Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marché municipal

  • MARCHE MUNICIPAL DE VANVES : L’AMBIANCE N’EST PAS A LA CONCERTATION MAIS A LA CONTESTATION

    Les rapports d’activités sont toujours intéressant à lire car ils sont une source de renseignements. En particulier celui du marché, géré par la société EGS  qui fait état de questions redondantes.

    Par exemple, le manque de volants. Il parait que les travaux du couloir de bus ont fait perdre environ 20% des volants, car les travaux sur l’avenue Antoine Fratacci avec le rétrécissement des trottoirs, ont fait reculer et réduire le nombre de commerçants. Le concessionnaire en comptait une vingtaine le samedi. Il en est de même de la présence des commerçants les autres jours que le samedi, c’est-à-dire le mardi, un désastre, et le jeudi. Occasion de constater que le marché est sombre quand les commerçants sont absents. Pourtant les idées ne manquent pas (sans suite) pour redynamiser le marché : remise en peinture, développer la convivialité avec une place inauguré au printemps 2017 composé de jardinières, des tables rondes avec chaises aux couleurs vives, attirer une clientèle de bureau pour y déjeuner à midi ( ?) ce qui amené à enrichir l’offre traiteur.

    En matière de sécurité, manifestement, les autorités de la ville donneraient l’impression de faire une fixation depuis 2016  sur la buvette demandant à son tenancier, mais sans lui avoir avoir donné le feu vert (ou en tardant) pour les travaux - comme il l’a expliqué au maire lors d’un récent contact - alors qu’il avait proposé lors de son installation de faire les parois en PVC, ce qui lui avait été refusé à l’époque, et maintenant autorisé. Ce qui n’empêche pas de poser la question des bâches de tous les stands du marché qui ne seraient pas aux normes ( ?), certaines n’ayant pas été remplacé depuis longtemps.

    A croire que l’on s’occuperait, en haut lieu municipal, beaucoup de sécurité pour les uns, mais pas pour les autres, en fonction des préférences amicales. En tous les cas c’est l’impression donnée vu de l’extérieur, selon nos informations. D’autant plus que le concessionnaire n’hésiterait pas à porter plainte contre des commerçants qui ose élever la voix, ou distribuer des rappels à l’ordre lorsqu’ils ne sont pas d’accord avec certains décisions qui reléveraient plutôt du fait du prince que de la concertation

  • DROIT DE REPONSE DU MAIRE DE VANVES SUA NAVETTE ET LE MARCHE

    Le maire de Vanves a souhaité faire usage de son droit de réponse, afin de rétablir la vérité  sur deux sujets importants qui ont fait l’objet d’informations étayées du blog. Le temps permettra comme d’habitude de vérifier leurs biens fondés 

     « Permettez-moi tout d’abord de réfuter les propos selon lesquels, je cite :

    « […] une étude est menée par la ville et GPSO sur une suppression de la navette municipale puisque sa fréquentation a fortement baissée… depuis qu‘elle est payante, après avoir été gratuite pendant 30 ans. Pourquoi ne pas envisager le retour de la gratuité plutôt que la solution de la supprimer ? Enfin, il serait envisagé de fermer le marché le mardi vu le peu de commerçants présents : 3 mardi dernier […] »

    « […] Mais à Vanves, depuis un certain temps, la mode est à la suppression, navette et le marché du mardi pour la Rentrée […] ».

     

    SUR LA NAVETTE

     

    Concernant la navette de Vanves, la Municipalité et Grand Paris Seine Ouest ont déjà eu l’occasion de communiquer au sujet de sa tarification depuis le 1er janvier 2017.

    Je rappelle que cette décision correspond d’abord à la mise en cohérence des lignes de bus du réseau de Grand Paris Seine Ouest. Dès 2010, GPSO s’est engagé dans une démarche d’homogénéisation des conditions d’exploitation et de la qualité du service. Il a donc été décidé d’appliquer la tarification régionale du STIF. La Navette est ainsi devenue la cinquième ligne tarifiée sur les sept lignes du réseau GPSO.

    Pour l’année 2017, les recettes liées à la tarification contribueront à hauteur de 30 258€ au coût d’exploitation de la navette de Vanves, ce qui ne représentera une couverture du déficit d’exploitation qu’à hauteur de 12 à 14%, le reste restant à la charge de la collectivité.

