Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

réunion publique de quartier

  • QUARTIER DU PLATEAU : L’INCIVILITE NOUVEAU FLEAU DE VANVES

    Le second temps fort de cette réunion publique de quartier du Plateau à l’école Marceau lundi dernier a concerné la sécurité en présence du commissaire de Vanves. «L’objectif est de se donner les moyens d’assurer la quiétide des habitants. Plus que de l’insécurité, on a, à faire face, à des incivilités de plus en plus répandues, phénomène qui a tendance à se généraliser. Il faut utiliser, la prévention, les aménagements, et la répression » a expliqué le maire de Vanves qui a fait part de sa volonté de ne rien laisser passer, et de trouver des solutions. « Il n’y a rien de pire de se défausser sur les autres. C’est une responsabilité collective. J’en suis à écrire des lettres aux parents car on a vu leur enfant dans la rue à 2H du matin. J’ai reçu une pétition de riverains de l’allée des Carriéres qui se plaignent de rodéos à moto à proximité d’une école en pleine journée » donnait il comme exemple.

    «Nous avons fait 53 interventions sur le Platzau depuis Décembre, pour des nuisances, surtout rue A.Comte, place des Provinces, où des jeunes se regroupent sans se préoccuper du voisinage, de l’état de l’espace public. Sans parler des rodéos en scooter avec des jeunes sans casque. Une nouvelle loi devrait nous permettre de poursuivre les auteurs de ses rodéos plus sévéremment avec l’aide de la vidéoprotection. Mais cela ne sert à rien de chercher à les poursuivre » a expliqué le commissaire de police de Vanves qui a parlé chiffres - «Vanves a connu une année 2017 sécurisante avec une baisse des faits (vols par effraction, de deux roues, de véhicules…) » – qui a insisté sur la nécessité d’appeler le commissariat dés la constatation de nuisances pour faire intervenir la police suite à l’intervention d’une résidente de l’immeruble Auvergne qui se plaignait de cette présence continuelle d’individus.

    «C’est la vraie problématique du Plateau. On a traversé une période difficile en 2015 avec les attentats. Mais depuis on a retrouvé une certaine autonomie, et lorsqu’on nous appelle, on répond présent (en fonction des circonstances). On a mutualisé sur le district nos moyens pour avoir des équipes qui interviennent. On est au courant des problèmes dans leur globalité. Et on peut assurer deux passages dans la nuit sur le Plateau. Mais il est important qu’au moment où cela se passe, de nous appeler, car il y a une trace de l’appel » a insisté le commissaire de piloce. « Mais ils n’ont jamais de contraventions lorsqu’ils font du rodéo dans une rue piétonne  sans casque, alors que si je roule en moto sans casque, je me prends un PV » constatait un habitant du Plateau. «Pour dresser un PV, il faut constater une contravention ! Par contre, si je constate l’infraction, je mets le 2 roues à la fourrière et l’individu en  garde à vue s’il y a plus grave » lui a répondu le commissaire de police en reconnaissant que les choses évoluent – « on réfléchit à la piste de la vidéoverbalisation ! » - même si les vanvéens présents restaient dubitatif

  • PLATEAU DE VANVES : UNE ANNEXE DE LA POSTE REMPLACE PAR 3 RELAIS POSTAUX

    Comme lors de la 1ére réunion publique de quartier à l’école Larmeroux (pour les Hauts de Vanves), voilà quinze jours, la dernière s’est déroulée lundi soir à l’école Marceau (pour le Plateau) sous l’orage et des pluies diluviennes, ce qui a peut être dissuadé certains vanvéens de venir. «Cela arrose les jardins, cela dissuade ceux qui se scotchent en bas des immeubles» commentait le maire de Vanves qui a permis d’aborder deux grandes questions d’actualité, en dehors des travaux et du budget 2018, le devenir de la poste sur le plateau, et la sécurité en présence du commissaire de police

    «Voilà quelques mois, la Poste nous a informé de nouvelles orientations : Sa volonté de maintenir la poste cetrale place de l’insurrection, et remplacer l’annexe du Plateau par trois relais postal. 15 ans après ouvert cette annexe, on nous dit que La Poste avait besoin de se réorganiser. Car elle ne peut plus fonctionner comme elle l’a fait jusqu’à présent. L’enjeu est trés important pour elle, avec tous ces emplois à la chef (230 000). Elle joue sa survie actuellement » a constaté le maire en prévenant son représentant présent à la réunion « qu’il n’est pas question de partir tant que vous n’avez pas trouvé un relais postal ! ». Celui-ci a fait une présentation de la situation de la Poste qui vit une période difficile à cause de l’évolution de son métier, en remplaçant certaines activités traditionnelles en baisse (plis distribués) par d’autres en progression  (colis, banque postale), la gestion des bureaux de poste étant touché par une baisse de fréquentation de la clientèle (à cause de de la dématérialisation) devenant difficile surtout pour assurer leur maintien.

