Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Associations

  • L'ASSOCIATION L'ENFANT BLEU, RECOMPENSEE PAR LE PRIX EUROPOL INNOVATION

    L’association l’Enfant Bleu-Enfance Maltraitée  présidée par Isabelle Debré et l'équipe d’Havas Sport Entertainment France ont reçu le prix Europol Innovation Award pour le dispositif Undercover Avatar. «Nous tenions une nouvelle fois à vous exprimer notre fierté d'avoir obtenu ce prix ô combien significatif et annonciateur d'un travail de fond pour faire des jeux vidéo un nouveau moyen d'alerte pour les victime» a réagie par un communiqué cette association

    C’est la première fois, qu’Europole a décerné le prix Europol d’excellence en innovation  lors de la Convention annuelle des chefs de police européens 2021. «Avec ce prix, Europol vise à mettre en lumière les initiatives et les opérations les plus innovantes de la communauté répressive» indiquait cet organisme. Au total, 105 nominations d'organisations chargées de l'application des lois de 25 pays en Europe et au-delà sont parvenues à Europol, dont deux ont été sélectionnées : Le Prix d'Excellence du Projet le plus Innovant  a été remis à Avatar infiltré Fortnite : un outil innovant pour lutter contre la maltraitance des enfants en ligne (Police nationale française). «Une approche créative basée sur la création d'un avatar en ligne dans le jeu vidéo Fortnite auquel les enfants pourraient signaler s'ils ont été harcelés sexuellement à la maison. Après validation de l'Unité Centrale de Protection des Mineurs au sein de la Direction Centrale de la Police Judiciaire, une équipe de 50 bénévoles et psychologues connectés au jeu 14h/24, 7j/7 d'avril à mai 2020 a été mis en place  pour assister les enfants demandeurs d'aide. Au cours de cette période, 1 200 enfants ont demandé de l'aide, dont trente pour cent étaient dans une situation critique. Des enquêtes ont été ouvertes dans un certain nombre de cas et les enfants ont été protégés»

  • LA LICRA VANVES IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE N’EN A PAS ETE MOINS TRES PRESENTE

    Une cinquantaine de personnes se sont retrouvées le 18 Octobre dernier, à Panopée pour l’assemblée générale de la LICRA qui n’avait pas pu se tenir en 2020 à cause du Covid-19 et du confinement, en présence de Bernard Gauducheau, maire de Vanves, Gabriel Attal, Porte Parole du gouvernement,  Florence  Provendier, député, Sandrine Bourg conseillère Départementale des Hauts de Seine.

     «La crise sanitaire qui sévit depuis près de deux ans a lourdement impacté l’activité de notre Association. L’année 2020 restera dans l’Histoire car pour la première fois, le monde entier et sans aucune distinction a dû faire face à un ennemi insaisissable et particulièrement pernicieux puisque totalement invisible» a déclaré d’emblée Monique becassis, sa présidente en dressant la liste de plusieurs projets importants annulés en 2020 :  Le 75 ème anniversaire de la découverte du camp d’Auschwitz, une soirée de témoignages de survivants accompagnés de Philippe Maillard, petit fils d’Yvonne Maillard « Juste parmi les Nations» qui sauva avec l’aide du curé du village trois jeunes enfants pourchassés par les nazis, une conférence sur le drame subit par les Chrétien d’Orient, une intervention d’un spécialiste de la question Arménienne chargé de nous faire mieux comprendre l’histoire de l’Arménie et les enjeux du conflit dans le Haut Karabak opposant l’Arménie et l’Azerbaïdjan.

    Elle n’en a pas moins rappelé les événements qui ont marqué 2020/21 avec le drame de Samuel Paty professeur d’histoire dans un collège de Conflans St Honorine, le 16 OCobre,  la loi dite contre le séparatisme, après bien des réserves a été adoptée par le Conseil Constitutionnel le 23 juillet, la signature le 21 Janvier d’une charte censée affirmer sans ambiguité la supériorité des principes de la République sur les principes religieux,  par 5 fédérations du Conseil français du culte musulman ,3 s’étant abstenues.  «Le texte de cette charte exprime le rejet de l’islam politique et le refus de toute ingérence étrangère. Elle affirme les mêmes valeurs que nous défendons à la LICRA : Supériorité des lois de la République, laïcité, égalité hommes femmes, universalisme. Conséquence : le CCIF conseil contre l’islamophobie connu pour l’instrumentalisation politique de l’islam a été dissous. Après la signature de cette Charte, La LICRA et  la grande Mosquée de Paris se sont rapprochées aux fins de mutualiser leurs efforts pour rendre plus efficaces leurs actions contre le racisme, contre l’antisémitisme, contre toutes formes de discriminations  et de haine de l’Autre » a-t-elle indiquée en précisant : « Quant à l’aide aux victimes du racisme musulman, les sections ont toujours apporté leur aide, notre philosophie étant qu’une victime du racisme n’a ni religion ni nationalité, ni couleur de peau, c’est une victime, point ! ».

