Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ville devanves

  • NOUVELLE CARTE DES BUS PARISIENS : UNE NOUVELLE LIGNE ET UNE PROLONGATION A VANVES

    IDF Mobilités (ex-STIF), où siège le maire de Vanves a arrêté hier lors de son conseil d’administration, la nouvelle carte des bus desservant Paris ainsi que plusieurs lignes de la proche couronne : 52 lignes sont ainsi modifiées et 4 nouvelles lignes sont créées afin de mieux répondre aux besoins de déplacements des Franciliens. Le résultat est un réseau plus simple, adapté aux besoins réels des habitants, avec de nouveaux quartiers desservis notamment dans l’Est de Paris.

    Au final, plus la moitié des lignes parisiennes «à deux chiffres» seront modifiées (46 sur 60) dont le 58 qui relie Chatelet au Lycée Michelet. A Vanves, son prolongement est prévue jusqu’à la gare du Grand Paris Express Fort d’Issy/Vanves/Clamart via la place du Maréchal de Lattre de Tassigny, les rues de la République, Larmeroux à Vanves avec cinq arrêts et en suivant le trajet du 189 jusqu’à la gare de Clamart

    Et 4 nouvelles lignes seront créées dont  59 de Clamart-Percy à Place d’Italie via Vanves où il dessert tout cet axe qui va du Clos Montholon à la porte Brancion via les rues Larmeroux, Raymond Marcheron et Jean Bleuzen avec 6 arrêts, stade, Baudelaire, ruede Châtillon, Carrefour de l’Insurrection, îlot du métro,  Jean Bleuzen.

    A noter enfin que l’association Agir pour le Plateau a vu sa proposition retenue d’un arrêt de la ligne du bus 95 sous le pont SNCF porte Brancion

  • PREMIERS PAS DANS L’HEMICYCLE DU DEPUTE DE VANVES ET DEJA DES QUESTIONS ET DES CHOIX

    Gabriel Attal n’a pas fait partie, mardi après midi lors de l’installation de la nouvelle assemblée nationale du « bureau d'âge » de  l’élection de son président,  présidée par le doyen,  Bernard Brochand (LR) 79 ans, car il n’était pas le plus jeune, pourtant à 28 ans.  A des journalistes qui suivent les travaux de l’assemblée Nationale, il expliquait « qu’il  se sent investi de la responsabilité de montrer que la jeunesse fait son entrée » alors que, « jusqu'à présent, on avait l'impression que les jeunes parlementaires, c'étaient des FN ».

    Cette première semaine est cruciale pour ces bizuts, car toute la vie du mandat parlementaire à venir se décide les 10 à 15 premiers jours, avec le vote des présidents de groupes, de commissions, la distribution des postes… « Postuler aux postes qui vous intéressent, n’attendez pas qu’on vous les propose, car cela ne viendra pas »… « Il faut rentrer tout de suite dans le dur, ne pas assister à la vie parlementaire comme spectateur » a dû t-il entendre comme conseils. Il a choisi de siéger dans la commission qui se saisit des questions d’éducation et de jeunesse

    Son siège dans l’hémicycle est le n°19, au 5éme rang à l’extrême droite de l’hémicycle proche de la sortie, intéressant pour s’échapper mais peut être pas le plus médiatique, car les places les plus recherchées sont les sièges prés des micros car ils offrent plus de chance d’apparaître dans le champ des caméras de France 3 ou LCP lors des questions d’actualités. D’ailleurs un député des Yvelines avait trouvé l’astuce de porter uniquement des vestes très claires ces jours là, allant même jusqu’au jaune. Il connaît d’ailleurs très bien cet exercice  car lorsqu’il était aux côtés de Marysol Touraine, ministre de la santé il lui rédigeait les réponses presque en direct grâce à son smartphone. Mais maintenant, c’est lui qui posera les questions.

