Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BUDGET MUNICIPAL

  • VANVES VOTE SON BUDGET 2021 DE 66,2 M€ AVEC QUELQUES REPONSES AUX QUESTIONS PRECISES DE L’OPPOSITION

    Les conditions exceptionnelles dans lesquelles s’est déroulé le conseil municipal – présence de la moitié des élus, espacement plus large entre les conseillers municipaux, réduction du nombre de place réservée au public – malgré tout s’explique malgré tout, comme cela a été explicité par le maire de Vanves, par le fait que le vote du budget annuel d’une ville est l’acte le plus important de l’équipe municipale en place, comme ce fut le cas samedi dernier.

    « Comme je le rappelais le 6 février lors du débat d’orientation budgétaire (DOB), nous restons raisonnablement optimistes sur le redémarrage de l’activité, malgré l’extension des mesures de restriction et la nouvelle fermeture de commerces. Nous devrons intégrer l’ensemble des conséquences de la crise sanitaire sur le plan financier qui seront mesurables à partir de juin 2021» a déclaré Bernard Gauducheau qui reste raisonnablement optimistes s’agissant de la mise en œuvre du plan d’investissement sur la mandature, car les opérations prévues dans le  programme municipal pourront être menées, notamment les projets Ecoles du Parc et Médiathèque. «Grâce à la bonne tenue des soldes de gestion, une ép,argne disponible de 3 M€ et un endettement modéré de la ville qui restent très favorables et n’ont pas été érodés par la crise. Cette année encore, la ville n’augmentera pas les taux des impôts locaux, car il est inconcevable de pénaliser les foyers déjà durement éprouvés par la crise». Il n’empêche que la suppression de la taxe d’habitation de 80% des foyers vanvéens va représenter une perte de 14 M€, même si le transfert de la TFPB départementale devrait la compenser à hauteur de  4 M€, et par une contribution de l’Etat de 10 M€ pour Vanves sur laquelle beaucoup de maires s’interrogent sur sa pérennité par la suite

    Ainsi le budget de Vanves 2021 se monte à 66,2 M € dont 44,3 M€ en fonctionnement et 21,9 M€ pour l’investissement a détaillé Bertrand Voisine, maire adjoint chargé des finances. «Pour traiter le mieux possible les effets de la crise, nous privilégierons cette année des mesures permettant de développer l’entraide sociale, les liens de solidarité et l’engagement dans le bénévolat, soutenir nos commerces de proximité, accompagner les domaines du sport et de la culture, accentuer notre action en faveur de notre jeunesse particulièrement éprouvée par la crise» ont-ils indiqué.

    Au lieu d’entrer dans de longues déclarations pour expliquer pourquoi ils s’abtiendront (LREM)  - «Ce budget est la traduction de votre programme que vous mettez en œuvre. Vous avez su vous adapter à ce contexte sanitaire avec ses impacts sur les dépenses et les recettes» a indiqué JC Le Goff (LREM) quia voté le budget du CCAS car en accord avec ses orientations, et notamment la création d’un soutien financier aux jeunes (boursiers) - ou voteront contre (EELV) – «Ce budget refléte la vision de la majorité contre on votera contre» - les élus de l’opposition ont plutôt posés des questions très techniques ou détaillés sur czrtains points ou dossiers en cours, auxquels les maires adjoints ont répondu   

    -Les travaux de rénovations énergétiques e thermiques : «La ville fait des investissements dans les travaux d’isolations dans nos bâtiments municipaux» a répondu Pascal Vertanessian en citant la Piscine

    -La ventilation des dépenses de personnel, Pierre Toulouse (EELV) prenant en exemple la police municipale  où on a le budget total consacré par la ville, mais pas ce qui est consacré à son personnel

