Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marché de vanves

  • CHRONIQUES DU DECONFINEMENT A VANVES : LES VANVEENS N’ATTENDAIENT QUE CELA

    Près de neuf longues semaines que les vanvéens attendaient ça, alors que le beau temps était annoncé sur les trois quarts de la France, ce week-end post-confinement, c’’est à dire ressortir. De nombreuses vanvéens ont envahi les espaces publics depuis vendredi, à défaut de parcs et squares ouverts sur toute l’Ile de France.  Mais c'est encore de la semi-liberté puisque les regroupements et les sports collectifs sont toujours interdits, et qu'il faut se déplacer à moins de 100 km de son domicile en dehors de son département. Ce qui n’a pas empêché certains vanvéens de profiter des forêts proches comme celle de Meudon, ou des berges de Seine où le chemin de halage réaménagé entre Issy et Sévres, est accessible. Une magnifique promenade accessible par le tramway T2. Mais, il ne fait pas se leurrer. Ce week-end, comme celui de l’Ascension à partir de Jeudi, et de la Pentecôte après, serviront de tests car le gouvernement a fixé le 2 Juin comme  la seconde étape de son plan de déconfinement. Il ne faudrait pas qu’il enclenche le plan de reconfinement qui est prêt si l’épidemie reprend. C’est  pourquoi tant les pouvois publics que les élus invitent à la vigilance, comme l’a encore fait le maire dans son intervention hebdomadaire sur le site Facebook de la ville

    En tous les cas, la différence s’est vu samedi avec la réouverture du marché (sur la photo) dont beaucoup de vanvéens ont profité, selon un protocole sanitaire stricte avec entrée par la rue A.Fratacci, accés contrôlé, pour éviter qu’il y ait plus de 100 personnes à l’intérieur, commerçants compris, un circuit ayant été aménagé permettant de passer devant chaque commerçant, avant de ressortir du côté de la rue Sadi Carnot. Bien évidemment, le maire de Vanves est venu saluer une bonne partie de la matinée les vanvéens présent, en s’étant placé à l’entrée. Il ne faut pas oublier que Vanves est toujours en campagne électorale, d’autant plus que le gouvernement a laissé entendre ses derniers jours, que le deuxiéme tour pourrait se dérouler le 28 Juin et que cette date devrait être entérinée dés Lundi avec l’avis, avancé, du Comité Scientifique.

    Le fait que le marché soit ouvert, a levé quelque peu la pression sur les supérettes avec des files d’attentes plus courtes quasi inexistantes devant Carrefour Market, Intermarché, Franprix, Bio C Bon, et la plupart des commerces à quelques exceptions prés, comme les boulangeries. Les salons de coiffures et les cabinets d’esthéticiennes ne désemplissaient pas ce samedi. L’ambiance était moins lourde à écouter les vanvéens, même si beaucoup font attention, portent des masques, respectent les régles de distanciations. La plupart des restaurants qui se sont mis aux plats à emporter, ont constaté qu’un nombre accru de clients en profitent et pas seulement, parmi leurs habitués, parce qu’ils en ont marre pour certains, de faire de la cuisine midi et soir. Mais surtout ils ont redécouvert leurs commerces de proximité. En espérant qu’ils gardent ses nouvelles habitues, pour le jour d’aprés.

  • MARCHE DE VANVES FERME MAIS PEUT ETRE RE-OUVERT BIENTOT SOUS CONDITIONS STRICTES ?

    De nombreux vanvéens ont été déçu de voir fermer les marchés, mais le maire a respecté les directives du premier Ministre comme il l’a indiqué. D’ailleurs, même s’il avait demandé une dérogation, le préfet des Hauts de Seine, aurait refusé, car il n’en accordait aucune jusqu’à aujourd’hui. «Il considère en effet que nous sommes en train d’entrer au cœur de la vague qui touche l’Ile-de-France et qu’il n’est pas souhaitable d’assouplir les règles dans l’immédiat» indiquait un des maires altoséquanais à ses administrés.

    Pourtant la fermeture des marchés alimentaires, sans possibilité dérogatoire dans les villes où l’offre de commerces était jugée «suffisante» par les services préfectoraux, a provoqué une bronca chez les élus locaux franciliens qui rappelaient  que les marchés représentent 40% de l’alimentation en Ile de France  et que ne pas leur permettre de rester ouverts constituait une distorsion de concurrence par rapport à la grande distribution autorisée à garder ses magasins ouverts.  Des marchés qui offrent les mêmes garanties sanitaires, «voire des garanties supérieures en évitant notamment aux clients de toucher les produits et en les empêchant de se croiser» comme ont pu le constater les vanvéens qui ont ou faire leurs courses au marché le 21 Mars dernier.

