Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BUDGET MUNICIPAL - Page 3

  • CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : UN DEBAT D’ORIENTATION BUDGETAIRE REPUBLICAIN

    Le Débat d’orientation budgétaire est un rendez-vous immuable comme le vote du budget, le premier s’est déroulé le 21 Février dernier, le second est programmé le 3 Avril. Occasion d’un échange très républicain, entre majorité et opposition municipale, apaisé comme l’a constaté le maire de Vanves, que le blog avait déjà, mais en partie, traité concernant les échanges sur l’urbanisme et les nouvelles constructions (voir blog du 22 Février 2019).

    Bernard Gauducheau a reconnu que le climat est plus favorable sur le plan financier entre l’Etat et les collectivités locales, même si depuis deux ans, rien de miraculeux ne s’est passé. « On a gagné de la stabilité rendu possible par une phase de croissance qui a eu un effet direct sur les droits de mutation en hausse de 30% (2M€), et la taxe de séjour (1,7 M€) grâce à l’attractivité de Vanves (et au succés du Paris Convention Center au parc des Expositions) » a-t-il indiqué. Mais il reste des inquiétudes : le devenir institutionnel du Grand Paris et de l’ile de France, le déficit public, le sort qui sera fait à la taxe d’habitation : « comment sera traité cette onde de choc ? » s’est il interrogé. « Ces incertitudes nous incitent à la prudence » en privilégiant trois axes : La qualité des services publics locaux avec un maintien de la politique tarifaire au niveau de l’inflation,  une dette basse (13 M€) depuis 10 ans, une épargne nette de 2 M€, des efforts sur la sécurité, avec un renforcement de la police municipale,  et un plan d’investissement en matiére culture (médiathéque, espace Gazier),  d’éducation  (construction-réhabilitation de l’Ecole du Parc), de sports  ( tribune et  nouveaux bâtiments du PMS A.Roche, aménagement de la salle omnisports sous la piscine, modernisation de l’espace extérieur de la pataugeoire et du solarium ) et d’espace vert (replantation de l’allée principale du cimetière)  sur lesquels est revenu en détail Bertrand Voisine, maire adjoint, chargé des finances, dans un trop long exposé surtout pour quelqu’un atteint d’un début de grippe   

    Anne Laure Mondon (PS) n’en a pas moins relevée « qu’il s’avère clairement que les équilibres budgétaires reposent essentiellement sur l’attractivité de notre commune et plus précisément sur ses nouvelles constructions », allusion aux droits de mutations qui devraient augmenter compte-tenu des nombreuses livraisons et ventes à venir, même si comme cela est indiqué « un tassement de l’immobilier n’est pas à écarter en lien avec la remontée des taux d’intérêt ». Elle n’en a pas moins relevé, et cela depuis plus de deux ans, la problématique, à terme, d’offre d’équipements publics face à un niveau de construction relativement important : «Les centaines de nouveaux logements livrables ces deux prochaines années (sans compter les constructions liées à la future gare du Grand Paris Express) engendrent inévitablement des besoins nouveaux en équipements, ces besoins en nouveaux équipements entraînent des investissements importants… Comment pourrons-nous financer ceux qui ne sont pas encore budgété sans recourir encore à l’emprunt… Comment ferons-nous pour réduire notre dette et dégager assez d’autofinancement alors que, contrairement à ces dernières années, nous n’avons plus de réserves foncières disponibles à la vente » s’est elle interrogée   

    «Vous souhaitez, pour mener cette « politique d’équipement ambitieuse », préserver les équilibres indispensables et vous mettez en avant le fait que l’encours de la dette ait été divisé par deux (moins 14 millions) entre 2014 et 2018… Mais si cette réduction de la dette a été possible cela est uniquement dû à la vente du terrain Briand dont 12 M€ ont été affectés au remboursement de nos emprunts !... Le bâtiment de la rue Diderot acquis pour 2 millions d’€ en 2015 pour y réaliser à terme un équipement sportif constituera-t-il une nouvelle variable d’ajustement ?» s’est elle interrogée. Alors que Boris Amoroz (FG./PC) demandait « s’il n’allait pas être nécessaire de vendre l’Hôtel de ville ? » Il s’est étonné des 75 000 € de pénalités dû au non respect de la loi SRU, » alors qu’on était en équiibre dans les constructions de logements HLM et qu’on était en dessous du seuil ! ». Bernard Gauducheau a répondu que « Vanves était à 23,5% de logements et qu’elle a du mal à arriver à 25%, avec ses nouvelles constructions. Mais on continue à faire du logement social ! »

