Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

département des hauts de seine

  • LES RENDEZ A VANVES DE LA SEMAINE DE LA TOUSSAINT

    Ils étaient tous là, samedi soir pour célébrer les deux ans de ce petit bar à vin de la rue Louis Blanc, l’Antre de Vin,  avec ses deux patrons, Frédéric Schneebigl bet Thibaul Guerin : Le maire de Vanves, Bernard Gauducheau et son adjoint au commerce, le ministre Gabriel Attal avec quelques élus marcheurs, les habitués bien sûr et les amis qui ont profité de la douceur d’une soirée d’automne, en ayant envahi le trottoir. Heureusement, car depuis la fermeture du Tout Va Mieux, tout le monde a remarqué que la place de la République est moins animé et carrément tristounette maintenant avec une nuit qui tombe tôt. La Girafe a fait le plein ce soir là, et son patron a eu l’idée, maintenant depuis une semaine de l’ouvrir dés 7H30 Le matin, au lieu de midi. Dimanche, c’était le seul à être ouvert à Vanves. Le Soleil Levant, pourtant ouvert le dimanche matin matin, était fermé. Et pour cause : Le fils du propriétaire a été blessé au couteau vendredi vers midi.  Il poursuivait un client qui n’avait pas payé ses cigarettes et qui s’est défendu en lui assénant un coup de couteau qui l’a blessé gravement. Il est sorti samedi de l’hôpital 

    Mercredi 30 Octobre

    A10H Au Parc des Expositions :Le salon du Chocolat qui célébre ses 25 ans  ouvre ses portes au ¨pavillon 4 du parc des expositions, jusqu’au 3 Novembre où le département des Hauts de Seine sera présent pour  promouvoir le Cacao d'Haïti, filière qu’il soutient à hauteur de 2,7 M€ depuis 2009 dans le cadre de la coopération internationale. IL aide de petites exploitations familiales pour lesquelles le cacao est une source précieuse de revenus. Des ateliers autour du chocolat chaud d'Haïti, dégustation de la fève à la tablette, fabrication de mendiants...sont prévus ainsi qu’une conférence le jeudi 31 octobre à 17h sur les enjeux de la régénération des parcelles cacaoyères en présence des différents acteurs du programme 

    Vendredi 1Er Novembre

    A 10H à Saint François, à 10H30 Chez les sœurs Bénédectines, à 11H15 à Saint Remy : Messe de la Toussaint

    Samedi 2 Novembre

    A 20H au Gymnase A.Roche : Match de Basket Vanes GPSO Basket  – Toulouse Basket Club – 1

  • RETOUR SUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU 25 JUIN A VANVES

    ECOLE du PARC : Le conseil municipal a avalisé le contrat de développement Département des Hauts de Seine/Ville de Vanves pour la période 2019-2021 qui prévoit notamment 3,2 M€ de subventions départementales dont 1,2 M€ d’investissement pour l’extension-reconstruction de l’école du Parc dont le coût du chantier se monte à 16,3 M€. Ce groupe scolaire édifié en 1953-1954 comprend une école maternelle répartie dans un bâtiment en rez-de-chaussée et dans le pavillon Arnaud (avec 7 classes), une école maternelle répartie dans deux bâtiments de 13 classes avec deux préaux, ne communiquant que par les espaces extérieurs. L’objectif de la ville, avec ce projet, est de réaliser un accès différencié par les deux écoles, regrouper les classes maternelles qui passeraient de 7 à 9 en un seul site, d’éviter une circulation extérieur pour l’école élémentaire qui passerait de 13 à 18 classes, avec une seule cuisine et un seule réfectoire commun aux deux écoles. Les batiments de l’école maternelle serait toujours en rez de chaussé raccolés au pavillon Arnaud, et relié au réfectoire aménagé en rez-de-chausée côté parc, fermant la cour verte actuelle, puisqu’il serait accolé  à l’école élémentaire sur-élevé, avec un centre de loisirs élémentaire la séparant de l’école Larmeroux    

