Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hauts de seine

  • COVID-19 : VANVES BENEFICIE D’UNE ECLAIRICIE SANITAIRE COMME EN ILE DE FRANCE

    «Il faut se donner les moyens, pendant encore plusieurs mois, d'avoir la possibilité de recourir à des mesures, si c'est nécessaire, pour protéger les Français» expliquait encore Gabriel Attal, porte parole du gouvernement à propos du passe-sanitaire qui sera maintenu jusqu’en décembre avec  l’état d’urgence sanitaire, même si le gouvernement réfléchit à une application locale (au niveau départemental).  «L’éclaircie sanitaire s’observe à peu prés partout dans l’hexagone. Mais ce n’est pas parce que la marée est basse qu’elle ne peut pas remonter» ajoutait il à un moment où désormais seul un département, les Bouches-de-Rhône affiche un taux d’incidence supérieur à 100 pour 100 000 habitants, les autres étant au-dessus de la barre de 50 cas pour 100 000 habitants sauf dans 47 départements. Mais voilà les 8 départements franciliens dont les hauts de Seine n’en font pas partie.   

    Ainsi l’obligation du port du masque à l’école primaire est  obligatoire uniquement pour les enfants, celui-ci étant toujours porté par les adultes, et notamment à Vanves  Mais cela ne pourrait être qu’une question de jours pour certains d’entre eux : En Seine-et-Marne, le taux d’incidence est désormais de 56 cas pour 100.000 habitants… et la décrue se poursuit. Au rythme actuel, ce département pourrait franchir le cap des 50 d’ici la fin de la semaine prochaine. Autres départements concernés, les Hauts-de-Seine, avec un taux d’incidence de 63, ou l’Essonne (67 cas pour 100.000). En Seine-Saint-Denis, en revanche, département dans lequel la vaccination peine à progresser, le taux d’incidence est de 91,8. A Paris, le taux d'incidence est de 75.

    C’est pourquoi, dans les Hauts de Seine, l’accent est mis sur les vaccinations, encore et toujours avec les 28 Centres qui restent ouvert – le plus fort maillage en France selon le préfet des Hauts de Seine – dont celui d’Issy les Moulineaux dont dépend Vanves où 20 000 vanvéens-Isséens auront été vaccins d’ici la fin de l’année. «On conserve ce maillage pour la 3e dose » indique le préfet même si les horaires sont adaptés, et qui donnait quelques chiffres sur la vaccination des 12-17 ans qui doivent aussi avoir leur pass-sanitaire pour accéder aux cinémas, aux bibliothèques, dans les centres sportifs, à la piscine ou au restaurant. Le département compte 114 545 ados, dont seulement 57,8% disposent d’un schéma vaccinal complet et 66,4% a avoir reçu une première dose.

  • MARDI VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    EXPOGRAPH VANVES SUR LE CHEMIN DU RENOUVEAU

    La COVID aura laissé des traces après 12 mois sans compétition. Sans encore de repère entre anciens et nouveaux joueurs, les défaites se succèdent depuis la reprise du championnat Entreprise Critériul e la ligue Paris Ile de France :  Défaite de la réserve 2/1 contre les Services du premier ministre Défaite de la première 3/1 contre Paris XIII le 18 Septembre. Mais le 25 Septembre, victoire de la prelière contre les communaux de Maisons Alfort qui permettre de continuer à travailler afin d'améliorer le collectif aux fins de nouveaux succès, mais défaite amére  de la Réserveface à Chambourcy pour la Réserve, mais peu évidente qui amène un coup franc victorieux de l'adversaire.  Enfin  défaite cinglante d’Expograph 1/5 à Roissy le 2 Ocobre «Une équipe fantôme et beaucoup d’inquiétude si les joueurs ne se remettent pas en question» jugeait Jean Royer toujours fidéle supporter et coach de ses deux équipes.

