Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marché de vanves

  • MARCHE DE VANVES FERME MAIS PEUT ETRE RE-OUVERT BIENTOT SOUS CONDITIONS STRICTES ?

    De nombreux vanvéens ont été déçu de voir fermer les marchés, mais le maire a respecté les directives du premier Ministre comme il l’a indiqué. D’ailleurs, même s’il avait demandé une dérogation, le préfet des Hauts de Seine, aurait refusé, car il n’en accordait aucune jusqu’à aujourd’hui. «Il considère en effet que nous sommes en train d’entrer au cœur de la vague qui touche l’Ile-de-France et qu’il n’est pas souhaitable d’assouplir les règles dans l’immédiat» indiquait un des maires altoséquanais à ses administrés.

    Pourtant la fermeture des marchés alimentaires, sans possibilité dérogatoire dans les villes où l’offre de commerces était jugée «suffisante» par les services préfectoraux, a provoqué une bronca chez les élus locaux franciliens qui rappelaient  que les marchés représentent 40% de l’alimentation en Ile de France  et que ne pas leur permettre de rester ouverts constituait une distorsion de concurrence par rapport à la grande distribution autorisée à garder ses magasins ouverts.  Des marchés qui offrent les mêmes garanties sanitaires, «voire des garanties supérieures en évitant notamment aux clients de toucher les produits et en les empêchant de se croiser» comme ont pu le constater les vanvéens qui ont ou faire leurs courses au marché le 21 Mars dernier.

    La mobilisation a porté ses fruits, car plusieurs maires ont saisi Présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, qui est intervenue auprès du Préfet de Région qui a accepté de revoir la position de l’Etat et a laissé entendre qu’il pourrait y avoir davantage de dérogations dans les jours suivants. Ainsi que l’Association des Maires Ile de France (AMIF) qui s’est mobilisé . «La mobilisation collective a eu gain de cause. L’exception annoncée par le Premier Ministre a désormais été précisée au sein d’un protocole d’accord pour prendre un arrêté dérogatoire qui doit permettre de maintenir la tenue du marché dans des conditions sanitaires optimales. Les refus de dérogations qui nous ont été transmis doivent donc nécessairement être réinterrogés à l’aune de ces nouveaux éléments par les préfets de départements. Nous avons obtenu la mise en place d’une doctrine régionale sur cet enjeu et nous nous en réjouissons.   L’élaboration par le Gouvernement d’un protocole sanitaire qui repose sur un cahier des charges précis permettra de faciliter les dérogations dans le cadre de règles très strictes. L’objectif étant d’apporter aux marchés ouverts ou fermés, une sécurisation maximale des personnes, et de lutter contre la propagation du virus Covid-19» indiquait leprésident de l’AMIF, Stephane Beaudet (LR) la semaine dernière .

    IL faut avoir que parmi ces commerçants, en général, beaucoup ne travaillent que sur les marchés. ET certains d’entre eux souffrent énormément de cette crise sanitaire comme les poissonniers. Tout simplement parce que les bateaux ne vont plus en mer, car ils n’ont plus leur clientèle habituelle, les restaurants qui sont fermées, et ils ne sont pas certain d’avoir les transporteurs. «Si on va pêcher, que le poisson est frais, mais si on n’a pas de camions pour les transporter, cela ne sert à rien, on perd notre temps» expliquait l’un d’entre eux au président de la CCI Paris Ile de France

