Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil Municipal

  • AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES , LES ELUS AVAIENT LA TETE AILLEURS

    Drôle de conseil municipal mercredi dernier à l’hôtel de ville de Vanves. Tout le monde avait la tête ailleurs que sur les 22 délibérations qui sont passées comme une lettre à la poste, et notamment le maire qui « s’est emmêlé les pinceaux » dans l’ordre du jour à un moment donné. L ’ambiance était lourde et pesante, pas encore à l’orage. En moins d’une heure et demi, tout était réglé, avec même les deux questions socialistes sur les conséquences de l’accroissement de la population sur les services publics locaux, et sur les nuisances provoquées par le chantier du Grand Paris Express, sur lesquelles le blog reviendra bien sûr.

    Les échanges se sont prolongés sur les conséquences des modifications du règlement régissant les établissements de la petite enfance afin que la ville puisse bénéficier des subventions de la CAF (Caisse d’Allocation Familiale), le principale étant le passage des forfaits aux contrats horaires qui avait fait l’objet d’un vœu lors du précédent conseil municipal. A l’occasion de l’actualisation des tarifs pour le chalet de la Féclaz, de l’ESCAL, le groupe PS a salué la baisse du tarif de  la carte Pass ESCAL qui va dans le sens  préconisé par les élus socialistes.

    Le conseil Municipal a baptisé du nom d’Iréne Zack, la salle dédié à l’association Parenthése rue de Châtillon, afin de rendre hommage à cette grande artiste vanvéenne dont certaines œuvres agrémentent le parc F.Pic et  le tunnel du métro du nom de « passage des reflets », ce qui n’a pas empêché Lucile Schmid (EELV) de considérer que « c’était inopportun et disproportionné par rapport à la nature de ce passage ». Ce qui n’est pas du tout de l’avis de Bernard Gauducheau (UDI) qui  a annoncé que ce tunnel « reloocké » sera inauguré en même temps que l’escalier mécanique aménagé à la station de métro « Malakoff-Plateau de Vanves » fin Juin. « On voulait que ce passage soit rassurant et sécurisant. Cet aménagement apporte vraiment de la lumière. Et la proposition de ce nom a été faite justement pour traduire le fait que ce passage est bien éclairé. Il apporte un plus à cette entrée de ville qui comptabilise 3 millions de passages par an » a-t-il indiqué en soulevant trois questions à régler : le rythme du nettoyage du sol, hebdomadaire, la lutte contre les tags et les grafittis, et l’interdiction des vélos

  • CARNETS DECAMPAGNE A VANVES : UNE MAJORITE MUNICIPALE EN VOIE DE RECOMPOSITION OU D’EXPLOSION ?

    Un petit échange très significatif s’est déroulé au Conseil municipal de Vanves, mercredi soir. A la fin de sa question orale, Gabriel Attal, candidat de la République en Marche (LREM) a indiqué au maire « qu’il faudra discuter de la recomposition des groupes politiques du conseil municipal au lendemain des élections législatives ! » - « Ah, parce que vous voulez rejoindre la majorité municipale » a répliqué le maire. Ce qui a provoqué un éclat de rire général. Mais certains rient jaune, d’autant plus qu’avant ce conseil municipal, certains élus avaient appris sur facebook ou Tweeter, qu’Alain Toubiana, ex-élu de Vanves chargé du commerce venait d’apporter son soutien à Gabriel Attal (LREM). Ce qui a provoqué, en privé, un échange assez vif entre l’une des maires adjointes qui avait réagit en disant « Il s’occupe de quoi celui là ! Est-ce que nous, on s’occupe des élections en Israël » - « Tu commences à nous em… avec tes propos et tes tweets racistes ! » l’a rembarré  le maire

    Comme l’avait constaté une autre élue de la majorité, l’ambiance devient lourde et pesante. D’autant plus que certains élus UDI  – qui ne s’en cachent pas en privé – devraient annoncer officiellement leur soutien à Gabriel Attal (LREM). Vanves est en train de vivre, à 10 jours  du 1er tour, ce qui se passe dans d’autres communes voisines : « Les majorités municipales sont en train d’exploser, même si cela n’est pas dans le « dit » et dans « l’explicite » comme le constatait un collègue de G.Attal candidat dans un autre circonscription de GPSO.