    NATURALISATION

    «En choisissant de partager le destin de notre communauté nationale, vous faites le pari d’une certaine grandeur de la France et du partage de ses idéaux, sa langue et sa culture. Ce soir, vous êtes Français, héritier de son Histoire et acteur de son présent. Vous lui apporterez sans conteste votre richesse » a déclaré le 27 Septembre le maire de Vanves aux vanvéens naturalisés (sur la photo salle Henri Darien). Cette cérémonie intervenait alors que  le préfet  des Hauts de Seine annonçait  la naturalisation de plus de 500 travailleurs étrangers, en première ligne pendant la crise sanitaire. Laurent Hottiaux a présenté le bilan dans les Hauts-de-Seine, du dispositif exceptionnel mis en place dans le cadre des demandes d’acquisition de la nationalité française des ressortissants étrangers mobilisés pendant la crise sanitaire. Depuis son lancement, 691 dossiers ont été identifiés parmi les demandes de naturalisation déposées par les résidents des Hauts-de-Seine. 501 personnes sont à ce jour devenues françaises par le biais de ce dispositif. Professionnels de santé, agents de sécurité ou d’entretien, enseignants, techniciens… Ils étaient en première ligne pendant la crise sanitaire. A ce titre, ils ont bénéficié d’un traitement prioritaire de leur demande de naturalisation.

    PLAN DE RELANCE POUR LES ASSOCIATIONS

    Bernard Gauducheau aura l’occasion de reparler jeudi soir lors de la soirée des présidents, du plan de relance des associations mis en place en Avril 2021. Il  avait pour but de permettre aux associations de relancer leurs activités après plusieurs mois d’arrêt suite à l’épidémie de Covid-19. Sur proposition du Conseil Local de la Vie Associative (CLVA) la Municipalité a souhaité prolonger certaines actions de ce plan de relance par plusieurs initiatives : Tout d’abord, l’extension du délai de demande de la subvention de 150€ pour l’équipement numérique, jusqu’au 31 octobre 2021. Cette aide complémentaire vise à renforcer la capacité numérique de votre association sur présentation d’un justificatif (devis ou facture) et à hauteur de 150€ maximum. Ensuite, l’ organisation d’une 2ème « porte ouverte aux associations », à l’Espace Giner, le samedi 20 novembre de 10h à 12h30, avec différents espaces seront aménagés pour vous accueillir et favoriser les échanges informels. Enfin, il a demandé à chzque président d’association d’organiser la vérification du pass-sanitaire pour toute personne utilisant les locaux communaux mis à leur disposition

     

  • LES RESULTATS PRECEDENTS SUR LE CANTON DE VANVES, PUIS DE VANVES CLAMART

    En 1998, LE DEBUT DE LA CONQUÊTE

    Au 1er tour le 15 Mars,  Bernard Gauducheau (UDI) obtient 41,08% des voix devant François Bordes (PS) avec 28,26%, Emeric Reller (FN) avec 10,74%, Raymond Deniau (Gauche Alternative) ) avec 6,91%, Jean Pierre Bourely (PC)  avec 6,42%, ses deux candidats étant maire adjoint de la municipalité conduite par G.Janvier (PS),  et Christian Raoult (MDC ) avec 2,64%). Au second tour, Bernard Gauducheau bat François Bordesavec 53,08% contre 46,92%, cette victoire de l’opposition donnant l’impression d’un vote sanction contre l’équipe en place. A l’époque, le RPR avait respecté les accords RPR/UDI en ne présentant pas de candidat contre le successeur de Roger Aveneau (UDI), ce qui est bon de rappeler en ces temps-ci  

    EN 2004, LA REVANCHE DE GUY JANVIER

    Au 1er tour des Cantonales, le 21 Mars,  Bernard Gauducheau (41,53%) candidat sortant, améliore son score de 1998. Il se retrouve en ballottage serré avec Guy Janvier (36,72%) qui fait 8 points de mieux que F.Bordes en 1998. Il est  suivi par le Vert P.Toulouse (7,94%),  le FN S.Tholey (6,81%), le PC JP Bourely (3,12%), le MDC C.Raoult (1,66%), les EXG/LO AM Sade (1,55%) et  PT E.Allain (0,68%). La participation a été plus qu’honorable (68,33%)  Au 2éme tour des cantonales, le 28 Mars,  Guy Janvier (PS) a battu de 94 voix avec 5555 voix (35,38%) Bernard Gauchucheau avec 5461 voix (34,79%). Il a été victime de la poussée générale de la gauche, alors qu’il bénéficiait de toutes les investitures UMP-RPF-UDF et du soutien personnel de Nicolas Sarkozy venu le soutenir. Pour Guy Janvier c’était une petite revanche : « Je suis très content, ravi, ça n’a pas été facile car droite et gauche sont à égalité depuis 20 ans à Vanves ».

