Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société du grand paris

  • RETOUR SUR UN ETE CORONA A VANVES : L’ARRIVEE DU TUNNEL ELLEN A LA GARE DU FORT D’ISSY-VANVES-CLAMART

    Le chantier du Grand Paris Express à la gare du Fort d’Issy-Vanves-Clamart a vécu un événement important 3 ans après le ripage du toit de la gare sous les voies SNCF Transilienà la mi-Août 2017. L’arrivée du premier tunnelier à être mis en service dans les Hauts-de-Seine, Ellen le 28 Juillet dernier. Il a creusé un tunnel de 4 km à 23 m de profondeur, depuis le 14 février 2019 entre les gares de Bagneux, Châtillon-Montrouge, Fort d’Issy-Vanves-Clamart sur la future ligne 15 sud du métro.

    Une impressionnante machine fabriqué par une société allemand qui a avancé au rythme moyen de 12 m par jour en fonctionnant 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 grâce à une vingtaine de personnes en trois fois huit, sauf au début du confinement: «La tête de coupe, qui fait en elle-même plusieurs tonnes, c'est l'extrême bout d'un train avec plusieurs wagons .Juste derrière la roue se fait l'approvisionnement des voussoirs (NDLR : éléments préfabriqués en béton armé qui s'imbriquent les uns aux autres comme un puzzle) et la pose. Les wagons derrière permettent d'acheminer différentes choses, comme l'énergie ou l'équipement de sécurité» expliquait Thierry Dallard, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP) présent à son arrivée où élus comme responsables du chantier ont assisté au percement des derniers 50 cm du tunnel à 42 m de profondeur (sur la photo)

    « Ça fait quatre ans qu'il creuse et aujourd'hui il arrive ici, parfaitement là où c'était prévu » constatait alors Gualtiero Zamuner, l'un des chefs du projet, en expliquant « Le creusement du tunnel est un vrai travail de précision. À l'avant, la roue de coupe, de 10 m de diamètre et de 135 tonnes, creuse entre 10 et 15 m par jour, broyant la roche en tournant sur son axe. L'engin assemble en même temps le tunnel derrière lui en posant le revêtement à l'aide d'une machine à ventouses. Les déblais, aspirés au fur et à mesure, sont évacués à l'arrière du tunnel. Une centaine d'opérateurs se sont relayés pendant plusieurs années aux commandes de ce titan de 1 600 tonnes»

    Une partie du tunnelier doit à présent être démontée et sera ensuite réacheminée par convois exceptionnels jusqu’à son point de départ à Bagneux. Pour ce faire, une grue permettant le levage de la roue de coupe, du bouclier et de la jupe du tunnelier est arrivé par convois exceptionnels fin Juillet. Le train suiveur, quant à lui, a emprunté de nouveau le tunnel. La machine, une fois ré-assemblée, repartira à l’automne pour un second creusement d'environ 900m entre le puits Robespierre et la gare Arcueil-Cachan.. A Fort d'Issy-Vanves-Clamart, « on va pouvoir finir les planchers, avant de commencer à construire les locaux techniques. On aura ensuite besoin de trois ans pour aménager la gare. » indiquait il

    Cette future gare, à quelques mètres seulement de la gare de Clamart, est la première du Grand Paris à avoir entamé sa construction. Un ouvrage particulièrement technique car situé sous les voies ferrées et à proximité des habitations. La mise en service est prévue à l'horizon 2025, un délai que le président du directoire de la Société du Grand Paris espère pouvoir tenir malgré l'impact de la pandémie. Sur l'ensemble du projet, « l'impact du Covid se traduit par un rallongement des procédures de trois à huit mois », estime Thierry Dallard. « Un retard qui ne retardera pas forcément la mise en service », a-t-il nuancé, mais qui « peut se traduire par une augmentation des cadences ».

  • GRAND PARIS EXPRESS : Reprise progressive des travaux à la gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart depuis une semaine

    A la demande de la Société du Grand Paris (SGP), les entreprises ont suspendu temporairement leur activité le 17 Mars dernier,  les conditions nécessaires à la protection des compagnons ne pouvant être réunies.  «À l’issue de plusieurs semaines d’échanges avec les services de l’Etat, les autorités de santé, les maîtres d'œuvre et les entreprises, les mesures sanitaires indispensables à la protection de la santé de toutes les personnes intervenant sur les chantiers, condition indispensable à leur reprise, ont pu être définies. Ces règles d’organisation, d’hygiène et de distanciation sociale ont été formalisées au sein d’un guide de bonnes pratiques édité par l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP) » indiquait l’équipe projet du GPE (grand Paris Express) ces derniers jours

     «Elles  les déclinent ensuite en fonction des spécificités de chaque chantier du Grand Paris Express : adaptation des gestes techniques, aménagement des bases-vie, préparation du matériel de protection, ajout de points d’eau pour le lavage des mains etc» précisait-elle.  Ainsi depuis, le 20 avril, sur le chantier de la gare Fort d'Issy - Vanves - Clamart, les compagnons et encadrants sont accueillis en équipe réduite pour recevoir leur équipement et être formés aux consignes de sécurité.  «L'activité reprendra ensuite très progressivement avec la réalisation des travaux préparatoires au terrassement. Pendant ces opérations, le chantier sera actif de 8h à 16h30 usqu’au 7 mai (hors week-end et jours fériés). Nous vous tiendrons informés des évolutions». 

