Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Associations

  • UN VANVEEN PRESIDENT DE L’UNC 92 : PAUL GUILLAUD

    Paul Guillaud, pésident de la 71e section UNC de Vanves (sur la photo en uniforme) a été élu samedi, au poste de Président départemental du groupe des Hauts de Seine de l'Union Nationale des Combattants. Il sera donc le premier président «soldat de France» de cette fédération département : «Je prends mes fonctions avec humilité et respect. Humilité car je ne suis pas ancien combattant. Respect car je prends la suite de présidents emblématiques : Madame Telliez, résistante, le Colonel Muller, qui nous a quitté trop vite, et qui représentait un lien réel entre les anciens combattants et la réserve, son parcours ayant mixé les deux. Enfin, Antoine Orsatti, qui a décidé de démissionner de ses fonctions pour des raisons très honorables» indique Paul Guillaud avec sadevise : «toujours fidèle , pour servir. Serve fidelis semper....... ».

  • AGIR SUR LE PLATEAU DE VANVES : RECUPERATION POLITIQUE

    Décidemment à Vanves tout le monde s’accuse de récupération politique : "L’association Agir pour le Plateau avait demandé à ce qu’il y ait un arrêt supplémentaire pour la ligne 95 porte Brancion, côté Vanves, dont profiteraient les lignes 58 et 89. On n’était pas les premiers à l’avoir demandé, mais elle a été refusée pour des raisons techniques. Mais voilà,maintenant au lieu de reconnaitre ce que l’on avait demandé depuis un certain temps, d’autres se l’approprient maintenant » constatait le président en ouvrant la séquence de l’assemblée générale de jeudi dernier sur les questions du quartierdu Plateau. Et elles ne manquent pas.

    Le Relais de Poste : "La boulangére a refusé pour des questions d’hygiéne et de sécurité alimentaire, ses deux activités étant incompatibles. Nous avons relancé la poste tout en s’étonnant que le bureau de poste est fermé alors le groupe La Poste va payer le loyer jusqu’en 2021 à cause du bail. Allez comprendre ?" faisait il remarquer. « En tous les cas, c’est bien gênant ! » s’exclamait une participante.  Le dossier de la librairie associative proposée et dégendu par Guy Janvier avance : une solution a été trouvée avec le local de l’ex-vétérinaire. Il faut maintenant trouver un professionnel

    La rénovation du Plateau : "Il reste des choses à régler place des Provinces et avenue V.Hugo avec les chicanes pour empêcher les deux roues d’y accéder et s’y garer, dans le centre commercial à propos de l’éclairage et des pigeons". Mais il a beaucoup été question de l’allée des Carrières, côté rue A.comte avec les deux roues, plus loin avec des rassemblements de jeunes qui font du bruit et laissent des détritus. "Le maire avait prévu de la fermer la nuit, mais si on la ferme, on va les envoyer ailleurs. Le problème n’est pas qu’ils soient là, mais qu’ils fassent du bruit. Et puis, on ne va pas mettre des caméras, des grilles et des murs comme le président aux Etats Unis. Plutôt que fermer l’allée des Carrières, il faut empêcher les deux roues de rentrer sur les voies piétonnnes du Plateau grâce à des barrières tournantes, comme ce’st par exemple le cas aux terrains sportifs Brancion, qui n’empêche pas poussettes et fauteuils de circuler. GPSO et la mairie devraient adopter cette solution pour le plateau"

  • AGIR SUR LE PLATEAU DE VANVES : DIALOGUE DIFFICILE AVEC LA MAIRIE

    Après 4 ans d’existence, l’association Agir Pour le Plateau compte 164 adhérents dont une soixantaine étaient présents à l’assepmblée Générale Jeudi dernier à l’école Max Fourestier : «On avait l’habitude de rencontrer le maire pour évoquer les difficultés et les problèmes, et lui soumettre nos propositions depuis le début. Mais le fait de s’opposer au projet Woodeum, ce n’est plus le cas » constatait son président. Occasion de rappeler « qu’on n’est pas contre un projet pour la porte Brancion et la rue Louis Vicat puisqu’on se plaignait de la façon dont ce site était traité Nous avions écrit à la maire de paris pour s’étonner qu’une ville comme Paris qui a l’ambition d’accueillir le  JO de 2024 puisse délaisser une de ses portes, ce qui avait fait réagir ses services. On n’est pas contre son réaménagement mais dans les propositions de Woodeum, des choses nous gênent : le bâtiment construit sur les aires de jeux de la rue Louis Vicat, le foyer de jeunes édifié sur la dalle du Périph. Un promoteur d’immeuble de grand standing, ne l’aurait pas fait ! » a-t-il expliqué, en reconnaissant que c’est peut êtte la pétition, le recours qui a déplu au Maire. En attendant des jours meilleurs, ils ont été néanmoins reçu par l’un de ses adjoints

    Il a fait le point sur l’état d’avancement du projet : Le recours a été déposé et rejeté. Une enquête publique s’est déroulé côté XVe arrondissement, où  des membres de l’association sont allés cosignés leurs remarques. «On a découvert qu’il y avait une étude d’impact environnementale demandé par le préfet de Région, en cours, confiée à la Haute Autorité Environnementale. Nous avons fait un courrier à l’ARS pour nous inquiéter de l’immeuble d’habitation construit sur le périph et de la répercussion sur la santé de ses habitants. Nous avons demandé à la mairie où elle souhaite réimplanter les aires de sports. De l’autre côté du Skate Parck, à la place d’espaces Verts ? Enfin une consultation publique sur Internet est prévue en Juin » a-t-il annoncé

    Ayant toujours un œil sur les travaux de remodernisation du parc des Expositions, l’association a participé aux réunions de Viparis avec les riverains sur la 3éme phase de réaménagement du parc qui concerne les espaces et le Palais Sud (Hall 7) et les rues du Mouliçn, Marcel Yol, Jullien. Occasion de soulever les problèmes de circulation aux accés des parkings donnant sur la rue Marcel Yol, et les embouteillages porte de la Plaine à chaque montage et démontage des salons. «On a l’impression que Viparis, la ville de Paris et la Préfecture de place ne dialoguent pas ou ne se concertent pas ».

    A SUIVRE...