Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gpso

  • RETOUR SUR LE CONSEIL MUNICIPAL : QUESTION SUR DES PERMISDE CONSTRUIRE A VANVES

    Lors du Conseil municipal du 15 octobre 2020, une question orale avait été posée par le groupe «Vanves En Marche» sur le nouveaux projets immobiliers dont un concerne les deux pavillons de la rue Fratacci qui pourrait être confié au promoteur/constructeur Eiffage : «De nouveaux permis de construire sont affichés dans la ville. Si nous trouvons désolant la disparition des dernières belles maisons Vanvéennes, nous sommes tout aussi désolés de voir disparaitre les arbres et jardins qui les agrémentaient et faisaient jusqu’à présent le charme de notre ville. Dans la période de réchauffement climatique où nous nous trouvons, nous voulons avoir l’assurance que la délivrance de ces permis de construire tient compte de la nécessité absolue de préserver des espaces verts afin de créer des ilots de fraicheur, il en va de votre volonté. En ce qui concerne le permis de construire délivré rue Fratacci, l’ensemble prévu se situe à proximité immédiate de l’espace Cabourg, dont le groupe scolaire est très minéral. Nous serons extrêmement vigilants sur ce point d’espaces verts à préserver dans les nouvelles constructions afin de garantir la protection des enfants lors des épisodes de canicule. Pouvez-vous d’ores et déjà nous confirmer que ce point est acté ?» a demandé Séverine Edou (LREM). 

    «Plusieurs chantiers sont en cours sur Vanves et, en effet, des permis de construire délivrés depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, sont affichés dans la ville, sur les terrains concernés. S’agissant des « nouveaux permis de construire » évoqués dans la question, il s’agit probablement des demandes de permis de construire en cours d’instruction, qui donnent lieu à un affichage devant le Centre Administratif, en application de l’article R.423-6 du Code de l’urbanisme. Sur les 34 dossiers figurant sur la liste ainsi affichée, 4 portent sur des terrains abritant aujourd’hui des maisons, dont la démolition est envisagée à l’occasion de ces projets. Lors de l’instruction de ces dossiers, comme d’ailleurs lors de l’instruction de tous les dossiers, une attention particulière est apportée au respect des règles du PLU en matière d’espaces verts (règles que la commune souhaite voir renforcées lors d’une prochaine évolution du PLU) et au respect des recommandations de l’Architecte des Bâtiments de France sur la protection du patrimoine bâti. Sur ce point, il est précisé que la commune a d’ores et déjà demandé à l’Etablissement public territorial (EPT)  Grand Paris Seine Ouest  (GPSO) de réaliser une étude du patrimoine bâti et paysager, qui comportera notamment des recommandations susceptibles d’être intégrées dans le règlement du PLU lors d’une prochaine évolution de ce document» a indiqué le maire adjoint chargé de l’urbanisme. «S’agissant du «projet rue Fratacci » cité dans la question, il s’agit probablement du projet envisagé sur le terrain sis 40 et 42 rue Antoine Fratacci. La commune, qui n’est pas à l’initiative de ce projet, n’a pas été consultée avant le dépôt de la demande de permis de construire intervenue fin septembre. Ce dossier est aujourd’hui en cours d’instruction. Aucune autorisation, contrairement à ce qui est indiqué dans la question, n’a donc été délivrée sur ce terrain».

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    EXTRACTION DU TUNNELIER ELLEN

    Les riverains du chantier de la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart, ont quelque peu souffert au début de la semaine, car  le tunnelier a été être extrait pendant plusieurs nuits usqu’à Jeudi. Le 28 juillet dernier, un an et demi après son départ de Bagneux (Hauts-de-Seine), le tunnelier Ellen était arrivé en cassant le tunnel d’arrivée. Depuis, la machine a été en partie démontée avant d’être sortie du chantier. La roue de coupe et les vérins de poussée ont été enlevés et ont été extraits de la gare au cours de ses  trois nuits successives. Plusieurs éléments ont été sortis et disposer sur des camions afin de les acheminer vers le Puit Robespierre de Bagneux où il seront à nouveau assemblés pour une remise en fonction du tunnelier jusqu’à Arcueil (Val-de-Marne). Le train suiveur, lui, doit faire marche arrière jusqu’au point de départ. 

