Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Associations

  • BUDGET 2021 DE VANVES : LES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS S’ELEVENT A 1,4 M€

    Le montant des subventions versées aux associations s’élévera  à  1,040 184,10 €  en 2021,  sachant que Vanves compte 195 associations actives sur le terrain sur 300  qui ont leur iége dans la ville «Elles souffrent depuis un an dans leurs structures, leurs activités. Desactions sont menées par le Phare auprés d’elles. Nous préparons la Rentrée 2021 avec le Forum des associations le 12 Septembre 2021. Avec des mesures de soutien : Une communication pour encourager les vanvéens à redécouvrir leur association, un dispositif d’aides complémentaires pour renforcer leur numétrisation» a indiqué Erwan Martin, maire adjoint chargé de la vie associative

     

    CULTURE : 213 725 €   :  Les Amis des Arts : 150 €) ; Art Evolution :5 000 €  ; Ateliers d’Expression : 10 000 € ;  Biblioclub 100 000 € ; Les Caractéres : 1000€  ; Image Vanves (CIV) : 1000 € ;  Cie Files : 200 € ; Cie des Miuses (En) : 200 € ;  Du Grain à Moudre : 200€ ; Hauts de Seine Chansons : 900 €     ; Impro Vanves : 300 € ; Lézards en Scéne : 400 € ; Lire et Faire Lire : 375 € ; Musici Artis Paris : 1300 € ; Œuvre Partticipative : 500 € ; Orgues de Vanves: 700 € ; Omé : 100 € ; Les Petits Chanteurs du Val e Seie : 500 € ;  Rives Méditéranéenne : 200  €; Vanves Art &Culture (dont une aide exceptionnelle de 500 € pour son anniversaire ) : 700 € 

    SPORTS : 492 106 € :  ASLD (Association Sportive du Lycée Louis Dardenne) : 1000 €; Association Sportive Expogaph  A section féminine de football : 2500 € ;SSEV (Association Sportive Saint Exupery de Vanves) : 5 510  €;  Arc de Seine Kayak : 200 € ;  Stade de Vanves : 375 000 € pour ses activités 81 700 € pour le sport de haut niveau, 12 206,10 € pourl ’aide à l'administration générale ;  Comité des Médaillés de la Jeunesse et des Sports 92 (CDMJDS 92) : Institut de Goryyuju Karaté Do France : 10 000 € ; UACM/UALM (Union Athlétic du collége et du lycée Michelet) : 3800 € 

    SANTE, SOCIAL, SOLIDARITE  : 29 250 €  :  Les Amis de Madina : 300 € ; Les  Amis du Rosier Rouge : 300 € ; ASTI : 300 € ; Balmaya : 300 € ;   La Croix d’Or (Alcool Assistance) : 250 €;  La Croix Rouge : 2500  € dont une aide exceptionnelle de 1500 € pour l’achat d’un véhicule ;  Du Sport et Plus : 300 € ; Ecole des Sables : 300 € ; Enfance Benin :300  €; France Alzheimer : 1000 € ; Institut Lannelongue pour le fonctionnement : 13 000 €  et pour l’accueil de Jour : 6 000 €;  La Licra : 200 € ; Protection civile de Vanves-Malakoff : 2500 € dont une aide exceptionnelle de 1500 € pour l’achat de matériel médical  ; Réseau eNorme : 500 € ;  SAIS92 : 500 € ;  Solidarité Vanves – Mali : 300  €; Votre Ecole chez nous : 500 €

    ANIMATIONS ET LOISIRS : 118 100 € : Club d’échec de Vanves (150 €), Club Vanvéen de Danse Sportive (350 €) ;  La Fabrique à Brac ( 450 ); Les Généalogistes de Vanves (150) ; Mikado (150€) ; Saint Exupery Amitiés ( 600 ) SIAVV (Syndicat d’Initiative) avec  25 000  et  90 000 pour le personnel ; Vanves Billard Club (900 €) ; Vanves Pocker Club (150€). Zeste de Zen  (350 €)

