Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société du grand paris

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS : Le tunnel est désormais entièrement creusé

    Dix tunneliers ont été nécessaires pour creuser depuis avril 2018 les 33 km de la ligne et 4 km supplémentaires de raccordements qui passe par Vanves  à la limite de Clamart et d’Issy les Moulineaux avec la gare Fort d’Issy-Vanves-clamart. Une ligne qui doit relier Pont-de-Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-Champs (à la frontière de la Seine-Saint-Denis et de la Seine-et-Marne) en traversant les Hautsde Seine et le Val-de-Marne, et en faisant un arc dans la banlieue sud de Paris qui  «sera plus longue que n'importe quelle ligne en IDF, et en France»

    Le dernier tunnelier Marina  est arrivé à Créteil l’Echat (Val-de-Marne) le 20 Décembre dernier. «Nous franchissons une nouvelle étape très importante pour le projet. Avec la fin du creusement du tunnel et des travaux de génie-civil sur la ligne 15 Sud, c’est un grand souffle qui va pouvoir s’exprimer : les difficultés techniques liées aux travaux souterrains sont désormais derrière nous..» a déclaré  Jean-François Monteils, président du directoire de la SGP qui était présent sur le chantier. Deux semaines plus tôt, c’était le tunnelier Laurence qui terminait son aventure souterraine à la gare Fort d'Issy - Vanves – Clamart, après un parcours tout terrain de 4,2 km depuis le puits Île de Monsieur à Sèvres. Il est actuellement en cours démontage pour être réacheminé vers son constructeur. Ainsi, jusqu'à la fin du mois de janvier, des opérations auront lieu pour permettre le démontage et le levage de l'ensemble du tunnelier dont le bouclier, la roue de coupe et la jupe.

    Reste qu'il faudra encore quatre ans pour terminer les stations, installer les voies dans les tunnels, les équiper et tester le matériel. L'ouverture de la ligne est prévue fin 2025. Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase de chantier avec l’aménagement et l’équipement des gares, des ouvrages de service et des tunnels. Nous avons déjà équipé 2,6 kilomètres de tunnels avec les voies, caténaires et passerelles. « Le Grand Paris express continue de prendre forme de manière très concrète sous nos pieds. C’est la dernière étape avant l’arrivée des premières rames d’essai en 2023 et la mise en service en 2025».

    Avec la fin du creusement du tunnel de cette ligne 15 Sud et celle, progressive, des travaux de génie civil, de nouveaux groupements d’entreprises prennent place sur les chantiers de la ligne 15 Sud pour installer tous les éléments qui permettront le fonctionnement du métro et assureront la sécurité dans le tunnel. Une multitude d’entreprises et d’artisans vont intervenir simultanément pour aménager les espaces voyageurs et locaux techniques : les murs intérieurs et les plafonds, les portes, fenêtres, serrures, garde-corps et façades ainsi que les réseaux chargés d’alimenter les sites en électricité, en eau et d’assurer le renouvellement de l’air. Cette phase comprend également l’installation des ascenseurs, des escaliers mécaniques et des portes palières dans les espaces souterrains. En surface, les émergences vont progressivement prendre forme.

  • GARE FORT D’ISSY- VANVES-CLAMART : LE TUNNELIER LAURENCE EST ARRIVE

    Parti du puits de l'Ile Monsieur à Sèvres en début d'année 2020, le tunnelier Laurence est arrivé à sa destination finale, la gare Fort d'Issy-Vanves-Clamart, le 9 novembre au matin. Cette machine de 1600 tonnes devait creuser, à raison d'une avancée de 11 mètres par jour, les futurs couloirs des rames de la future ligne 15 Sud, sur les 4,2 kilomètres du tronçon reliant la gare Pont de Sèvres à celle de Fort d'Issy-Vanves-Clamart. Après le tunnelier Ellen qui était arrivé, en provenance de Bagneux, le 28 juillet 2020, le tunnelier Laurence, 8e de la ligne 15 Sud,  est lui aussi arrivé en fin de parcours, après un voyage commencé en début le 8 janvier 2020, soit il y a presque deux ans. Il a ainsi pu être démonté et extrait, ce qui signifie que les passages des tunneliers sont terminés à Vanves et à Issy les Moulineaux

