Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Habitat

  • LE MARCHE IMMOBILIER DE VANVES DANS LE NEUF : AU DETRIMENT DE SUPERBES PAVILLONS

    Dans le neuf, six programmes sont en cours de constructions, généralement à l’emplacement de superbes pavillons comme c’est le cas devant l’hôtel de ville, où ses promoteurs espèrent attirer les acquéreurs avec de grandes surfaces. D’autres projets sont en projet comme l’a indiqué le maire de Vanves lors du séminaire de Mercredi dernier, en citant le haut de la rue A.Fratacci, à l’emplacement du groupe de magasin comprenant le marchand de journaux, ou avenue V.Hugo.

    Le groupe Accueil Immobilier aurait  écoulé 17 appartements sur 36 à un prix moyen de 8.000 €/le m2. Le chantier est avancé, puisque la démolition du pavillon, avec ses arbres magnifiques s’est déroulée durant la période estivale. Une opération lancée bien après le projet de Legendre Immobilier à l’emplacement des bâtiments occupés par le conservatoire de musique et la boutique/Pavillon de l’OGF. Le conseil municipal du 27 Septembre dernier a décidé l’acquisition dans ce nouvel immeuble du local de 520 m2 prévu au rez de chaussée, afin d’aménager un espace de lectures et d’études sur place pour les jeunes inscrits à la bibliothéque, en y incluant le petit jardin de 203 m2 derrière.

    Boris Amoroz (FG/PC) a rappelé qu’il avait voté contre « car il y avait autre chose à faire », Gabtriel Attal (LRM) que l’opposition avait émis des réserves. « On n’a pas l’intention de laisser libre à la spéculation sur la commune. Mais il y aune forte demande en matière de logements. Dans un tel site, il est vrai qu’on aurait pu faire un équipement public. Compte de l’évolution des choses, on a fait le choix de réserver 560 m2 pour étendre la bibliothèque, de l’acquérir en le finançant grâce aux produits de la vente de ses terrains, comme on l’a fait avec la Poste (place de l’Insurrection) » a expliqué le maire en ajoutant : « L’objectif est d’éviter de faire peser les charges sur les vanvéens »

     

  • LE MARCHE IMMOBILIER DE VANVES DANS L’ANCIEN : DES RECORDS AUTOUR DU LYCEE

    Il est intéressant de noter que le secteur sud-ouest de la ville, où se trouve le triangle d’or du Clos Montholon, proche de Clamart avec la future station du Grand Paris Express, et loin des commerces et des transports, n’intéresse pas, pour l’instant, de possibles acquéreurs en dehors des promoteurs qui font monter la pression, comme l’ont noté les professionnels de l’immobilier lors des dernières enquêtes menées par les magazines dans leur spécial immobilier. «Nos acheteurs sont des Parisiens qui ont l'habitude d'avoir une station de métro et des boutiques au pied de leur immeuble, préférent plutôt les quartiers du Plateau, du lycée, du centre Ancien» expliquaient ils concernant Vanves. Occasion de faire le point sur le marché de l’ancien aujourd’hui, et du neuf demain  

    «Jouxtant le XVéme arrondissement, Vanves est une ville discréte, niché entre les communes d’Issy et Malakoff. Moins populaire que cette dernière, elle accueille un grand nombre de parisiens et d’issisois ( ?) en quête de prix plus abordable que dans leur ville respective ou d’une pièce supplémentaire pour le même montant »lisait on dans ces magazines  qui relevaient deux phénoménes : un prix moyen au mètre carré dans l'ancien qui dépasse à peine les 6.000€ (selon MeilleursAgents.com), mais bat des records dans les rues qui longe le lycée Michelet  (6800 €/le m2 en moyenne) : une maison de 130 m2, rue Jullien ² a été vendue au prix de 1,5M€,  un 5-piéces rue V.Hugo l’a été à 888 000 €.

