Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

département des hauts de seine

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE ENFIN SANS GREVE DES TRANSPORTS

    Au moins deux bonnes nouvelles ce week-end : L’exploit de l’équipe de basket qui a battu Angers sur son terrain, samedi soir. 200 enfants ont participé samedi matin à la course des enfants organisé par le Stade de Vanves chaque début d’année (suir la photo). Et les deux lignes de métro fréquentées par de nombreux vanvéens (12 et 13) devraient fonctionner normalement à partir d’aujourd’hui. L’ensemble des 4 têtes de listes ont tracté samedi matin dans Vanves et surtout autour du marché et du carrefour de l’Insurrection.  40 vanvéens ont participé ce jour là midi au premier « repas partagé » de Saint Remy, un projet porté par la paroisse et le Secours Catholique, occasion d’impliquer certaines personnes suivies par cette association. « Il consiste à préparer ensemble un repas, mais aussi de le préparer ensemble des achats au marché à sa cuisson, autant d’occasion de parler, de s’ouvrir, de comprendre au sens primaire du terme, son voisin, son partenaire, de « faire ensemble ». Rien n’est préparé à l’avance, tout se fait dans la même unité de temps, dans un mode participatif » explique Jean Pierre Castel de l’équipe du « repas partagé » dans le Sel et Lumière de ce week-end.

    Lundi 20 Janvier

    A 14H30 au Conseil Départemental des Hauts de Seine : I.Debré vice présidente participe à la commission permanente

    Mardi 21 Janvier

    A 11H devant Audiens (ainsi que le 23 Janvier) : A l'initiative de l'Institut des Hauts-de-Seine, un «Bus Santé Femmes» ui parcourt les départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines afin de proposer un espace de prévention à vocation sociale et sanitaire pour les femmes isolées, sera présent à Vanves, aujourd’hui et Jeudi,sur le parvis d'Audiens.

    Jeudi 23 Janvier 

    A 19H30 à l'école Marceau : Réunion publique de la liste Vanves en Tête où Bernard Gauducheau (UDI) présentera les 36 candidats vanvéens choisis pour relever à ses côtés les défis des six ans à venir

    Samedi 25 Janvier

    A 9H à l’espace Tuileries : Portes Ouvertes de l’association Agir pour le Plateau

    A 10H au Carrefour Albert Legris : Promenade urbain sur le plateau de Vanvesde Bernard Gauducheau avec des membres de sa liste Vanves en Tête

    A 15H30 à l’école primaire Gambeta : L’association « Ecole des Sables » invite à la projection du film « Ménilmontant -Agadez – D’une école à l’autre » sur le travail de Luc Federmeyer au Niger  

    Dimanche 26 Janvier 

    A 11H au Monument aux Morts : Cérémonie à l’occasion de la journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste

    A 15H auPMS A.Roche : Match de Foot Vanves- Meudon AS

  • LES ELUS DE VANVES SIEGENT MALGRE LA GREVE POUR VOTER LES BUDGETS DE LA REGION ET DU DEPARTEMENT

    Isabelle Debré vice Président du Conseil Départemental s’est déplacé deux fois à Nanterrre Vendredi et mardi dernier pour voter le budget des Hauts de Seine et participer au conseil d’administration de l’etablissement Public Interdépartemental Yvelines/ Hauts de Seine (EPI 78-92), Bernard Gauducheau étaient,ses trois premiers jours de la semaine au conseil régional pour la session budgétaire de la Région qui a pris hien en fin d’après-midi, et les conseillers municipaux représentant la ville au conseil terrorial de GPSO était hier soir à l’hôtel de ville de Boulogne pour voter 79 délibérations,  malgré la circulation difficile à cause de la gréve. Ils ont pu appréhender la lassitude des vanvéens comme des franciliens victimes d’une gréve des transports qui continue maintenant depuis 15 jours. Avec maintenant des axes vanvéens embouteilllés aux heures de pointe le matin et en fin de journée, deux lignes de métro, très fréquentées par les vanvéens,  fermées (12 et 13) avec heureusement des bus qui roulent, mais souvent archi-bondés. Ils sont senti une certaine agressivité se développer de la part de gens excédés dans les rues et les transports en commun