    L’application de la tarification a également permis de poursuivre la démarche de qualité de service engagée grâce à la mise en circulation d’un véhicule électrique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les nuisances sonores, et d’élever le confort a bord.

    L’offre de transport a également été renforcée l’été et est beaucoup plus lisible toute l’année : un seul circuit fonctionne toute la journée, du lundi matin au samedi midi.  Les conditions d’exploitation de la navette ont également été repensées pour gagner en efficacité, en ponctualité et en performance économique.

    Si nous avons d’ores et déjà pu constater une diminution de l’usage de la navette de Vanves, à laquelle nous nous attendions, il ne s’agit pas pour autant d’une désertion de ce service apprécié des Vanvéens.

    En effet, nombreux sont les Vanvéens possédant déjà une titre de transport de type Navigo, Imagine R ou Améthyste. Pour cette majorité d’usagers (les plus jeunes notamment), la tarification de la navette n’a en rien modifié leurs habitudes et comportements.

    Enfin, une analyse fine des voyages et du comportement des usagers sera réalisée par GPSO avant l’été pour étudier une éventuelle optimisation du service à la rentrée. La question d’une suppression de ce service est aujourd’hui exclue.

    S’il s’avère que pour les plus anciens la transition est plus délicate ; nous comptons sur cette étude in situ afin d’éventuellement proposer au niveau communal des dispositifs d’accompagnement financier complémentaires de ceux mis en place par le STIF et ses partenaires (Navigo remboursé à 50% par l’employeur pour les salariés, Imagine R pour les élèves avec prise en charge de la Région Ile-de-France, forfait solidarité transport pour les personnes sans emploi, carte Améthyste pour les personnes âgées, sous conditions de ressources, avec participation du Département).

    SUR LE MARCHE

    Concernant maintenant le marché de Vanves, je vous confirme que sa fermeture le mardi, telle que vous l’évoquez, n’est nullement envisagée par la Municipalité.

    La fréquentation moindre du marché en semaine n’est pas une nouveauté. Pour autant, la Municipalité a toujours fait le choix fort de maintenir ouvert le marché afin de permettre aux Vanvéens de profiter d’une offre commerçante de qualité, même lorsque cette offre vient à être ponctuellement réduite. Rappelons d’ailleurs que l’activité diminue également durant les vacances scolaires, en raison de l’absence sur la Ville de nombreux habitants.

    Pour autant, et comme j’ai déjà eu l’occasion de vous en faire part, ainsi qu’aux Vanvéens via le magazine municipal Vanves Infos, nous nous employons à redonner au Marché de Vanves une dynamique nouvelle. Le maintien d’une offre variée, la concertation régulière des commerçants, les différents travaux menés conjointement avec le délégataire EGS, sont autant de preuves de notre engagement.

    Récemment le marché a ainsi repris des couleurs grâce à des travaux de mise en peinture destinés à égayer le site. Par ailleurs, une place de convivialité, achevée il y a peu, permettra bientôt des instants de partage, de découverte et de dégustation au cœur du marché. Plusieurs animations y sont d’ailleurs prévues dès mois de mai prochain.

    La Ville et le délégataire sont en recherche permanente de nouveaux commerçants malgré une sélection stricte garantissant la qualité de l’offre de notre marché. Là encore, vos propos ne reflètent malheureusement pas la réalité de l’action municipale et la réalité du terrain. 

    Les décisions viendront en temps et en heure, la communication de la Ville également. Je vous invite donc vivement à ne plus colporter de fausses informations qui nuisent à la bonne compréhension de l’actualité par vos lecteurs et à l’action quotidienne de la Municipalité en faveur de toutes les Vanvéennes et de tous les Vanvéens.

