Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Associations

  • BUDGET 2019 DE VANVES : LES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS

    Le montant des subventions versées aux associations s’élévera  à 1 048 000 €   (1 205 517 €  2019) selon Sandrine Bourg qui a présenté cette délibération au lieu de Françoise Saimpert adjointe au maire chargée des associations, présente à ce conseil municipal. Le fait d’attribuer des subventions juste avant des élections municipales, même si c’est une délibération tout à fait normale voté avec le budget, peut apparaitre comme du clientélisme comme  l’ont dénoncé les Républicains Parisiens lors du dernier conseil de Paris, et l'ont fait entendre l'opposition vanvéennne. Même si la municipalité UDI/LR sortante de Vanves explique qu’on ne va pas faire une histoire de voter avant ou après les élections, le budget municipal de l’année qui reste tout de même l’acte majeur d’une équipe municipale. Mais cette fois, l’opposition tant socialiste que macroniste est monté au créneau en prenant des exemples significatifs de ce clientélisme : Le Challenger Club, la LICRA, La paroisse Saint Luc, Expograph Vanves… qui ont bénéficié de hausses ou sont pour la prelmière fois retenue (indiqués en gras) certaines pour des aides exceptionnelles comme  le Foyer Socio Educatif du Lycée Michelet pour l’organisation des 20 ans de l’atelier artistique de Michelet,  

    CULTURE : 216 575 € (210 575 € en 2019  ) :  Les Amis des Arts :150 ; Art Evolution :  7 000  ; Ateliers d’Expression :12 000 ;  Biblioclub : 188 00 ; Les Caractéres : 1000 ; Image Vanves (CIV) : 1200 ; Club Culturel Anglo Américain : 150 ; La  Compagnie Flies : 200 ;  la Compagnie de l’Echaugette :1 000 ; Du Grain à Moudre : 200 ;  En Compagnie des Muses : 200 ; Hauts de Seine Chansons : 800 ; Impro Vanves : 200 ; Lezards en Scéne : 400 ;   Lire et Faire Lire : 375 ; Music Artist Paris : 1300 ; Œuvre participative : 800 ;  Orgues de Vanves : 700 ; Les Petits Chanteurs des Hauts de Seine : 500 ; Rives Méditéranéenne : 200 ; Vanves Art &Culture : 200

    SPORTS : 487 110 € (545 410 €  en  2019 ) :  ASLD (Asssociation Sportive du Lycée Louis Dardenne) : 800 ;  ASSEV (Association Sportive Saint Exupery de Vanves) : 5 510 ;  Arc de Seine Kayak : 200 ;  Stade de Vanves : 375 000 pour les activités et 81 700 pour le sport de haut niveau ;  Institut de Goryuju Karaté Do France : 10 000 € ; Comité des Médaillés de la Jeunesse et des Sports 92 (CDMJDS 92) : 100 € ; Expograph Vanves : 1000 ; UACM/UALM (Union Athlétic du collége et du lycée Michelet) : 3800 

    SANTE, SOCIAL, SOLIDARITE  : 33 750  (29 850 € en 2019 ) : Les Amis de Madina : 300 ; Les  Amis du Rosier Rouge : 300 ; Balmaya : 200 ;  La Croix d’Or (Alcool Assistance) : 250 ; La Croix Rouge : 1300  ; Ecole des Sables : 1000  dont une aide exceptionnelle pour l’organisation des 20 ans de l’association ; Enfance Benin :300 ; France Alzheimer : 1000 ; Institut Lannelongue pour le fonctuionement : 6000  et pour l’accueil de Jour : 13 000 ; LICRA : 1000 Parenthése : 800 € ; Protection civile de Vanves-Malakoff : 1000 ; SAIS92 : 500 € ; Solidarité et Entraide Saint Luc de Vanves : 6000 dont une aide de 5000 € pour la rénovation de leur façade ; Solidarité Vanves – Mali : 300 ; Votre Ecole chez nous : 500

    ANIMATIONS ET LOISIRS : 119 250  ( 150 400 € en 2019)  : Club d’échecs de Vanves : 150 ;  Club Vanvéen de Danse Sportive : 350 ;  La Fabrique à Brac : 450 ; Foyer socio éducatif  du lycée Michelet :; 1500 € ; Les Généalogistes de Vanves : 150 ;   Scrabble Club de Vanves :150 ; Saint Exupery Amitiés : 600 ; SIAVV (Syndicat d’Initiative) : 25 000 et  90 000 pour le personnel ; Vanves Billard Club : 600 ; Vanves Pocker Club :150 . Zeste de Zen : 150 €

    ENFANCE ET JEUNESSE : 2800 ( 2800 € 2019 )  : Coup de Pouce : 1500  ; Entraide Scolaire Amicale (ESA) :500 ;  Scouts Unitaires de France (St Benoit Issy-Vanves) : 400 ; Randscouts et randguides de Vanves : 400