     

  • BUDGET 2018 DE VANVES : DE GROS OPERATIONS D’EQUIPEMENT ET LE RETOUR DU FEU D’ARTIFICE

    Le temps fort du conseil municipal du 28 Mars dernier, fut le vote du budget 2018 de la commune : 42,52 M€ pour le fonctionnement et 14,92 M€ pour l’investissement dont 9,1 M€ pour l’équipement. Il intervenait à un moment où les collectivités locales sortent d’une phase difficile avec la baisse et le gel des dotations depuis 5 ans comme l’ont constaté le maire de Vanves et son premier adjoint aux finances, grâce aux politiques menées lors du précédent quinquennat comme l’a fait remarqué la présidente du groupe PS « qui a bien permis une gestion rigoureuse et efficace de notre pays, et un retour du déficit  sous la barre des 3% en 2017 alors qu’il était de 5,3% fin 2011 »

    Plusieurs grosses opérations sont inscrites à la piscine (rénovation du carrelage), au PMS André Roche (avec la rénovation de la Tribune et de nouveaux bâtiments tout autour), le gymnase M.Magne, la médiathéque, l’école du parc (travaux d’extension)…en se concentrant sur les actions prioritaires habituelles concernant la petite enfance….avec un retour du feu d’artifice pour un coût supérieur (39 000 €) à celui de 2015(25 000 € ) comme s’en est étonné AL Mondon (PS) « à deux ans des élections municipales ».

    Ils ont expliqué que l’emprunt sera bien évidemment mobilisé en fonction d’une part, du niveau de trésorerie, d’autre part, de l’autofinancement qui sera dégagé sur la section de fonctionnement, des subventions complémentaires susceptibles d’être notifiées dans l’année, et des ventes d’actifs dont le produit pourrait être perçu en 2018 (notamment le foncier de l’angle des rues Mary Besseyre/Guy Moquet, de l’ordre de 5 millions d’€). Un constat réfuté par l’opposition pour qui « la vente des terrains de la rue Mary Besseyre et de la rue Guy Moquet, déduction faite de l’achat d’un local en rez-de-chaussée, de son aménagement en annexe de la bibliothèque et du réaménagement de la bibliothèque existante, ne permettra même de ne flécher qu’environ 200 000 € en autofinancement pour soutenir les autres investissements envisagés en 2018 sur la commune » selon AL Mondon (PS) qui considére que l’autofinancement se trouve au plus bas depuis 2014 (1,75 M€ en 2018 contre 2,4 M€ en 2014 et 2,1 M€ en 2017). Tout en notant un emprunt mobilisable de 7,3 M€ pour 2018, représentant le plus fort emprunt mobilisable depuis 2014 où celui-ci était de 7,9 M€.

  • BUDGET 2018 DE VANVES : LES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS

    Le montant des subventions versées aux associations s’élévera  à  1 033 222 €  (contre 1 042 152 € en 2017). Comme chaque année, Françoise Saimpert adjointe au maire chargée des associations a précisé lors du conseil municipal du 28 Mars, que l’examen de chaque demande a fait l’objet d’une étude ou d’un examen approfonde des demandes, au cas par cas. Certaines associations ont proposé elle-même d’abaisser leur subvention. D’autres n’en ont pas demandé comme l’ASTI (Association de Solidarité avec les travailleurs immigrés). Des nouvelles bénéficient de subventions : Grain à Moudre, APED 94, La Licra, MedraTribu Aït Mansour.

