Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique

  • LE DEPUTE DE VANVES, GABRIEL ATTAL SECRETAIRE D’ETAT

    Gabriel Attal député de Vanves vient d’être nommé, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse. Des bruits avaient couru couru ce week-end  d’une possible nomination à un secrétariat d’Etat chargé de la culture, puis chargé de la mise en place du nouveau service national universel.

    Là, il rejoint Jean-Michel Blanquer qui est considéré comme le premier de la classe en Macronie pour justement s'en charger. Ce dernier était venu le soutenir lors de la campagne des élections législatives. Gabriel Attal avait été rapporteur de la loi sur les universités. Et il l’avait accompagné lors de sa visite au lycée Michelet (sur la photo) le printemps dernier. A noter qu'il est le plus ministre de la Véme République à 29 ans 

    Ainsi Vanves compte deux ministres parmi ses habitants : Sophie Cluzel et Gabriel Attal. Du Jamais vu dans notre commune, deux ministres. Mais si avec deux parlementaires lorsque André Santini et Isabelle Debré, siégeait, l’un à l’Assemblée Nationale, l’autre au Sénat.    

  • IMPRESSIONS D’UN VOYAGE PRESIDENTIEL EN ARMENIE DU DEPUTE DE VANVES-ISSY : GABRIEL ATTAL

    Gabriel Attal, député LREM de la 10éme circonscription (Issy-Vanves) était du voyage présidentiel (sur la photo dans l'avion présidentiel) en Arménie pour le sommet de la Francophonie, mais surtout pour l’hommage à Charles Azanavour. C’était une double première, avec ce premier déplacement en Arménie, et dans le cadre, pour la première fois, d’un voyage présidentiel. Il a livré ses impressions au blog Vanves Au Quotidien, à son arrivée d’Erevan

    Vanves au Quotidien : « Quelles Impressions sur ce déplacement plein d’émotion ?

    Gabriel Attal : « Ce voyage fut une grande émotion, parce que je travaille beaucoup avec la communauté arménienne, car  je fais parti du groupe d’amitié France Arménie présidé par Jacques Marilossian député des Hauts de Seine. Toucher cette terre était important à mes yeux. Surtout dans ce contexte,où avec la révolution de velours, on sent qu’on est encore, à un moment historique pour le pays, le peuple s’est levé autour de la victoire de  Nikol Pachinian. je le compare un peu à Emmanuel Macron, parce que’il a fait une grande marche  dans le pays pour rejoindre Erevan. Il est déjà très engagé dans une lutte contre la corruption, pour la transformation démocratique du pays. Ce voyage était un peu, un aller-retour entre ce que nous vivons en France été qu’eux vivent en Arménie avec Nikol Pachinian.

    Le second facteur d’émotion, était la disparition de Charles Azanavour qui devait chanter, à l’occasion de ce sommet de la francophonie, et être avec nous dans l’avion présidentiel, et où étaient présent ses enfants, des amis comme Serge Lama,….avec lesquels on a passé ce voyage à chanter ses succés. Sa disparition fait que forcément ce voyage était très lié à cela, avec un très bel hommage  sur la place centrale d’Erevan devant 1000 personnes, avec plusieurs artistes dont la chanteuse  ZAZ,  ouvert avec une rétrospective de l’histoire de ce pays. Ce fut un grand show mêlant à la fois des danses et musiques arméniennes et historiques, et des chanteurs très contemporain. D’ailleurs l’hommage d’Aznavour aux Invalides a été diffusé sur des écrans géants partout en Arménie. Et les arméniens ont été extrêmement marqué par cet hommage parrce qu’ils ont trouvé que c’était digne de la personnalité d’Aznavoir, et que l’on avait gardé l’authenticité d’Aznavour sur ces racines  arméniennes

    BVQ – Quelles impressions sur ce pays ?

    G.A. : « J’ai découvert un pays d’une richesse humaine et culturelle exceptionnelle. CE qui m’a surtout marqué, c’est cette jeunesse qui a soif d’avenir après une révolution de velours qui ouvre des perspectives fortes en matière démocratique.Cette jeunesse a envie de faire, de trouver sa place, extrémement attentive à ce qui passe chez nous, avec le mouvement En marche. On voit  bien qu’il se passe quelque chose dans le pays. Politiquement, culturellement, ce pays est pris entre ses deux monde d’un côté russe, de l’autre méditérranéen. Quand on se proméne à Erevan, on a à la fois le sentiment d’être dans une capitale européenne, et dans le même temps avec des restes soviétiques très fort. L’Arménie est un pont entre l’Iran et la Russie, entre Est et Ouest.

    BVQ -Quelles mpressions sur un voyage présidentiel ?