    PETITE ENFANCE : 93 484 €  (96 082 € en 2019 ): Elphy (Jardin d’enfants)  : 57 471 dont une aide exceptionelle de 19 000 pour la prise en charge des loyers comme en 2019 ;  Association Grenadine  (Halte Garderie) :1350 ; Les P’titesCanailles : 33 663 dont une aide exceptionnelle de 1000 €pour la rénovation des locaux

    MEMOIRE : 2150  (2150 € en 2019  ) : AOR 92 (Association des Officiers et Militairesde Réserves des Hauts de Seine) : 200 ; FNACA :750 ; Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur : 450 ; UNC : 750

    RESSOURCES HUMAINES : 90 000 ( 86 000 € en 2019 ) : Caisse de Solidarité du Personnel comunal : 90 000 € 

    SECURITE : 600 € (500 € en 2019)    :  ADAVIP 92 (Association d’aides aux victimes d’infractions pénales) : 200 ; Association Sportive et culturelle des policiers de Vanves : 300 ; Prévention Routière : 100 

     

    DOMAINE VIE ECONOMIQUE : 3000 € : Challenger Club : 3000 €

  • UN DERNIER CONSEIL MUNICIPAL DE MANDATURE A VANVES ETONNANT

    Le conseil municipal de Mercredi soir était clairsemé, mais le quorum aurait été atteint grâce aux pouvoirs, à cause des absents pour raisons professionnels, d’autres pour des raisons politiques, ne voulant pas cautionner le vote d’un budget 2020, avant l'élection et parce qu’ils ont quitté l’équipe municipale sortante. Même côté public, l’assistance était clairsemée comme pour un conseil municipal normal. Mais chose étonnante, cinq élus sont sortis de la salle Henri Darien au moment du vote du budget : Gabriel Attal et Jean Cyril Le Goff, avec Marie France Mugnier, Françoise Saimpert, Philippe Thieffine et Antoinette Girondo.

    «Nous avons eu l’occasion d’échanger sur les budgets. Il nous semblait préférable d’attendre que l’élection soit passée, d’autant plus que des délais supplémentaires, ont été accordés aux collectivités locales pour le faire (20 Avril). Certains collégues ont fait le choix de ne pas venir ! Nous sommes là, et nous ne participerons pas au vote ! » a indiqué Gabriel Attal. «Il est arrivé de le voter avant, puis après. On ne va pas chercher midi à quatorze heures ! » a répondu Bernard Gauducheau en expliquant qu'il n'est pas possible de faire NPPV. «Rien n’empêche de faire NPPV car dans le Règlement Intérieur,  ce n’est pas inscrit noir sur blanc ! » a ajouté Jean Cyril Le Goff. « Mais la loi l’interdit » a argué le maire. Du coup, ils sont sortis de la salle.

    La présentation du budget avait été rapide, du fait que le débat d’orientation budgétaire avait permis à chacun de s’exprimer, le maire ayant insisté sur les 13 M€ consacré à l’investissement et les 1,048 M€ de subvention aux associations, tout en affirmant « qu’on a souhaité que ce budget laisse toute latitude pour la nouvelle équipe qui sera élu, de mettre en place des décisions modificatives »,  en faisant remarquer que « notre commune est dans une pafaite situation financière » et en rappelant qu’en 6 ans, 40 M€ ont été consacré à l’embellissement de Vanves et 15 M€ par GPSO pour les espaces verts.

     Pour la première fois, les subventions aux associations ont fait l’objet d’un véritable débat  grâce à des questions de Valérie Mathey (PS) sur des augmentations de subventions à certaines associations,  notamment au Challenger Club, avec Gabriel Attal (LREM), la première faisant remarquer qu’il y aurait peut être conflit d’intérêt dans la mesure où sa présidente est candidate sur une liste, et le second qu’il n’y avait pas intérêt à augmenter sa subvention pour financer des coktails à l’hôtel Mercure. Ce qu’a réfuté tout d’abord Sandrine Bourg (UDI) maire adjointe en expliquant que le Challenger club organise des événements autour de l’entrepreunariat et que c’est pour leur permettre de le faire gratuitement. Et le maire sortant en faisant remarquer que sa présidente n’est pas encore élue. «Cela n’empêche d’octroyer une subvention à cette association dynamique, qui fait un travail remarquable pour les entreprises, favorisant les échanges entre chefs d’entreprises ! » a argumenté Bernard Gauducheau. «C’est pour payer des buffets ouverts que vous augmentez la subvention » a répliqué Gabriel Attal. « Les observateurs et les commentateurs ne font rien pour Vanves. 3000 € ce n’est rien ! » a ajouté le maire sortant qui n’en avait pas mois donné quelques éclaircissements sur d’autres associations : La LICRA bénéficie d’une subvention cette année alors qu’elle n’en avait pas eu en 2019 parce que la demande n’avait pas été faite dans les temps, réfutant le terme de « refus ». La Paroisse Saint Luc, c’est pour l’aider à mener des travaux de rénovation de ses locaux. Pour Expograph Vanves, qui bénéficie de 10 000€ pour la première fois, c’est pour mener à bien son centre de formation au football féminin.