  • VANVES EN CONFINEMENT DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    L’HOMMAGE DES VANVEENS A ABBAS   

    Depuis lundi, les vitrines de la boutique de Soliman Abbas, place de la République sont recouverts de lettres, de petits mots très touchant, de dessins d’enfants lui rendant hommage (sur la photo), devant lesquelles, les habitués s’arrêtent quelques courts instants pour les lire. Extraits : « Ta gentillesse, ta générosité, tes mots gentifs pour tout un chacun vont nous manquer. Tu vas nous manquer. Le quartier ne sera plus pareil sans toi. Je ne pourrai plus te faire de loin, chaque fois que je passais devant, mon cœur est triste ! ». En lisant ces témoignages, et ces hommages, on apprend que sa vie a été incroyable : Egyptien, ingénieur agronome, émigrant, travaillant dans la mode pour finir primeur.  «Et quand je te demandais si tu ne regrettais pas, tu sourais en me disant que non, ce dur métier que tu faisais te permettait de faire ce que tu préférais, parler avec les gens ! » témoigne Audrens qui raconte que lorsqu’elle est arrivé à Vanves, avec sa fille « tu nous a accueillies dans le magasin e lui offrant des kinders. Elle préférait tes carottes… Alors je suis heureuse que la petite Lina ait enchantée tes six derniers mois. Merci Mehdi de lui avoir fait ce cadeau qu’il attendait avec tant d’impatience. ? Tu ne viendras pas manger tes coquilles Saint Jacques dans notre nouvelle maison, mais je penserai à toi chaque lorsque j’en mangerai »

    LE MARCHE DE VANVES

    Après l’annonce lundi par le Premier ministre de la fermeture des marchés dès le 24 mars, le maire de Vanves a pris la décision de le fermer. «Malgré les conditions strictes sanitaires appliquées samedi dernier pour les clients et les commerçants, j'ai donc pris la décision, en accord avec notre partenaire gestionnaire du marché  d’appliquer cette mesure et de ne pas autoriser son ouverture demain matin » indiquait -il sur les réseaux sociaux. Cela veut dire qu’il ne sera pas ouvert jusqu’à la levée du Confinement

    ETONNANT CHANTIER RUE MARCHERON

    Lundi matin, alors que tous les chantiers du BTP étaient suspendus, des ouvriers sans casques, sans masques , sont intervenus dansla rue Raymond Marcheron... Les riverains confinés dans leurs appartements ont été choqués, car « ils  toussaient sur les habitants et occupaient l’espace public en obligent les vélos/voitures à se détourner » témoignait une riverain sur les réseaux sociaux en diffuisant une courte vidéo sur leur agissement. «Les services de la Mairie nous ont bien reçu au téléphone mais ne peuvent que nous renvoyer sur le commissariat (qui n’a que ça à faire) !»

    DECES D'UDERZO  EN PLEIN CRISE DE CORONAVIRUS

    En des temps de confinement beaucoup vont se remettre à relire Astérix, après avoir appris le décés d’Urderzo, l’un des deux créateurs avec Goscinny d’Astérix, dont le coup de crayon restera dans les mémoires. Il a tiré sa révérence en pleine épidémie de coronavirus. Or bizzarement, un personnage d’« Astérix » portait son nom en 2017. En se replongeant dans l’album «Astérix et la Transitalique» signée par Jean-Yves Ferri et Didier Conrard,  sorti il y a trois ans, de nombreux fans de l’irréductible Gaulois sont tombés sur un redoutable conducteur de char masqué nommé comme le virus parti de Chine.  La célèbre potion magique de Panoramix permet-elle de lire l’avenir ? Alors que  la coronavirus ne cesse de gagner du terrain, Astérix l’a déjà affronté… en 2017

  • VANVES EN CONFINEMENT DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    Un plan de continuité des services municipaux a été mis en place à Vanves comme dans toutes les communes, en lien permanent avec GPSO. Les crèches et écoles assurent l’accueil des personnels soignants, avec bientôt l’ouverture d’une crèche le week-end pour ses professionnels. Un réseau municipal de solidarité a été mis en place, avec la volonté de collecter et de coordonner toutes les initiatives privées et individuelles (associations, bénévoles…) de solidarité grâce à la mise en place d’une adresse mail unique, via le CCAS qui a mis aussi en place un dispositif semblable à celui réalisé lors des canicules vis à vis personnes âgées isolées dont 650 sont appelés régulièrement par le CCAS, en bénéficiant du portage de repas à domicile, de la télé assistance etc…