    G.A. : « L’avion présidentiel est impressionant. C’est surtout que tout est minuté, avec un encadrement quasi militaire. On est pris dans un mouvement dont il ne faut jamais sortir, car on ne peut pas savoir comment y rentrer, tellement l’organisation est cadré. En même temps, le président de la République est très simple, avec les membres de la délégation, comme avec les arméniens qu’il est allé rencontrer dans les rues.

     

  • CAMPAGNE POUR LE LEADERSHIP DES REPUBLICAINS A VANVES ET ISSY LES MOULINEAUX

    Pour une fois, les élections internes à un mouvement politique à Vanves, deviennent intéressant, en vue des prochaines municipales, à l’occasion du renouvellement des instances du parti des Républicains. A Tel point que l’une des candidats méne campagne jusque dans les cafés comme ce sera le café le 12 Octobre en fin de journée au Tout Va Mieux, à la veille du scrutin qui se déroulera le lendemain à l’école Larmeroux entre 10H et 18H.  

    C’est dire l’enjeu, puisqu’Isabelle Débré ne brigue pas sa succession comme délégué de circonscription. D’autant plus qu’il y a deux candidats, deux adjoints au maire de Vanves, Bertrand Voisine et Sandrine Bourg. Le ton a monté tout au moins pour l’un d’entre eux, lorsque les réseaux ont fait état qu’elle était le belle fille du maire, en laissant entendre un certain entrisme des « gauduchistes » dans les instances républicaines, ce qui n’est pas nouveau la concernant  « Comme vous semblez vous intéresser bien plus à la forme qu’au fond de ma démarche, je me permets de vous rappeler au cas où cela vous aurait échappé et à moins que vous me prouviez le contraire que Madame Isabelle DEBRÉ, déléguée sortante, après 20 ans à ce poste n’a pas souffert plus que ça d’être la belle-sœur de Jean-Louis Debré et la belle-fille de Michel Debré. Pas plus d’ailleurs que mon Challenger pour cette élection dont l’épouse occupe depuis de longues années un poste salarié au sein de la fédération LR des Hauts-de-Seine avec la main mise sur toutes les opérations électorales » a-t-elle répliquée. Bonjour l’ambiance chez les Républicains.

    Du coup la vice présidente du Conseil Départemental a répliquée par un message envoyé à tous les républicains de la 11éme circonscription : « Déléguée de notre circonscription depuis près de 20 ans, j’ai décidé de ne pas briguer un nouveau mandat car, convaincue de la nécessité de l’alternance des élus à un même poste, il me semble naturel de mettre mes actes en conformité avec mes idées…. A nous de maintenir, avec une équipe renouvelée, ces belles qualités qui nous ont réunis.  Signe de démocratie au sein de notre Mouvement, plusieurs candidats se présenteront à vos suffrages. Pour ma part, c’est Bertrand Voisine que je soutiendrai au poste de délégué de circonscription. Je connais son dévouement à nos valeurs, son expérience, son intégrité, sa loyauté, sa capacité à écouter et surtout à rassembler. En effet, si notre Mouvement est aujourd’hui composé de différentes sensibilités, nous devrons impérativement rester unis afin de gagner les prochaines échéances électorales ».

    En attendant, Sandrine Bourg méne campagne : «Après nos défaites aux récentes élections, notre mouvement traverse une période difficile. Celle-ci se ressent aussi à l'échelle locale où vous êtes toujours plus nombreux à vous interroger sur l'avenir de notre mouvement et de notre section. Cette question est d'autant plus légitime à l'aube des élections européennes, durant lesquelles notre mouvement devra se rassembler et se mobiliser sur le terrain pour convaincre les citoyens. Les élections internes sont l'occasion de repartir sur de nouvelles bases et de nous renouveler. C'est le moment pour vous de faire entendre votre voix, vos attentes et votre envie de changement ! C'est surtout une occasion de ne laisser personne décider à votre place. Motivée, investie et déterminée, je souhaite travailler avec l'ensemble des adhérents volontaires pour retrouver une nouvelle dynamique dans notre circonscription» explique t-elle

    En face d’elle, Bertrand Voisine qui n’a pas l’air de mener campagne comme elle dans les cafés, mais a le soutien des vrais républicains et gaullistes. « Toujours dévoué au mouvement comme tous les membres de sa famille, agissant avec efficacité, Bertrand est le meilleur atout pour porter les combats futurs des Républicains» écrivait sur son blog l’un de ses supporters en constatant que  «face à lui, se présente une candidate de division à la très probable instigation de l’UDI qui voudrait prendre le contrôle de la section LR ! ». Un isséen bon connaisseur des méthodes santinistes!