    Elle a indiquée que La LICRA a demandé à madame Hidalgo, maire de Paris de donner le nom de Sarah Halimi à la rue où elle a été assassinée, des plaintes ont étéc déposées, avec mises en exament, suite aux différentes manifestations contre le Pass Sanitaire  où un antisémistsme décomplexé est apparu: Etoiles jaunes, croix gammées, pancartes et affiches antisémites, tout cela appuyé par la parole débridée des réseaux sociaux. «La lutte contre le racisme et l’antisémitisme semble une question sans fin.  Je ne sais pas si nous gagnerons un jour, mais notre devoir est de nous battre. Espérons que les partisans de la fraternité soient plus nombreux que ceux de la haine» a-t-elle commentée en se réjouissant de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker. «La patrie reconnaissante ouvre les portes d’un hommage national bien mérité à cette grande dame qui fut l’ambassadrice de la LICRA. Cette ancienne résistante mènera un combat sans faille pour un monde affranchi de la haine et de l’intolérance»

    Bien évidemment, elle est revenue sur l’action propre à la section vanvéenne, pourv 2019 qui a, depuis toujours privilégié l’éducation des jeunes en milieu scolaire, une éducation qui doit contribuer à la formation de futurs citoyens conscients des dangers du racisme, de l’antisémitisme, de la haine de l’Autre. Au fil des années, nous avons abordé de multiples thèmes de réflexion autour de la Prévention» a-t-elle poursuivie en dressant la liste es manifestations locales de la LICRA.

  • UNE SECTION LICRA DE VANVES TOUJOURS AU DEVANT DE L’ACTUALITE

    L’Assemblée Générale  de la LICRA de Vanves présidée par Monique Abecassis a fait le plein lundi soir à Panopée  avec toujours ce bilan d’activité qui montre que la section de Vanves est très présente sur la sensibilisation des jeunes collégiens (du collège Saint Exupery), et un commentaire sur l’actualité de sa présidente. Avec la préparation, au printemps prochain, du passage du relais à à Illana Bensoissan, enseignante dans l’enseignement public après 25 ans à la tête de cette section très active.

    Elle a été suivie d’une présentation de livre de Daniel Noyer « La fillette de Loimazy » qu’il a longuement présenté. Il l’a écris à la suite d’une rencontre d’une rencontre aec un voisin américain, juif de Dantzig, réfugié aux UISA qui a fait la guerre en Europe dans l’armée de MarcArthur, qui s’est battu en Israël lors de son indépendance, et d’une étudiante lituanienne, enseignante en Médecine. Un livre écrit en hommage à sa grand-mére qui a caché un juif pendant la guerre.

    «C’est une chance pour notre ville que d’avoir des ressources  et des puits de science » a reconnu Gabriel Attal, ministre-porte parole du gouvernement qui a tenu à être présent, malgré un emploi du temps très chargé, aux cotés du maire Bernard Gauducheau, de ladéputé Florence Provendier, de la conseillère départementale Sandrine Bourg.

    Occasion de dire que l’action de l’action de la licra est essentiel : «On est loin d’avoir gagné la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. On le voit sur Internet, dans les débats politiques, par les images sur les manifs anti pass-sanitaires avec l’étoile jaune». Il a rappelé l’action du gouvernement avec cette plateforme de lutte contre les discriminations mis en place avec la LICRA qui a recensé + de 4% de faits signalés et condamnés, la dissolution d’associations néo-nazi etc… Il croit beaucoup à l’éducation qui passe par l’école, en lien avec des associations au travers d’actions comme la section de Vanves mène depuis 25 ans grâce à la persévérance de Monique Abecassis