     

    GPSO : UN  PLAN VELO EN EXPANSION

    A quelques jours de la semaine du transport public que le vélo est en lein boum depuis la gréve de la fin 2019 et surtout du fait de la crise sanitaire, avec la création de 480 pistes cyclables lour de cette Rentrée sur plus de 500 en France déjà aménagée, GPSO communique sur son plan vélo, dont l’objectif est de trenforcer et optimiser le maillage cyclable du territoire. Des aménagements de pistes cyclables sont en cours de développement alors qu’il en existe 126 sur son territoire dont 49 à Issy les Moulineaux et 1 seule à Vanves.  En concertation avec les villes du territoire, GPSO renouvelle son engagement en faveur de l’éco-mobilité avec le déploiement progressif du nouveau service Vélib’ Metropole. 61 stations sont en service sur le territoire dont 30% de vélo à assistance électrique. D'ailleurs il a mis en place d’une subvention pour l’achat d’un vélo à assistance électrique d’un montant de 200€, accessible sur demande par les habitants résidant à titre principal dans l’une des huit villes du territoire. Une seule subvention par ménage est accordée (non renouvelable)

    UNE SECTION FOOTBALL PENALISEE

    A la suite des incidents survenus en cours de la dernière saison, l’équipe (première) sénior avait été sanctionnée par la FFF, de ces faits, la Mairie ayant fait savoir qu’elle ne souhaitait  par que les équipes séniors 1 et 2 du Stade de Vanves soient engagées en championnat. Du coup les fauteurs de troubles n’ont pas été reconduit, afin de ne pas pénaliser les 140 séniors du club pour 12 personnes. Malheureusement, tous les matchs seniors se feront à l’extérieur pendant 1 an.

    UNE SECTION BOULES EJECTEE

    Afin de pouvoir aménager des vestiaires dans le pavillon des sports, la section boules Lyonnaises a été éjectée manu-militari. Informé le 1er  Septembre de déménager les locaux, pour un chantier en Octobre, elle vient de savoir le 10 Septembre qu’elle doit déguerpir  avant le 15 Septembre. Les raisons ne sont pas très claires, la direction du Stade de Vanves étant très gêné puisqu’elle est à l’origine de la demande de vestiaires, sans avoir pu trouver une solution de rechange devant une certaine intransigeance municipale.

     

  • GPSO VIENT AU SECOURS DES COMMERCES DE VANVES

    Conçu en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) des Hauts-de-Seine, « Seine Ouest Commerce» est un dispositif de soutien financier aux commerces indépendants situés sur le territoire des villes de Grand Paris Seine Ouest (GPSO)  et dont le local de vente a subi une fermeture continue entre le 1er et le 30 avril. Il s’ajoute aux exonérations de taxes délivrées par les  villes sur les droits de terrasses et de stores.

    Ce dispositif s’articule autour d’un soutien financier afin de permettre aux commerces concernés d’assurer les dépenses liées à leur local commercial et sa réouverture. Il est limité aux commerces indépendants employant moins de 10 salariés et implantés sur une commune de GPSO. Ce soutien sera fixé à hauteur des dépenses réelles engagées (ou reportées) par le commerce au titre du mois d’avril pour le paiement du loyer ou des remboursements d’emprunts liés à l’acquisition du commerce, ainsi que des charges locatives, avec un plafond maximum de 2.500 €. L’ensemble des commerces indépendants (dont hôtels, débits de boissons et restauration) dont le local commercial a fait l’objet d’une fermeture continue entre le 1er et le 30 avril dernier pourront prétendre à ce soutien, exception faite des agences immobilières, de location de véhicules, des agences d’assurance et bancaire et des agences de travail temporaires quel que soit le nombre de salariés. Le montant des loyers dont les commerces seront exonérés par l’Etat pour la période concernée ne seront pas pris en compte dans l’attribution de la subvention. Ce dispositif s’applique tant aux commerces ayant fait l’objet d’une fermeture du fait de l’Arrêté du 15 mars 2020 complétant l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus COVID-19, qu’aux commerces n’ayant pas pu ouvrir leur local en raison des conséquences sanitaires ou économiques de la pandémie (absence de salariés, rupture d’approvisionnement…).