Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gpso

  • AGIR SUR LE PLATEAU DE VANVES : RECUPERATION POLITIQUE

    Décidemment à Vanves tout le monde s’accuse de récupération politique : "L’association Agir pour le Plateau avait demandé à ce qu’il y ait un arrêt supplémentaire pour la ligne 95 porte Brancion, côté Vanves, dont profiteraient les lignes 58 et 89. On n’était pas les premiers à l’avoir demandé, mais elle a été refusée pour des raisons techniques. Mais voilà,maintenant au lieu de reconnaitre ce que l’on avait demandé depuis un certain temps, d’autres se l’approprient maintenant » constatait le président en ouvrant la séquence de l’assemblée générale de jeudi dernier sur les questions du quartierdu Plateau. Et elles ne manquent pas.

    Le Relais de Poste : "La boulangére a refusé pour des questions d’hygiéne et de sécurité alimentaire, ses deux activités étant incompatibles. Nous avons relancé la poste tout en s’étonnant que le bureau de poste est fermé alors le groupe La Poste va payer le loyer jusqu’en 2021 à cause du bail. Allez comprendre ?" faisait il remarquer. « En tous les cas, c’est bien gênant ! » s’exclamait une participante.  Le dossier de la librairie associative proposée et dégendu par Guy Janvier avance : une solution a été trouvée avec le local de l’ex-vétérinaire. Il faut maintenant trouver un professionnel

    La rénovation du Plateau : "Il reste des choses à régler place des Provinces et avenue V.Hugo avec les chicanes pour empêcher les deux roues d’y accéder et s’y garer, dans le centre commercial à propos de l’éclairage et des pigeons". Mais il a beaucoup été question de l’allée des Carrières, côté rue A.comte avec les deux roues, plus loin avec des rassemblements de jeunes qui font du bruit et laissent des détritus. "Le maire avait prévu de la fermer la nuit, mais si on la ferme, on va les envoyer ailleurs. Le problème n’est pas qu’ils soient là, mais qu’ils fassent du bruit. Et puis, on ne va pas mettre des caméras, des grilles et des murs comme le président aux Etats Unis. Plutôt que fermer l’allée des Carrières, il faut empêcher les deux roues de rentrer sur les voies piétonnnes du Plateau grâce à des barrières tournantes, comme ce’st par exemple le cas aux terrains sportifs Brancion, qui n’empêche pas poussettes et fauteuils de circuler. GPSO et la mairie devraient adopter cette solution pour le plateau"

  • BIENTOT UNE POLICE VERTE A VANVES ET A GPSO

    La Police Verte, nouvelle unité dédiée au respect de l’environnement et à la lutte contre l’incivisme (dépôts sauvages, mégots de cigarettes…) devrait voir  le jour d’ici l’été prochain à Vanves comme dans les 8 communes de GPSO. «Encadrée par des gardes champêtres, dont les pouvoirs de police s’étendront sur l’ensemble de nos 8 communes, la police verte sera formée de patrouilles à cheval, à pied et en scooters électriques» annoncent les 8 Maires des communes de GPSO dont Bernard Gaudcheau pour Vanves avec Pierre Christophe Baguet président de GPSO. Cette police verte devrait étrangement ressembler à la force municipale parisienne composée de 3200 agents pour lutter contre les incivilités, les infractions,  la sécurisation des espaces publics, parcs et jardins…