    - La pérennité de la subvention versée à Vanves basket par GPSO alors que son président s’est tournée vers le Club de Levallois, et que ses résultats ne sont pas mirobolants, ayant perdu ses 14 derniers matches a remarqué P.Toulouse (EELV). «Il faudra clarifier les choses concernant l’équipe de basket » a laissé entendre le maire  avec sa maire adjointe chargée des sports,  A.C. Cahen, qui a ses derniers temps,  montré sa volonté d’apporter quelques modifications dans la politique sportive de la ville et de d’en savoir plus sur la façon dont la subvention versée par la ville au Stade de Vanves, est répartie entre les sections 

    - Le Pavillon de la Tourelle (sur la photo) soulevé tant par EELV et LREM dont les locataires paient un loyer de 41 000 € par an (inférieur à celui du Tout Va Mieux de 120 000 € par an) intégrant une réduction au coût  des travaux de rénovation  qui avait été estimé pour 87 000  € mais augmenté à 180 000 € qu’il devrait mener, notamment sur les menuiseries extérieures et la tourelle. «Il n’y a pas eu d’entretien du précédent locataire qui avait pourtant réaménagé la grande salle» a indiqué Bernard Gauducheau qui reconnait que « nous n’avons pas réussi à trouver un repreneur  qui ait les reins solides pour mener de tels travaux». Pour l’instant, le locataire serait revenu sur son engagement obligeant de mener et financer une partie des travaux,  la ville  devant les financer pour entretenir les bâtiments

    - L’animation de Noêl du Marché avec un financement de 1000 € pour un photographe, Séverine Edou s’étonnant de cette subvention alorsque l’animation est prise en charge par EGS et les commerçants. «Cette aide est  prévu lorsque le budget animation est dépassé» a répondu Christiane Vlavianos, maire adjointe au commerce qui en a profité pour indiquer que la ville fait un sondage auprès des commerçants  via son nouveau manager du commerce, pour reconstituer une association de commerçantsde Vanves, le GEV ayant disparu depuis plusde 5 an.   

    - L’action sociale : «Elle est déterminante durant cette crise  qui met chacun des intervenants devant ses responsabilités. C’est une des missions essentielles du département. Or à l’heure actuelle, il n’honore passes engagements. Nous sommes obligé de négocier avec lui pour qu’il le fasse, sachant que le crise ne facilite pas les choses. La ville ne viendra pas combler ses manquements, car cette compétence n’est pas sa mission. Mais on a cherché à le pousser à se remettre en question sur sa politique sociale pour être plus en phase avec la crise et qu’il assume ses responsabilités » ont déclaré Bernard Gauducheau et Sandrine Bourg maire adjointe aux affaires sociales, cette dernière ayant  rassuré : « Personne qui fait une demande, ne restera sans réponse »

  • VANVES VOTE SON BUDGET 2021 DE 57, 4 M€ POUR COMMENCER A APPLIQUER SON PROGRAMME MUNICIPAL

    Le conseil municipal de ce matin, salle La Palestre voterason budget 2021 de 57,4 M€ dont 44,6 M€ en fonctionnement et 12,8 en investissement selon les chiffres données lors du débat d'orientation budgétaire, le 6 Février dernier, et commencera à réaliser les 120 Projets inscrits dans le cadre de son projet municipal. Ury Israël maire adjoint avait indiqué que l’équipe municipale avait travaillé sur le calendrier, avec des objectifs et des priorités. Une quarantaine a été pré-sélectionné pour la 1ére phase du déploiement de ce projet qui s’accordent avec les effets de la crise qui l’a conduit à réorienter ses priorités sur l’entraide sociale, la solidarité avec un renforcement du CCAS de manière à pouvoir accueillir davantage de personnes en quête de secours, d’informations, d’accompagnement, la mise en place d’un transport à la demande, la recherche de solutions pour les victimes de violences familiales, le Réseau Municipal de Solidarité avec l’intensification du dispositif Voisin’Age, mais aussi dans d’autres secteurs.

