Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rue louis vicat

  • UN DEBUT DE REPONSE POUR LES DEPOTS SAUVAGES DE LA RUE LOUIS VICAT A VANVES ?

    A l’occasion du Conseil de Paris qui se déroule depuis lundi dernier et se termine aujourd’hui, au cours duquel a été voté le budget de 8 milliards d’euros de la ville de Paris pour 2018, Anne Hidalgo a indiqué que « la ville de Paris consacre un budget de 500 M€ à la propreté et qu’un nouveau marché d’appui et de nettoiement en 2018 de 2,6 M€ permettra de renforcer l’entretien des espaces occupés par des personnes à la rue, le nettoiement des marchés à la sauvette et surtout l’enlèvement des dépôts sauvages».

    La maire de Paris a même confiée à quelques journalistes  que des agents  font des planques la nuit pour remonter les filières et débusquer les auteurs de ses dépôts sauvages, comme c’est le cas rue Louis Vicat le long de Vanves et du Périph. Les moyens humains devraient  être renforcés avec la création de cette brigade de lutte contre les incivilités intégrée dans cette nouvelle direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection qui sera pleinement opérationnelle l’année prochaine, avec le recrutement de 150 inspecteurs de sécurité, la création de 10 circonscriptions territoriales permettant de déployer une action de lutte contre les incivilités, médiation, et sécurisation au plus près des réalités de chaque arrondissement. 

    D’ores et déjà, la réforme a produit ses effets avec plus de 135% de verbalisation entre Janvier et Octobre 2017 (82 699 PV dressés) dont + 245% pour des dépôts sur la voie publique. Un début de réponse aux attentes de l’association Agir pour un Plateau et du maire de Vanves qui a sollicité régulièrement la ville de Paris pour solutionner ce problème récurrent aux limites de Vanves et de Paris

  • DEPOTS SAUVAGES AUX PORTES DE VANVES ET DE PARIS : AGIR POUR LE PLATEAU SE PLAINT DIRECTEMENT A HIDALGO

    Comme  ses responsables l’avaient annoncé lors de l’assemblée générale de l’association Agir Pour le Plateau, ils ont écris fin Juin,  tant à  la Maire de Paris, qu’aux maires du 14éme et du 15éme arrondissements pour se plaindre  de l'état de désaffection de la rue Louis Vicat, et des Portes de Brancion et de La Plaine : « dépôts de mobiliers urbains (porte de La Plaine au bord de la piscine avenue Guillaumat ainsi que Porte de Brancion côté Ouest en couverture du périphérique), dépôts sauvages de toutes natures au long de la rue Louis Vicat et mauvais état de la chaussée ; depuis quelques mois, la situation s’est détériorée rue Louis Vicat ; elle est maintenant digne des abords des bidonvilles qui fleurissent le long des voies rapides autour de Paris ; inondations après une forte pluie empêchant les piétons de traverser la bretelle d’entrée du périphérique intérieur côté 15ème ; véritable décharge publique au-dessus du périphérique côté Est sous le pont de chemin de fer » ont ils relevé et décris dans leurs courriers. 

    « La mairie de Vanves, lasse de voir les contrevenants déposer leurs déchets, encombrants sous le porche de la rue Sadi Carnot à sa jonction avec la rue Louis Vicat, a pris des mesures pour interdire ces dépôts, mesures pour l’instant couronnées de succès. Des travaux de rénovation aux abords de la station de métro Malakoff-Plateau de Vanves sont entrepris aux frais pour partie des contribuables Vanvéens pour améliorer le cheminement des usagers et des visiteurs du parc des Expos.Les récents travaux entrepris pour la couverture du périphérique côté 14ème ont permis d'améliorer l'environnement (jardins, promenades vertes, terrains de jeux) ; mais l’interruption des travaux (ou leur abandon...)  a eu pour conséquence la création d'une zone de dépôts de gravats et terre de déblaiement sur la partie couverte du périphérique côté Est sous le pont du chemin de fer ! Les grillages de cette zone ont été détruits et cette zone sert maintenant de décharge publique... ouverte à tous vents et à toutes sortes de dépôts d'encombrants (vieil électroménager, sac de gravats, etc.) » indiquent ils en ajoutant : « Dois-je vous rappeler que le parc des Expos a vocation à attirer chaque année plus de public, plus d’entreprises, plus de touristes… que Paris est candidate à accueillir l’Exposition Universelle, les JO… que chaque matin ce sont des milliers de véhicules qui passent Porte de Brancion…Quel beau spectacle, quelle image, Paris, ville lumière, ville Expo, ville Olympique, donne-t-elle à voir à ses visiteurs, aux touristes, mais surtout à ses habitants et voisins». Et de demander « de mettre tous les moyens en œuvre pour remédier à cet état de choses, et en premier lieu, de faire intervenir les services de la voirie pour dégager ces immondices et les services de police pour verbaliser les contrevenants ».

