Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

réunion publique de quartier

  • HAUTS DE VANVES : LES RESIDENTS DE NIWA EMMENAGENT ET LA RUE A BRIAND BIENTOT EN RENOVATION

    Il a été beaucoup questions de chantiers menés par GPSO, la ville, la Société du Grand Paris (Gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart), la RATP (pour la ligne 59), par cet investisseur vanvéen pour ouvrir un restaurant italien dans ce petit pavillon coincée entre l’école Larmeroux, et le parc F.Pic sur lesquels reviendra le Blog bien sûr, avec aussi ses dossiers qui traînent à cause du nombre d’intervenants à décider, comme le mur anti bruit prévu pour protéger les riverains de la ligne SNCF, ou la rénovation de la rue de l’Avenir à cause de  5 à 8 copropriétaires qui n’ont pas signés les documents qui permettraient de déclasser cette voie privé. Sans parler des propriétaires de chiens indélicats, des passerelles de la SNCF quelque peu vétustes et mal entretenues, etc….

    Mais finalement, c’est la rue Aristide Briand qui a retenu l’attention, notamment dans sa section entre René Coche et Diderot avec cette résidence NIWA (Bouygues Immobilier) qui devrait commencer à accueillir ses premiers habitants à partir du 5 Décembre. La ville avec GPSO a prévu une requalification de cette partie de la rue, sans remettre en question le sens interdit, ni son sens actuel, qui évitera finalement un circuit malin d’avant chantier. 400 000 € sera consacré à sa rénovation qui concernera l’éclairage,  la végétalisation avec des arbres (19) côté résidence, des jardinières côté créche et maison de retraites, car une canalisation de gaz souterraine empêche d’en planter, la chaussée avec plateau surélevé aux passages piétons, trottoirs en enrobé rouge avec une piste cyclable, des places de stationnement préservées et un dépose-minute. «Lorsque le chantier NIWA a été lancé, on a changé le sens interdit pour protéger l’acèés à la créche. On attendu la fin du chantier pour adapter cette voie à la circulation douce, en gardant le sens interdit qui a donné satisfaction » a indiqué Bernard Gauducheau qui considère qu’on est à une époque où l’on commence à prendre conscience de la nécessité de sortir du « tout voitrure », de privilégier les circulations douces comme Vanves l’a fait avec la rue Sadi Carnot, même si beaucoup ont du mal à respecter les zones « 30 » et »20 ». Les travaux de la rue A.Briand sont prévus au printemps 2019

  • PLATEAU DE VANVES : DIALOGUE DE SOURD ENTRE LA POSTE ET LES VANVEENS

    A la réunion publique du quartier du Plateau lundi dernier, il a été bien sûr, de nouveau,  question du bureau de poste qui doit fermer ces jour-ci, mais sans  qu’il y ait un relais puisque le commerçant qui s’était proposé, s’est rétracté. Des représentants du groupe La Poste ont tenté d’expliquer la situation. Tout d’abord, en rappelant la diminution de 30% de l’activité courrier que le groupe essaie de compenser en ayant relancé l’activité colis, mais avec beaucoup de concurrence dont Amazone bien sûr, et la Banque Postale qui réduit sa présence sur le territoire. Du coup, la Poste prend des mesures préventives. Ensuite en rappelant que le groupe a pris de sengagements qu’il va poursuivre : «On avait conclu un partenariat avec un commerçant. Mais il s’est rétrcté, à quelques jours de la fermeture de ce bureau de poste. On poursuit les recherches pour trouver un  nouveau commerçant sur le Plateau » a-t-il indiqué en faisant remarquer que les points relais poste permettent plusieurs opérations ( colis, lettres, affranchissements) avec une amplitude d’horaires plus lage comme c’est le cas chez Vanv’En Poupe qui accepté d’en prendre plus, chez Rachid rue de Châtillon… Et en annonçant un renforcement du prsnnel au bureau de poste de l’Insurrection  grâce à des intérimaires…

