Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil Municipal

  • VANVES ET SES CONSOEURS VICTIME DE LA RECENTRALISATION RAMPANTE DE L’ADMINISTRATION

    « La France est le seul pays à avoir un tel encadrement des collectivités locales par l’administration » dénonce sans cesse  Patrick Devedjian, président du Conseil Départemental des Hauts de Seine, comme il l’a fait encore lorsque son assemblée a voté, vendredi dernier, sa volonté de fusionner avec le département des Yvelines. Bernard Gauducheau, et ses collègues vérifient chaque jour cette recentralisation rampante par l’administration avec notamment  la loi sur l’égalité et la citoyenneté du 28 Janvier 2017 qui a sûrement des qualités et des répercussions indéniables, mais qui a quand moins amoindrie les compétences des maires. Au moins sur deux points. Et les sujets d’inquiétudes ne manquent pas alors que le Président de la République s’est exprimé devant le Congrés hier et que le premier Ministre Philipe va le faire devant l’assemblée nationale cet après-midi

    Cette loi sur l’égalité et la citoyenneté  lui a ainsi enlevé le droit de préemption urbain pour le confier à l’EPT (Etablissement Public Territorial) GPSO (Grand Paris Seine Ouest) comme c’est le cas pour l’ensemble des 130 communes de la MGP (Métropole du Grand Paris) et des 11 EPT. Il a dû demander de lui transférer délégation du droit de préemption urbain sur la totalité du périmètre de son territoire, comme il l’a fait lors du conseil municipal du 31 Mai dernier. Car heureusement,  le code de l’urbanise prévoit que le titulaire de ce droit de préemption urbain peut le déléguer de droit à une collectivité locale sur tout ou partie de son territoire. Ce transfert de compétence est d’autant plus important pour Vanves que ce droit de préemption a été renforcé sur les secteurs d’interventions de l’EPFIF (Etablissement Public Foncier d’Ile de France).    

    Mais ce n’est pas tout, car cette loi  a supprimé la possibilité de déléguer le contingent préfectoral aux communes en matière de logement social, qui faisait l’objet de conventions pour  32 communes sur 36. Le préfet des Hauts de Seine a rassuré les maires : « Le fonctionnement des attributions de logements sociaux doivent se pratiquer avec vous pratiquement dans les mêmes conditions que lorsque nous avions ces conventions de délégations » a-t-il indiqué en rappelant que le contingent préfectoral ne concerne que 30% des logements sociaux, 70% étant réservé aux communes, aux bailleurs et Action Logement. Et sur ce contingent, le préfet doit gérer le public prioritaire  soit 4900 personnes dont (2500 DALO) sur 100 000 demandeurs,   et les publics concernés par des opérations de démolition au titre de l’ANRU qui ont à vocation à être relogé dans de bonnes conditions de rapidités. Par ailleurs il existe dans le département, un accord collectif qui fixe les objectifs de relogements des publics prioritaires par commune et par bailleur. Mais il n'empêche que c'est une compétence en moins pour les maires.

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    PREMIER PAS : Gabriel Attal sera au Congrés de Versailles aujourd’hui pour écouter le président de la République, et à son nouveau au siège de l’hémicycle mardi pour écouter la déclaration du premier ministre. Et il devrait peut être poser sa première question d’actualité sur les rythmes scolaires au ministre Jean Michel Blanquier (sir la photo lors d'une réunion publique avec G.Attal ) mercredi en début d’après midi. Il est l’un des 6 whips c’est à dire ces députés, dans les pays anglo-saxons,  qui sont chargés de veiller à ce que les élus votent en fonction des consigne du parti. Les whips  REM sont chargé d’organiser le travail des 45 députés REM siégeant,  dans la commission affaires culturelles et éducation pour Gabriel Attal   

    TECHNIQUE : Avec ses 15 délibérations dont le compte administratif 2016, le conseil municipal du 30 Juin dernier était très technique et administratif à tel point que certains élus se sont emmêlés les pattes. Ainsi Virginie Vignaud (UDI) a reconnue que la délibération qu’elle devait présenter était tellement inbitable qu’elle a préférée la lire in extenso et a invité ses interlocuteurs à se reporter sur les tableaux. Quant à Gérard Jeanne-Rose (LR), il s’est fait interrompe par le maire lorsqu’il lisait la délibération concernant la garantie d’emprunt accordée à la SA d’HLM Toit et Joie. Le summum a été atteint lorsqu’une conseillére municipale a demandé s’il y aurait une annonce sur le site « le Bon Coin » aprés la délibération sur la vente de « matériels agricoles utilisés par le services des sports » pour l’entretien  de la pelouse du terrain d’honneur du PMS A.Roche puisque la ville a décidé d’aménager une piste en synthétique dont les travaux commencent aujourd’hui. Peut être est-elle intéressée pour sa grande propriété dans les Cévénnes ?  