    Le Maire de Vanves, de son côté, a indiqué à Patrick Lauverjat, Président d’Agir Pour le Plateau que « depuis deux ans, nous avons adressé de très nombreux lettres à  madame Hidalgo accompagnés de photos mais malheureusement sans réaction de la part des services parisiens. Il semble même que la situation se soit aggravée puisque le site est passé d’un état de dépôt sauvage de gravats à celui de décharge publique. Les récents contacts que nous avons eu avec les membres du cabinet d’Anne Hidalgo semblent montrer que la Ville de Paris s’intéresse enfin  à ce secteur et qu’un nettoyage définitifs serait menée à la Rentrée prochaine » indique t-il. En attendant il a demandé à la police municipale « de renforcer ses patrouilles ainsi qu’à l’ensemble des agents assermentés susceptibles de constater et de verbaliser les dépôts sauvages sur la voie publique ».

  • AGIR POUR UN PLATEAU A VANVES A FAIT REAGIR LA MUNICIPALITE MAINTENANT TRES ATTENTIVE

    Plus de la moitié des adhérents de l’association « Agir Pour le Plateau » était présent à sa première assemblée générale le 8 Juin dernier à l’évcole maternelle Max Fourestier. Peu de réactions sur le diagnostic réalisé sur le Plateau et présenté lors de la réunion publique de quartier à Marceau, et un faible nombre de réponses au questionnaire ont constaté ses responsables : « Ce qui valide le concept de notre association. Nous pouvons être les relais de vos réactions auprès  du maire » ont-ils indiqué en ajoutant : « Le Plateau représente 45% de la population de Vanves. Depuis que l’on s’est mobilisé avec les conseils syndicaux, le maire a réagit ».

    Occasion de refaire rapidement l’historique de l’association, sans insister sur sa genése – la mobilisation contre le projet d’une station GNV rue Louis Vicat, abandonné par le maire – mais sur une certaine prise de conscience des habitants : « Au-delà de ce point qui a cristallisé les choses, de nombreux vanvéens ont réagi sur l’entretien du Plateau. Lorsqu’on a vu cela, on s’est dit qu’il ne fallait pas laisser retomber le soufflet, avec l’idée de s’installer comme un interlocuteur des pouvoirs publics (Mairie de Vanves mais de Paris et du XVéme arrondissement) » a expliqué Patrick Leverjat, président entouré par Pierre Bousseau secrétaire, Christiane Boissot trésoriére, avec Claudine Charfe, vice présidente…  Les échanges lors de cette assemblée générale montrent que les sujets ne manquent pas et ne concernent pas seulement la mairie de Vanves :

    Tout d’abord la problématique des encombrants  et déchets qui se concentre sous le porche Sadi Carnot depuis de nombreuses années. « Le maire y est sensible. Des solutions sont envisagées : Vidéosurveillance, pour prendre la main dans le sac, les contrevenants, des potreaux, des barrières  de travaux qui ont un effet disuassif. Le montant de la contravention a été affichée » ont-ils indiqué. Ils se concentrent aussi rue Louis Vicat, porte Brançion sous le pont SNCF qui est devenu une déchetterie sauvage. « L’association fera un courrier aux maires de Paris et du XVéme. On peut être force de propositions dans ce quartier, avec la porte de la Plaine qui va bouger,  avec le projet de deux hotels côté Parc des  Expositions, en proposant de couvrir le Bd Périph, mais aussi la requalification de la rue Louis Vicat ».

    Ensuite les participants ont soulevé les problèmes rencontrés par les piétons notamment  pour traverser cette porte de la Plaine, la vitesse execssive des véhicules qui s’engagent rue Pasteur, mais aussi des bus rue Jean Jaurès . « Il y a un problème de volume du trafic et de vitesse. On lui a proposé de faire comme à Maisons Alfort où la mairie a installé tous les 800 m, des feux tricolores qui se mettent au rouge dés que  les automobilistes dépassent la vitesse de 30 km/h »    

    Enfin, beaucoup se sont plaint de la disparition des points de presse avec fin Juin, le départ à la retraite du propriétaire du point presse du lycée au terminus 58. D’autres se sont inquiétés, et notamment les parents, de la fermeture du Centre Albert Gazier pour des raisons économiques et de sécurité. Une décision reportée d’un an. Ce serait l’occasion de réinstaller certaines activités qui avaient déménagées à Jean Monnet puisque ce centre n’accueille que 30% d’activités pour l’instant.