    Le Conseil Régional a voté hier  son budget de plusieurs milliards d’euros,pour une Région économe, solidaire et écologiste qui se traduira à Vanves notamment par ce chantier de rénovation des équipements sportifs extérieurs du lycée Michelet pour un coût de 7,5 M€ dont le démarrage a été retardé à cause d’appels d’offres infructueux. Le département a voté son budget Vendredi dernier qui se traduira à Vanves par l’exécution du Contrat de Développement entre le département et la ville renouvelé pour la période 2019 -2021 mais pas encore signé : Il se monte à 3 204 100 €  dont 1 630 000 € en investissement pour la construction-réhabilitation du groupe scolaire du Parc (1,2 M€) qui est inscrit à l’ordre du jour de la réunion de la majorité municipale vendredi en fin de journée vendredi, la création de la nouvelle médiathéque au rez-de-chaussée de la résidence construite par Legendre Immobilier face à la mairie et la réhabilitation de la bibilothéque municipale (400 000 €). 1,57 M€ est prévu en fonctionnement et touche l’accueil du jeune enfant (924 000 €), les activités culturelles (129 000€), et sportives (454 200 €) ainsi que la coordination gérontologique (66 000 €)

    Il est intéressant de noter alors que l’EPI 78-92 réunissait son conseil d’administration mardi dernier, que la veille au Conseil Régional, il y a eu une tentative du groupe Socialiste pour que le conseil régional exprime son opposition à la fusion des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine. «Dans un moment où le Gouvernement annonce vouloir faire évoluer le cadre institutionnel de la région et de la métropole dans le cadre d’un projet de loi  Décentralisation, Différenciation et Déconcentration, la fusion de ces deux départements affaiblirait pourtant la cohérence du développement régional et la cohésion indispensable de l’ensemble des territoires franciliens» expliquaient les »lus  socialistes qui proposaient donc que le Conseil régional exprime une opposition officielle à la perspective d’une fusion entre les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine.  Valérie Pécresse a fait rejeté cette proposition par sa majorité et a fait voter un texte pour que la région ne s’exprime pas sur ce sujet considérant que «cette compétence relève uniquement de l’Etat, des départements concernés ainsi que des populations vivant sur les territoire».

    «L'EPI 78-92 démontre au quotidien, depuis sa création en février 2016 et la fusion progressive de plusieurs services, la pertinence du rapprochement des deux Départements, en améliorant sans cesse la qualité du service rendu à l'usager, et en générant des économies d'échelle importantes au travers de groupements de commandes notamment. Il apporte la preuve d'un fonctionnement opérationnel sans dépense, ni administration supplémentaire, en s'appuyant uniquement sur les moyens mis à sa disposition par les deux collectivités» a indiqué Patrick Devedjian  président du CD 92, comme pour leur  répondre à un moment où le gouvernement semble favorable à une telle fusion.

    Occasion de dresser un bilan de ce rapprochement dans plusieurs domaines :L’EPI regroupe les services voiries pour l'entretien et l'exploitation du réseau routier interdépartemental représentant 1900 km, d'archéologie préventive - habilité pour la réalisation de diagnostics prescrits dans son ressort territorial et l'exécution de fouilles d'archéologie préventive qui devrait entreprendre 7 diagnostics et 1 fouille sont susceptibles en 2020, - d'adoption avec un service interdépartemental qui est le plus important de France.  Depuis, plusieurs mutualisations départementales ont été faites, avec notamment le rapprochement de plusieurs services : les solidarités, la commande publique, l'éducation et la construction, les missions d'audit, de contrôle et d'évaluation des politiques publiques, le tourisme, les archives départementales. Ils disposent d’une société d’économie mixte d’aménagement commune  avec Citallios qui intervient auprès des communes comme par exemple Malakoff pour sa ZAC porte de Vanves. et ils viennent de lancer un portail commun recensant l’ensemble des dispositifs issus de leurs compétences :  www.78-92.fr

  • HAUTS DE VANVES : LA DENSIFICATION DU CLOS MONTHOLON SANS COMMERCES, NI SERVICES, QUESTIONNE LES RIVERAINS

    Pour cette première réunion semestrielle de quartier, lundi dernier,  le maire de Vanves avait choisi de l’organiser dans la salle polyvalente des nouveaux équipements du PMS A.Roche qui entoure la tribune requalifiée. Le public était venu nombreux, un peu à l’étroit par rapport au préau de l’école Larmeroux, mais dans ce quartier du Clos Montholon en pleine mutation. Il en a d’ailleurs été question grâce aux questions de quelques habitants sous l’œil attentif de Piere Toulouse candidat EELV aux élections municipales.

