Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

escal - Page 5

  • UN CONSEIL MUNICIPAL LONG, ENNUYANT, TECHNIQUE SOUS UN TEMPS LOURD

    Le premier geste du conseil municipal du 9 Juin a été d’apporter un soutien de la ville aux victimes de cet acte odieux et inqualifiable d’un réfugié syrien qui a choqué beaucoup de familles vanvéennes, et à la ville d’Annecy que beaucoup de vanvéens fréquentent ou ont eu l’occasion de visiter et de passer par ce site proche du lac et du Vieux Annecy.  

    En trois heures, il s’est déroulé à part égale, avec une première partie consacré à la désignation des délégués suppléants des grands électeurs pour les élections sénatoriales du 24 Septembre 2024, sans surprise puisque que ce soit dans une ville UDI/LR comme Vanves ou PC/PS/EELL comme Malakoff, la majorité place ses affidés. La seconde partie a été consacrée à l’examen des 21 délibérations inscrites à l’ordre du jour avec 11 consacrés aux ressources humaines, 5 aux finances dont le compte administratif 2022 qui est l’un des deux grands rendez-vous de l’année budgétaire sur lesquels reviendra le Blog dans le courant ce cette semaine

    «Une séance ennuyante» a entendre un participant, devant un public clairsemé, peut être à cause d’un temps lourd et chaud,  avec cette première partie longue de vote et de signatures administratives. Avec des propos marquants : Bernard Gauducheau lors du débat sur le compte administratif 2022 qui assure que son équipe municipale  « garde le cap » malgré tous ces événements, comme la guerre en Ukraine,  la hausse des tarifs de l’énergie, l’inflation qui ont compliqué la gestion financière des communes, en assurant que « si des projets doivent rééchelonnés, ils seront de toute façon maintenus».

    Malgré tout, l’une des conséquences est l’augmentation des tarifs de certains services  pour l’ESCAL (+5 à 10%), les centres de loisirs avec la mise en place de pénalités lors d’absences injustifiés après réservation, de demi-journées pour les mercredi et les vacances, les activités sportives du service des sports avec l’application du quotient familial. «Mais ces hausses dépassent largement l’inflation »  s’est étonné Jean CyrilLegoff (Renaissance ) qui s’est abstenu ainsi que Gabriel Attal et Séverine Edou. «La hausse à Vanves reste plus bas qu’à Malakoff » a répliqué Xavière Martin, adjointe aux écoles qui ajoutait « On n’est pas à pour faire de l’argent sur le dos des parents ! »

    Enfin, l’autre fait marquant est le « numéro » de Pierre Toulouse  sur l’aménagement de l’axe Marcheron-Larmeroux (sur la photo) à l’occasion du déclassement de ses routes départementales en voies communales. Ce fonctionnaire  à la retraite de l’Equipement et fondateur d’une association de cyclistes a exprimé très fortement sa déception de n’avoir pas été associé à la réflexion en amont alors que le programme de sa liste EELV aux municipales de 2020, il y avait consacré une grande partie. La majorité municipale l’a renvoyé dans les roses d’autant qu’il a conclu par des propos menaçant d’utiliser tous moyens procéduriers et juridiques pour empêcher ce projet. Tant Kevin Coster que Bernard Gauducheau l’ont invité à s’exprimer sur la plateforme de consultation, tout en reconnaissant que «ce n’est pas idéal», que toutes les solutions ont été étudiées,  que «le résultat est proche d’un compromis », « qu’il y a aura d’autres évolutions » mais « qu’il n’est pas évident de toucher à un axe de circulation (de transit) très important de la ville »

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE A L’ACTUALITE TRES CHAUDE

    La galére va continuer pour les vanvéens, avec un durcissement du mouvement social suite au 49.3 de jeudi dernier pour faire adopter cette réforme des retraites. Gabriel Attal faisait parti des ministres qui se sont prononcés pour son utilisation lors des réunions en petit comité qui se sont succédés à l’Elysée, en alertant sur les risques d’envolée des taux d’intérêt si le gouvernement était mis en échec : « s’il y a une crise de la dette, entraînant une hausse des impôts, il y aura un profond ressentiment de la population » soulignait le ministre vanvéen des comptes publics.

    Après l’annonce de l’application du 49.3, sa suppléante-député Claire Guichard diffusait sur son site facebook et son compte tweeter le communiqué du groupe Renaissance de l’Assemblée Nationale : «Jusqu’au bout, les députés du groupe Renaissance voulait un vote, pour clarifier les positions de chacun, pour démontrer que les 170 députés Renaissance étaient en soutien d’une réforme indispensable. L’utilisation du 49.3 a été rendue obligatoire devant l’incohérence et l’irresponsabilité des députés LR qui s’étaient pourtant engagés devant les français ». Résultats : Deux motions de censure qui aboutiront ou non selon les votes à une dissolution de l’assemblée nationale et de nouvelles élections législatives