    Cet événement a coincidé  avec un autre interne au landerneau du Grand Paris Express avec un hommage appuyé lundi dernier du premier ministre à l’égard de Bernard Gauducheau, président du Comité Stratégique  -  qui réuunit les élus des communes concernées par le Grand Paris Express et des acteurs socio-économiques franciliens - qui passait le relais à Nicolas Samsoen Maire de Massy nouveau président et Héléne de Comarmont, maire de Cachan, vice présidente. «Je veux bien sûr également remercier les membres des différents conseils et comités de la SGP, dont le Comité stratégique ici réuni, et ses différents présidents, avec un mot tout particulier pour Bernard Gauducheau, maire de Vanves, qui quitte aujourd’hui ses fonctions, et que je veux saluer, au nom de l’Etat, pour ce qu’il a apporté ces dernières années… Sur la ligne 15, le tunnelier  Laurence» achève le sien, précisément demain à la gare de Vanves, Monsieur l’ancien président. Comment ne pas se réjouir de cette singulière et belle coïncidence entre la continuité des chantiers et la continuité républicaine ?» a déclaré Jan Castex qui était venu s’exprimer sur «l’importance de ces projets urbains pour donner naissance aux villes de demain qui  doivent être évolutives pour répondre aux nouvelles attentes des habitants, plus attractives, et surtout capables de répondre à des enjeux de mixité résidentielle, générationnelle et sociale de plus en plus prégnants»

  • RETOUR SUR UN ETE CORONA A VANVES : L’ARRIVEE DU TUNNEL ELLEN A LA GARE DU FORT D’ISSY-VANVES-CLAMART

    Le chantier du Grand Paris Express à la gare du Fort d’Issy-Vanves-Clamart a vécu un événement important 3 ans après le ripage du toit de la gare sous les voies SNCF Transilienà la mi-Août 2017. L’arrivée du premier tunnelier à être mis en service dans les Hauts-de-Seine, Ellen le 28 Juillet dernier. Il a creusé un tunnel de 4 km à 23 m de profondeur, depuis le 14 février 2019 entre les gares de Bagneux, Châtillon-Montrouge, Fort d’Issy-Vanves-Clamart sur la future ligne 15 sud du métro.

    Une impressionnante machine fabriqué par une société allemand qui a avancé au rythme moyen de 12 m par jour en fonctionnant 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 grâce à une vingtaine de personnes en trois fois huit, sauf au début du confinement: «La tête de coupe, qui fait en elle-même plusieurs tonnes, c'est l'extrême bout d'un train avec plusieurs wagons .Juste derrière la roue se fait l'approvisionnement des voussoirs (NDLR : éléments préfabriqués en béton armé qui s'imbriquent les uns aux autres comme un puzzle) et la pose. Les wagons derrière permettent d'acheminer différentes choses, comme l'énergie ou l'équipement de sécurité» expliquait Thierry Dallard, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP) présent à son arrivée où élus comme responsables du chantier ont assisté au percement des derniers 50 cm du tunnel à 42 m de profondeur (sur la photo)

    « Ça fait quatre ans qu'il creuse et aujourd'hui il arrive ici, parfaitement là où c'était prévu » constatait alors Gualtiero Zamuner, l'un des chefs du projet, en expliquant « Le creusement du tunnel est un vrai travail de précision. À l'avant, la roue de coupe, de 10 m de diamètre et de 135 tonnes, creuse entre 10 et 15 m par jour, broyant la roche en tournant sur son axe. L'engin assemble en même temps le tunnel derrière lui en posant le revêtement à l'aide d'une machine à ventouses. Les déblais, aspirés au fur et à mesure, sont évacués à l'arrière du tunnel. Une centaine d'opérateurs se sont relayés pendant plusieurs années aux commandes de ce titan de 1 600 tonnes»

    Une partie du tunnelier doit à présent être démontée et sera ensuite réacheminée par convois exceptionnels jusqu’à son point de départ à Bagneux. Pour ce faire, une grue permettant le levage de la roue de coupe, du bouclier et de la jupe du tunnelier est arrivé par convois exceptionnels fin Juillet. Le train suiveur, quant à lui, a emprunté de nouveau le tunnel. La machine, une fois ré-assemblée, repartira à l’automne pour un second creusement d'environ 900m entre le puits Robespierre et la gare Arcueil-Cachan.. A Fort d'Issy-Vanves-Clamart, « on va pouvoir finir les planchers, avant de commencer à construire les locaux techniques. On aura ensuite besoin de trois ans pour aménager la gare. » indiquait il

    Cette future gare, à quelques mètres seulement de la gare de Clamart, est la première du Grand Paris à avoir entamé sa construction. Un ouvrage particulièrement technique car situé sous les voies ferrées et à proximité des habitations. La mise en service est prévue à l'horizon 2025, un délai que le président du directoire de la Société du Grand Paris espère pouvoir tenir malgré l'impact de la pandémie. Sur l'ensemble du projet, « l'impact du Covid se traduit par un rallongement des procédures de trois à huit mois », estime Thierry Dallard. « Un retard qui ne retardera pas forcément la mise en service », a-t-il nuancé, mais qui « peut se traduire par une augmentation des cadences ».