Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

escal

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE PRESQUE ZEN MALGRE UN RECONFINEMENT IMMINENT

    Face à la persistance de l’épidémie et à la menace d’une accélération fulgurante des contaminations due aux «variants», plusieurs sources haut placées au sein de l’exécutif l’assuraient : «La décision est sur le point d’être prise», seuls le calendrier et les modalités restant en débat. «Il n’y a pas de décision de prise, les prochains jours seront décisifs. On a une circulation du virus en France qui est importante. Elle est moins importante que chez certains de nos voisins, mais elle progresse, sans qu’il y ait eu de hausse exponentielle à ce stade» indiquait Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, qui était l’invité de Dimanche en politique sur France 3 hier à midi. «On a mis en place, au niveau national, un couvre-feu à 18 heures il y a un peu plus d’une semaine. Il avait déjà été mis en place dans certains départements au début du mois de janvier et on a commencé, il y a une semaine, à voir ces effets dans ces départements» a-t-il rappelé. Aujourd’hui, le nombre de cas quotidiens avoisine les 20 000. Il était de quelque 10 000 lorsque le déconfinement a été amorcé au début du mois de décembre. Si «par principe tous les scénarios sont sur la table (...) À chaque fois, on tient compte de ce qu’on a appris,  rien n’est figé pour le moment» a-t-il assuré

    Mardi 26 Janvier

    A 15H30 à la Seine Musicale (Ile Seguin) : Isabelle Debré participe au conseil d’administration de l’Etablissement Public Interdépartemental Yvelines/Hauts de Seine qui votera son budget 2021

    Samedi 30 Janvier

    A L’ESCAL : Début d’un week-end avec de nombreux ateliers et tables rondes proposés aux adultes et aux enfants…Mais en visio

  • LES 20 ANS DU CENTRE CULTUREL ALBERT GAZIER DE VANVES – 5 : LORSQUE GAZIER A FAILLIT DISPARAIRE

    Avec l’extension des activités de l’ESCAL,  le centre Albert Gazier lui-même  a failli disparaître à cause d’un projet d’extension d’Etap Hotel, alors que des tas d’associations l’utilisaient pour de multiples activités, et que de nombreux vanvéens le fréquentaient.

    L’idée avait germé de l’étendre dans les locaux du centre, à défaut de pouvoir surélever de deux étages le bâtiment d’Ibis Budget (ex-d’Etap Hôtel), suite à la levée de boucliers des riverains. Et donc de fermer Albert Gazier, ce qui avait suscité de vives protestations, la municipalité expliquant que c’était pour des raisons de sécuriré, parce qu’il était dangereux de traverser la rue Jean Bleuzen à cet endroit. «l’espace Gazier est excentré et que sa situation géographique peut être désavantageuse.   En effet, cet espace est situé sur une rue passante et son accès peut être dangereux particulièrement pour les enfants qui ne sont pas toujours accompagnés. Sa situation géographique risque d’être un frein pour ces jeunes qui ne pourront pas bénéficier de l’accompagnement proposé par cet espace ».

    Mais Gabriel Attal conseiller municipal  avait expliqué que «dans la période troublée que nous connaissons, où les Français ont plus que jamais besoin de repères, de lien social et où les jeunes attendent un accompagnement leur permettant de se projeter vers l'avenir, la fermeture de l'espace Gazier serait incompréhensible pour beaucoup. Il convient par ailleurs de rappeler que le quartier du Plateau connaît un sentiment de délaissement, récemment accru par le projet - depuis abandonné - d'implantation d'une station de Gaz GNV à la place des infrastructures destinées aux jeunes». Du coup la ville avait dû reculer

  • LES 20 ANS DU CENTRE CULTUREL ALBERT GAZIER DE VANVES – 4 : DE GAZIER A L’ESCAL

    «Je suis décu parce que Albert Gazier a évolué vers plus d’activités culturelles que sociales. Je voulais en faire un véritable espace de lien social sur le Plateau. La politique, c’est à la fois des actions individuelles et cillectrives. Le Centre socio culturelle devait ête rataché à la fédération des centres sociaux qui permet à des quartiers où il y a des difficultés et des problèmes, de trouver des endroits où des gens peuvent se retrouver, comme on l’a fait avec un Mafé, un Couscous sur le Plateau avec 300 personnes » explique Guy Janvier, ex maire PS de Vanves (1995-2001) sensible à developper la mixité sociale.

    La période pionnière a élé marquée par des activités concernant l’insertion des publics et une ouverture sur le monde (2004-06), auquel s’est ajouté un service d’aide à la parentalité avec une augmentation de sa fréquentation par les vanvéens (2007-09), l’intégration du service 11/17 ans en 2010/12, avec l’enraciment du forum famillles avec aide à la fonction parentale, point écoute psychologique, médiation familiale, 

    C’est ainsi qu’est née l’ESCAL ( Espaces Socioculturels d’Animations et de Loisirs ) pour le secteur qui regroupait alors le Club Enfant, le Club Jeunesse (11-17 ans), les Adultes, un Service d’Aide à la Parentalité(Forum des Familles) qui utilise les espaces Albert Gazier et Sébastien Gîner,crée lors du conseil municipal du 15 Juin 2010 et installé à Alberrt Gazier, puis aussi à Jean Monnet lorsqu’a a été  inauguré ce nouveau quartie   le 15 Octobre 2011  avec le grroupe scolaire du centre. « L’objectif est de mettre fin à des confusions entre l’appellation des locaux de la rue J.Bleuzen et celle du Centre socioculturelle pris dans sa globalité et une interrogation sur la place du club jeunesse 11/17 ans dans cette organisation » expliquait-on à la Mairie qui obtenait les agrémentations « Animation global » et « animation collective famille » délivrés par la CAF (Caisse d’allocations Familiales) des Hauts de seine. Il a ainsi développé au fil des ans, un pôle « Accueil Parents Enfants », augmenter le nombre de prestations en direction des publics spécifiques (seniors, PMR, Français langue étrangère…), développer l’aide aux projets  point écoute psychologique, médiation familiale

    «Son  essor est dû à la qualité des services à la population qu’il propose et à sa capacité à répondre aux besoins du public, parfois à les anticiper, dans tous les domaines dans lesquels il intervient : aide à la parentalité, accès aux loisirs, à la culture, au multimédia, soutient à la scolarité » expliquaient alors ses responsables et animateurs qui  donnent le fil conducteur de leur action : « Faciliter l’accés à la découverte de techniques, de savoir-faire…et favoriser l’échange pour et entre tous les publics ». 

    A Suivre