    POLITIQUE : Le conseil municipal a désormais deux groupes à gauche avec « Vanves à Gauche » avec Anne Laure Mondon et Valérie Mathey, et « La République en Marche » avec Gabriel Attal et Jean Cyril Le Goff. Sans compter Boris Amaroz (FG/PC) et Lucile Schmid (EELV) qui sera remplacé au conseil municipal du 27 Septembre 2017 par Guillaume Moucheroud 41 ans, ingénieur du secteur santé social, vanvéen depuis 2002, convaincu que « le collectif peut changer la ville ».

  • UN CONSEIL MUNICIPAL A VANVES TRES REPUBLICAIN ET CONSENSUEL

    Les temps changent au lendemain de ses élections. L’atmosphère est à la civilité républicaine comme l’a démontré le dernier conseil municipal avant ces vacances d’été, vendredi soir, qui était très technique, mais aussi très politique. Le maire de Vanves a offert une fresque au nouveau député Gabriel Attal (LREM) qu’il la mettra dans son bureau du Palais Bourbon après un échange très républicain, et il a salué Lucile Schmid (EELV)  qui quitte le conseil municipal après avoir respecté une minute de silence pour cette grande dame de la France que  fut Simone Veil   

    Le Conseil Municipal avait débuté par la désignation des 9 délégués suppléants pour les élections sénatoriales du 24 Septembre 2017, 5 UDI, 4 LR. Le maire a tout d’abord annoncé que Lucile Schmid qui siége au conseil municipal depuis 2008, a décidé de démissionner, en saluant son profond attachement à la vie publique, et les débats constructifs « que nous avons eu ensemble ». Elle-même a reconnu que « ce conseil municipal est un lieu où il y a une capacité de débat. Il m’a appris à connaître des gens différents et ce petit coin de Vanves » a-t-elle déclaré en se réjouissant de l’élection de Gabriel Attal – ce dernier a salué « une parole libre et sans tabou » - et en rendant hommage à Boris Amoroz qui a fait une belle campagne. « C’est toujours une aventure humaine qui nous marque » a constaté Lucile Schmid en connaissance de cause, puisqu’elle s’est présenté 3 fois contre André Santini en 2002, 2007 et 2012.  Des responsabilités européennes l’ont amené à prendre cette décision, mais elle ne quitte pas Vanves, appréciant énormément cette ville   

    Puis Bernard Gauducheau a fait un petit commentaire sur ces législatives : « Cette campagne s’est déroulée dans la sérénité, même si elle a été éclair. Vanves en a été le centre de gravité, les principaux candidats, vanvéens, ayant fait leurs premières armres dans ce conseil municipal. Il y a des vocations qui se créent. Nous avons eu une sénatrice vice présidente du Sénat. Nous avons maintenant un député. Nous travaillerons en bonne intelligence. D’autant plus qu’il y a un certain nombre de projets à venir qui concernent les collectivités locales. Vous pourrez vous faire l‘écho des préoccupations des maires » a déclaré le maire. « Sérénité est le mot qui correspond bien à cette campagne malgré la défiance des électeurs qui s’est traduite dans cette forte abstention. Il est vrai que le centre de gravité a été Vanves. Je serai le premier vanvéen à être député de cette circonscription – mais pas de Vanves puisqu’il y a eu Frédéric Pic sous la IIIéme République et René Plazanet sous la IVéme et la Véme -  Je serai attentif aux dossiers vanvéens et à ceux qui  concernent les collectivités locales » a t-il répondu en ajoutant : « C’est ce mandat dans ce conseil municipal qui m’a ouvert les yeux sur certains sujets et m’a donné envie de m’engager, Il m’a montré que l’on pouvait travailler ensemble ! »