    Les travaux du mur anti bruit ont été présenté pour la troisiéme fois par SNCF Réseau, parce qu’ils vont, enfin, commencer, après avoir été annoncé pour cet été. Un point sur le chantier du Grand Paris Express a été fait, comme d’habitude, sur le chantier de la gare Fort d’Issy/Vanves/Clamart (FIVC) par une représentante de la société du Grand Paris. Ainsi que sur ceux de GPSO dans le quartier qui concernent la voirie (requalification rue A.briand, campagne de marquage au sol de 30 passages piétons, réaménagement du parking à l’entrée du PMS etc…), les espaces verts avec la plantation de 98 arbres dans la ville, la requalification du square de la place de l’Insurrection, le projet de kiosque à journaux ayant été abandonné après celui ce foodstruck grec, car le société gestionnaire ne trouve pas l’endroit intéressant pour en ouvrir un.

    Bernard Gauducheau a insisté sur deux projets : La requalification des rues Raymond Marcheron et Larmeroux pour 1,7 M€ qui a été déclassé par le département en voie municipale, le Conseil Département se déchargeant de certaines voiries comme cela a déjà été le cas à Vanves. «Cela a pris du temps car on n’était pas d’accord sur ce qu’il aurait dépensé s’il avait fait lui même les travaux (1,4 M€) comme c’est la régle. Cet accord a été trouvé. Nos services préparent un pré-projet avec GPSO qui sera présenté en réunion publique où les vanvéens feront un choix. L’idée est que cet axe très fréquenté soit apaisé et sécurzté» a-t-il expliqué. Il a même indiqué, qu’un nouveau permis de construire a été déposé par Bouygues Immobilier pour son projet à l’emplacement de deux pavillons, à côté du Centre des Impôts, qui «prend en considération les demandes des riverains»

    Il a annoncé une avancée dans la municipalisation de la rue de l’Avenir qui est une voie privée dans sa partie descendante. Ses services ont trouvé dans le règlement du lotissement, la possibilité d’intervenir pour la puissance publique et mettre de l’argent pour le requalifier. Ce qui est une garantie juridique. GPSO interviendra pour sa remise en état après concertation avec les riverains.

    Plusieurs questions ont été posé sur ce «triangle d’or» du clos Montholon, entre la rue cu Clos Montholon, les avenues du Général de Gaulle et de la Paix. Et notamment sur le bout, le plus proche de la futur gare du Grand Paris Express : « L’EPFIF (Etablisement Public Foncier Ile de France) exerce une veille, pour que la ville puisse intervenir  et préempter en cas de vente, pour contribuer à l’aménagement de ce site, avec des logements, des commerces… » . 8 transactions, pour l’instant,  auraient été réalisé et ont concerné des appartements. Une habitante de cette pointe s’est inquiétée : «Est-ce qu’on va être expropriée ?» - «Non, vous pouvez rester tranquille. La ville préemptera s’il y a vente !» l’a rassurée le maire. «Des programmes importants sont réalisés – allusion aux trois constructions de nouvelles résidences par Boyuges Immobilier et Franco-Suisse – y associera t-on des services ? » a demandé un riverain. Le maire a justifié le choix de la ville d’étendre et de requalifier le groupe scolaire du Centre bien situé plutôt qu’en construire un nouveau dans ce quartier car «les capacités d’absorption de Vanves sont importantes » et qu’avec tous ces nouveaux programmes immobiliers, le nombre de vanvéens devrait rester stable. Mais pas plus de précisions sur l’installation de commerces à cette pointe du Triangle ou dans ce quartier.