    « Certains ont constaté qu’en face, un tremblement de terre se prépare  qui va tout casser et occasionner de nombreuses surprises, et qu’il ne faudrait passer à côté. La situation est totalement indéchiffrable. Tous les appareils sont paumés. Des candidats sont soutenus par des partis dont les militants vont voter autre chose, à droite comme à gauche. La ligne de front des candidats est celle que l’on voit depuis 20 ans. La motivation et l’adhésion des militants est parti complètement ailleurs. Des gens de gauche comme de droite qui, officiellement sont pour le candidat de leur parti d’origine, nous disent « je serai avec vous ! ». Plutôt que de jouer le jeu de coalitions improbables à géométrie variable, ils veulent tout simplement donner la chance à Emmanuel Macron. Et c’est leur choix prioritaire parce qu’ils ont envie de cela marche et qu’ils ont souffert comme nous tous, de cet espèce de crise du gouvernement français » explique t-il.

    Et le candidat de la République en Marche de la 10éme circonscription n’est pas loin de partager ce sentiment. D’autant plus que dans cette circonscription, la plupart des grands élus et des militants Républicains (LR), à 2 ou 3 exceptions prés, sont quasiment absents de la campagne de Jeremy Coste, ainsi que de l’équipe de campagne animée uniquement par des centristes. D’ailleurs la plupart des Républicains ne cachent pas leur volonté de voter pour le général Bertrand Soubelet au 1er tour. Mais après ?

    Vanves n’est pas au bout ces surprises alors que le Parisien d’hier consacrait un article à la campagne dans la 10éme circonscription, où était mis en avant le duel Coste-Attal avec ce titre « la guerre des clones », et qu’aujourd’hui Jeremy Coste reçoit le soutien de Maurice Leroy l’ex-monsieur Pacte 92 des Hauts de Seine et ex-Ministre du Grand Paris qui ira visiter le chantier du Grand Paris Express à la gare du Fort d’Issy/Vanves/Clamart avant de partager un apéritif politique avec les supporters du candidat à sa permanence

  • AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : LE PS ENTRE QUESTION RECURENTE ET SERPENT DE MER

    Au moins deux questions orales du groupe PS ont abordées deux préoccupations vanvéennes : L’une est nouvelle avec  la fusion d’Issy les Moulineaux et de Boulogne…et peut être de Vanves. L’autre est un véritable serpent de mer : l’ouverture au public du parc du lycée Michelet (sur la photo lors du 150éme anniversaire) 

    FUSION ISSY/BOULOGNE : « Pas de changement de postion»

    Le groupe socialiste a souhaité, lors du conseil municipal de mercredi soir en savoir plus le changement de position du maire de Vanves concernant ce projet de fusion à la suite de l'édition du Parisien du 28 février dernier  où est paru un article sur « Fusion : Vanves envisage de rejoindre Boulogne et Issy ». Et dans lequel il s’exprimait  comme suit : « Il y a effectivement une vraie logique à ce que Vanves rejoigne la commune nouvelle. Nous sommes dans la même circonscription, il y a une continuité territoriale avec Issy et nous sommes tous les trois limitrophes de Paris, avec une sociologie assez proche». «  Si Vanves rejoint les deux autres communes, quel est le calendrier prévisionnel ?  Comptez-vous au préalable consulter les Vanvéens dans le cadre d'un référendum local ? » a demandé Jean Cyril Le Goff (PS)  

    « Les propos qui sont prêtés à Monsieur le Maire dans l’édition du 28 février du journal Le Parisien correspondent effectivement au point de vue de la Municipalité sur la place de Vanves face au projet de Commune Nouvelle Issy-Boulogne.

    En revanche, ces propos ne constituent pas un changement de position de notre part » a déclaré Françoise Saimpert maire adjoint et élu au Conseil du Territoire GPSO  en les renvoyant aux  précédentes réponses aux questions posées  devant cette assemblée le 30 mars 2016 et le 28 juin dernier.« Il y a déclaré qu’il était nécessaire que notre commune ne soit pas tenue à l’écart d’un projet capable de faire gagner l’action publique locale en efficacité. S’il est démontré qu’un échelon géographique plus important permet des économies d’échelle et un développement de nos atouts, il semble naturel de songer à ce rapprochement qui s’impose en toute logique avec les communes les plus proches de nous qui sont aussi nos partenaires depuis treize ans et sept ans dans l’intercommunalité locale.  Pour le moment seules Boulogne Billancourt et Issy-les-Moulineaux travaillent ensemble sur ce projet de Commune Nouvelle et Vanves n’est pas incluse dans les discussions.S’il advenait que notre commune engage une démarche pour rejoindre cette Commune Nouvelle, nous veillerions à ce que le débat et la concertation soient menés de façon à ce que chaque citoyen puisse s’exprimer. Dans cette hypothèse, nous veillerons en temps utile à déterminer les formes que prendrait la participation citoyenne »