    Dans ce contexte irruptif, les vanvéens s’en sortent malgré tout bien, car ils échappent, pour l’instant, aux monticules d’ordures qui envahissent les rues capitales.  «Quelle vision d’horreur ce matin en traversant Paris…. Que faites vous donc de notre capitale Anne Hidalgo ??? Nous sommes loin de l’image d’Épinal de la plus belle vile du monde! C’est à pleurer…. » tweetait récemment Séverine Edou, ex-tête de liste Renaissance à Vanves.  «On savait qu'Anne Hidalgo était écolo, mais de là à faire de Paris un compost géant» s’est permis un célébre chroniqueur de RTL. IL n’empêche, si les bennes circulent à Vanves, et enlévent les ordures ménagéres, où sont elles stockées, puisque les accés des incinérateurs comme celui d’Issy les Moulineaux sont bloqués par les grévistes ?

    A part cela, au niveau local,  la FNACA a participé à la cérémonie place du 19 Mars sur le Plateau de Vanves, avec les officiels, à  l’occasion de la journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et Maroc. Pas loin de là, l’école primaire Max Fourestier est en tension à cause de l’absence d’une enseignante pour congé de maternité qui n’a pas té remplacé, la FCPE faisant circuler une pétition (sur le blog reviendra). Sur les réseaux sociaux, Laurent Delrieu a donné une idée du coût des spectacles proposés par Artdanthé sur lesquels s’interroge certains vanvéens : « J'ai identifié le coût de certains d'entre eux dans le recueil des actes adm. de la ville. Exemple : 10 000 € ttc pour le spectacle du 11 mars. Et 3 600 € pour celui du 23 mars ».

    Mardi 21 Mars

    A 20H à la palestre :Conférence inaugurale du forum des familles organisée par l’ESCAl : « Comment repérer et déjouer les stéréotypes" avec Nathalie Anton psychologue

    A 21 Au Théâtre le Vanves : «Disocures», performance de deux performeurs-danseurs autour des figures mythologiques dans le cadre d’ArtDanthé  

    Jeudi 23 mars 23

    A14H à la ParoisseSaint François : Braderie de printemps (jusqu’à Samedi)

    A 19H45 à Panopée : «Variavbility », cérémonie dédiée au mouvement d’Antoine Arbeit dans le cadre d’Artdanthé

    A 21H au Théâtre : «Snow Cloud» de Guillaume Maire dans le cadre d’Art Danthé

    Samedi 25 Mars

    A17H à Panopée (puis à 21H au Théâtre) : (Déca)Danse avec huit compagnies qui présenteront leurs étapes de travail dans le cadre d’Artdanthé

    A 2015 chez les Bénédictines ( Prieuré Saint Bathilde) : Dialogues sur les Béatitude Grégoire de Nysse & Orgues, Andonio Andrada organiste

  • LES JEUNES A VANVES ASPIRENT A ETRE ACCOMPAGNES MAIS AUSSI POUVOIR SE RETROUVER ENTRE EUX

    A l’occasion du renouvellement de la labellisation de la structure information jeunesse (SIJ) auprés du service départemental de la jeunnesse, à l’engagement et aux sports (sdjes) rattaché depuis 2021 à l’ESCAL, un diagnostic de territoire et une consultation des habitants ont été réalisé sur de nombreu xthémes comme les dispositifs sociaux, la parentalité/enfance, le tryptique culture-loisirs-sports-nature et la jeunesse. Sur ce dernier point, pour 72% des vanvéens, la jeunessse est un dynamisme indispensable et pour 44% une source d’espoir. Mais plus d’un  quart sont inquiet pour leur avenir.

    Les 628 jeunes qui ont répondu en ligne à  deux questionnaire pour les 11-25 ans et pour les + de 18 ans montre un taux de satisfaction en baisse concernant les offres sur le territoire au fur et mesure que l’on avance en êge, entre 11  et 18 ans. Avec un taux de satisfaction négatif pour les offres entres les 18-25 ans. Ils ont un besoin évident d’accompagnement dans leurs prises de décisions et les choix d’orientation scolaires, professionnels ou personnels (questions de société, de santé), d’être écouté par un adulte en trouvant l’équilibre entre la nécessité d’être accompagné, et le besoin  s’autonomie. Ils ne semblent pas identifier clairement vers qui se tourner pour bénéficier de cet accompagnement ; d’où la nécessité d’avoir une meilleure identification des services dédiés pour être orientés, formés, pouvoir exprimer ses idées

    Leurs demandes majoritaires concernent l’emploi, les jobs, les stages (autour de 25%), les dispositifs locaux d’aides au BAFA (entre 20 et 30%  chaque année),

    Il y aurait un manque d’association et d’instances participatives jeunes. Ils ne sont pas conscients des possibilités offertes par les équipements avec leurs services sportifs culturels, de loisirs. Ils recherchent davantage d’espaces et organiser des activités

    Il manque d’événements, (films, concerts, festivals…) d’un lieu réservé à la jeunesse où se retrouver entre jeunes, tout au long de l’année