    C’est l’une des informations contenues dans le courrier que ses 8 maires viennent d’envoyer à leurs administrés où ils dressent un bilan de l’action menée en matière de lutte conte le réchauffement climatique, pour la transition énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre qui sont l’affaire de tous. «A Grand Paris Seine Ouest, nous avons la chance de vivre dans un cadre harmonieux composé de 39 % d’espaces verts et de forêts avec un pôle économique majeur de 190 000 emplois et 23 000 entreprises. C’est une richesse que nous devons préserver. C’est pourquoi, soucieux d’offrir à tous un cadre de vie respectueux de l’environnement et de la santé, nous avons par exemple initié dès 2010 l’abandon total des produits phytosanitaires sur l’espace public et dans nos parcs et jardins ou construit des écoquartiers sur d’anciennes friches industrielles comme à Boulogne, Issy-les-Moulineaux et bientôt Meudon. Notre administration se veut exemplaire avec l’intégration de critères environnementaux dans nos marchés publics ou le déploiement d’une flotte de véhicules électriques et hybrides… Toutes ces actions portent déjà leurs fruits : notre taux d’émission de gaz à effet de serre (GES) est 2,4 fois moins élevé qu’au plan national. Pour le tri de nos déchets, grâce aux efforts de tous, nous figurons parmi les meilleurs élèves de la Région avec 364 kg d’ordures ménagères (bac gris) par habitant contre 458 kg par an à l’échelle de l’Ile-de-France. L’expérimentation du tri des déchets alimentaires, menée depuis novembre 2018 sur les communes de Marnes-la-Coquette et Ville-d’Avray ainsi que dans 10 écoles et 3 marchés alimentaires, a un objectif : permettre sa mise en place définitive d’ici 2022 sur l’ensemble de nos 8 communes, bien avant l’obligation légale fixée à 2025» indiquent ils.

    Suite aux trois réunions publiques sur le plan climat qui ont rassemblé à Sèvres, Boulogne-Billancourt et Vanves près de 700 personnes en décembre dernier, et dans la perspective du Conseil territorial de juin prochain, Ils  annoncent dans ce courrier,  un certain nombre d’initiatives, en dehors de la police verte : «En plus de la subvention de 200 € pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (sans condition de ressources), un nouveau plan vélo sera déployé dès le printemps (création de double-sens cyclables, de stationnement pour vélos…) et nos équipes travaillent parallèlement sur la création de pistes cyclables à l’échelle de l’intercommunalité pour se déplacer facilement sur nos 8 communes. Nous travaillons avec les grands syndicats intercommunaux qui gèrent l’énergie (notamment le SIGEIF, le Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Electricité en Ile-de-France) pour moderniser le réseau électrique afin de transformer une partie des anciennes bornes de recharge d’Autolib’ (lente) en bornes de recharge accélérée. Pour une gestion durable de l’eau, nous réfléchissons à l’utilisation de nos ressources en eau non potable (notamment les eaux de pluie, déjà employées pour l’arrosage des parcs et jardins) pour le nettoyage, par exemple, de nos rues»  

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE D’AVANT NOEL

    Malgré les événements, le temps froid, gris, pluvieux, puis plus clément, ce 14éme Village des Terroirs se révéle un demi-succés pour les commerçants et les artisans. Beaucoup de monde certes, et pas uniquement des vanvéens, mais les stations de métro fermés, les gilets jaunes et la pluie glaçante en ont découragé plus d’un de venir samedi. Par contre Dimanche a connu une meilleure fréquentation grâce à un temps plus doux, même s’il était gris

    Lundi 19 décembre

    A 9H au Conseil Régional Ile de France : Bernard Gauducheau participe à la session budgétaire qui devrait se prolonger jusqu’à Mercredi

    A 19H30 à Paris (Restarant Memento) : Le Challenger Club de Vanves organise un « afterwork » de fin d’année suir le théme « comment j’ai réussi mon projet d’entreprise » avec Natasha Chaboche qui aouvert ce restaurant dans le 9éme arrondissement de Paris il y a quelques mois. «Memento, c’est avant tout une histoire de famille de passion et de cuisine » expliquera t-elle. «C’est dans cete endroit sympathique et chaleureux que nous avons choisi d’organiser notre dernier événement de l’année. Natacha nous fera découvrir ses produits maisons, et apportera son témoignage de créatrice d’entreprise » indique sa présidente, C.Vlialanos

    Mardi 18 Décembre

    A 20H à la Paroisse Saint Remy : Diner du parcours Alpha pour ceux qui s’interrogent sur Dieu etla vie  avec une conférence du péré curé Bertrand Auville : «Le christianisme : Faux, ennuyeux, dépassé ?»

    Mercredi 19 Décembre 

    A 16H à Jouy en Josas : Isabelle Debré participe au Conseil d'administration de l'établissement Public Interdépartemental Yvelines/Hauts de Seine  

    A 18H30 à la Mairie de Boulogne : Conseil Territorial de GPSO