Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vœux

  • LES VOEUX TRES METROPOLITAIN DU MAIRE DE VANVES DU STIF A LA SGP

    Le maire de Vanves a dû être très présent, cette semaine, aux différents vœux organisés par des institutions régionales où il siége, d’autant plus hier soir, à la Fabrique du Métro, où il était l’une des trois puissantes invitantes, pour les vœux de la Société du Grand Paris(SGP). Il officiait en tant que président du Comité stratégique de la SGP aux cotés de Jean Yves Le Bouillonnec, président de son Conseil de Surveillance, et Thierry Dallart, président de son directoire. 

    Occasion d’inaugurer une exposition  photo  « Métro en vues » des étudiants de l’École nationale supérieure Louis-Lumière sur les chantiers titanesques du Grand Paris Express et les mutations qu’il annonce…dans un lieu magique - La  Fabrique du métro, installée à saint Ouen, véritable espace de conception du Grand Paris Express – et de revenir pour ses responsables sur le bilan 2018 de la SGP et surtout le démarrage des tunneliers installés et baptisés à la fin de l’année derniére, notamment sur la ligne 15 Sud dans le Val de Marne et dans les Hauts deSeine à Bagneux, en direction de la garedu Fort d’Issy/Vanves/Clamart

    Aupravant, il a du participé, cette semaine, dans  l’un des lieux à la mode de Paris, prés de la place Clichy - «Le dernier étage», sorte de rooflog  avec un espace couvert et vitré de 650 m2, avec terrasse,  au sommet d’un parking, avec vue panoramique sur tout le  (grand) Paris – aux vœux du STIF (devenue en 2018 IDF Mobilités) où il siége, et aux voeux de la Métropole du Grand Paris mardi,  pour souffler la 3éme bougie de la création de la MGP.

    Au premier, il a entendu, Valérie Pécresse annoncer  un pass navigo à demi tarif pour tous les seniors franciliens sans condition de ressources pour la fin de l’année 2019, qui devrait profiter aux vanvéens.

    Au second, Patrick Ollier, président de la MGP,  a confirmé la création de la zone à faibles émissions (ZFE) adoptée par le conseil métropolitain en novembre dernier, qui doit entrer en application, en théorie, dès le 1er juillet 2019,  à l'intérieur de la zone intra-A86 francilienne, sur lequel les collectivités intéressées sont consultées. «La ZFE sera mise en place… Nous ne pouvons plus ignorer les 6.000 morts liés à la pollution atmosphérique.  Il existe 227 zones à faibles émissions en Europe, nous ne pouvons pas être les derniers à en créer une pour protéger les populations» a martelé le président de la MGP, préoccupé par sa mise en place pratique : «nous voulons laisser le temps à la population de prendre en compte les aides pour qu'on soit au même niveau d'interdiction qu'à Paris». Il a annoncé que la  MGP va  lancer une campagne de communication et de concertation pour rappeler aux Grand-parisiens qu'ils bénéficient de 9.000 à 16.000 € d'aides cumulées selon qu'ils achètent un véhicule d'occasion ou neuf

  • VŒUX CONVIVIAUX A SAINT FRANCOIS DIMANCHE DU CURE VANVES

    A quelques jours de la Saint Remy, célébré hier soir dans cette église qui porte le nom ce Saint au centre ancien de Vanves, par Mgr Rougié, Evêque du Diocése des Hauts de Seine, beaucoup de paroissiens, avec quelques élus dont le maire Bernard Gauducheau (UDI), la députée Florence Provendier (LREM) se sont retrouvés dimanche en fin d’après d’après midi à Saint François, pour les vœux du pére-curé Bertrand Auville.

    Un rassemblement fort convivial juste avant la messe du dimanche soir, généralement, à destination des jeunes ou de l’aumônerie, qui lui a permis de prendre la parole et d’adresser un message, « mais pas de vœux pieux » alors que l’Eglise fêtait ce week-end le baptême du Seigneur, c’est-à-dire « le Christ venu se plonger dans la pâte humaine» a-t-il expliqué.