    «N’aurait il pas été plus opportun de choisir Janvier pour fermer  que Novembre ? » a demandé un participant – «On renforce notre processus sur Insurrection et les partenaires ! » lui a répondu l’un des délégués de la Poste.  « Ce ne sont pas les habitudes des clients, mais plutôt la politique de la Poste qui a changé la situation. Pourquoi avoir limiter les horaires d’ouverture » a demandé un autre inquiet quant à la confidentialité des actes. «Nous avons des nécessités de réduction de coûts. Nous ferons une économie de loyer et nous renforcerons des bureaux de poste où il y a une forte fréquentation. Et le Bureau de poste de l’Insurrection offrira des services de bien meilleurs qualité. Ce qui n’empêche pas d’avoir des questions sur la stratégie ! ». a-t-il précisé. « On a dit qu’on ne fermerait pas le bureau du Plateau tant qu’on n’aurait pas trouvé une solution ? »  constate  un troisiéme. C’est alors que le maire est intervenu : « On m’a mis devant le fait accompli. On n’a aucune garantie de trouver quelqu’un. Je veux bien comprendre vos problémes ! Je ne sais pas ce que deviendra le groupe dans les années à venir. Mais je me sens un peu trahi. Il y avait un engagement de votre part ! » a-t-il rappelé en étant décidé à ne pas les lâcher tant qu’on n’aura pas trouvé une solution. Le représentant de la Poste fait la promesse de rechercher et de trouver un partenaire grâce au travail en binôme avec la mairie.

    « Comme cela construit partout à Vanves, il devrait y avoir plus de clients ! Et vous fermez des bureaux où il faudrait mettre plus de personnel » s’étonne un habitant qui n’a plus confiance. « Je me suis engagé à trouver un partenaire, on l’a fait dans un autre quarrtier. Et on peut en trouver un demain. Des choses ont évoluées » a répondu le délégué de la poste. « Qu’allez vous faire face à l’explosion de la fréquentation du bureau de poste de l’Insurection ? » - « Les relais répondent à ce souci d’étendre les horaires pour retirer ls colis ! » - « Pourquoi pas à Carrefour Market ? »  - « Cela peut évoluer ! »

  • PLATEAU DE VANVES : DES PROJETS ET DES REALISATIONS DE WOODEUM A L’ALLEE DES CARRIERES

    A l’occasion de la réunion publique du quartier du Plateau, à l’école Marceau,  en dehors de la sécurité, plusieurs sujets ont été abordés : Tout d’abord le projet Woodeum porte Brançion qui a évolué. « La DRIEE a demandé à la société Woodeum de réaliser une étude d’impact et d’évaluation environnementale  qui accompagnera le dossier du permis de construire au printemps 2019. Il y aura une participation du public qui pourra, par voie électronique donner son avis en Juin 2019, dans la mesure où il n’y aura pas d’enquête (et donc déclaration) d’utilité publique. La synthése des observations et propositions seront publiés sur Internet pendant 3 mois » a indiqué Pascal Vertanessian, maire adjoint à l ’urbanisme.

    Il a apporté quelques précisions à la suite de plusieurs de questions : « Nous allons réaménager la voirie tant à Paris qu’à Vanves. Nous travaillons avec GPSO là-dessus ensemble pour assurer une cohésion. Le skate park ne bougera pas. Les terrains de football et basket seront réimplantés ailleurs » a-t-il précisé. « Ils seront repousés au-delà du square, et un seul terrain multisport sera réalisé » a ajouté Bernard Gauducheau qui reste convaincu que « ce n’est pas l’idéal. Mais nous avons peu de foncier pour le réimplanter ailleurs ! ». Il a noté qu’il y a «un mouvement qui tend à démontrer qu’il y a un problème d’environnement avec les véhicules Diesels, des concours et des réflexions sur le devenir du Bd Périph  (et les voies rapides de la région parisienne) pour le transformer en bd urbain afin de reconquérir cet espace, avec l’idée d’une jonction entre Paris et la petite couronne, pour atténur les nuisanceset améliorer la qualité de vie »

    Ensuite la requalification du Plateau qui se poursuit avec GPSO : Après le square des Droits de l’Enfant en 2017, ce fut au tour de la place des provinces – 350 000 € pour rénover l’éclairage, le réseau d’assainissement, la dalle, avec de nouvelles plantations – et la galerie commerciale – 327 000 € pour refaire l’éclairage et le plafond- en 2018. En 2019,  il est prévu de s’attaquer au square Rabelais, à l’aire de Jeux du square Jarousse et à l’allée des Carrières. Il est prévu pour cette allée de la sécurisé avec des clôtures, pour éviter le passage des deux roues, et surtout des regroupements le soir, puisqu’elle sera fermée. En dehors de cela, l’objet est de mettre en valeur le parvis de l’école, l’aire de jeux, renouveler la plalette végétale, refaire l’éclairage et aménagér des jardins partagés.