Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

franco-suisse

  • HAUTS DE VANVES : LA DENSIFICATION DU CLOS MONTHOLON SANS COMMERCES, NI SERVICES, QUESTIONNE LES RIVERAINS

    Pour cette première réunion semestrielle de quartier, lundi dernier,  le maire de Vanves avait choisi de l’organiser dans la salle polyvalente des nouveaux équipements du PMS A.Roche qui entoure la tribune requalifiée. Le public était venu nombreux, un peu à l’étroit par rapport au préau de l’école Larmeroux, mais dans ce quartier du Clos Montholon en pleine mutation. Il en a d’ailleurs été question grâce aux questions de quelques habitants sous l’œil attentif de Piere Toulouse candidat EELV aux élections municipales.

    Les travaux du mur anti bruit ont été présenté pour la troisiéme fois par SNCF Réseau, parce qu’ils vont, enfin, commencer, après avoir été annoncé pour cet été. Un point sur le chantier du Grand Paris Express a été fait, comme d’habitude, sur le chantier de la gare Fort d’Issy/Vanves/Clamart (FIVC) par une représentante de la société du Grand Paris. Ainsi que sur ceux de GPSO dans le quartier qui concernent la voirie (requalification rue A.briand, campagne de marquage au sol de 30 passages piétons, réaménagement du parking à l’entrée du PMS etc…), les espaces verts avec la plantation de 98 arbres dans la ville, la requalification du square de la place de l’Insurrection, le projet de kiosque à journaux ayant été abandonné après celui ce foodstruck grec, car le société gestionnaire ne trouve pas l’endroit intéressant pour en ouvrir un.

    Bernard Gauducheau a insisté sur deux projets : La requalification des rues Raymond Marcheron et Larmeroux pour 1,7 M€ qui a été déclassé par le département en voie municipale, le Conseil Département se déchargeant de certaines voiries comme cela a déjà été le cas à Vanves. «Cela a pris du temps car on n’était pas d’accord sur ce qu’il aurait dépensé s’il avait fait lui même les travaux (1,4 M€) comme c’est la régle. Cet accord a été trouvé. Nos services préparent un pré-projet avec GPSO qui sera présenté en réunion publique où les vanvéens feront un choix. L’idée est que cet axe très fréquenté soit apaisé et sécurzté» a-t-il expliqué. Il a même indiqué, qu’un nouveau permis de construire a été déposé par Bouygues Immobilier pour son projet à l’emplacement de deux pavillons, à côté du Centre des Impôts, qui «prend en considération les demandes des riverains»

    Il a annoncé une avancée dans la municipalisation de la rue de l’Avenir qui est une voie privée dans sa partie descendante. Ses services ont trouvé dans le règlement du lotissement, la possibilité d’intervenir pour la puissance publique et mettre de l’argent pour le requalifier. Ce qui est une garantie juridique. GPSO interviendra pour sa remise en état après concertation avec les riverains.

    Plusieurs questions ont été posé sur ce «triangle d’or» du clos Montholon, entre la rue cu Clos Montholon, les avenues du Général de Gaulle et de la Paix. Et notamment sur le bout, le plus proche de la futur gare du Grand Paris Express : « L’EPFIF (Etablisement Public Foncier Ile de France) exerce une veille, pour que la ville puisse intervenir  et préempter en cas de vente, pour contribuer à l’aménagement de ce site, avec des logements, des commerces… » . 8 transactions, pour l’instant,  auraient été réalisé et ont concerné des appartements. Une habitante de cette pointe s’est inquiétée : «Est-ce qu’on va être expropriée ?» - «Non, vous pouvez rester tranquille. La ville préemptera s’il y a vente !» l’a rassurée le maire. «Des programmes importants sont réalisés – allusion aux trois constructions de nouvelles résidences par Boyuges Immobilier et Franco-Suisse – y associera t-on des services ? » a demandé un riverain. Le maire a justifié le choix de la ville d’étendre et de requalifier le groupe scolaire du Centre bien situé plutôt qu’en construire un nouveau dans ce quartier car «les capacités d’absorption de Vanves sont importantes » et qu’avec tous ces nouveaux programmes immobiliers, le nombre de vanvéens devrait rester stable. Mais pas plus de précisions sur l’installation de commerces à cette pointe du Triangle ou dans ce quartier.  

