Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique

  • VANVES ET LA REGION ILE DE FRANCE : A 4 MOIS DES REGIONALES

    A 4 mois des élections régionales, la situation commence à se clarifier du côté des candidats.

    Ainsi Valérie Pécresse qui avance à pas de loup engrange des soutiens, des élus centristes, 500 jeunes franciliens qui ont signé une tribune dans le JDD dimancher dernier,  tout en préparant discrétement sa campagne avec une équipe composée cette fois de Florence Portelli et Othman Nasrou son 1er vice président aux manettes qui ont lancé le collectif «Ile de France Rassemblée», avec Jean Didier Berger, maire de Clamart délégué général de Libres pressenti pour être son directeur de campagne. Elle déclarera sa candidature pour un second mandant à la tête de la Région le plus tard possible afin de pousser à fond son avantage, notamment avec la gestion de la crise sanitaire «où elle montre que la région peut être plus utile que l'Etat». Valérie Pécresse compte aussi sur son bilan, que les Franciliens jugeraient positif (61 % contre 39 % négatif) selon les éléments confidentiels d'un sondage Ipsos réalisé en octobre dernier

    Si pour l’heure, aucune tête de liste départementale n’a été officialisé, le nom de Philippe Juvin circule pour les Hauts de Seine. Le maire (LR) de La Garenne-Colombes et omniprésent patron des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou a acquis ses derniers mois une notoriété incontestable. C’est d’autant plus important que lors des dernières élections de décembre 2015, c’est la liste de Valérie Pécresse (LR-UDI-MoDem à l'époque) avait réalisé ses meilleurs résultats dans les Hauts de Seine  avec 39,6 % des suffrages au premier tour (30,5 % au niveau régional) et 52,12 % des voix (43,8 % au niveau régional) au second tour.

    Du côté des marcheurs, Laurent Saint Martin député LR du Val de Marne a officialisé sur France 3 dimanche dernier sa candidature, après le retrait de Jean Marie Blanquer, ministre de l’Education nationale. Il plaide pour des binôme dans chaque département : Ainsi Gabriel Attel, pressenti pour être tête de liste LREM dans le département, pourrait faire équipe avec Aurélie Taquillain, qui a rejoint LREM et fait compagne municipale à Courbevoie, elle avait obtenu le meilleur score du parti d'Emmanuel Macron dans le département avec 32,17 % au premier tour.  Au PS, Nadége Azzaz qui a été élu maire de Châtillon  serait la tête de liste départementale comme en 2015 ,  mais cette fois-ci avec Audrey Pulvar, maire adjoint de Paris comme tête de liste régionale sous la bannière PS-PRG-Place Publique :  « Il y a un véritable changement de doctrine avec la crise que nous traversons et il faut des collectivités beaucoup plus volontaristes pour répondre aux besoins des habitants » expliquait la maire de châtyilllon au Parisien

    Julien Bayou, secrétaire national d’EELV est la tête de liste écologiste qui bénéficiera du soutien de Génération.s de Benoït Hamon, devrait avoir pour tête de liste dans les Hauts-de-Seine, Roberto Romero, conseiller régional sortant et ex-PS, vient d'ailleurs d'être désigné tête de liste. Chez LFI qui fait liste liste commune commune avec le PC, Clémentine Autain, député du 93 est la tête de liste régionale avec un binôme LFI dans les Hauts de Seine :Aïssa Terchi, conseiller municipal d'opposition de Clichy, et Jill Maud Royer.

  • LE MINISTRE DE VANVES LANCE «#SANS FILTRE», UNE EMISSION SUR TWICH ET YOU TUBE DEPUIS L’ELYSEE POUR S’ADRESSER AUX JEUNES

    Un nouveau pas du gouvernement vers la jeunesse, après le défi d'Emmanuel Macron aux youtubeurs McFly et Carlito, dont tous les médias ne cessent de parler ses deriners jours  Gabriel Attal a lancé hier une nouvelle émission sur les réseaux sociauxau cours de laquelle il va débriefer le Conseil des ministres avec l'aide d'influenceurs pour trouver plus facilement grâce aux yeux de la jeunesse. Elle est nommée «Sans filtre» et devait durer entre 1h et 1h30, pendant lesquelles, il a promis promet de répondre à toutes les questions qui lui seront posées. Si la crise du Covid-19 et ses conséquences sur le quotidien des Français devrait sûrement demeurer au centre des sujets évoqués, d'autres problématiques de société devraient également être évoquées, comme la lutte contre les discriminations ou la protection de l'environnement. «Cette initiative du gouvernement semble ouvrir la voie à un nouveau mode de communication sortant des médias traditionnels pour aller toucher un public différent. L'exécutif tente en particulier de capter l'attention de la jeunesse, fortement marquée par la crise sanitaire, et au cœur des mesures en faveur de l'égalité des chances qui seront prises d'ici à la fin du quinquennat» ont noté les observateurs qui ajoutaient : «A 31 ans, Attal, macroniste de la première heure poursuit ainsi doucement sa route vers les sommets de l’influence numérique. Il rencontre déjà un certain succès auprès d’une communauté Instagram qui s’élève à 67 000 personnes ». Dans les commentaires sous ses photos, certains de ses fans ne lésinent pas avec les démonstrations d’amour. Au hasard, l’un le qualifie ainsi : «Notre roi». Un autre écrit carrément : «C’est le genre de personne pour qui j’aimerais voter en 2022