    Le commerce avec une aide à la rénovation des vitrines et des façades, à la boutique éphèmére avec un local rue J.BLeuzen après celui de la place de Lattre de Tassigny,  le marché, avec le choix d’un nouveau prestataire après une réflexion intégrant diagnostic, proposition, plan d’action et choix d’un mode de gestion le mieux adapté. La ville souhaite étudier la faisabilité d’un marché Bio, et la possibilité d’une partenariat avec les 3 AMAP présents à Vanves  

    La culture avec le développement d’une programmation musicale, la création d’une structure renforçant l’activité touristique de la commune, en essayant de maintenir un programme d’animation diversifié (Aires de fête, 14 Juillet, Forum des Associations, Marché des Terroirs…). Sans parler de la future médiathèque dont les travaux d’aménagement commenceront cette année avec une action spécifique en matière d’isolation énergétique

    Le sport avec la création d’un parcours santé, l’organisation d’une journée de l’olympisme, le développement du sport féminin dans les clubs, sachant que des perspectives nouvelles s’ouvrent avec l’accès aux équipements sportifs extérieurs remodernisés du lycée Michelet à partir de l’automne 2021  

    La Jeunesse avec la mise en place d’un service spécifique pour les 15/25 ans, d’un nouveau schéma de la politique de la jeunesse et nécessitera l’engagement de quelques moyens nouveaux. En matière d’éducation, l’effort communal visera la réhabilitation complète du groupe scolaire du parc couplé avec la réalisation du nouveau centre technique municipal au sous sol de la piscine , avec le début des travaux des école du Parc provisoire rue de l’Avenir à l’emplacement du garage municipal (et des ateliers). Le programme d’équipement en matière de d’accueil de loisirs sera complété par la réalisation d’un équipement spécifique rattaché à l’école Larmeroux, pour répondre au manque de locaux dédiés soulevé par la communauté éducative de cette école   

    La mobilité douce avec le vélo : création d’un espace multiservice, future maison du vélo, de nouvelles pistes cyclables, nouveaux accroche-vélos dans l’espace public, accompagné d’un nouveau plan de déplacement et de stationnement. Un nouveau plan de circulation et de stationnement sera élaboré en concertation avec la population, avec l’intégration le projet de réalisation de nouvelles places e stationnement avec bornes avec recharges électriques en surface et dans ls parkings couverts.

    La sécurité avec une augmentation des effectifs de la police municipale de 3 à 8, la réaliation d’un diagnostic local de sécurité afin d’adapter avec les meilleurs conditions d’efficacité les moyens mis en place sur le terrain et les besoins exprimés par la population, une extension de l’action des médiateurs

    Enfin en matière d’urbanisme, une étude patrimoniale sur le bâti, l’élaboration d’un PLUI (Plan local d’urbanisme intercommunal) dont GPSO s’apprête à engager la mise en œuvre intégrant une dimension écologique renforcé

  • UN CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES DE 3H35 CONSACRE AUX ORIETATIONS BUDGETAIRES ET AU PROJET MUNICIPAL

    Le conseil municipal de Vanves s’est tenu hier matin durant 3H35/40mn  dont deux heures consacrées au débat d’orientation budgétaire (DOB) 2021, à 9 délibération dont un vœu sur la retransmission sur Internet du Conseil Municipal et 5 questions d’actualité sur l’affaire Yuriy, 2 sur les vaccinations, une sur l’analyse des besoins sociaux, et sur le projet d’extension de l’école du Parc sur lesquelles le blog reviendra.