    Il devrait avoir son bureau au sein même du Palais Bourbon, fort couru pour le prestige et la proximité de l’hémicycle, mais fort peu confortables, vétustes, souvent froid en l’hiver, très chaud l’été. Mais il n’a pas besoin de bureau équipé de lits comme ses confrères de province. Un avantage mais qui peut se révéler problématique, et qu’Isabelle Debré a vérifié au Sénat : Les parlementaires franciliens sont très sollicités pour assurer les permanences de séance lorsqu’elles se déroulent le week-end généralement, ou de nuit,  car leurs collègues de province ont rejoint leur circonscription généralement du vendredi matin  au lundi soir .

    Il s’apercevra vite d’un dilemme qui touche généralement tous les députés : privélégier le travail législatif, ce que permet et facilite  maintenant la loi sur le non cumul, ou privilégier sa circonscription. D’autant plus que  comme bon nombre de ses nouveaux députés, peu implantés localement, il doit faire face à un  réseau d’élus bien installés et potentiellement hostiles, et doit mieux se faire connaître des habitants de sa circonscription

  • PASSAGE DE TEMOIN AU FOYER D’ACCEUIL DE LA PAROISSE SAINT FRANCOIS DE VANVES

    La famille Choutet avec François-Xavier, Lucie, Armand,Théophile, Thibault et Louise ont passé le relais à la famille Jean Michel, Charlotte , Marin et Aliénor qui s’installeront à la Rentrée dans ce pavillon où se sont succédé 7 couples avec leurs enfants. Revient alors en écho, les propos de Denis Tournier, qui avec son épouse et leurs enfants, a été le premier foyer d’accueil voilà aussi 30 ans : « Une nuit, j’ai eu envie de laisser allumer la croix à l’extérieur de l’Eglise, pour que les gens du quartier qui rentrent tard, la voient… Une présence d’eglise c’est d’abord une présence de vie, qui anime un lieu, y attire simplement parce qu’elle ne le laisse pas s’endormir au milieu de la cité » témoignait il.

    « C’est une invention du diocése des Hauts de Seine » a rappelé le pére curé Bertrand Auville, bien pratique à Vanves qui a accueilli le premier foyer d’accueil des Hauts de  Seine en 1986. Comme  les prêtres vivent à la maison paroissiale Saint Remy, cette maison était libre et du coup, elle a été destinée à ces foyers d’accueil  où se sont succédés Denis et Véronique Tournier (1986 - 1992), Philippe et Catherine Rieu (1992 – 1998), Julien et Marie de Nomazy (1998 - 2002), Sébastien et Elisabeth Dardare (2002 – 2005), André et Peggy Labbat (2005 – 2009), Frédéric et Clémence Néouze (2009 – 2013), Lucie et François Xavier Choutet (2013-2017).

    Une petite fête a été organisée par les paroissiens dimanche après une messe d’action de grâce pour remercier ce couple de ces 4 belles années de mission passées dans cette paroisse et qu’ils ont couvert de cadeau. Ce couple les a rappelée à travers des objets : un 4x4 miniature pour ses 156 repas 4x4 aux compositions insolites pour susciter les échanges et les rencontres, un pyjama pour rappeler ce moment de prière en petit groupe au moment de fermer l’église  le soir avant de se coucher, ce pain pour les repas tirés du sac, ce verre aux armes de St François pour des verres de l’amitié à pratiquement chaque sortie de messe etc….  et plein d’anedoctes avec cette personne persuadé que c’était la famille du curé qui était logé là.

    « Le christ nous a fait grandir dans la foi en voyant le dévouement impressionnant de tant de personnes engagées dans de multiples services petits et grands pour la paroisse » ont-ils écrit dans la feuille paroissiale. Ils ne quittent pas Vanves car ils déménageront du côté du lycée Michelet, rue Jullien. « C’est avec une grande joie que nous envisageons notre rentrée prochaine comme foyer d’accueil à Saint François,  de découvrir une nouvelle communauté paroissiale, de savoir que la mission à Saint François se caractérise par son attention à la convivialité et aux liens entre paroissiens » ont écris Jean Michel qui est ingénieur et fou d’aviation, et Charlotte professeur de lettres et chanteuse