    MARCHE : Il est resté ouvert comme l’ont constaté les vanvéens venus faire leurs courses samedi maton. Mais uniquement avec les commerçants de denrées alimentaires, et dans des conditions strictes afin de garantir la sécurité, la santé et la non propagation du Coronavirus. La gestion des flux a été organisé par la ville avec le concessionnaire, la police municipale état préente. Avec un seul point d’accés rue Antoine Fratacci, et un circuit barriéré (sur la photo)  avant d’entrer puisque le marché ne pouvait pas contenir plus de 100 personnes, commerçants compris, chacun respectant la distanciation de 1 m en attendant d’entrer ou chez devant les étals dont certains étaient protégés par du plastique, les clients ne pouvant toucher fruits et légumes. La placière demandait au client de ne pas s’attarder et trainer dés qu’ils avaient terminés leurs courses, ce qui  a été respectée par les clients. La mairie de Vanves insiste de son côté pour les vanvéens étalent dans la semaine, les mardis et jeudis leur venue au marché  

    ABBAS :  Un commerçant de Vanves très apprécié des vanvéens est décédé d’un cancer à la fin de cette semaine : Soliman Abbas. Il tenait ce magasin de fruits et légumes dans cette boutique tenue auparavant par Françoise, la fleuriste, place de la République. Auparavant il avait un étal à côté de Franprix. C’est une figure vanvéenne qui disparait, beaucoup de clients l’appréciant pour sa gentillesse, ses conseils, ses produits frais et pas trop cher. Il fallait prévoir son temps car il prenait le temps d’échanger et de discuter avec ses clients, prenant de leurs nouvelles, très attentionné, allant jusqu’à porter leurs sacs de provision jusqu’à leur véhicule.  Sa boutique ne désemplissait pas le week-end avec ses clients habituels dont certains le connaissaient et le fréquentaient depuis plus de 20 ans.

    TENSIONS : Ce week-end l’ambiance était morose car les vanvéens prenaient conscience, comme les français que ce confinement allait durer bien au-delà des quinze jours, vu l’intensité de la pandémie. Certains faisaient carrément un début de dépression, d’autres paniquaient comme ce vanvéen qui, rentrant chez lui du marché, voit son voisin ouvrir sa porte avec un masque et lui dire qu’il faut se méfier, porter des gants pour ouvrir les portes, appuyer sur les touches de l’ascenseur, car beaucoup de voisins sont atteint dans l’immeuble, alors qu’il n’y en  a aucun après vérification auprés de la gardienne. Ou cette femme venue avec sa fille, qu’elle tenait par sa main, dans une supérette, regardant vivement à droite et à gauche afin que personne ne s’approche trop d’elle lorsqu’elle payait à la caisse  

    MEDECINS : Les médecins de Vanves font face comme beaucoup de leurs collègues à cette crise sanitaire. Le maire leur aurait envoyé un mail leur annonçant qu’une salle sera dédié au Convid 19, pour des consultations pendant la durée de l’épidémie. Une mesure de santé publique pour réduire la propagation du virus en assurant des conditions sanitaires sécurisées dans les cabinets de ville. Une bonne décision si c’était le cas, mais un médecin craint  que l’inquiétude aidant, beaucoup s’y précipite sature l’accueil. Actuellement leurs cabinets qu’ils ont ré-aménagés suffisent, étant pour certains,  moins fréquenté qu’à l’habitude. Les prise de rendez-vous par internet se sont multipliés mais les patients souvent, ne viennent pas,  parce que ce n’est pas assez rapide. Sans parler de ceux qui deviennent agressif dans leur cabinet – « alors je les calme rapidement !» confie l’un d’eux – mais aussi chez les pharmaciens