    Heureusement, pour la première fois, ce DOB 2021 a été intéressant par, certes de longs exposés, de Bertrand Voisine adjoint aux maire chargé des finances toujours lu d’un ton monocorde, et d’Ury Israël qui a fait le lien avec la mise en œuvre du projet municipal, mais aussi les questions posées par chaque conseiller municipal d’opposition avec des réponses apportées par les maires adjoints concernés. Le maire pour l’ouverture des débats a reconnu que la préparation de ce budget 2021 est un exercice spécial durant une période spéciale, à cause de cette crise sanitaire et économique qui a  un  impact sur les finances locales avec une baisse recettes des produits provenant de la prestation de nombreux services communaux  de 1,3 M€ ( - -420 000 € de droits d’occupation d domaine piblicx, - 150 000€ sur les activités socio-culturelles ; - 180 000 dans le sports notamment la piscine, -350 000 € pour les créches et accueil de loisirs, - 200 000 € pour d’autres services) ,  une hausse des dépenses courantes de 1 M€ sans parler d’une augmentation des charges de personnel (+230 000 €)… compensé  heureusement par la CAF pour la petite enfance, l’aide exceptionnelle aux communes du CD 92 pour lutter contre la pandémie (200 000 €) et l’Etat avec des aides exceptionnelles à la culture et pour l’achat de fournitures anti-covid-19 comme l’a expliqué Bertrand Voisine : «Malgré tout la baisse des recettes impacte l’autofinancement :  l’épargne brute de la ville s’éléve à 4,6 M€, et l’épargne disponible à 2,8 M€» a-t-il précisé en notant que l’encourt de la dette passera de 11 à 19 M€ pour financer un solde de 8 M€ sans compter les subventions que recevra  la ville de la Région, du département…" a précisé ce dernier . «Notre bonne santé structurelle a limité l’impact de la crise sur nos finances. Mais en 2021, il faudra tenir compte de cette tempête sanitaire. On doit rassurer nos concitoyens, les accompagner et privilégier les actions limitant les effets de la crise (entraide sociale, solidarité, aider les secteurs particulièrement touchés comme le commerce et les artisans, la culture, le sports…) tout en ayant la volonté de participer à l’effort national (de relance) avec prés de 13 M€ d’investissement » indiqué le maire  en citant la rénovation-extension de l’école du Parc (5,5 M#), le PMS, le réaménagement des courts de tennis 1 et 2, la réfection de la piste d’Athlétisme et la construction de la médiathéque.


    Ury Israël a indiqué que 120 projets ont été élaboré dans le cadre du projet municipal, que l’équipe municipale a travaillé sur le calendrier, avec des objectifs et des priorités. Une quarantaine a été pré-sélectionnée pour la 1ére phase du déploiement de ce projet qui s’accordent avec les effets de la crise qui l’a conduit à réorienter ses priorités sur l’entraide sociale, la solidarité avec un renforcement du CCAS, la mise en place d’un transport à la demande, la recherche de solutions pour les victimes de violences familiales), le Réseau Municipal de Solidarité, mais aussi dans d’autre secteurs : Le commerce avec une aide à la rénovation des vitrines, à la boutique éphémére avec un local rue J.Bleuzen après celui de la place de Lattre de Tassigny, , le marché, avec le choix d’un nouveau prestataire après une réflexion intégrant diagnostic, proposition, plan d’action et choix d’un mode de gestion le mieux adapté. La culture avec le développement d’une programmation musicale, la création d’une structure renforçant l’activité touristique de la commune. Le sport avec la création d’un parcours santé , l’organisation d’une journée de l’olympisme, le développement du sport féminin dans les clubs. La Jeunesse avec la mise en place d’un service spécifique pour les 15/25 ans. La mobilité douce avec le vélo : création d’un espace multiservice, future maison du vélo, de nouvelles pistes cyclables, accroche-vélos dans l’espace public, accompagné d’un nouveau plan de déplacement et de stationnement. La sécurité avec une augmentation des effectifs de la police municipale de 3 à 8, , une extension de l’action des médiateurs  Enfin en matière d’urbanisme, une étude patrimoniale sur le bâti, l’élaboration d’un PLUI(Plan local d’urbanisme intercommunal) avec GPSO.

    Ainsi le budget 2021 quisera voté en Mars, s’élévera à 44,6 M€ en fonctionnement et 12,8 en investissement. Cette présentation a suscité des questions de l’ensemble des élus de l’opposition de chaque sur lequel le Blog reviendra demain