Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MEMOIRE ET SOUVENIRS

  • LA PHOTO DU JOUR : L’HOMMAGE DU CŒUR D’ISABELLE DEBRE AU GENERAL

    Isabelle Debré, vice présidente du Conseil Départemental des Hauts de Seine, s’est recueillie devant la plaque rendant hommage au Général de Gaulle square Marceau aujourd’hui à l’heure du déjeuner, comme elle l’a twittée. Il n’était pas possible à ses yeux de ne pas marquer cet anniversaire devant cette plaque inaugurée par Charles Pasqua président du département à l’époque et Didier Morin, maire de Vanves,  en Novembre 1990 pour les cent ans de sa naissance,  les 80 ans de sa disparition, les 50 ans de l’appel.  

    Et pour plusieurs  raisons : L’absence de cérémonie prévue comme d’habitude par la section LR de Vanves devant cette plaque, pour soi-disant des raisons de sécurité sanitaire alors que parcs et jardins, restaurants et cafés sont maintenant ouvert, et les rassemblements (de moins de 5000 personnes autorisés),  les tentatives de récupération indécentes comme le disait son beau frére, Jean Louis Debré, de l’extrême droite qui a toujours été anti-gaulliste primaire et dont certains membres ont tenté de l’assassiner. Elle a toujours en tête cette phrase de ces mémoires inscrites sur cette plaque :  «Puique tout recommence toujours, ce que j’ai fait, sera tôt ou tard, une source d’ardeurs nouvelles après quer j’aurai disparu »

  • DEMAIN VANVES CELEBRERA UN 8 MAI INEDIT EN PLEIN CONFINEMENT : Interview de Paul Guillaud Président de l’UNC VANVES ET 92

    Demain, la célébration du 75e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 restera inédite en cette période confinement et d’Etat d’urgence sanitaire. Un simple dépôt de gerbe se déroulera à Vanves comme dans toutes les communes de Vanves en la seule présence du Maire, des présidents de l’UNC et de la FNACA, devant le monument aux Morts face à la Mairie et non pas place de la République où cet anniversaire est marquée chaque année. Le maire de Vanves a invité les vanvéens à y participer mais seulement en pavoisant leurs fenêtres. A cette occasion, Vanves Au Quotidien a interviewé Paul Guillaud, présudent de l’UNC VAnvesaussi de l’UNC 92

    Vanves Au Quotidien - Pourquoi est il si important, malgré ces circonstances inédites, de célébrer ce 8 Mai 2020 ?  Parce que de surcroît c’était le 75e annivrsaire de la victoire des alliés sur les nazis ?

    Paul Guillaud : «Comme je l’indique aujourd’hui dans mon message de président départemental de l’UNC, célébrer le 8 mai, c’est situer la mémoire dans le présent, mais aussi dans l’avenir pour nos jeunes générations ; pour les aider à se comporter en humains responsables, dans le respect de cette Paix chèrement acquise. Pourtant, 75 ans après, il est important que le devoir de mémoire perdure, quelles que soient les circonstances. Notre monde est toujours aussi fragile. Comme le disait Chateaubriand : « les vivants ne peuvent plus rien apprendre aux morts….les morts, au contraire, instruisent les vivants »

    En ces jours difficiles de confinement et de lutte contre un ennemi international invisible, la Paix reste un combat de chaque instant. Et cette paix est l’affaire de tous…..Victor Hugo écrivait : « Il faut allumer les grandes dates comme on allume les flambeaux ». Il nous appartient aujourd’hui d’entretenir celui du 8 mai.

    La France pleurait plus de 600 000 morts au terme de la seconde guerre mondiale, après 5 années de conflit meurtrier et d’horreurs. Cette victoire du 8 mai est d’abord celle de millions de combattants, du monde entier, de la France coloniale, des membres des Forces Française Libres, et de civils, hommes et femmes, réfractaires, maquisards ou résistants. Victoire d’hommes et de femmes souvent opposés qui avaient décidé d’unir leurs forces, pour défendre la liberté et un idéal d’égalité et de justice. Liberté, Égalité, Fraternité…des valeurs qu’il ne faut pas oublier…

    VAQ - Comment se déroulera cette cérémonie à Vanves, et comment la population peut s’y associer ?

    P.G. : « Comme dans pratiquement toutes les villes de France, il y aura à Vanves une cérémonie « intime » très courte avec uniquement le Maire, la maire-adjoint chargée des anciens combattants et les présidents de l’UNC et de la FNACA.

    Et je l’espère le porte-drapeau de l’UNC, en respectant la distanciation physique.

    En ce jour particulier, où les manifestations patriotiques sont impossibles, je demande à tous les vanvéens de pavoiser pour ce 8 mai, sur les fenêtres, les balcons, les terrasses ou les maisons, en hommage.

