Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FETES

  • WEEK-END TRICOLORE, MAIS PAS TRES REPUBLICAIN A VANVES ET ISSY

    Ce fut vraiment une veille de 14 Juillet très vanvéenne avec de nouveau, un grand feu d’artifice, très apprécié tiré dans le parc Pic par une société vanvéenne, Fête et Feux, précédé d’un concert-bal swing avec ZazUzAZ. Les vanvéens étaient venus nombreux profiter de cette soirée agréable avec quelques Foods Strucks, pour voir un feu d’artifice après 3 ans de privation pour des raisons budgétaires.

    Avec quelques personnalités, une ministre (Sophie Cluzel) et un député (Gabriel Attal)  vanvéens de surcroit, ce qui est plutôt rare.  Avec des salutations républicaines entre le Maire et ses deux personnalités.  Mais ils se seraient heurtés à un refus du maire de Vanves de l’accompagner sur la scéne lorsqu’il est allé dire quelques mots aux vanvéens présents. Ce qui aurait affligé beaucoup de personnes qui les entouraient.  Et ce qui montrerait une certaine fébrilité du maire selon l’entourage du député.

    D’ailleurs à Issy les Moulineaux, le député LREM n’a pas eu le droit au carré VIP, sur ordre du maire d’Issy les Moulineaux, au bal des sapeurs Pompiers. Ce qui n’est pas très républicain à la veille de la Fête Nationale.

    Mais il y aurait plus grave, car le projet d’une école hôtelière Ferrandi, dans l’ex-maison de retraites pour prêtres, La Solitude, qui se trouve dans le périmètre du séminaire Saint Sulpice, à côté de l’église Saint Etienne et de l’hôpital Suisse,  pourrait être abandonné. Tout simplement parce que Gabriel Attal a été reçu par les dirigeants de cette célébre école de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris Ile de France qui forment cuisiners, maitres d’hôtels… où ce projet lui a été présenté. Ce que le maire d’Issy les Moulineaux n’a pas du tout apprécié.

    Ce serait dommage, si cela se révélerait vrai,  car ce projet devait permettre à des jeunes d’éviter d’aller à l’école hôtelière de Genéve, très renommée, pour se former et compléter les formations proposées par l’Ecole Ferrandi 

  • LA PHOTO DU WEEK-END A VANVES : JOURS DE FETES

    Aux dires des participants aux trois fêtes de quartiers samedi après-midi, la plus réussie, la plus conviviale, la plus fréquentée fut sans contexte la fête du quartier du Plateau dans le square Jarrousse qui s’y prête très bien, grâce à Antoinette Girondo et toute l’équipe du Conseil de quartier.

    Avec beaucoup de jeux et structures gonflables pour les enfants, et un apéritif musical en fin d’après-midi où beaucoup d’habitants se sont retrouvée avec des tablées étonnantes (comme sur la photo) avec macronistes et  frontistes, surtout après la grande marche contre Macron qui n’a pas fait recette!

  • WEEK-END DE FETES A VANVES

    Fête des Voisins, vendredi,malgré l’orage,  fête des quartiers samedi, fête de l’Estampe samedi et dimanche au 13 (rue de Châtillon) en attendant la fête des Jardins le week-end prochain, etc… Cette époque de l’années’y prête, tout le monde se rappelle bien les carnavals qui ont marqué les années 90, avec la course cycliste le 1er vendredi de Juin, les deux concours de pêche du printemps et de l’automne, les feux de la Saint Jean sur l’ancien terrain de pétanque…

    Cette tradition de la fête remonte loin puisque l’une des premières fêtes, dans le passé, était la Saint Remy, le premier dimanche d’octobre, avec fête foraine sur la place du Val, avec grand bal, mais pas de feu d’artifice. A la mi-Carême, les blanchisseurs se déguisaient et se masquaient pour défiler avec chars et fleurs fleuris à travers la ville. Les jardiniers et les maraîchers célébraient la Saint Fiacre, promenant une statue de Saint Fiacre, dans la ville, entourée des plus belles fleurs et des plus beaux fruits. Les vignerons organisaient de grandes processions dans le village et à travers les vignes pour hâter la floraison et clôturer les vendanges avec la fête des Mares. Mais la vraie fête du village, était la Saint Remy. Avec le temps, elle s’est déplacé rue J.Jézéquel vec la fête foraine entre la place de l’Insurrection et la gare