Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

stade de vanves

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE TRES POLITIQUE

    Même si les français montrent un intérêt moindre qu’en  2017, à cette élection présidentielle, il n’en reste pas moins que les vanvéens et leurs élus vivent une séquence politique forte : Elus et militants de la majorité municipale UDI et LR ont pris le car,  hier, pour aller assister au meeting de V.Pécresse au Zénith. Les marcheurs sont dans l’attente de la déclaration de candidature de Macron – Beaucoup ont cru qu’il le ferait ce dimanche pour occulter les retombées du discours de sa rivale LR  - les communistes, même s’ils ne sont pas nombreux, ont tracté pour leur candidat Roussel comme Claudine Charfe,  place de l’Insurrection.

    Même Isabelle Debré était de sortie non pour faire campagne, ni tracter, mais pour parler du Sénat , pour faire œuvre citoyenne, de l'instruction civique, non pas à des jeunes, mais à des seniors du CAD (sur la photo). A un moment où le Sénat a voté la loi 3DS qui renforce quelque peu la décentralisation, et a créé une commission d’enquête sur les EHPAD à but lucratif à la suite de la parution du livre « Les fossoyeurs » sur Orpea, L’ex-sénateur des Hauts de Seine a eu l’occasion d’échanger pendant 3H au lieu de l’heure prévue avec des vanvéens curieux de mieux connaître cette haute assemblée installée au palais du Luxembourg. Ils ont remarqué qu’Isabelle Debré reste attachée à cette haute assemblée où elle a fait deux mandats, et présidée ces séances lorsqu’elle était vice-présidente.

    Enfin, cette semaine sera marqué par de nombreuses assemblées où siégent nos élus, de la métropole du Grand Paris, de la Région Ile de France, du département des Hauts de Seine, avant les vacances de Février, et de la campagne présidentielle pendant laquelle se mettront en parenthése ces assemblés parlementaires et locales

    Mardi 15 Février

    A 14H30 au Conseil Economique et Social : Conseil de la Métropole du Grand Paris auquel participe le maire de Vanves avec à l’ordre du jour le débat d’orientations budgétaires

    A 20H à la Palestre : Conférence sur «la santé mentale et COVID-19, quel impact chez les jeunes Vanvéens ?»  avec des professionnels de santé, des représentants de structures locales d'accompagnement et de soin, des collèges et des lycées tenteront d'apporter des réponse

    Mercredi 16 Février

    A 9H au Conseil Régional à Saint Ouen : Séance plénière à laquelle participe Bertnard Gauducheau, conseiller régional

    Jeudi 17 Février

    A 18H30  sur Zoom : Assemblée Générale du Stade de Vanves

    Vendredi 18 Février

    A 9H30 au Conseil Départemental à Nanterre : Séance plénière à laquelle participe Sandrine Bourg, conseillére départementale

  • LES 40 DU PMS A.ROCHE ET LES 80 ANS DE L’ASSOCIATION STADE DE VANVES

    Voilà très exactement 40 ans, le 13 Juin 1981 le nom d’André Roche était donné au Parc Municipal des Sports à l’occasion d’une journée omnisport, en présence de Gérard Orillard, son successeur à la maire de Vanves, de sa famille, d’André Santini, maire d’André Santini, maire d’Issy les Moulineaux et Roger Aveneau conseiller général de Vanves. Quarante ans après,  le Stade Vanves qui a 80 ans cette année, organisait hier matin une fête du sport pour célébrer la reprise dans ce PMS A.Roche avec plusieurs sections sportives qui a attirée de nombreux stadistes

    Gérard Orillard  avait expliqué pourquoi il avait donné le nom d’Andé Roche à ce complexe sportif qui a quelque peu changé d’aspect depuis 40 ans  avec ses deux plateaux réamégés, des terrains de football synthétique, un pavillon des sports, des courts de tennis couverts, une piste d’athlélisme aux normes et rénové, une tribune restaurée avec deux bâtiments l’entourant. «André Roche fut toute sa vie un sportif, et cette qualité autant psychologique qu’humaine rejaillissait sur l’ensemble de son comportement  avec ses semblables et sur l’éthique de ses faits et de ses gestes.  A la tête de la municipalité comme à la vice présence du Conseil Général, président de la commission des sports, il a toujours privilégié les activités du corps et de l’émulation. La médaille d’or de la Jeunesse et des sports qu’il avait reçu, n’a-t-elle pas récompensé l’esprit de l’homme et ses résultats ? » avait il déclaré en ajoutant. «Il m’apparait o combien important que nous prenions exemple sur André Roche homme de progrés dans la raison, homme de diversité dans la conciliation, homme de réalisme dans l’imagimation contrôlée »