  • PREVENTION ET SENSIBILISATION DES JEUNES, LA MARQUE DE FABRIQUE DE LA LICRA VANVES

    Avec les événements qui ont marqué ces derniers temps notre pays, ce rendez-vous annuel de l’assemblée générale de la LICRA qui s'est tenu le 17 Octobre dernier à l'hôtel de ville, est toujours un rappel terrible, pessimiste de ses actes racistes et antisémistes qui augmentent malheureusement, avec ce ton monocorde de la présidente Monique Abécassis qui insiste «sur l’avènement d’Internet, des réseaux sociaux et des smart phones, qui nous a fait entrer dans l’ère du mensonge, des Fake news,  de la désinformation responsable de la prolifération des thèses complotistes  qui contribuent à semer la confusion et la haine dans les esprits. Le complotisme entretient une paranoïa qui permet de désigner les responsables de tout ce qui ne va pas : Les blancs, les chrétiens les occidentaux, les croisés …et les juifs. Le complotisme  justifie le projet d’actions destructrices d’une société jugée dépravée, d’une société dont il faut  nettoyer les tâches qui la défigurent y compris par la violence et la tout est permis, tout est licite. La vérité scientifique quant à elle est aujourd’hui soumise à l’offensive des obscurantistes qui à grands renforts de réseaux sociaux tordent le réel pour l’asservir à leur idéologie»

     «Le constat que vous dressez est terrible. On a le sentiment que cette distinction entre races n’a jamais été aussi présente » constatait Gabriel Attal  secrétaire d'Etat à la jeunesse qui avait tenu à être présent malgré un débat budgétaire très prenant, aux côtés d’isabelle Debré, vice président du CD 92, Bernard Gauducheau maire de Vanves. «L’essentiel est votre combat, la prévention, la sensibilisation auprés de la jeunesse» a-t-il ajouté. Tout comme Isabelle Debré qui a fait par de son inquiétude : «Beaucoup de parents ont démissionné. Et on se décharge trop sur l’Education Nationale. Des associations comme la LICRA sont nécessaires  pour défendre ces causes » a t-elle expliqué.

    TENACITE ET ENGAGEMENT

    « Notre association porte un projet solide, un projet au cœur de notre mission et tout particulièrement à Vanves depuis plus de 20 ans. C’est celui de l’éducation, éducation qui doit contribuer à la formation de citoyens conscients des dangers du racisme  de l’antisémitisme de la haine de l’Autre… Conscients des dangers liés à ces propagandes, un travail de réflexion avec les élèves du collège Saint Exupéry a été proposé aux professeurs et début juin 2019, pour quatre classes de 4 ème, soit une centaine d’élèves, 2 séances ont été organisées». Guillaume Delugré, chargé de mission au siège de la LICRA a su captiver l’attention de nos adolescents et les accompagner dans une discussion critique, vidéos à l’appui, vers la déconstruction de ce type d’idées. Deux autres séances se préparent pour le jeudi 28 novembre  avec une centaine d’élèves. Cette année 6 interventions auront eu lieu au collège et 300 élèves y auront participé » a  indiqué Monique Abecassis en rappelant entre autre, les rencontres de la Mémoire de l’Histoire avec leséléves de Saint Exupery auquel a voulu participer Michelet en 2019  qui a permis de remettre le prix d’honneur de la LICRA VANVES à Rokia Péricard  en 2018,  auteure de la chanson « EXIL » composée en hommage à Esther Senot rencontrée au collège pendant les rendez vous de la Mémoire en février 2017 et que celle-ci a interprêté lors de cette AG

    «Je suis émerveillé par votre ténacité et votre engagement, conscient des difficultés à mobiliser nos concitoyens sur ces questions » a ajouté le maire de Vanves qui a rappelé, ce qu’il a tenté de faire de son côté : sensibiliser les directeurs d’écoles sur la participation de leurs écoliers  aux cérémonies patriotiques pour travailler la mémoire d’une manière pratique, en ayant au minimum, la présence d ’une classes à chacune d’entre elle. «C’est un souci de responsabilité pour défendre les valeurs de notre société et de la nation ». Tout en préconisant un travail avec la LICRA dans les écoles. Tout en mettant en avant cd’autres initiatives comme ce forum Berbére monté par le SIAAV samedi dernier, le jumelage avec Rosh A Ayin en Israël, la célébration des droits de l’enfant chaque année en novembre avec l’UNICEF…