    ENFANCE ET JEUNESSE : 1700 €   : Entraide Scolaire Amicale (ESA) : 500 € ; Scouts Unitaires de France (St Benoit Issy-Vanves) : 8000 ; En sortant de l’Ecole : 500 ; Randscouts et randguidesde Vanves : 400 €

    MEMOIRE : 2150 €  : AOR 92 (Association des Officiers et Militaires de Réserves des Hauts de Seine) : 200 € ; FNACA :750 € ; Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur : 450 € ; UNC : 750 €

    RESSOURCES HUMAINES : 92 000 €  : Caisse de Solidarité du Personnel communal : 92 000 € 

    SECURITE : 500 €  :  ADAVIP 92 (Association d’aides aux victimes d’infractions pénales) : 200 € ; Association Sportive et culturelle des policiers de Vanves : 200 € ; Prévention Routière : 100 €

    PETITE ENFANCE : 87 653 € : Coup de Pouce : 500 € ;  Elphy (Jardin d’enfants)  : 48 178 € ;  Association Grenadine : 2200 € ; Les P’tites Canailles : 37  275 €

    VIE ECONOMIQUE : 3000 € : Challenger Club : 3000 €

  • UNE RENTREE 2020 PLEINE D’ESPOIR POUR LES ATELIERS GRAPHIQES DE VANVES AVEC DES SURPRISE DECEVANTES

    A quelques jours d’un anniversaire dont on se serait bien passé, avec l’entrée en vigueur du premier confinement le 17 Mars 2020, le Blog de Vanves a recueilli le témoignage de Françoise Schneegans, la présidente des Ateliers Graphiques sur cette année inédite qui après le premier confinement, est retombé dans un second confinement moins de deux mois après la Rentrée 2020  

    «Lors de cette rentrée 2020, qui s’est bien passé, les adhérents étaient au rendez-vous, car on s’était arrangé pour ré-engranger les adhésions durant l’été auprès de tous les anciens. On a connu une période normale très courte, avec le forum des associations, avec le même nombre d’adhésions de l’année dernière. On est reparti sur un fonctionnnement prés normale en respectant les consignes sanitaires qui n’ont pas changé grand-chose, en nombre de personnes parc salle, sachant que nous avons des ateliers limités à 12 personnes en général, avec distribution de gel, port du masque, dérouleur de papier, nettoyage des tables avant et après, respect des distances etc…même s’il y a des inter-actions. On n’a pas eu d’adhérents qui soit tombés malades, ni touchés par le Covid-19. Mais tout s’est arrêté avec le 2e confonement fin Octobre. Et on n’a pas cessé entre Septembre et Décembre d’ouvrir, de fermer, ré-ouvrir, que pour les enfants, pour qu’ils puissent suive leur atelier dans le pavillon … Avec parfois des réactions d’incompréhension des adhérents qui disaient ne pas comprendre que ce soit ouvert à Clamart, pas à Vanves. Ce qui a été compliqué d’expliquer sachant que nous, nous n’y retrouvions pas trop non plus. Mais on voit bien que c’est compliqué pour les autorités, pour le gouvernement, les communes. Et depuis le début de l’année, on est fermé, sans être confiné, et on ne voit pas le bout du tunnel» regrette-t-elle

    « Nous continuons nos ateliers à distance, mais nous sentons une lassitude. Les gens sont lassés, mais en même temps, ils s’habituent. Une espéce de torpeur s’est même installé ! Pour certains, c’est compliqué de faire les choses chez soi, de suivre les ateliers via Internet. Nous avons essentiellement un public de femmes, et elles ont toujours quelque chose à faire chez elles. Et puis, certaines activités ne sont pas facile à faire chez soi comme de la sculpture, du modelage. Et comme il n’y a plus de rendez-vous régulier pour l’atelier, forcément à un moment, cela s’étiole. On sent moins de volonté !» constate-t-elle.

