Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plateau de vanves

  • DIMANCHE PLATEAU DE VANVES : INSECURITE ET INCIVILITE, DES PROBLEMES RECURRENTS

    Un point sur les actions envisagées par la ville pour assurer une meilleure tranquillité des habitants du Plateau a été fait par Kevin Cortés maire adjoint de la sécurité, à la suite d’une question orale. D’autant plusqu’il a été constaté un regain d’incivilité et d’incidents liés à la présence et l’installation de bandes d’individus Place des Provinces, avenue Victor Hugo ou rue Sadi Carnot  qui fasse ressentir aux riverains un réel sentiment d’insécurité, avec notamment des tirs de mortiers cet été et l’arrestation, récemment,  de 3 jeunes gens. «Les habitants de Vanves ont besoin d’une réelle communication sur ce sujet. Vous nous répondez trop souvent que vous ne recevez pas de courriers, que vous n’êtes pas alertés, que les polices Nationale et Municipale ne reçoivent pas d’appel. Les médiateurs ne font pas tout et ne peuvent pas tout faire, les forces polices en sous effectifs non plus. Il est essentiel d’assurer à nos administrés la tranquillité et la sécurité, sans tirs de mortiers, sans graffitis sur des façades fraichement rénovées, sans racket aux alentours du métro, des établissements scolaires et dans les zones piétonnes» a demandé ….

    Kevin Cortés comme lors de la réunion publique sur le Plateau  a rappelé, bien sûr que «Vanves, 2e ville la plus sûre des Hauts-de-Seine et parmi les villes de plus de 20.000 habitants les plus sûres de France pour la 2e année consécutive. Qu’un certain nombre de riverains ressentent un sentiment d’insécurité plus prégnant depuis quelques semaines au Plateau. Mais je dis attention aux généralités. Troubles à la tranquillité et insécurité sont deux notions bien différentes. Ne mettons pas sur un pied d’égalité les jeux de ballon ou les rassemblements bruyants ; et les vols à l’arraché, menaces ou violences verbales et physiques, dont quelques Vanvéens ont malheureusement eu à faire face. On parle de moins d’une demi-douzaine de situations véritablement sérieuses» a-t-il tenu à préciser en revenant sur cette affluence  la permanence de quartier du 26 novembre dernier. «J’attire votre attention sur le fait que la dizaine de Vanvéens qui se sont déplacés n’étaient pas tous venus pour parler sécurité. Et qu’une partie d’entre eux était là à mon invitation, afin d’échanger sur cette problématique. Vous parlez du  travail de fond mené par la Police Nationale». J’y associe la Police Municipale. Car sans l’action conjointe de nos équipes, la connaissance du terrain de nos agents municipaux et sans la qualité de notre dispositif de vidéo-protection, les interpellations n’auraient pas été aussi nombreuses ni aussi rapides».

    Mais il est revenu au cœur du sujet, c’est-à-dire «à une bande d’une petite dizaine d’individus qui a décidé, de se retrouver après plusieurs mois d’absence du territoire vanvéen. La plupart sont connus des services de polices. Et parmi eux des adolescents interdits de territoire dans le cadre du contrôle judiciaire auquel ils sont soumis suite à l’affaire de Beaugrenelle. Notre point de vigilance se porte avant tout sur le 114 avenue Victor Hugo. Puisqu’ils ont décidé d’en faire leur lieu de regroupement depuis octobre ; l’accès à la Place des Provinces ayant été rendue impossible aux deux-roues motorisés par les aménagements de GPSO. Ces aménagements vont se poursuivre puisque dès la semaine prochaine une caméra nomade va être installée au niveau du 114 Victor Hugo. Et une caméra définitive sera installée Place des Provinces au premier semestre 2023. Toujours dans le triple objectif de : dissuader les rassemblements, de renforcer le sentiment de sécurité des riverains et de donner tous les outils à la police nationale pour faire au mieux son travail. Concernant les nombreux tags qui ont fleuris sur les murs de la résidence, il s’agit là aussi de provocations de ces jeunes, notamment à l’attention des forces de l’ordre. Vous aurez noté qu’ils font l’objet d’une grande réactivité des services municipaux et qu’ils sont effacés systématiquement» a-t-il indiqué en faisant remarquer «la Commissaire est également bien consciente de la situation et que des renforts de la Brigade Anticriminalité (BAC) et des effectifs départementaux sont déployés sur le Plateau de jour comme de nuit».

    Kevin Cortés a rappelé le rôle, à coté des médiateurs des éducateurs spécialisés qui mènent un travail de fond absolument capital auprès des jeunes en situation de décrochage ou de marginalisation. «Des dizaines d’adolescents qui chaque année prennent leurs distances avec les fauteurs de troubles et retrouvent le droit chemin. Evidemment en 2023, les Vanvéens pourront toujours compter sur notre police municipale, nos médiateurs et nos éducateurs spécialisés pour poursuivre l’excellent travail qui est le leur au service de la tranquillité publique. L’occasion pour moi de les en remercier à nouveau».