  • MARATHON DES VŒUX POUR LES ELUS DE VANVES

    Depuis Vendredi dernier, par un soir, sauf le week-end, et encore, pas un jour ne s’est déroulé sans une cérémonie de vœux ou de galettes des rois.

    Issy les Moulineaux a ouvert le bal où plusieurs élus vanvéens se sont retrouvés sur la scéne avec André Santini, Gabriel Attal secrétaire d’Etat à la Jeunessse, Isabelle Debré, Vice Présidente du Département des Hauts de Seine, Bernard Gauducheau maire de Vanves. Ils ont entendus un André Santini expliquer qu’il ne cesse de réinventer sa ville depuis 40 ans, maintenant son centre ville face au séminaire Saint Suplice et autour de la future gare Issy RER du Grand Paris Express dans le quartier Léon Blum. Dimanche, tout ce beau monde se retrouvait à Saint Français pour les vieux du pére Bertrand Auville, avec la député LREM Florence Prvendier, et la candidate LREM Séverine Edou. Les marcheurs présents ont vraiment apprécié l’un des voeux du pére Auville sur le «vivre ensemble», d’autant plus qu’ils présentent une liste dénommée «Vivre Vanves»

    Mardi dernier, deux cérémonies desx voeux se déroulaient en même temps : A la Seine Musicale sur l’ile Seguin pour les vieux commun de Patrick Balkany et Pierre Bédier, président des Conseils Départementaux des Hauts de Seine de Seine, où étaient présents la vice présidente I.Debré avec d’autres élus vanvéens. Les deux présidents se sont livrés à un véritable plaidoyer pour la fusion  entre leursdeux collectivités en annonçant pour le 6 Février une consultation citoyenne avec l’ouverture d’une plateforme «dessinons ensemble un territoire à taille humaine» (www.fusion-78-92.fr) . «La fusion Yvelines/ Hauts-de-Seine apparaît comme une voie utile et naturelle, pour améliorer le sort des habitants. A la différence des fusions de régions, mariées de force et dans la précipitation par François Hollande, notre fusion est une fusion choisie et réfléchie» ont-ils expliqué…. «L’époque n’est plus à l’uniformité de l’application des politiques publiques sur le territoire, mais au soutien des initiatives, des expériences, des innovations. La logique disruptive consisterait donc à valider une fois pour toutes la fusion que nous voulons réaliser avec Pierre Bédier» a conclu Patrick Devedjian

    Au même moment, Bernard Gauducheau participait à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine aux vœux de la Société du Grand Paris, en tant que président du Comité Stratégique de la SGP. Un lieu symbolique où Nicolas Sarkozy prononça son discours fondateur sur le Grand Paris en Avril 2009, voilà dix ans, dont l’illustration concréte est ce métro automatique du Grand Paris Express. A un moment où ce projet est à mi parcours car voilà 10 ans le SGP n’existait pas encore alors que le GPE allait être lancé, et dans 10 ans, les quatre nouvelles lignes de métro dont elle assure la maîtrise d’ouvrage seront mis en service. Le président du Comité Stratégique a rappelé le travail exceptionnel de concertation qu’elle a menée depuis 10 ans : « A ma connaissance, aucun projet national n’a donné lieu à autant de réunions publiques, à autant de débats. Cette proximité avec les territoires est la signature de la SGP. Les initiateurs de grands projets seraient bien inspirés en suivant cette voie.  En 2019, une quarantaine de comité de suivi, 88 réunions publiques, 100 rencontres avec les riverains sur les chantiers ont été organisé » a-t-il relevé en soulignant les efforts de la SGP pour ouvrit les chantiers au grand public , avec plus  de 30 visites en 2019, sans compter les KM, événements festifs qui réunissent à chaque fois des milliers de personnes ». D’ailleurs le métro automatique pourrait devenir une solution contre les gréves qui s’éternisent

    Hier soir, c’était au tour de Florence Provendier député LREM de recevoir de nombreux élus vanvéens pour ses vœux 2020 à la résidence des Papillons Blancs à Issy les Moulineaux, auxquels participérent les ministres vanvéens Gabriel Attal et Sophie Cluzel, le maire André Santini  Occasion pour la député de revenir sur son action parlementaire où elle s’est illustrée notamment lors de la loi anti- gaspillage. Mais c’est pas fini pour nos élus vanvéens ce week-end avec la galette des Rois de l’UNC samedi, et le repas du Nouvel An pour les seniors de Vanves dimanche.