Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les républicains

  • LORSQUE LAURENT WAUQUIEZ RENCONTRAIT DES MILITANTS UMP DE VANVES

    Au lendemain des résultats du vote des Républicains, cela chauffait sur les réseaux sociaux entre élus LR de Vanves. Si certains d’entre eux se réjouissaient de cette bonne nouvelle, d’autres se lamentaient « Au moins avec cette étiquette on ne risque pas de prendre la ville de Vanves !!! Fier de ne pas avoir voté. Fini pour moi tout cela ! ». Ambiance, surtout après la démission de Xavier Bertrand, président de la Région des Hauts de France et ex-secrétaire général de l’UMP.

    Il n’empêche, qu’à une certaine époque, Laurent Wauquiez était venu rencontrer des militants UMP, en présence d’Isabelle Debré, au Relais de Vanvres le 28 Juin 2012   A l’époque, les militants UMP préparaient le congrès de l’UMP de Novembre et Laurent Wauquiez venait de se prononcer pour soutenir François Fillon dans le Figaro. Il était venu tater le pouls des militants. Et il avait dit des choses intéressantes comme celle-ci : « tous ceux qui ont fait des clins d’œil au FN, ont perdus. Et je n’ai pas cherché à en faire en parlant de sécurité, de nos valeurs, de notre identité » tout en ajoutant : « Il ne faut ni diaboliser le FN, ni dire qu’on a les mêmes valeurs. Il ne faut pas adopter ses discours, ses soluitions. Nous devons élaborer nos propres thématiques qui peuvent rassembler le centre et la droite ». Si cela pouvait encore être vrai ?

  • SENATORIALES A VANVES : UNE BEREZINA S’ANNONCE !

    Est-ce que Isabelle Debré est assurée d’être réélue pour un troisième mandat au Sénat le 24 Septembre prochain ? Rien n’est moins sûr, tel que cela se dessine. C’est la crainte de l’été depuis que les Républicains ont investis Roger Karoutchi, Isabelle Debré et Jacques Gautier. Les grands maires altoséquanais qui ont été battus ménent la danse : Philippe Pemezec maire du Plessis constituerait une liste avec ses collégues du Sud des Hauts de Seine dont Georges Siffredi, maire de Chatenay. Pierre Christophe Baguet pousserait Marie Laure Godin candidate malheureuse à Boulogne contre Thierry Solére à tirer une liste, peut être avec Eric Berdoati maire deSaint Cloud. Enfin, Manuel Aeschlimann dans le nord, verrait bien son épouse Marie Jo, à la tête d’une liste avec de grands élus du nord du département. Avec Roger Karoutchi à la tête de la liste officielle LR, celle-ci n’est pas assurée d’avoir un second siége, donc Isabelle Debré d’être réélue. Tout simplement parce que la majorité LR/UDI a pour instant 4 sièges et pouvait escompter un cinquième après la victoire de la droite aux municipales de 2014  et aux régionales de 2015. Mais il faut compter avec l’UDI, car Hervé Marseille sénateur sortant  conduira une liste UDI. Donc avec 5 listes, ce ne sont que les premiers de listes qui seraient élus. A moins qu’Isabelle Debré décide de mener une liste comme l’y pousse certains de ses collègues, mais sa fidélité à Roger Karoutchi l’en empêche… pour l’instant !  Mais jusqu’à quand ?   

  • VANVES ET LES SENATORIALES : ISABELLE, ROGER, JACQUES…ET LES AUTRES…DISSIDENTS !

    Le processus pour les élections sénatoriales du 24 Septembre prochain a été engagé dés la fin des élections législatives. Sur le plan administratif,  les conseils municipaux ont désignés  des délégués supplémentaires lorsque la commune compte plus de 30 000 habitants (20 sur 36 communes) et  des délégués suppléants, comme Vanves l’a fait  le 30 Juin dernier avec 5 UDI, 4 LR. Du côté de Républicains, la Commission Nationale d’Investiture des Républicains a confirmé le 28 Juin dernier, l’investiture des trois premiers de la liste des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi, Isabelle Debré et Jacques Gautier,  « à charge pour eux de compléter la liste avant le dépôt des candidatures début septembre » a-t-elle précisé dans un communiqué. Ce qui va être sportif, car beaucoup ont l’intention d’être candidat, à une place éligible, notamment parmi les battus des législatives, les maires Berdoati (Saint Cloud),  Pemezec (Le Plessis Robinson), Siffredi (Chatenay) et même l’épouse du maire d’Asnières,  MJ. Aeschlimann, ainsi qu'une élue de Levallois qui veut conduire une liste des moins de 40 ans…

    Les 2274 grands électeurs devront désigner 7 sénateurs, tous les sortants étant bien sûr candidats, Roger Karoutchi, Isabelle Debré et Jacques Gautier pour les Républicains, Hervé Marseille pour l’UDI, André Gattolin pour EELV, Brigitte Gonthier-Maurin (FG/PC),   le sénateur PS Philipppe Kaltenbach étant hors jeu depuis sa condamnation même s’il a fait appel,  Xavier Iacovelli, secrétaire fédéral du PS 92 et élu de Suresnes, étant prêt à prendre la tête de liste PS. Mais voilà, le risque de voir apparaître des listes dissidentes à droite, devrait empêcher la majorité départementale (LR/UDI) d’avoir un cinquième siège après ses victoires aux municipales de 2014 et aux Régionales de 2015. D’autant plus que la République en Marche qui a 10 députés sur 13, va tenter chance en montant une liste

    «Quelle que soit la légitimité des ambitions, les divisions ont toujours, par le passé, conduit à notre affaiblissement collectif. Face à la liste En Marche en préparation, notre Mouvement ne peut se permettre de perdre des sièges dans les Hauts-de-Seine : au-delà de notre département, nous devons tout faire pour que le Gouvernement ne dispose pas de la majorité des 3/5èmes au Congrès. C’est un objectif majeur pour le bon exercice de la démocratie dans notre pays » ont déclaré les sénateurs Karoutchi, Debré et Gautier dans un courrier aux grands électeurs républicains,  en rappelant que « depuis des années, dans le cadre de nos différents mandats, nous sommes à vos côtés, avec vous, sans jamais épargner nos efforts, pour soutenir et défendre tous les dossiers que vous nous avez transmis. Profondément attachés aux valeurs de notre Mouvement, loin des querelles partisanes, soucieux avant tout de l’intérêt de la France, nous sommes fiers de vous représenter et de vous être fidèles. Dans ce nouveau contexte politique issu des élections, et au-delà des liens qui nous unissent, nous pensons que la solidité de notre expérience, notre connaissance du terrain et notre loyauté sans faille seront utiles à tous les élus de notre département et de notre pays ».