Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société du grand paris

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS: DES TRAVAUX RENDUS ACCEPTABLES AUX RIVERAINS

    L’acceptabilité des chantiers du Grand Paris Express comme c’est le cas à la limite de Vanves-Malakoff-Clamart pour la gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart repose sur plusieurs éléments comme l’explique le rapport 2017 du Comité Stratégique de la Société du Grand que préside le maire de Vanves et sur lequel a planché spécifiquement un groupe de travail

    Tout d’abord, une équipe de 15 agents de proximité ont été déployés sur les lignes 15 Sud et Ouest pour assurer un travail de médiation avec les riverains et les commerçants en les informant sur les travaux du GPE comme le planning. «Nous leur apportons également des éléments de réponse sur leurs nombreux sujets d’inquiétudes. Parallèlement, nous proposons des permanences, ouvertes à tous, sur des lieux dédiés. Nous assurons également un tour de chaque site pour s’assurer de la sécurité et de la propreté des chantiers. Nous assistons aux réunions de chantiers de façon à connaître précisément l’état d’avancement des travaux» explique Elodie Lambert, agent de proximité pour les secteurs du Fort/Vanves/Clamart, Châtillon et Montrouge. Un compte rendu est transmis, chaque semaine sur la base de ses échanges, aux différentes directions de la SGP (directions de la communication, de projet, des relations territoriales). «Les demandes touchent à des questions sur le quotidien comme par exemple sur la desserte d’une ligne de bus ou des questions techniques, voire juridiques»

    Ensuite, des observatoires ont été mis en place sous différentes formes. A Clamart, un groupe de travail «Chantier»  a été mis en place par la municipalité qui a dû adapter les arrêts de bus pour que les usagers puissent circuler dans de bonnes conditions et redessiné un plan de circulation du quartier. «Conscients que ces travaux constituent des nuisances importantes pour les habitants du quartier, nous avons engagé avec la SGP plusieurs réunions de concertation et d’information ouvertes à tous. Sur ce type de chantier, il est fondamental de jouer la transparence» explique Serge Kenyayan, maire adjoint de Clamart. Ce groupe chantier a permis par exemple de baisser de 30% les nuisances sonores notamment par l’installation de bâches ceinturant le chantier et les machines industrielles. Il a mis en place un RESX (Retour d’expérience) afin de recenser et partager les bonnes pratiques qui doivent être intégrées par tous les acteurs. «Nous pourrions imaginer renforcer le rôle du groupe de travail «chantiers» en lui conférant un rôle de conseil à la maîtrise d’ouvrage sur le terrain. Nous pourrions également renforcer le «faire savoir» en accompagnement des aspects techniques. L’important est de proposer aux usagers et aux riverains toute l’information nécessaire à la bonne compréhension des enjeux sociaux, économiques et techniques mais également de mettre en place des actions concrètes en vue d’atténuer les nuisances».

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESSS : ENCORE DES INTERRUPTIONS DE TRAFIC FERROVIAIRE

    Depuis leur lancement en juin 2016, les travaux se sont intensifiés sur la ligne 15 Sud du Grand Paris Express. La quasi-totalité des gares est maintenant en génie civil et on dénombre déjà 41 chantiers en ajoutant les ouvrages annexes et centres techniques. IL entre dans une phase lourde avec le premier tunnelier qui sera installé début Février sur le site Champigny Plateau et creusera le tunnel de raccordement reliant le centre d’exploitation Champigny à la ligne 15 Sud. Les riverains des gares vont découvrir l’ampleur de ce chantier et subir quelques nuisances.

    Les riverains  de la future gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart, et notamment les habitants du clos Montholon  ont déjà l’habitude depuis plus d’un an avec les travaux du ripage de la dalle effectué en Août 2017, avec les préparatifs qui ont nécessité des interruptions de trafic pendant plusieurs week-ends notamment en Janvier/février 2017, puis en Août. Des interruptions de tradic entre Paris-Montparnasse et Versailles Chantier qui se renouvelés le week-end dernier et encore ce week-end  à cause de travaux de signalisation et surtout pour créer la correspondance entre la ligne N du Transilien et la ligne 15 Sud du Grand Paris Express en gare de Clamart. «De début janvier à mi-mars 2018, des travaux de démolition et de forage de pieux sont effectués sur le quai central. Pour des raisons de sécurité, ces interventions à proximité des voies sont réalisées pendant 11 week-ends consécutifs, du vendredi soir au lundi matin, de jour et de nuit et peuvent générer du bruit » indique t-on  à la SGP (Société du Grand Paris) et à SNCF Réseau.

    Maintenant les vanvéens qui circulent entre leur commune et Clamart ont pris l’habitude d’éviter tout ce secteur très souvent embouteillé aux heures de pointe du matin et du soir. Tout comme ceux qui circulent sur les bords de Seine du côté du Pont de Sévres à Boulogne, où la RD 1 quai G.Gorse à Boulogne est coupée jusqu’en 2020 à cause des travaux nécessaires au passage du tunnelier du Grand Paris Express (GPE) L’acceptabilité des chantiers, la réduction des nuisances sont au cœur des réflexions de la SGP (Société du Grand Paris) et surtout d’un groupe de travail du Comité Stratégique de la SGP sur lesquels le Blog de Vanves Au Quotidien reviendra demain .

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS : «Ne revoyons pas ce projet à la baisse ! »

    Un collectif de maires franciliens emmené par  Anne Hidalgo, maire de Paris, Patrick Ollier président de la MGP et Jean François Vigier, président du Forum Métropolitain du Grand Paris (ex-Paris Métropole) dont le maire de Vanves qui préside le  Comité Stratégique de la Société du Grand Paris (SGP)  ont signé un courrier demandant au président de la République de maintenir dans son intégralité le projet du grand Paris Express.

    Ils mettent en avant plusieurs éléments : Tout d’abord, il répond aux enjeux considérables de mobilités : «Les déplacements dits de «banlieue à banlieue» qui sont devenus majoritaire, «le besoin d’une offre de transport lourd est criant, tout comme l’impérieuse nécessité de rénover les RER»…. « Il permet de relier des territoires jusqu’à présent peu ou mal desservis ; à l’Est en Seine Saint Denis, au sud sur le Plateau de Saclay, au Nord entre Le Bourget et Roissy». Ensuite, c’est un projet urbain et de développement économique extraordinaire qui doit servir de locomotive à la croissance forte : Plus de 4 milliards d’euros investis par le privé dans les gares à travers le concours «Imaginons la MGP», 140 km à aménager dans les15 prochaines années, plus de 1000 Milliards d’euros et plus de 200 000 emplois supplémentaires.

    «Il va contribuer à dessiner une zone dense multipolaire et donc plus égalitaire. Et c’est là toute la question que nous posons au président de la République : Ce réseau va-t-il être terminé ? Alors que le Grand Paris Express est le fruit d’un consensus politique sans précédent et sans équivalent entre élus locaux et Etat, le gouvernement actuel envisage de revoir à la baisse le projet, en décalant voire en supprimant certaines portions, là trop chéres» s’inquiétent ils en rejetant l’argument financier. «Le GPE ne produira ses effets bénéfiques que «si la boucle est bouclée» et que s’il est réalisé dans son entiéreté et les délais fixés» affirment ils. «Le développement à moyen et long terme d’une ville plus vertueuse et plus inclusive ne sauraient être sacrifié sur l’autel du seul critère de Bercy dont la vision court-termiste serait ici de nature à empêcher un progrés historique»