Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

commerce local

  • CROWDFUNDING COMMERCIAL : UNE SOLUTION POUR LE COMMERCE DE VANVES ?

    Vanves est le théâtre d’un phénomène nouveau avec le financement participatif (crowdfunding)  en immobilier qui prend de l’essor actuellement en France, et notamment commercial qui est encore une niche, avec l’exemple de la clinique vétérinaire du Plateau. Le crowdfunding consiste à assembler l’apport financier de plusieurs participants pour mener à bien un projet de l’humanitaire à l’immobilier en passant par les commerces, la suppression de l’intermédiaire laissant entrevoir une rentabilité accrue pour les investisseurs (entre 10 à 12% annuels) grâce à un apport de quelques centaines ou milliers d’euros 

    A Vanves, 6 amis viennent de racheter les murs de la clinique vétérinaire du Plateau installé au rez de chaussée à côté du fleuriste de la place Albert Legris. Chacun a apporté 15 000 €, en créant une SCI, monté le dossier de financement, et assure  maintenant la gestion quotidienne (loyers, travaux, comptabilité…) grâce  à une société Baltis Capital fondé par Alexandre Toussaint et Clément Dornier qui s’est spécialisé dans le crowdfunding commercial.

    Elle pourrait être une solution pour lutter contre la crise du commerce  de centre ville qui touche Vanves puisqu’ils s’intéressent justement aux commerces de centre ville. La participation minimum dans leurs opérations est de 5000 €, ce qui est accessible, avec un rendement de 6%, sans rien faire, participant seulement aux décisions en ligne. Baltis Capital a ainsi repris ou créé de nombreux commerces dans l’ouest francilien (Saint Germain en Laye, Mesnil Le Roi), Vanves étant la première ville des Hauts de Seine à avoir suscité leur intérêt avec cette clinique vétérinaire. Dans certains cas, ce sont des habitants du quartier qui se sont mobilisés pour garder ou créer un commerce qui manquait, comme une épicerie fine à Lille 

  • UN CLIP « LA LA VANVES » A DOUBLE TRANCHANT FAIT LE BUZZ

    Vanves a été au cœur de l’actualité cette semaine notamment à cause du Clip « La La Vanves » lancé lors de l’inauguration du mois du commerce le 20 Septembre dernier, repris cette semaine dans l’émission de Yann Barthés « Quoditien » sur C8, le JT de M6, avec un article dans le Parisien. Le maire se gargarise d’être passé à la TV grâce à ce clip très apprécié par les jeunes, mais décrié et considéré comme « pathétique » et « ridicule » par des moins jeunes, et mauvais coucheurs diront les supporters et groupies du maire, qui arguent de 600 000 vus sur le site Internet de la Ville de Vanves.

    N’empêche que ce genre d’initiative est à double tranchant, car si certains et très rares politiques peuvent se le permettre comme André Santini, qui a plein d’humour et d’esprit, c’est moins le cas, pour d’autres. Mais le ridicule ne tue pas. Quant aux Césars, c’est une autre paire de manche. D’autant plus qu’un clip à 6000 € passe plutôt mal en cette époque de disette budgétaire pour les collectivités locales, comme le rappelle souvent le maire de Vanves, et de crise du commerce local à Vanves, comme le constatent les vanvéens

  • PLATEAU DE VANVES : LE CARREFOUR MARKET RELEVE PLUS D’UN ENTREPOT QU’UN SUPERMARCHE

    La présence du Carrefour Market sur (ex-Champion) sur le Plateau, rend énormément de services aux vanvéens, mais la qualité du service s’est dégradé, comme l’ont constaté tant ses fidéles clients que l’association « Agir pour le Plateau » ses dernières semaines, à tel point que des vanvéens s’en font fait l’écho sur les réseaux sociaux  : Encombrement permanent des allées, dû à l’approvisionnement des rayons, étalement inconsidéré des marchandises dans les allées, impossibilité à des chariots de se croiser, dangerosité de la circulation des palettes au milieu des clients, sans oublier les palettes qui s’ajoutent aux rayonnages, empêchent l’accès libre aux armoires réfrigérantes, certaines palettes étant parfois même disposées devant les issues de secours

    « Cette accumulation de palettes laisse un doute sur la propreté et l’hygiène de la structure » note l’association Agir Pour le Plateau  alors que des clients ont constaté que les dates de préemption de certains produits frais étaient dépassés, certains les jetant même par terre. Sans parler de l’accès, rendu difficile, au dépôt des piles et ampoules, relégué actuellement derrière des caisses et point livraison à domicile. « Pour résumer votre magasin relève plus de l’entrepôt que d’un supermarché ouvert à la vente » constate Agir pour le Plateau qui n’a pas manqué aussi de constater sur les abords extérieurs, le manque de propreté de la galerie marchande mais surtout l’état du quai de réception des marchandises qui se situe dans une zone résidentielle. « Les riverains souhaiteraient une rénovation sérieuse du sol jusqu’au trottoir et de la porte qui est bien endommagée. La fréquence du nettoyage pourrait avantageusement être améliorée » indique t-elle Sans parler de l’enseigne posée sur le 52 rue Jean-Jaurès qui a été renouvelée sans prendre en compte les traces de détérioration du support laissées par l’enseigne précédente.  

    « Pour cet emplacement central de la vie du Plateau, votre image et l’image du quartier souffrent de votre négligence qui pourrait être rapidement effacée » a-t-elle décrit dans un courrier à la direction de ce magasin en souhaitant la recontrer pour en discuter.  « En tant qu’association de quartier nous sommes de plus en plus souvent interpellés par des résidents du quartier du Plateau de Vanves, qui sont des clients de votre enseigne située dans la galerie marchande. Les plaintes sont nombreuses et récurrentes depuis plusieurs années que les gérants se succèdent sans apporter la qualité de services attendue par une clientèle particulièrement fidèle et ce malgré nos multiples interventions » indique t-elle. Mais voilà, « notre intention de rencontrer prochainement le responsable de ce magasin se heurte à son absence indéterminée ».