    «Nous modernisons les bureaux de poste là où ils fonctionnent, comme ce sera le cas pour le bureau de l’hôtel de ville, pour le moderniser. On va transformer cette annexe, mais on ne la ferme pas en laissant des services chez un partenaire commerçant ou enseigne comme c’est le cas dans les Hauts de Seine avec 20 relais postaux (pour des dépôts et retraits de colis, des affranchissements, des achats de produits soit 80% de l’activité de ce bureau annexe) avec des amplitudes horaires plus large s(8H-21H) » a-t-il expliqué en citant le seule exemple à Vanves de l’épicerie de Rachid rue de Châtillon et en donnant des chiffres intéressants sur la fréquentation :  Le bureau de Vanves Hôtel de Ville  a connu une baisse de 7% de clientèle, l’annexe du Plateau de 13,5% avec une centaine de clients par jour dont 80% pour des retraits ou dépôts de colis, et 17 par jour pour des opérations bancaires. Mais voilà, pour l’instant, il n’a pas trouvé de partenaires sur le Plateau pour ouvrir ses relais postaux, même s’il y aurait une piste, ce qui explique la condition mise par le maire   

    Evidemment, certains participants ont reproché à la Poste d’avoir supprimé le conseiller de la banque postale, avec pour conséquence, l’installation de 3 agences bancaires sur le Plateau, d’avoir installés des automates, et de n’avoir plus comme présence qu’un ou deux agentsà mi-temps. « Si vous aviez voulu sauver ce bureau de poste, vous l’auriez fait ! » lui a reproché une participante. Alors que d’autres s’inquiétaient du respect de la confidentialité des opérations, exercés par des agents postaux assermentés et qui le seront maintenant par des commerçants

  • CENTRE ANCIEN-SAINT REMY DE VANVES : DES TRAVAUX ET UNE EXPERIMENTATION

    A côté des chantiers de constructions, il y a d’autres travaux dans ce quartier du Centre ancien – Saint Remy sur lesquels est revenu le représentant de GPSO, à l’occasion de la réunion publique jeudi dernier : Le petit jardin du centre administratif avec la promenade Simone Veil dont les travaux de réaménagement (90 000 €) ont commencé en Novembre et se sont terminés ces jours-ci avec les plantations. La rue de la République  qui a fait l’objet de travaux de bouchardage pour la rendre moins glissante  - surtout pour les deux roues les jours de pluie – mais malheureusement pas la place comme l’a regretté un habitué. Un trottoir de la rue Valentine Jacquet  a fait l’objet de travaux de réfection (18 000 €), et la borne fontaine de la rue de la République a été remplace (3250 €) sans compter les multiples petites interventions quotidiennes (127) et la réparation de 47 nids de poule dans ce quartuer depuis le début de l’année

    Deux sujets ont été abordé : Tout d’abord, l’expérimentation du changement de sens de la rue Pruvost, la ville attendant un avis du Conseil Départemental sur la possibilité d’un tourner à gauche boulevard du Lycée. Une demande des riverains qui se plaignent d’un trajet «malin» embouteillant cette rue chaque matin et soir. Mais ont-ils pensé que l’expérimentation au moment où la place de la République est piétonnisée est un bon choix, car par où vont passer les automobilistes pour rejoindre le CD50 ?  Rue valentine Jacquet-place du Président Kennedy-Vieille Forge… déjà bien circulante en fin de journée car devenu un circuit malin. D’autant plus si les sens uniques ne sont pas changé, où  les véhicules engagés rue d’Issy iront lorsque leurs conducteurs ne pourront plus tourner à gauche ! Et bien rue Gaudray et Jean Baptiste Potin, puis Valentine Jacquet, place du Président Kennedy etc….où les  riverains se plaignent déjà de rues fortement empruntées par des véhicules qui ne respectent les limitations de vitesse et où il y a quand même un parc et une école. 

    Ensuite le chantier de la station Vélib, rue de la République, entouré de barrières depuis 10 mois, les piétons ne pouvant pas se croiser. «Je pense la même chose que vous. C’est sous la responsabilité de Vélib’Métropole. On attend le branchement électrique qui doit être effectué par Enedis ! » a répondu le maire qui constatait come tout le monde que « le changement du marché est désastreux. Cette affaire va mal se terminer et ma crainte est que l’on demande aux communes de payer ! »