  • UN NOUVEAU CONCESSIONNAIRE POUR LE MARCHE DE VANVES : EGS

    Vanves aura changé cette année de titulaires pour deux concessions importantes de notre commune. Védiaud pour l’ensemble de son mobilier urbain publicitaire qui remplace JC Decaux. C’est la raison pour laquelle l’ensemble des abris bus et panneaux publicitaires sont changés actuellement. EGS (Entreprise de Gestion et de Service) pour le marché qui remplace Lombard et Guerin  après 35 ans de service, et s’est engagé à régler quelques récurrents de ce marché depuis sa réfection et sa ré-ouverture après l’incendie

     

    Ce nouveau prestataire de service devrait entrer en fonction le 1er Mai prochain, pour un contrat de 6 ans afin d’assurer le fonctionnement du marché (placements des commerçants, perception des droits de place et des redevances), l’entretien des bâtiments (balayage, brossage, lavage, regroupements des déchets), et exécuter les travaux d’entretien. Le Conseil Municipal du 24 Mars dernier a entériné ce choix  après appel à candidature (Octobre 2009), examen  (3 décembre 2009) de celles-ci (5 sociétés candidates), par la commission d’ouverture des plis  offres, sélection des entreprises retenues (4)  invitées à faire une offre (remise en Janvier 2010), rapport d’analyse des offres examiné par la commission qui a permis d’engager les négociations avec les 3 entreprises ayant déposées une offre (Lombard  et Guerin, Somarep et EGS)  permettant d’apporter des précisions en terme d’investissements, de politique d’animation, de recrutement des commerçants, de moyens techniques et humains, des moyens mis en œuvre pour assurer la transparence du contrat, réunion de négociation  (en février 2009) avant le choix de l’entreprise jugée la plus à même « d’apporter les garanties techniques et financières permettant d’assurer la qualité et la continuité de services » par le maire à la fin Février  qui a saisi le conseil municipal lors de sa dernière réunion.

     

    « J’ai retenue une entreprise qui propose une offre de qualité, qui allie un programme d’investissement détallé (achat d’une autolaveuse, travaux sur l’éclairage et la signalétique, achat d’une presse à balle, dispositif anti-pigeons), une politique d’animation et de recrutement des commerçants dynamiques » expliquait Bernard Gauducheau  en résumant les principaux enjeux de la négociation  qui a aboutit à ce choix. Pour la commission qui a examiné les offres de ces 3 entreprises, il apparaît qu’EGS faisait une offre « la plus économiquement avantageuse : l’augmentation des droits de place est faible (+2%) et la redevance versée reste importante (31 500 € par an). Le budget consacré aux investissements erst également important (57 360 € sur la totalité du contrat)…. Les frais de personnels sont les moins élevées, les charges d’entretien sont détaillés et paraissent suffisants pour assurer les charges prévues par le contrat (18 841 €/an) et les frais généraux contenus (11 543 €/an) ».  

     

    Ainsi ce nouveau concessionnaire s’est engagé sur plusieurs points qui ont besoin d’être amélioré et font l’objet de récriminations tant des commerçants que des clients.

    - La lutte contre les pigeons : Sachant que les solutions traditionnelles ont été jugées inopérationnelles selon les configurations du marché, EGS a proposé une dénidification annuelle et cinq captures par an

    - L’éclairage : EGS devrait remplacer les éclairages existants par des projecteurs de type WOODY avec des projecteurs  suspendus. Cet éclairage devrait permettre une luminosité accrue sans consommation énergétique supplémentaire. Il n’en reste pas moins à évaluer l’esthétique du dispositif pour bien assurer son intégration bdans l’environnement.

    - La signalétique : EGS  envisage de poser 5 plaques d’aluminium à l’extérieur, et 2  dans le hall d’entrée avec marquage adhésif sur les portes vitrées. A l’intérieur, il s’agira de 20 places PVC suspendu dans les allées et 3 plaques PVC directionnelles

    - Le traitement des déchets : EGS installera une presse à balles pour compacter et trier les déchets. Mais cette société sensibilisera aussi les commerçants au tri sélectif, à l’abandon des sacs en plastiques… D’ailleurs en matière de développement durable, cette société utilisera des produits de lavage et de désinfection biodégradable, incitera à la réduction des consommations d’eau par réduction des diamétres de sortie de bouche d’eau, utilisera des ampoules basses consommations.

    - L’animation : EGS proposera des animations « clefs en main »  pour la fête du mimosa, des méres, de Beaujolais, de Noël, cette entreprises s’engageant à en organiser 4 au minimum par an