    Hommage à tous les morts et disparus de la seconde guerre mondiale, mais aussi hommage à tous nos militaires en opérations extérieures ou intérieures, en y associant tous les personnels de sécurité et de secours, et les soignants, civils et militaires, pour leur héroïsme et leur engagement à une cause collective.

    VAQ-  A cette occasion, quel est le message que souhaite passer une association comme l’UNC, dont vous êtes un dirigeant au plan communal et départemental, mais aussi un gardien de la flamme de la Nation ravivée chaque soir sous l’Arc de Triomphe ? 

    P.G. : «Le 8 mai est traditionnellement une journée de quête au profit du Bleuet de France, œuvre nationale créée en 1925, désormais rattachée à l’ONAC VG, office national des anciens combattants et victimes de guerre, qui assure la transmission de la mémoire et la solidarité vis-à-vis des anciens combattants et des pupilles de la Nation : maintien à domicile des ressortissants les plus âgés en situation de dépendance, amélioration des conditions de vie des anciens combattants de tous les conflits. Mais aussi, il prend en charge le financement d’études supérieures pour certains pupilles de la Nation, le financement d’équipements pour les militaires blessés devenus sportifs de haut niveau, ou propose encore un accompagnement psychologique aux victimes d’actes de terrorisme et à leurs familles. Sur 100 euros collectés par le Bleuet de France, 58 € sont consacrés à l'action sociale en faveur des anciens combattants, des victimes de guerre et de terrorisme, 25 € permettent d'organiser des manifestations de mémoire, et les 17 € restants sont consacrés à l'organisation des collectes.Merci pour votre générosité. Sur www.onac-vg.fr/dons

  • 11 NOVEMBRE 2019 A VANVES : L’HOMMAGE DES POILUS AUX OPEX

    101 ans après, comme 100 ans après, les vanvéens ont rendu hommage à leurs morts pour la France à l’occasion du 101e anniversaire de l’armistice, sous la pluie et un temp de Novembre. Aux 4 générations du feu, les anciens combattants de 14-18, de 39-45, des guerres coloniales (Indchine, Algérie, Maroc, Tunisie), et les OPEX

    Bien évidemment le message de la ministre des Anciens Combattants lu par Marie Françoise Goloubtzoff, maire adjoint aux anciens combattants et le discours de Bernard Gauducheau ont rappelé la mémoire de ces poilus tombés au combat, les derniers morts vanvéens de la Der des der vanvéens étant cité au carré Militaire du cimerière, tout comme les 5 Soldats français morts en 2019 dans les opérations extérieures. Un monument a d’ailleurs été inauguré dansl’après midi, pas trés loin, au parc André Citroen que certains vanvéens fréquentent, par le président de la République, rendant hommage à ses 549 soldats français morts pour la France sur 17 théâtres d'opération, dont 141 au Liban, 129 au Tchad, 85 en Afghanistan et 78 en ex-Yougoslavie. Le dernier nom inscrit sur ce mur est celui du brigadier-chef Ronan Pointeau, tué le 2 novembre au Mali, où sont déjà morts 23 soldats.

    7000 soldats français sont présents loin dans le Monde dans ces opérations françaises à l’extérieure comme l’a rappelé Mgr Jacques Turk, avant de lire des extraits d’une lettre d’un grand parent à sa mére, blessé dans une tranchée. Une délégation russe a rendu un hommage particulier, à ses 15 soldats soviétiques enterrés dans le carré militaire comme l’année dernière, grâce à l’association Vie et Croisance et la paroisse Orthodoxe de Vanves.

    Après un défilé dans l’avenue Marcel Martinie et rue Mary Beyssere, l’ensemble des anciens combattants, des élus, de la délégation russe, des vanvéens venus nombreux malgré la pluie,  ont rejoint le monument aux morts, tambour battant, avec l’arrivée de la Flamme que les sections UNC et FNACA avaient été cherché à l’Arc de Triomphe, la veille au soir,  lecture du message de la ministre, discours du maire, dépôt de gerbes, minute de silence, Marseillaise et un poéme d’Aragon «Tu n’en reviendras pas» chanté par Léo Ferré. La journée s’est terminée par la projectin d’un film d’Albert Dupontel « Au revoir là haut » qui raconte l’histoire de deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, qui décident de monter une arnaque aux monuments aux morts, dans la France des années folles. Et pour Paul Guillaud, commissaire de la Flamme et Président de l’UNC Vanves et 92 à l’Arc de Triomphe, où il a participé à l’inauguration de la plaque apposée sur l’un de ses murs, rendant hommage aux OPEX et à la traditionnelle veillée du 11 Novembre.