    Mais Françoise Schneegans n’est pas femme à se laisser abattre, tenant chaque mois ses réunions du conseil d’administration par Zoom pendant une après-midi, en ayant tenu une assemblée générale par zoom qu’elle a soigneusement préparée et animée. Elle a même relancé, un projet «Nature», pour donner  la possiblité à tous ses adhérents «de traiter ce théme, pour fédérer l’ensemble des adhérents et des animateurs afin de créer une œuvre quel que soit le support, la matière utilisé, avec pour seul contrainte d’être un format de 20x20 et de créer un espace de patchwork qui serait évolutif en fonction des œuvres. Il sera présenté lors de la prochaine exposition virtuelle, et sera utilisé lors de manifestations comme le forum des associations à la Rentrée 2021, les journées portes ouvertes peut être en Juin 2021, aux puces» annonce t-elle. « Ainsi, nous essayons de garder le lien ,  d’envoyer une newsletter à tout le monde de façon mensuelle» conclut elle avec l’espoir de ré-ouvrir à la fin du printemps »

  • LES ATELIERS GRAPHIQUES DE VANVES ONT TRAVERSE LA CRISE PANDEMIQUE TANT BIEN QUE MAL

    Au fil des jours, à quelques jours d’un anniversaire dont on se serait bien passé, avec l’entrée en vigueur du premier confinement le 17 Mars 2020, le Blog de Vanves rencontre des responsables associatifs, socio-économiques vanvéens, pour savoir comment ils ont traversé cette crise pandémique. C’est le cas avec les Ateliers d’Expression avec ses 20 ateliers qui accueillent, en temps normal, 250 adhérents selon un rythme hebdomadaire, auxquels s’ajoutent 35 adhérents qui viennent pour des stages qui ont lieu souvent le samedi, à la journée ou à la demi-journée, et entre 20 et 30 anfants qui suivent les ateliers du Mercredi et participent aux stages pendant les vacances scolaires (pendant une semaine)..   

    «Depuis le 15 Mars 2020, on a fermé comme tout le monde, et on n’a pas réouvert de l’année 2019/2020 c’est-à-dire jusqu’à fin Juin 2020,  pratiquement toute l’année l’année scolaire. Nous avons mis nos animateurs qui, pour la moitié, sont salariés (8), en chômage partiel. Les adhérents se sont retrouvés comme les autres, confinés jusqu’en Mai. On aurait pu ré-ouvrir mais cela n’avait plus de sens. On a pris le parti de ne rien faire. On a proposé un remboursement du dernier trimestre aux adhérents qui, pour la plus grande majorité, ont refusé, et ont fait don de ce 3E trimestre à l’association. Ce qui nous a permis financièrement de tenir le coup, d‘autant plus que si les salaires étaient pris en charge par l’Etat, les honoraires versés aux autres animateurs, n’étaient pas payés, puisque pas facturés. Ce gain d’argent nous a permis de le re-basculer,  vers les animateurs qui n’étaient pas salariés, n’étaient pas payé, et qui, pour certains, n’avaient pas droit aux aides de l’Etat, se retrouvant dans des situations finacièress parfois précaires. On les a aidés, en faisant don de 2 mois de rémunérations. En l’expliquant bien sûr aux adhérents qui avaient dons de leur 3e trimestre» témoigne Françoise Schneegans, sa présidente

    «Ce premier confinement est tombé durant une période où nous organisons notre Journée Ports Ouvertes. Plutôt que de ne rien faire, on a proposé aux adhérents de nous envoyer des photos des réalisations qu’ils avaient pu faire avant le confinement, et de celles qu’ils avaient pu réaliser pendant le confinement chez eux. On a organisé une exposition virtuelle par internet, via facebook, et une newsletters. Et nous avons fait, en sorte, d’être relayé par la mairie et son service communication. Les adhérents ont joué le jeu, d’autant plus qu’on avait fait en sorte qu’ils soient en contact avec chacun de leur animateur. Certains ont mis en place des ateliers via internet, whapsat etc… avec un partage des oeuvres via des photos,  et puis d’autres ont gardé un contact téléphonique lorsqu’ils étaient moins à l’aise à l’outil Internet» ajoute-t-elle.

    A Suivre avec une rentrée et une nouvelle saison pleine de surprise…