    La mobilisation a porté ses fruits, car plusieurs maires ont saisi Présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, qui est intervenue auprès du Préfet de Région qui a accepté de revoir la position de l’Etat et a laissé entendre qu’il pourrait y avoir davantage de dérogations dans les jours suivants. Ainsi que l’Association des Maires Ile de France (AMIF) qui s’est mobilisé . «La mobilisation collective a eu gain de cause. L’exception annoncée par le Premier Ministre a désormais été précisée au sein d’un protocole d’accord pour prendre un arrêté dérogatoire qui doit permettre de maintenir la tenue du marché dans des conditions sanitaires optimales. Les refus de dérogations qui nous ont été transmis doivent donc nécessairement être réinterrogés à l’aune de ces nouveaux éléments par les préfets de départements. Nous avons obtenu la mise en place d’une doctrine régionale sur cet enjeu et nous nous en réjouissons.   L’élaboration par le Gouvernement d’un protocole sanitaire qui repose sur un cahier des charges précis permettra de faciliter les dérogations dans le cadre de règles très strictes. L’objectif étant d’apporter aux marchés ouverts ou fermés, une sécurisation maximale des personnes, et de lutter contre la propagation du virus Covid-19» indiquait leprésident de l’AMIF, Stephane Beaudet (LR) la semaine dernière .

    IL faut avoir que parmi ces commerçants, en général, beaucoup ne travaillent que sur les marchés. ET certains d’entre eux souffrent énormément de cette crise sanitaire comme les poissonniers. Tout simplement parce que les bateaux ne vont plus en mer, car ils n’ont plus leur clientèle habituelle, les restaurants qui sont fermées, et ils ne sont pas certain d’avoir les transporteurs. «Si on va pêcher, que le poisson est frais, mais si on n’a pas de camions pour les transporter, cela ne sert à rien, on perd notre temps» expliquait l’un d’entre eux au président de la CCI Paris Ile de France

  • VANVES EN CONFINEMENT DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    L’HOMMAGE DES VANVEENS A ABBAS   

    Depuis lundi, les vitrines de la boutique de Soliman Abbas, place de la République sont recouverts de lettres, de petits mots très touchant, de dessins d’enfants lui rendant hommage (sur la photo), devant lesquelles, les habitués s’arrêtent quelques courts instants pour les lire. Extraits : « Ta gentillesse, ta générosité, tes mots gentifs pour tout un chacun vont nous manquer. Tu vas nous manquer. Le quartier ne sera plus pareil sans toi. Je ne pourrai plus te faire de loin, chaque fois que je passais devant, mon cœur est triste ! ». En lisant ces témoignages, et ces hommages, on apprend que sa vie a été incroyable : Egyptien, ingénieur agronome, émigrant, travaillant dans la mode pour finir primeur.  «Et quand je te demandais si tu ne regrettais pas, tu sourais en me disant que non, ce dur métier que tu faisais te permettait de faire ce que tu préférais, parler avec les gens ! » témoigne Audrens qui raconte que lorsqu’elle est arrivé à Vanves, avec sa fille « tu nous a accueillies dans le magasin e lui offrant des kinders. Elle préférait tes carottes… Alors je suis heureuse que la petite Lina ait enchantée tes six derniers mois. Merci Mehdi de lui avoir fait ce cadeau qu’il attendait avec tant d’impatience. ? Tu ne viendras pas manger tes coquilles Saint Jacques dans notre nouvelle maison, mais je penserai à toi chaque lorsque j’en mangerai »

    LE MARCHE DE VANVES

    Après l’annonce lundi par le Premier ministre de la fermeture des marchés dès le 24 mars, le maire de Vanves a pris la décision de le fermer. «Malgré les conditions strictes sanitaires appliquées samedi dernier pour les clients et les commerçants, j'ai donc pris la décision, en accord avec notre partenaire gestionnaire du marché  d’appliquer cette mesure et de ne pas autoriser son ouverture demain matin » indiquait -il sur les réseaux sociaux. Cela veut dire qu’il ne sera pas ouvert jusqu’à la levée du Confinement

    ETONNANT CHANTIER RUE MARCHERON

    Lundi matin, alors que tous les chantiers du BTP étaient suspendus, des ouvriers sans casques, sans masques , sont intervenus dansla rue Raymond Marcheron... Les riverains confinés dans leurs appartements ont été choqués, car « ils  toussaient sur les habitants et occupaient l’espace public en obligent les vélos/voitures à se détourner » témoignait une riverain sur les réseaux sociaux en diffuisant une courte vidéo sur leur agissement. «Les services de la Mairie nous ont bien reçu au téléphone mais ne peuvent que nous renvoyer sur le commissariat (qui n’a que ça à faire) !»

    DECES D'UDERZO  EN PLEIN CRISE DE CORONAVIRUS

    En des temps de confinement beaucoup vont se remettre à relire Astérix, après avoir appris le décés d’Urderzo, l’un des deux créateurs avec Goscinny d’Astérix, dont le coup de crayon restera dans les mémoires. Il a tiré sa révérence en pleine épidémie de coronavirus. Or bizzarement, un personnage d’« Astérix » portait son nom en 2017. En se replongeant dans l’album «Astérix et la Transitalique» signée par Jean-Yves Ferri et Didier Conrard,  sorti il y a trois ans, de nombreux fans de l’irréductible Gaulois sont tombés sur un redoutable conducteur de char masqué nommé comme le virus parti de Chine.  La célèbre potion magique de Panoramix permet-elle de lire l’avenir ? Alors que  la coronavirus ne cesse de gagner du terrain, Astérix l’a déjà affronté… en 2017