    EN 2011 : JANVIER REELU AVEC 80 VOIX D’AVANCE

    Au 1er tour, le 20 Mars, 45,99% des vanvéens avaient voté au 1er tour, soit 7949 votants sur 17 266 électeurs inscrits. Bernard Gauducheau (NC) était arrivé en tête avec 38,99% (3057 voix) suivi par Guy Janvier (PS) avec 30,77% (2413 voix), Corinne Praznosczy (EELV) avec 14,25%  (1117 des voix), suivi par Guillaume L’Huillier (FN) avec 9,36% (734 voix),  Bastien Lachaud (FdeG) avec 5,61% (440 des voix) devenu en 2017 député LFI  de la Seine Saint Denis  et le Parti Ouvrier Indépendant avec 1,02% (80 voix). « Si on avait voté local, Bernard Gauducheau serait très largement en tête. Mais les électeurs ont voté nationale » confiait alors la Sénateur de Vanves qui avait constaté un très fort d’abstention

    Au 2éme tour, le 27 Mars,  49,66% des vanvéens avaient voté, soit 8584  votants sur 17 266 électeurs inscrits avec 283 B&N : 4190 électeurs s’étaient prononcés pour Guy Janvier (PS), soit 50,48% qui était réélu avec 80 voix d’avance sur Bernard Gauducheau (NC) qui en avait recueille 4111 (49,52%).  « Je n’ai rien perdu ! Je n’ai pas réussi à le dégager » confiait alors  Bernard Gauducheau qui reconnaissait que « c’est dur à Vanves », « qu’il y a une opposition » et que « les Verts prennent de plus en plus d’importance ».Guy Janvier déclarait alors :« C’est le résultat d’une campagne collective, de 5 personnes qui m’ont vraiment aidé comme les cinq doigts d’une main, en jouant sur les idées d’unité et la conviction ». Et  il remarquait qu’il était le seul à avoir battu un maire dans les Hauts de Seine.

    EN 2015, NOUVELLE DONNE

    Le canton-ville de Vanves  a été redessiné, couplé avec la ville de Clamart, avec comme partout ailleurs un binôme femme/Homme. La majorité départementale avait présenté Isabelle Debré (LR) 1er adjointe de Vanves et Jean Didier Berger (LR), maire de Clamart, Bernard Gauducheau ayant privilégié la Région

    Les résultats du 1er tour donnaient sur le canton : Isabelle DEBRÉ / Jean-Dider BERGER (UMP) : 44,73% (11 668 voix), Yannick GEFFROY / Guy JANVIER (PS) : 29,30% (6 775 voix) , Gabrielle GIRARD / Jean-Charles SAGLIETTI (FN) : 22,98% (3 126 voix), Catherine NAVIAUX / Roland RABEAU (EELV) : 10,65% (2780 voix), Lucie HEURTIER / Boris AMOROZ (Front de Gauche) : 6,64% (1 731 voix). Et sur Vanves :  Jean-Didier Berger et Isabelle Debré (UMP)   : 41,38% (3753 voix), Guy Janvier et Yannick Geffroy (PS) : 29,31% (2658 voix), Jean-Charles Saglietti (FN) et Gabrielle Girard (FN) : 11,68% (1059 voix) , Catherine Naviaux (EELV) et Roland Rabeau (EELV) : 11,43% (1032  voix), Boris Amoroz (PCF-FDG) et Lucie Heurtier (PG-FDG) : 6,20% (563 voix)

    Pour le second, le FdeG ne donnait aucune consigne de vote à ses électeurs, dans la mesure où ses élus et militants ne soutiennent pas du tout la politique du gouvernement menée par M.Valls. Sur le canton, Isabelle DEBRÉ / Jean-Dider BERGER (UMP) obtenaient 58,90 (14 286 voix, Yannick GEFFROY / Guy JANVIER (PS) : 41,70% ( 9668 voix). Sur Vanves , le binômeJean-Didier Berger et Isabelle Debré (UMP)   : 55,98% (4603) et Guy Janvier et Yannick Geffroy (PS) : 44,52% (3693). Avec ce résulats, la majorité UMP/UDI municipale revenait à un équilibre plus normal, même si cela a fait grincer des dents du côté centriste, avec un maire UDI et une conseillére général UMP, comme dans les années 80 et 90 mais à l’inverse. Et cet équilibre est un bien commun à la majorité qui lui a toujours permis de diriger cette ville à l’image de la majorité départementale gaulliste/centriste qui gére ce département depuis 50 ans. Malheureusement, contrairement aux apparences, un coup de canif a de nouveau été apporté à cet équilibre à l’occasion de cette élection.de 2021