    Vanves fait partie des marchés immobiliers porteurs de la petite couronne. «En l'espace d'un an, les prix de la commune ont flambés de 5,5%, un point de plus que la moyenne des Hauts-de-Seine. L'une des raisons : l'existence de grandes surfaces et de maisons de ville, des atouts plutôt rares en banlieue proche. A Vanves, les appartements à partir du T3 sont très prisés par les familles, qui recherchent une résidence principale » expliquait on chez l’agence Laforêt. Dans les autres quartiers prisés, l’Express relevait un 2 piéces lumineux d’une surface de 48m2, en bon état dans un immeuble des années 50 Sur le Plateau, avec ascenseur, mais sans cave, vendu à 301 000 € (6270 €/Le m2). Dans un immeuble des années 30 rue J.BLeuzen, un 3 pîèces de caractére d’une surface de 67 m2 s’est vendu à 395 000 € (5895 € le m2)

     

    A SUIVRE

  • VANVES ET GPSO : BILAN DU PLH AU DERNIER CONSEIL TERRITORIAL

    Le dernier conseil territorial de GPSO qui a voté son budget 2017 a permis de dresser un bilan du plan local de l’habitat (PLH) avec quelques chiffres intéressants sur Vanves

    Le territoire de GPSO se caractérise par un marché immobilier tendu, révélateur de l’attractivité de ce territoire en lien avec l’importance de son bassin d’emploi et de sa qualité de vie. Le prix médian d’un appartement ancien s’éléve à 330 000€ soit 6210€ par m2 (+19% par rapport au prix moyen dans le 92 et +16% par rapport au prix moyen dans la Région). Pour un logement neuf, le prix médian est de 496 400€ soit 8150 € m2 (+16% d’augmentation en 2015). A Vanves les prix moyens pour un appartement ancien est de 5 340 € le m2 (-3,6% par rapport à 2014) et pour un appartement neuf, de 7 480 € le m2 (+°11% par rapport à 2014). 306 appartements anciens ont été vendus en 2015 (6% par rapport à 2014), ainsi que 16 maisons anciennes,  et 56 appartements neufs.

    Ces prix élevés témoignent du dynamisme du marché, mais aussi de la difficulté d’accés au logement des ménages disposant de revenus modestes, voire moyen : 16 266 demandeurs d’un logement dans GPSO qui compte 29 248 logements sociaux (19,66%) dont 2 453 sont en foyers ou en résidences à des publics dédiés. 1179 à Vanves pour un parc de 3042 logements sociaux (23,73%).

    En 2015, 862 logements ont été construits en 2015 (+33%)  alors que GPSO s’est engagé à en construire 2000 par an, témoignant ainsi d’une certaine reprise de la construction après des diminutions entre 2012 et 2014. 32 logements privés ont été construits à Vanves en 2015. Par ailleurs GPSO s’est engagé à produire 650 logements sociaux par an dont 50%  en ctégorie PLUS, 18% en PLA-I et 32% en PLS, le développement du parc social constituant un enjeu majeur pour GPSO. Il en a construit 495 en 2015 répartis danss 18 opérations, a soutenu des bailleurs sociaux pour 13 de ces projets en apportant des subventions d’un montant de 1,8 M€. Par ailleurs 13 opérations dédiées à des publics spécifiques (soit 1097 places) sont en cours.

    A Vanves, 98 logements sociaux ont été agrées en 2015 : 44 Logements PLS au 39 rue S.Carnot, 36 logements dont 6 PLA-I, 18 PLUS et 12 PLS rue R.Coche, 18 au 4/6Rue du Docteur Arnaud. L’opération de construction de 14 Logements sociaux au 16 avenue Victor Hugo, par Immobilière 3F a reçu une subvention de 70 000 de la part de l’EPT GPSO. 3 PLAI, 6 LUS et 5 PLS sont prévus pour un coût de 3,7 M€.