    PARC MICHELET : « Une espérance inespérée ! »

    Le groupe socialiste a posé une  très longue question sur un « vieux serpent de mer » : l’accès au parc du Lycée Michelet pour les Vanvéens qui,   même s’il ne constitue pas la première préoccupation des habitants, est toujours souhaité par bon nombre d’entre eux. « Vous n’êtes pas sans méconnaître cette demande, ni sans y avoir prêté attention puisqu’en juin dernier la Municipalité avait donné son accord pour que la commission « Espace public » du Conseil Economique, Social et Environnemental de Vanves (CESEV) réfléchisse sur cette question. Information relayée dans le « Vanves Infos » de Juillet/Août 2016. Depuis, la commission a malheureusement été « dessaisie » de ce « dossier »…Entre temps le concours de maîtrise d’œuvre pour la rénovation des espaces sportifs du lycée Michelet a été attribué. Celle-ci a pour objet la recomposition des espaces sportifs existants sur une emprise d’environ 38 500 m². Dans la perspective de l’ouverture à un public extérieur, une séparation physique entre les installations sportives et le parc du lycée sera créée et intégrée à la composition générale du parc. Ce programme prévoit la réalisation d’un terrain multisport, d’un plateau de lancer (disque, poids, javelot), d’un anneau d’athlétisme, d’un terrain de foot/rugby pour une surface totale de 19 367 m², l’éclairage extérieur des aires de sports, la construction d’un bâtiment pour une SDP d’environ 200 m², comprenant vestiaires, sanitaires, stockage, et la couverture éventuelle du plateau multisport. L’enveloppe prévisionnelle affectée à ces travaux s’élèverait à 4,5 millions d’€ HT » a rappelé Valérie Mathey (PS). « Nous savons que la rénovation de ces installations sportives profitera aux associations sportives Vanvéennes, qui pourront de fait les utiliser.  Mais qu’en est-il d’un éventuel accès des Vanvéens au parc du Lycée le dimanche et lors des vacances scolaires ? »

    « La question de l’ouverture au public du parc du lycée Michelet est effectivement une affaire ancienne sur laquelle Bernard Gauducheau a commencé à travailler dès l’année de sa première élection en 2001 » a rappelé Pascal Vertanessian, maire adjoint chargé de l’irbanisme. « En 2001 et 2002, le Maire de Vanves est ainsi intervenu auprès du Président du Conseil Général de l’époque (Charles Pasqua) pour défendre un projet complet de rénovation du parc avec l’intégration d’aménagements permettant son ouverture au public. Ce projet avait reçu l’accord du Conseil Général, collectivité compétente pour la gestion du site, mais en 2003 c’est la Région qui est devenue compétente sur l’ensemble de la cité scolaire et cette collectivité n’a pas donné suite à l’opération. Les motifs principaux invoqués par la Région étaient le coût trop important de l’opération mais aussi la grande réserve des différents chefs d’établissement de la cité scolaire inquiets pour la sécurité des lieux ce qui peut se comprendre compte tenu de la responsabilité personnelle directement liée à leur fonction.Le parc est donc demeuré exclusivement réservé à l’usage de la cité scolaire et à de nombreuses reprises j’ai appelé l’attention de la région Ile-de-France  sur le manque d’entretien des espaces extérieurs et des installations sportives quasiment laissés à l’abandon pendant dix ans. Il y a trois ans un projet de remise en état des installations extérieures a été discuté grâce à l’intervention de la commune qui s’est engagée à participer au financement en échange d’une réservation de créneaux d’utilisation des équipements sportifs pour des associations vanvéennes » a-t-il expliqué.

    « Ce projet a fait l’objet d’un concours d’architectes et il devrait aboutir pour la rentrée 2019. A cette date, le parc sera équipé d’une clôture qui le fermera en partie haute afin d’empêcher toute intrusion extérieure dans l’enceinte de la cité scolaire. La partie basse du parc et les équipements sportifs extérieurs pourront être utilisés par des associations locales pour la pratique sportive.  Certes il ne s’agit pas d’une ouverture au grand public mais d’un premier pas important vers une meilleure intégration de ces espaces à la vie locale puisque des centaines de vanvéens inscrits dans les sections sportives concernées pourront bénéficier des créneaux réservés. Nous gardons bien évidemment à l’idée qu’un jour le parc puisse être ouvert de façon plus large au grand public et l’expérience tentée sous conditions avec les associations locales devrait faciliter cette évolution dans les années à venir ».