Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ENVIRONNEMENT

  • LES INTEMPERIES SUR VANVES ET L’ILE DE FRANCE RAPPELLENT LA GRANDE TEMPETE DE 1999

    Il parait que les vents ont soufflé jusqu’à 150 km/h en région parisienne, avec quelques dégats notamment des arbres qui sont tombé sà Malakoff, à Issy les Moulineaux le long de la Seine (RD7). Tous les parcs étaient fermés comme F.Pic à Vanves. Les médias se sont rappelés de la tempête Xynthia mais peu de la tempête de ce 26 Décembre 1999 avec des vents de 160/170 km/h qui avaient touchés Vanves et la Région parisienne très tôt le matin comme ce 3 Janvier 2018.

    Mais là, les dégats avaient été impressionnants : Une centaine d’arbres arrachés parc F.Pic dont toute la lignéedes peupliers (une quarantaine) entourant le bassin, provoquant sa fermeture pendant un mois. Un cédre s’était écrasé sur le toît du bâtiment principal de l’école du Centre, alor sque beaucoup d’écoles avaient subis des dégats, et un autre cédre du liban magnifique dans l’enceinte du pavillon de la Tourelle n’avait pas résisté au vent. Les baies vitrées de la piscine municipale avaient volées en éclat, provoquant sa fermeture pendant quelques mois. Le parc du lycée Michelet avait été touché avec près de 80 arbres abattus, sans compter des toîtures endommagées. Les sapeurs pompiers avaient fait prés de 60 intervenions entre 6H30 et 9H ce jour là à Vanves, 13 toîts ayant été abîmés, 190 antennes ou cheminées arrachées… 

    Ainsi Vanves l’a échappé belle Mercredi dernier, mais jusqu’à quand, car tous ces événements climatiques qui touchent notre commune et sa région, sont liés bien sûr au réchauffement climatique. Etils deviennent plus violents et plus fréquents

  • UN DEBUT DE REPONSE POUR LES DEPOTS SAUVAGES DE LA RUE LOUIS VICAT A VANVES ?

    A l’occasion du Conseil de Paris qui se déroule depuis lundi dernier et se termine aujourd’hui, au cours duquel a été voté le budget de 8 milliards d’euros de la ville de Paris pour 2018, Anne Hidalgo a indiqué que « la ville de Paris consacre un budget de 500 M€ à la propreté et qu’un nouveau marché d’appui et de nettoiement en 2018 de 2,6 M€ permettra de renforcer l’entretien des espaces occupés par des personnes à la rue, le nettoiement des marchés à la sauvette et surtout l’enlèvement des dépôts sauvages».

    La maire de Paris a même confiée à quelques journalistes  que des agents  font des planques la nuit pour remonter les filières et débusquer les auteurs de ses dépôts sauvages, comme c’est le cas rue Louis Vicat le long de Vanves et du Périph. Les moyens humains devraient  être renforcés avec la création de cette brigade de lutte contre les incivilités intégrée dans cette nouvelle direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection qui sera pleinement opérationnelle l’année prochaine, avec le recrutement de 150 inspecteurs de sécurité, la création de 10 circonscriptions territoriales permettant de déployer une action de lutte contre les incivilités, médiation, et sécurisation au plus près des réalités de chaque arrondissement. 

    D’ores et déjà, la réforme a produit ses effets avec plus de 135% de verbalisation entre Janvier et Octobre 2017 (82 699 PV dressés) dont + 245% pour des dépôts sur la voie publique. Un début de réponse aux attentes de l’association Agir pour un Plateau et du maire de Vanves qui a sollicité régulièrement la ville de Paris pour solutionner ce problème récurrent aux limites de Vanves et de Paris

  • LA PHOTO DE LA SEMAINE A VANVES : DEPOTS SAUVAGES RUE LOUIS VICAT

    La lutte contre les dépôts sauvages de déchets divers et variés est un combat quotidien  comme le démontre l’état de la rue Louis Vicat la semaine dernière contre laquelle a protesté l’association Agir pour le Plateau