Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

département des hauts de seine

  • DES PRIVILEGIES A VANVES ONT DECOUVERT LA CITE MUSICALE AVANT SON INAUGURATION SAMEDI

    Quelques uns des professeurs et des élèves du conservatoire de musique de Vanves ont visité ces derniers jours  la Seine Musicale à l’occasion de journées portes ouvertes aux musiques amateurs, qui sera inaugurée ce week-end en présence sûrement d’élus et de personnalités vanvéens. Tous ceux qui l’ont découvert en avant première sont ressortis de leur visite quelques peu « soufflés » comme l’a exprimé l’un d’entre eux.

    Ils se sont retrouvés sur un parvis immense avec son écran géant leds de 800à m2 où est projeté en accéléré un film sur sa construction, avant d’entrer par des portes monumentales en verre. Une rue intérieure  dessert des magasins, des restaurants avec les accès à la grande Seine de 4000 à 6000 places, à l’auditorium de 1150 places, situé dans le globe avec en dessous, le foyer, des studios d’enregistrements,  jusqu’à la terrasse donnant sur la pointe aval avec cette vue magnifique sur Sévres et Boulogne. Un bâtiment à dominante béton, qui  cache en fait une grande technicité. Et qui a nécessité  « de grandes précautions acoustiques : Ainsi  deux acousticiens renommés ont été  chargés de concevoir une coque en béton de plusieurs épaisseurs hermétique au son et de sélectionner les matériaux susceptibles d’assurer une qualité sonore.

    La grande salle de 6000 places qui bénéficie d’une flexibilité d’usage hors du commun est impressionnante : 40 m entre le dernier siége tout en haut et la scène avec des scènes latérales pour stocker des décors.  Il parait que ce sera « la seule salle en France capable de proposer jusqu’à six spectacles en 48 heures, grâce à ses gradins rétractables dans sa partie inférieure et à son espace scénique entièrement mobile et évolutif ». La visite se poursuit  dans ce globe avec sa coque en bois stressée dont le visiteur peut faire un  tour intérieur avec des vues impressionnantes sur l’environnement, comme ce grand voile revêtu de plus de 1000 m2 de panneaux solaires qui suivront le soleil dans sa course :  « L’œuf abritant l’auditorium représentait également un véritable défi en soi.  La coque en béton a été recouverte d’une résille en bois à double assise autonome conçue par l’allemand Hess, qui supporte une structure vitrée. La charpente bois a été posée par couronnes du bas vers le haut tandis que le vitrage a été mis en œuvre du haut vers le bas, pour créer un « parapluie » étanche » expliquait l’un des guides de cette visite. A l’intérieur de l’oeuf un Auditorium de 1 100 places, dédié à la musique classique et contemporain, au design visant à créer un sentiment d’intimité visuelle et acoustique, partagée, avec un plafond étonnant en forme de vague. Tout au long de cette visite, l’œil attentif du visiteur remarque ses rampes avec une plaque en braille au bout indiquant l’étage, ou ses petites prototcactiles au sol pour guider les mal voyants, car le bâtiment a le Label Haute Qualité d’Usage délivré par le CRIDEV (Centre de Recherche pour l’Intégration des Différences dans les Espaces de Vie).

     « Un grand navire va lever l’ancre » constatait dans la revue des Hauts de Seine, Jean Luc Choplin, président du Comité de programme de STS Evénements à la Seine Musicale, qui  souhaite « permettre à toutes les musiques de sonner ensemble. De Haendel à Hendrix : de la musique classique, de la musique pop, électro, de jazz, du rock. Mon ambition, c’est aussi de faire de ce lieu une destination, un endroit où l’on va parce que l’on est certain que l’on va y trouver quelque chose, des concerts, des spectacles, mais aussi des expositions, des installations de plasticiens, des installations sonores »…  « Il s’agit d’en faire un lieu de destination et pas seulement un lieu de concerts »

  • L’IMAGE DU JOUR A VANVES ET AILLEURS : ISABELLE DEBRE DEFEND LA FUSION 92-78

    Isabelle Debré est intervenu lors du débat organisé au Conseil Départemental non pas sur une fusion possible entre les Hauts de Seine et Les Yvelines mais sur l’amorce d’un processus de rapprochement. Il commence par la mise en place d’outils avec cet établissement public de coopération interdépartemental : « Avec beaucoup de nos collègues sénateurs, nous avons fait le même constat que le groupe PC mais, en revanche, nous n’avons pas les mêmes solutions ! Le constat était le nombre de strates, avec la Région, le Conseil de Métropole, lles conseils départementaux, les territoires et les communes…c’est invraisemblable. On a un président de la République qui nous avait promis de faire disparaître les départements et lorsqu’il a fait ses vœux devant le bureau du Sénat, et de l’Assemblée Nationale, il a dit vouloir augmenter les compétences des conseils départementaux. Comment voulez-vous que l’on s’y retrouve, nous les parlementaires lorsque nous avons à voter une loi » a-t-elle expliqué considérant que passer tout d’abord par la création d’un établissement public de Coopération Interdépartemental est un bon choix. « Aujourd’hui, tout ce qui va vers la mutualisation, la rationalisaton des coûts va dans le bon sens ».

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    L’OPH 92 ACCROIT SON PATRIMOINE A VANVES

    A l’occasion des Vœux à Hauts de Seine Habitat qui réunissent l’ensemble des acteurs de la construction et de la gestion du logement social, Patrick Devedjian président du CD92 (Conseil Départemental des Hauts de seine)  a annoncé à Vanves, la cession de l’ensemble immobilier situé avenue du docteur Arnaud  appartenant au département à l’office dépatemental. Elle est prévue pour la fin du du 1er Semestre de l’année 2016.

    WELLINGTON A MICHELET : Un bicentenaire aussi !

    A l’occasion du dernier Trophée du Bicentenaire, le maire de Vanves avait indiqué que Wellington  était passé dans le parc du lycée Michelet. Ainsi à la chute de l’Empire, alors que se déroulait la Campagne de France, le château de Vanves appartenant au lycée impérial (Louis Le grand), fut mis à la disposition du général directeur des Parcs d’artillerie de l’Armée pour entreposer une partie des poudres réquisitionnées à Paris, puis installer une cartoucherie dans les réfectoires. Les alliès, autrichiens d’abord, puis prussiens et Russes à leur suite, occupèrent le domaine après Warerloo et y firent des dégâts. Enfin le 3 juillet 1815, c’est à dire voilà plus de 200 ans, Blücher et Wellington firent du Château de Vanves leur quartier général.

    EXPOGRAPH VANVES : Le football amateur fait aussi son MERCATO.

    L' AS Expograph vient d'enregistrer la signature de 4 nouveaux joueurs de trés bon niveau pour renforcer encore le groupe existant,avant la date fatidique du 31 Janvier 2016. Il s'agit d'un jeune gardien de but, trés prometteur : Carlos Garzon Camargo comme doublure de Mammadi Cissé, de David Kone joueur trés vif,formé à Levallois, de Imed Bouslah,frére de Bechir, latéral gauche à Expograph, qui présente autant de qualités et d'envie que son frére, et enfin Salam S'y, transfuge de l'AS Orange, (buteur au match aller contre Expograph) avant centre de grand gabarit qui vient retrouver quelques camarades du CACL qui lui ont vanté le beau jeu et l'esprit de convivialité de l'AS Expograph. « Ainsi, espérons que JR et RJ auront fait les bons choix avec les entraîneurs, pour élever encore le niveau d'Expograph! Les places vont être chéres mais il faut cela pour espérer faire de double"coupe/championnat d'Ile de France ».