    Ces vœux se voulaient un ciment dans l’église, dans la ville, à un moment où la Franceest en colère. Pour reprenant ses écrits dans son éditorial de Sel et Lumière, et ses propos lors de ces Vœux, il a expliqué "qu’il n’est pas dans ses propos de détailler les raisons de la colère sociétal. En revanche, dans ce climat particulier, violent, l’Eglise peur et doit apporter sa contribution, elle a un rôle à tenir : L’église doit appeler à la paix, celle qui suppose d'âpres combats pour qu’elle soit tangible et pérenne. Elle doit promouvoir le dialogue n’oubliant jamais que la venue du Christ sur terre est la forme supprême d’inculturation : C’est l’incarnation. Elle doit rappeler que seule la vérité rend libre. Le mensonge, ne libére des contraintes que de manière bien éphémére. Les promesses non tenues laissent un indélébile goût d’amertune. Elle peut aider à vivre la fraternité qui ne peut vivre orpheline. Enfin, elle veut rappeler à chacun individuellement et à tous collectivement qu’un avenir et une espérance sont l’horizon désirable et atteignable »     

  • LES VŒUX DE LA DEPUTE PROVENDIER A VANVES AVEC 2 MINISTRES ET SANS GILETS JAUNES

    Prés d’une centaine d’invités ont participé aux vœux de Florence Provendier (LRM), député de la 10éme circonscription des Hauts de Seine (Vanves/Issy) au Tout Va Mieux. Occasion de constater que pour ses premiers vœux, le vanvéen Gabriel Attal les avaient organisés à Issy lesMoulineaux au cœur de l’éco quartier en bord de Seine, en 2018, et qu’isséennne Florence Provendier les a organisée en 2019, jeudi soir, au cœur historique de Vanves. Avec deux ministres qui ont pris leur temps ce soir là, de passer un long moment avec les invités, Sophie Cluzel venue avec sa fille, Gabriel Attal toujours simple et abordable, des marcheurs, des personnalités comme le pére curé de Vanves, le commisssaire de police, un représentant de la BSPP, quelques élus d’Issy lesMoulineaux (en disgrâce d’André Santini) ou de Vanves (au moins un venu incognito et rapidement), mais pas de maires, ni de gilets jaunes à l’horizon   

    «C’est assez émouvant et réjouissant de se retrouver là ! » constatait Florence Provendier qui a veillé de très  prés avec son équipe à la bonne organisation de cette soirée, lors des discours. «J’ai commencé mon boulot lors de l’acte I des gilets jaunes ! » a t-elle rappelé, en revenant sur le grand débat qui devrait interpeller les français qui ne prennent jamais la parole. «Ils ont sûremment quelque chose à dire de très intéressant. La confrontation Paris-Province est insupportable, car on fait parti d’une même patrie» a-t-elle constaté. «Le mouvement des gilets jaunes est populaire. Mais des réponses ont été apportées par le président de la République. On aurait pu s’arrêter là. Il a fait le choix d’organiser un grand débat sous une formule souple, avec des méthodes permettant à tous de s’impliquer» a ajouté Gabriel Attal en constatant « qu’on avanve très vite. On a lancé toutes les réformes inscrites dans le programme. L’opportunité du Grand Débat est une façon de répondre de répondre à la question « et maintenant qu’est-ce qu’on va faire ? ». On compte sur vous pour être des relais »

    D’autant plus comme le faisait remarquer Sophie Cluzel :« soyez fier de ce qu’a fait le gouvernement. 2019 peut être une belle année. Mais c’est vrai que c’est compliqué ». Et Florence Provendier y apportera sa contribution comme elle l’a expliquée, au sein de la commission de la culture et de l’éducation à l’assemblée nationale en travaillant sur le projet de loi de l’école de la confiance qui srra le théme d’un atelier citoyen le 25 Janvier prochain sûrement dans le quartier desErinettes à Issy les Moulineaux. Elle n’en a pas moinds fait un vœu : «Mon souhait est de créer des liens dans la circonscription entre les responsables d’associations, les chefs d’entreprises etc…pour avancer ! »