    Au 101, rue de Grenelle, siège du porte-parolat du gouvernement, ou dans les live qu’il organise le dimanche sur Instagram, influenceurs (EnjoyPhoenix, Tibo InShape, Emma CakeCup, Fahd El), et agents de youtubeurs, défilent pour rencontrer Gabriel Attal… «Lui-même missionné par Emmanuel Macron en personne. L’histoire ? Le chef de l’Etat lui a envoyé un message au cœur de l’automne pour lui demander de s’adresser aux jeunes – selon son entourage, le Président est obsédé par «la génération sacrifiée» depuis le début de la crise sanitaire. «Le gouvernement a d’ailleurs eu la bonne surprise de voir un changement s’opérer chez les jeunes vedettes des réseaux au fil de la pandémie. Les influenceurs, qui n’engageaient jamais leur image sans rémunération, acceptent désormais de participer gratuitement à la stratégie de communication gouvernementale pour sensibiliser leur public à l’importance du respect des consignes sanitaires» constataient ils. «Ça les fait gagner en crédibilité et leurs parents sont fiers d’eux» se félicitait un conseiller de l’exécutif. Ce qui n’a effectivement pas de prix !

  • DEPUTEE ET MINISTRE DE VANVES SUR TOUS LES FRONTS

    FLORENCE PROVENDIER ENTRE DEFENSE DE L’ENFANCE ET LAICITE

    La députée LREM De Vanves et d’Issy les Moulineaux (10e circonscription des Hauts de Seine) est sur tous les fronts ces jours-ci, ce qui ne l’empêche pas de faire son jogging dimanche dans le parc F.Pic, comme l’ont constaté quelques vanvéens, malgré la pluie.  Et d’avoir fait l’objet d’un reportage-entretien sur LCP dans l’émission «Emois et moi ! » poutr découvrir les raisons d’un engagement d’un député, de sa vie d’avant aux habits de député

    Elle est l’une des députés à l’initiative et signatrices d’une tribune dans le JDD demandant  la création d’une délégation parlementaire consacrée aux droits de l'enfant : «Un an après la résolution des députés sur les droits de l'enfant, 17 députés dressent le bilan de l'action effectuée, notamment celle d'une commission d'enquête qui a rendu son rapport en décembre. Et réclament la création d'une délégation permanente consacrée au sujet. Nous devons faire entrer définitivement le sujet des Droits de l'Enfant à l'Assemblée nationale. À l'heure de la libération de la parole des victimes d'inceste, à l'heure d'une prise de conscience du mal-être étudiant, à l'heure de publications de nombreux rapports (Cour des comptes, IGAS sur l'ASE, etc), à l'heure où un enfant décède tous les cinq jours sous les coups de ses proches, où un enfant sur dix est victime de violences à l'école, et en ce que leur vulnérabilité augmente du fait de l'actuelle crise sanitaire, nous devons faire entrer définitivement le sujet des droits des enfants au sein de l'Assemblée nationale et enfin créer une délégation parlementaire qui leur soit consacrée».

    Alors que lundi, l’assemblée Nationale commençait l’examen du projet de loi confortant le respect des «Principes Républicains », elle animait un débat lec soir même sir Facebook sur «laïcité, religions et enjeux de cohésion» avec le curé de Vanves, le rabbin de Boulogne et l’iman du centre musulma, d’Issy les Moulineaux. Le Blog essayera d’y revenir, mais cette conférence débat sur Zoom a souffert d’un faible son qui rendait inaudible certaines interventions. Dommage, Ce sont les surprises de Zoom et d’Internet

    ATTAL LE PORTE PAROLE «REPONSE A  TOUT»

    Depuis quelques jours, quelques vanvéens sont bluffés par les multiples interventions de Gabriel Attal porte parole du Gouvernement sur la crise sanitaire et économique dans les médias, en considérant qu’il a maintenant pris plus d’aisance face aux journalises, mais surtout comme s’interrogeait une senior vanvéens : «Comment fait il pour avoir réponse à tout ? » :«Il bose beaucoup. Il a beaucoup d’échanges avec le Président, le premier Ministre qui lui font confiance et l’invitent à toutes les réunions stratégiques restreintes comme les conseils de défense. Il a également des échanges avec les ministres quant des sujets d’actualités apparaissent. Et notre maigre contribution de veille et de notes qu’il ingurgite tous mes jours. Mais c’est surtout son travail qui fait la différence » confie un de ses très proches conseillers