    PLAN D’ALIGNEMENT : Une délibération du Conseil municipal du 25 Juin dernier a éclairé l’un des points principaux soulevés par les riverains du projet de construction Bouygues Immobilier rue Marcheron à l’emplacement de 3 pavillons. La question est finalement de savoir pourquoi la ville n’en a pas profité pour obliger ce promoteur à respecter l’alignement de cette rue afin d’élargir le trottoir à cet emplacement, même s’il a maintenant concédé à reculer son projet d’un métre ou un mére et demi. Il se trouve que les PAA (Plan d’Alignement Approuvé) qui ont valeur de servitudes d’utilité publique figurant en annexe des PLU, ne sont plus adaptées aux politiques du département sur ses voies départementales dont il se sépare. Elles datent de la période entre 1865 à 1953 et n’autorisent que des corrections mineures, pour une collectivité qui a maintenant recours à un dispositif plus adapté de création d’emplacement réservés de voirie. Vanves est concerné mais pour la rue Larmeroux comme c’est le cas pour 8 autres communes avec une vingtaine de PAA. La rue Raymond Marcheron qui est inclut sur le RD 130 n’est pas concerné, car en cours de municipalisation, si ce n‘est déjà fait. Ce qui a laissé libre la ville de Vanves pour faire ou non respecter cet alignement qui était obligatoire pour toute nouvelle construction avant, ce qu‘elle sera obligé de faire, en partie, sous la pression des riverains qui ont déposé un recours.

  • UN CONSEIL MUNICIPAL CANICULAIRE QUI A ASSOMME L’OPPOSITION

    Ce conseil municipal mardi soir a été ouvert sur les mesures prises par la municipalité avec le plan canicule du CCAS qui a été déclenché au début de la semaine selon Bernard Gauducheau : Plus de 250 semiors sont suivis quotidiennement par 3 agents , 2 assistantes de convivialité, et des bénévoles qui apportent leur aide. Une salle climatisée a été ouverte à Danton. Chaque créche a une salle rafraichie, chaque école en aurait deux. Les horaires d’ouverture de la piscine et du parc F.Pic ont été prolongés jusqu’à 22H pour la première, jusqu’à 23H pour l’autre.

    Les 35 délibérations inscrites à l’ordre du jour ont été examinées en 2H30. Marie France Mugnier a pris la parole en posant une question restée sans réponse, après qu’elle se soit vue retirée sa délégation, en demandant si elle était conseillére municipale d’opposition ou indépendante. «Si vous vous êtes exclue, prévenez-nous ?» s’est elle entendu dire. Pareille pour le compte administratif 2018, où l’intervention de Valérie Mathey (PS) a fait psichtt parce que hors sujet : «A chaque fois que Vanves à gauche s’exprime, vos réponses sont des attaques personnelles !» s’est elle plaint. «Quel est le rapport avec le compte administrif ?» demanda le maire. Du coup, elle indiquait que son groupe n’interviendra plus durant toute la séance. «Il valait mieux pour tout le monde !» pensérent en leur fort intérieur certains ex-collégues socialistes, Anne Laure Mondon (PS) étant absente. Du coté écologiste et communiste, ce fut le mutisme total, même pas de question orale, sauf une ou deux interventions de Boris Amoroz (FG/PC) réaffirmant son opposition à la privatisation des créches, comme à toute privatisation des services publics. Finalement, seul le conseiller municipal LREM a posé de nombreuses questions, certes techniques, sur plusieurs ces délibérations, et une question orale sur le projet d’immeuble Bouygues rue Raymond Marcheron à l’emplacement de 2 à 3 pavillons sur laquelle reviendra le blog. Comme l’une des responsables de l’association de riverains filmait avec son portable l’intervention, le maire est tout de suite intervenu pour demander d’arrêter

    Le Conseil municipal en dehors de garanties d’emprunts, d’actualisation de tarifs, de marchés publics, a approuvé tout d’abord l’externisation de cette équipe de l’association  omnisport Stade de Vanves et de la section Basket et la création de l’association Vanves GPSO Basket nécessaire pour gérer cette équipe qui monte en Nat 1, Ensuite le versement d’une partie de la subvention dédiée au stade de Vanves, soit 75 000 € sur 606700 € versé en 2019  à cette association omnisports. Enfin dans la foulée, le renouvelemment de la convention pluriannelle de partenariat et d’objectifs entre la commune et le stade de Vanves pour 2019-2022. Auparavent, le conseil municipal avait approuvé le contrat de développement entre le Conseil Départemental et la vile qui lui permettra de recevoir des subventions notamment pour la construction-reconstruction de l’école du Parc, et pour la réalisation de la médiathéque