    CULTURE : 210 625 €  (204 100 € en 2017  ) :  Les Amis des Arts :150 ; Art Evolution :  8 000  ; Œuvre participative : 1000 ; Tourmaline Cie L’Escarboule : 3 000 ; Ateliers d’Expression :12 000 ;  Biblioclub : 178 000 ; Les Caractéres : 1800 ; Image Vanves (CIV) : 1500 ; Club Culturel Anglo Américain : 150 ; La Compagnie de l’Echaugette :1 000 ; Du Grain à Moudre : 200 ; Hauts de Seine Chansons : 800 ; Musici Artis Paris : 1300 ; Lézards en Scéne : 400 ; Lire et Faire Lire : 375 ; Pour le Renouverau des Orgues de Saint Remy : 700 ; Rives Méditéranéenne : 150 ; Vanves Art &Culture : 100

    SPORTS : 536 718 € (558 460 € en  2017 ) :  ASLD (Asssociation Sportive du Lycée Louis Dardenne) : 800 ;  ASSEV (Association Sportive Saint Exupery de Vanves) : 5 510 ;  Arc de Seine Kayak : 200 ;  Stade de Vanves : 524 808 ;  Institut de Goryuju Karaté Do France : 1500 € ; Comité des Médaillés de la Jeunesse et des Sports 92 (CDMJDS 92) : 100 € ; UACM/UALM (Union Athlétic du collége et du lycée Michelet) : 3800 

    SANTE, SOCIAL, SOLIDARITE  : 28 600 € (  31 550 € en 2017 ) :  APED 94 : 100 ;  Les Amis de Madina : 300 ; Les  Amis du Rosier Rouge : 300 ;Balmaya : 200 ;  La Croix d’Or (Alcool Assistance) : 300 ; La Croix Rouge :1 300  ; Ecole des Sables : 300 ; Enfance Benin :300 ; France Alzheimer : 700 ; Institut Lannelongue pour le fonctuionement : 15 000  et pour l’accueil de Jour : 5 500 ; La Licra : 500 ; Medra Tribu Aït Mansour : : 100 € ; Parenthése : 800 € ; Protection civile de Vanves-Malakoff : -à0 ; SAIS92 : 500 € ; Solidarité et Entraide Saint Luc de Vanves : 1000 ; Solidarité Vanves – Mali : 300 ; Votre Ecole chez nous : 500

    ANIMATIONS ET LOISIRS : 102 400 € (97 840 € en 2017 ) : Club Vanvéen de Danse Sportive : « 50 ;  La Fabrique à Brac : 450 ; Les Généalogistes de Vanves : 150 ;   Scrabble Club de Vanves :150 ; Saint Exupery Amitiés : 600 ; SIAVV (Syndicat d’Initiative) : 25 000 et è( 000 pour le personnel ; Vanves Billard Club : 400 ; Vanves Pocker Club :150 . Zeste de Zen : 150 €

    ENFANCE ET JEUNESSE : 1250 € (1450 € en 2017 )  : Scouts Unitaires de France (St Benoit Issy-Vanves) : 350 ; En sortant de l’Ecole : 500 ; Randscouts et randguides de Vanves : 400 €

    MEMOIRE : 2150 € ( 1250 en 2017  ) : AOR 92 (Association des Officiers et Militaires de Réserves des Hauts de Seine) : 200 ; FNACA :750 ; Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur : 450 ; UNC : 750

    RESSOURCES HUMAINES : 91 000 € ( 91 000 en 2017 ) : Caisse de Solidarité du Personnel communal : 91 000 € 

    SECURITE : 500 € ( 500 € en 2017)    :  ADAVIP 92 (Association d’aides aux victimes d’infractions pénales) : 200 ; Association Sportive et culturelle des policiers de Vanves : 200 ; Prévention Routière : 100 

    PETITE ENFANCE  59 979 € (55 092 € en 201è ): Elphy (Jardin d’enfants)  : 28 926 ;  Association Grenadine :3 909; Les P’tites Canailles : 27 144