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE CONCERTATION SUR DES SUJETS BRULANTS

    Lundi 1er  Juillet

    A Vanves et dans la MGP : Mise en  œuvre de la ZFE (Zone à Faible Emission) avec la circulation différenciée : Vanves fait partie des 47 Communes sur 79 qui ont signé un arrêté municipal

    A 19H à l’hôtel de ville : Réunion d’information sur le projet de requalification du square de l’insurrection avec les riverains où seraient prévus un kiosque à journaux, et une sorte de food Struck (l’îlot Grec) dont ne veulent ni les riverains, ni les anciens combattants

    Mardi 2 Juillet

    A 19H au Parc des Expositions : Réunion du Comité des riverains où il sera question du projet Mixcité prévu le long du parc des expositons côté Vanves et Issy les Moulineaux très décrié par les isséens et vanvéens

    Mercredi 3 Juillet 2019

    A 19H30 à la Maison paroissiale Saint Remy : Reprise des Barbecues de l’été chaque mercredi à 19H30 de Juillet et Août. Chacun amène de quoi garnir substantiellement le buffet (grillades, salades, desserts)

    Vendredi 5 Juillet

    A 18H30 au SQUARE (rue Murillo) : Réunion d’information sur le projet immobilier du groupe Frano-Suisse en haut de la rue Gabrielle d’estrée  à l’emplacement de pavillon avec les riverains

    Dimanche 7 Juillet

    A 15H/15H30 au PMS A.Roche : Finale du tournoi open de la section Tennis

  • MUTATIONS URBAINES A VANVES ET AUTOUR DE LA GARE DU GRAND PARIS EXPRESS (suite) : LA STRATEGIE DE LA LENTEUR

    Dans le triangle d’or de Vanves, 2 promoteurs ont signé avec les propriétaires de pavillons, ou sont sur le point de le faire pour mener à bien 3 opérations l’une par Bouygues Immobiler (54 logements) av du Général de Gaulle, et les deux autres par Franco Suisse à l’angle des avenues de la Paix/Général de Gaulle et rue du Clos Montholon. Quelques uns résistent pour faire monter les enchéres. Pas vraiment d’opposition très ferme peut être à une ou deux exceptions prés

    Pour une simple raison, comme l’explique l’un de ses propriétaires : «La plupart sont retraités Et les plus âgés sont tentés de vendre car ils s’aperçoivent qu’avec l’âge, monter un ou étages va devenir difficile. Certains ont déjà eu des accidents ! Alors les propositions faîtes par ses promoteurs les intéressent. Quant à ceux qui ne sont pas encore à la retraite, mais pas loin, ils pensent vendre pour aller s’installer en province où ils ont déjà une résidence secondaire ! »  D’autant plus que ses promoteurs proposent de les racheter un tiers de plus que le prix du marché. Pour ceux qui sont prêt à s’installer dans leur résidence, l’un des deux promoteurs est prêt à faire 15% de rabais

    Ainsi en adoptant cette stratégie de la lenteur, ses promoteurs peuvent plus facilement regrouper plusieurs pavillons pour faire une belle résidence. Et de surcrot, elle permettra de laisser passer les échéances des municipales dans moins d’un an, ce qui n’est pas pour déplaire aux élus qui ne souhaitent pas de vagues durant la campagne. Franco-Suisse ne cachait pas ses derniers temps qu’il a acquis plus de terrains qu’il en fallait pour construire son immeuble à l’angle La Paix/Général de Gaulle. De quoi même faire une seconde résidence différente dans son prolongement avenue du Général de Gaulle

    Avec le temps, toute cette zone devrait voir disparaître ses pavillons au profit de résidence de 3 à 4 étages d’ici une dizaine d’années. Seule ombre au tableau : les commerces, les équipements pour accompagner la mutation de ce triangle d’or. Il y a quelques commerces et restaurants au fort d’Issy, mais comme l’a expliqué le Parisien récemment, on ne peut pas s’y garer ! Le quartier de la gare à Clamart : Difficile d’accés à cause du chantier du Grand Paris Express, pour l’instant. Et les promoteurs n’ont pas prévu de locaux commerciaux au rez de chaussée de leurs futures résidences. Ce qui va poser un sacré problème, à moins que cela commence à bouger au carrefour du Clos Montholon