    Ce baptême donna lieu  à la remise du «mérite sportifs André Roche» à cette occasion, à des stadistes, dont  M.Theveny qui avait été pendant 37 ans vice président du Stade de Vanves et a marqué des générations de footballeur et de basketeurs, mais surtout à toute une série de compétitions et d’exhibitions avec notamment une course cycliste autour du parc F.Pic, un pentathlon, un concours de boules lyonnaises. Ce baptême avait coincidé avec les 40 ans de l’association omnisports Vanves de Vanves qui en a cette année 80. Cet anniversaire devrait être célébré à la Rentrée sûrement par une grande fête du Sports avec l’ensemble des sections

  • L’EQUIPE DE BASKET GPSO VANVES EN VOIE DE RETROGRADATION

    Que ce soit dans le journal Le Parisien que sur les réseaux sociaux, il a été fait état d ’une rétrogradation de l’équipe de basket GPSO Vanves alors  qu’elle était maintenu en Nationale 1 (NM1) à la fin d’un championnat écourté pour raisons sanitaires,  la Fédération française de Basketball (FFB) ayant annulé la seconde phase du championnat, avec les playoffs et les playdowns.  Elle devrait chuter d’une division du fait de moyens financiers, réduits,  la mairie ayant décidé de baisser sa subvention.

    Des signes avants-coureurs avaient laissé se dessiner un tel scénario. Et notamment lors du dernier conseil municipal du 27 Mars. Pierre Toulouse (ELLV) s’était interrogé sur la pérennité de la subvention versée à  GPSO Vanves Basket alors que le président de l’intercommunalité s’est tournée vers le Club de Levallois, et que les résultats ne sont pas mirobolants, ayant perdu ses 14 derniers matches. «Il faudra clarifier les choses concernant l’équipe de basket » avait laissé entendre le maire  avec sa maire adjointe chargée des sports,  A.C. Cahen. Il n’avait caché, ses derniers temps, montré sa volonté d’apporter quelques modifications dans la politique sportive de la ville et de d’en savoir plus sur la façon dont la subvention versée par la ville au Stade de Vanves, est répartie entre les sections. Une réunion s’est déroulée voilà une quinzaine de jours. Elle aurait été particulièrement orageuse entre les dirigeants du basket et le maire avec son adjointe qui n’aurait pas pipé un mot de la réunion. Certains au Stade de Vanves commence à regretter Maxime Gagliardi qui a été un maire adjoint des sports fort apprécié lors des mandats municipaux précédents. D’autant plus qu’il y a eu deux victimes en moins d’un an de mandat : La section boules lyonnaises qui a été éjecté de son local, pour y installer des vestiaires. Elle a été mis en stand by en attendant peut être des jours meilleurs. Et maintenant l’équipe première de basket. A qui le tour ?

    Le Stade de Vanves est en pleine tourmente. Ayant terminé dernier de la poule A de Nationale 1 masculine (NM1) cette saison, avec 3 victoires et 23 défaites, cette équipe GPSO Vanves Basket avait été soulagé par la décision de la Fédération française de basketball (FFBB) de ne pas jouer les deuxième et troisième phases, leur permettant de se maintenir dans la division. Il n’en restait pas moins que la situation économique restait problématique et le club était au cœur d'un problème majeur. D’autant plus que dans la foulée, ses dirigeants apprenaient, à travers un simple SMS, que la mairie aurait décidé de baisser la subvention au club. Cette dernière serait divisée par deux et passerait de 150 000 € à 75 000 € pour un budget global d’environ 500 000 €. Une diminution et une absence de soutien qui obligeraient le club à descendre d’un étage pour évoluer en N2 la saison prochaine. «On ne s’y attendait pas. Je peux entendre et comprendre qu’une mairie décide de baisser sa subvention pour un club dans le contexte actuel, mais ce qui nous gêne le plus c’est qu’on n’ait pas eu de réunion pour le moment pour discuter avec les élus. Pour pouvoir défendre notre dossier» confiait au Parisien Fabrice Bouchet, président de la section basket.

    Il est vrai que, monté en NM1 en 2019, le Stade de Vanves a connu deux saisons difficiles en NM1. Sauvé une première fois de la descente grâce au premier confinement en 2020, l'équipe essayait de se maintenir tant bien que mal cette saison. Ce problème de subvention pourrait tout changer pour le club qui perdrait alors des joueurs importants. Un départ était déjà connu, avec Raphaël Desroses, qui a terminé sa carrière après cette saison 2020-2021. «On a plein d’idées avec la volonté de multiplier des actions et des événements dans la ville, la situation n’est pas désespérée» pensait Fabrice Bouchet avant la réunion. Mais dés le début, avec cette montée en NM1, la création d’une équipe GPSO Vanves Basket en lien avec le projet d’une équipe commune aux villes de Boulogne et de Vanves était plombée pour une simple raison : l’opposition du maire tout simplement parce qu'il n'en avait pas pris lui-même l'initiative, ou qu’on ne l’en avait pas tenu au courant en amont avant de ce projet ne lui soit présenté tout ficelé. Des oppositions au sein du stade de Vanves, avec quelques comités directeurs très chauds, les répercussions financières de la crise sanitaire sur les finances communales, les piètres résultats…ont fait le reste.