit.

    La Municipalité entretient des liens étroits avec tous les commerçants cités dans votre article et a toujours œuvré en leur faveur en les accompagnant à chaque fois que cela était possible : par la requalification majeure de la Place et du quartier, l’installation et l’agrandissement des terrasses, la mise en valeur de leurs activités, l’organisation d’animations sur la Place de la République visant à attirer toujours plus de clients, etc… Il n’y a donc aucune raison pour qu’aujourd’hui nous décidions arbitrairement de les mettre en difficulté.

    Je regrette sincèrement qu’à cause de propos déformés et rumeurs colportées, les propositions faites par nos concitoyens les plus dévoués et toujours prompts à œuvrer pour améliorer le quotidien de tous les Vanvéens, soient ainsi discréditées sans aucun ménagement par de pseudo observateurs de la vie locale tels que vous et qui n’ont jamais rien fait pour leur ville...

    Comme de coutume, vous vous complaisez à rapporter sur votre blog des ragots et autres informations non vérifiées dans le seul but de nuire à l’action de la Municipalité et donc directement à vos lecteurs en les trompant. Vos déclarations s’apparentent de plus en plus à de la diffamation, domaine dans lequel vous excellez je le reconnais. 

    Je vous invite donc vivement à vous ressaisir et à faire, comme mon équipe et moi-même le faisons quotidiennement, de l’intérêt général votre seule préoccupation, loin des polémiques stériles et dangereuses pour la démocratie. »