    Il a ensuite évoqué la nouvelle Stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance 2022-2026 « qui sera notre feuille de route pour la suite du mandat. Elle va reposer sur un triptyque porté nationalement autour de la prévention jeunesse et du soutien à la parentalité, de la lutte contre les incivilités et de l’aide aux victimes de violences intrafamiliales.  Pour Vanves, 19 chantiers prioritaires vont être progressivement mis en œuvre ces prochains mois en associant étroitement tous nos partenaires. Notre objectif est de pouvoir apporter une réponse ciblée à chaque situation, avec un accent mis sur la prévention. »

  • FUN PARCK DE VANVES : FERMETURE JUSQU’EN 2024

    La Ville de Vanves a informé par voied’affiche apposé rue Louis Vicat, que le Fun Park serafermé à partir d’aujourd’hui jusqu’en 2024. «Malgré nos multiples demandes, cette décision démontre l'absence de communication, de transparence et d'anticipation de la part du maire. Le projet de reconstruction d'un Fun Park est toujours inconnu du public » a réagit l’association  Agir Pour le Plateau en parlant de « suppression sine die ». Le groupe Renaissane rappelle dans sa tribune du Vanves Le Mag de Novembre qu’il avait interrogé le Maire lorsque du dernier conseil municipal sur son devenir. Il leur aurait donné la garantie d’une réimplantation à proximité des ces terrains après la construction de la résidence étudiante de Woodeum. «Néanmoins nous regrettons le manque d’anticipation de la municipalité qui ne pourra pas mettre en service ce nouvel équipement sportif dans la continuité de la fermeture de l’actuel Fun Park ».

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    MATA 360 : Des riverains du Plateau ont pu, en d’après midi mercredi, assister  à une réunion organisé par la société Mata pour les informer sur le chantier en cours sur les bâtiments situé entre les rues Louis Vicat et Auguste Comte. Ils ont été informé que la partie curage qui devait être la plus bruyante est achevée. Les travaux vont porter sur l'agrandissement des ouvertures impliquant toutefois du sciage béton. Ils ont pu découvrir l'apparence future des bâtiments grâce à une maquette par un module visible rue Louis Vicat. Les travaux d'aménagements intérieurs vont démarrer et se termineront en 2024.

    ECOLE DU PARC : Selon un parent d’élève de cette école, très informé sur l’avancement du projet de restructuration, les travaux ne commenceront pas avant le printemps 2023. Les marchés publics pour les travaux à l'école du parc ne seront pas lancés avant la fin 2022. «Ce qui veut dire que les travaux proprement dits ne débuteront pas avant mars – avril 2023. Au mieux !» commente-t-il.  «Rien n’interdisait donc de profiter encore quelques mois de l’école du parc avant de basculer dans l’école provisoire. Cela aurait facilité la vie de nombreux parents et enfants. Regrettable. D’autant plus que cela aura sûrement un coût»

    COLLEGES : L'Éducation nationale a dévoilé le classement des 134 collèges des Hauts-de-Seine selon l'indice de position sociale (IPS) pour l'année scolaire 2021/2022.. Dans le département le plus riche de France, ce sont, sans surprise, les collèges privés sous contrat qui ont trusté le haut du classement durant l’année scolaire 2021/2022.. Avec un IPS à 154,2, l’établissement le mieux classé du département est le collège privé Notre-Dame de Sainte-Croix de Neuilly-sur-Seine. A contrario des prestigieux établissements altoséquanais, le collège à se classer en dernière position est le collège Edouard Manet à Villeneuve-la-Garenne et présente un IPS de 78,1 et regroupe donc une forte population d’enfants issus de classes sociales plus défavorisées. Le collége Michelet à Vanves apparait parmi les plus favorisés avec un IPS de 138,2

    ROUTE DU RHUM : La vie a été compliquée pour Ian Lipinski en ce début de semaine Il a dû monter deux fois de suite au mât pour régler des problàmes de voile, en pleine nuit : « De nuit et avec la lampe frontale, j’ai réussi à remonter dans le mât. J’ai attrapé la drisse qui n’était pas descendue, et j’ai défait tous les nœuds qu’il y avait là-haut.  C’était un gros bazar ! Puis j’ai renvoyé mon génois, et mon bateau a retrouvé une vitesse normale. J’ai perdu beaucoup de temps, c’est vraiment dur de quitter le peloton de tête. Je m’accroche toujours. Je fais au mieux pour aller au plus vite. C’est dur, mais c’est la Route du Rhum : à fond à fond à fond"!" Débiteur de 200 milles sur les leaders, Ian va s’appliquer à aller chercher les alizés et ces allures portantes dans lesquelles le Class40 Crédit Mutuel excelle. Sans doute la victoire s’est-elle éloignée ces 24 dernières heures, mais il reste assurément des choses à aller chercher : les places d’honneur. Il devrait rentrer sur l’autoroute des azilées ce jeudi.