Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communication

  • LES PANNEAUX D’INFORMATION LIBRE A LA QUESTION AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES

    En matière de respect de la loi, tout est affaire d’application qui peut varier d’une ville à l’autre en fonction de la bonne volonté des élus surtout en matière d’informations, de concertation, de participation, afin qu’on ne puisse pas leur reprocher de ne pas l’appliquer. La mauvaise volonté prend différents formes comme à Vanves : Selon des sources sûres, les riverains s’attendent à ce que l’enquête publique sur la construction d’une tour hôtelière dans un quartier pavillonnaire de Vanves serait réalisée en plein mois d’Août  pour être sur d’avoir le minimum de participation et d’observations ( ?).  Au conseil municipal du 30 Juin,  les marcheurs qui ont remarqué que les panneaux d’affichage libre sont situés à l’écart des flux de passage, quand ils ne sont pas inaccessibles pour cause de travaux, ont posé une question orale :

    «Nous n’avons aucun doute sur le respect par la Municipalité de ses obligations en matière de nombre et de dimension des panneaux réservés à ce type d’affichage, généralement appelé « affichage d’expression libre ». Nous nous posons cependant la question de leur emplacement. La Municipalité a démontré sa capacité à informer les Vanvéens de manière efficace, que ce soit sur l’actualité locale ou les activités qu’elle organise, avec des panneaux d’affichage administratifs très visibles et situés à proximité des lieux de vie.  La Municipalité pourrait-elle envisager qu’une meilleure visibilité soit donnée à Vanves aux panneaux « d’expression libre », à proximité des lieux de vie (écoles, crèches, commerces), comme c’est le cas dans les villes voisines ? Nous pensons que cela favoriserait la pluralité de l’information et encouragerait les associations et formations politiques à respecter ces panneaux, éliminant de fait l’affichage sauvage qui constitue une pollution visuelle indésirable».  

    «Le nombre et la surface d’affichage des panneaux dits « d’affichage libre » sont effectivement réglementés en fonction du nombre d’habitants de la commune. A Vanves, la surface d’affichage réglementée est de 17 m2 minimum. En réalité, avec ses 8 panneaux de 2 m2 dont 4 sont exploités en double-face, la commune dispose d’une surface d’affichage libre de 24 m2, largement supérieure à la réglementation.  Le choix d’implantation des panneaux a été fait en fonction de la densité de l’habitat tout autour ou des flux de circulation automobile et non des lieux de vie tels que les commerces et les écoles.

    Une attention particulière a été portée sur l’encombrement de l’espace public. En effet, il n’a pas été jugé utile de multiplier le mobilier urbain dans des zones déjà très  fortement occupées. D’une manière générale, les sites retenus sont suffisamment ouverts pour permettre un affichage d’opinion visible» a répondu Julie Messier maire adjoint à la communication en précisant que « ces panneaux sont gérés par GPSO qui procède à leur nettoyage 4 fois par an. Ils ont été récemment renouvelés dans le cadre du marché de mobilier urbain passé avec la société JC Decaux et il n’est pas envisagé de les déplacer».

  • LANCEMENT DE LA REVUE PHILADELPHIA A VANVES, LES CATHOLIQUES PARLENT POLITIQUE, SOUS LA DIRECTION DU PERE CURE AUVILLE

    Une soirée de présentation de cette nouvelle revue est prévu ce soir à 20H45 diffusée sur la chaîne You Tube du diocése des Hauts deSeine,  en présence de Mgr Rougié, son Evêque,  et des auteurs. Elle sera même en vente à la sortie des messes du week-end des 8 et 9 Mai

    «Cette revue s’appelle Philadelphia, ce qui veut dire en grec «l’amour des fréres » !C’est le projet éditorial qui est le nôtre, se dire qu’il faut que notre société redevienne plus fraternelle» explique Bertrand Auville, curé de Vanves qui a créé  un think thank pour apporter un éclairage chrétien à des sujets de haute valeur anthropologique et donné naissance à revue. Pour ce premier numéro « nous avons voulu étudier cette devise républicaine  dont je trouve que chacun des mots pris individuellement sont magnifique  et mis en système par le tryptique « Liberté, Egalité, fraternité » sont très pertinent. Je déplore cependant que ces mots soient un peu aphatiques quelquefois car la liberté va devenir le libéralise ou le libertarisme, le libertinage, l’égalité va devenir l’égalitarisme ou l’équité, et la fraternité va se transformer en solidartié. Or ces mots là ont un sens. Le projet est d’essayer de comprendre si la tradition chrétienne peut éclairer ces trois morts. Or quand on ouvre la bible, par exemple, des pages entières sont consacrés à à la liberté, l’égalité et la fraternité. L’idée était d’essayer de revisiter ces trois termes de la devise républicaine, avec la tradition biblique, l’exemple de la vie des chrétiens à travers les siécle, et de les confronter à des réalités concrétes de la vie d’auourd’hui ».

    A ses yeux, le sommaine explique bien le projet : «comprendre», une partie de définition et d’analyse, «s’inspirer » avec des héros, tel que Saine , Tom Morel, Frédérc Ozanam, «rencontrer» avec des interviews d’un évêque citoyen, Mgr Rougié  d’un académicien historien Michel Think, une ministre féministe, Marléné Schiappa… «découvrir» avec des citoyens engagés  et « relire » à partir de la littéraire et enfin des propositions sous la rubrique « Oser ». Cette revue comporte un sous titre « Les catholiques parlent politique » qui peut étonner certains» : « L’idée est que les catholiques sont des citoyens comme d’autres, C’est un back ground de réflexion, avec de la philosophie, de la théologie politique, les acteurs de la vie associative et  de la vie caricative, Tout cela c’est de l’action politique. Ce sont les chrétiens dans la cité, comme l’association Saint Vincent de Paul, qui ont un rôle au service de la politique. L’idée que les catholiques parlent de politique est de se dire notre foi, notre réflexion, notre action… est pour tous ! Les catholiques ne doivent pas se replier sur leur petit groupe en devenant une sorte de club, ou alors de secte, car ils sont pleinement dans le monde, notamment à travers ce reportage sur l’association Simon de Cyréne, une interview de la présidente du secours catholique…Voilà typiquement une acction politique de l’église puisqu’elle est au service des citoyens, puisqu’elle travaille avec les CCAS des communes, l’action sociale des départements» .

  • COUPURE MAL VENUE DANS LE RESEAU ORANGE A VANVES ET CHEZ SES VOISINS

    Les articles du Blog Vanves Au Quotidien  n’ont pas pu paraître  ces jours-ci, tout simplement parce qu’il fait parti des nombreux abonnés à Orange de Vanves, d’Issy les Moulineaux, Malakoff… qui ont été victime d’un incident sur leur réseau fibre depuis la mi journée de Lundi dernier….sans aucune possibilité de joindre ses services, comme d’ habitude  lors de ce genre d’incident sauf à se déplacer jusqu’à l’agence du coin où c’était l’émeute bien sûr  pour obtenir une airbox.  20 000 habitants ont été touché par cette panne provoqué les travaux en gare de Clamart ont endommagé des câbles fibres souterrains d'Orange et provoqué une indisponibilité des services Internet et téléphoniques passant par la box de l'opérateur. Le rétablissement complet n'a eu lieu qu’en fin de journée hier.

    Ce qui a handicapé de nombeuses entreprises ou télétravailleurs et particuliers à un moment où avec la recrudescence de la pandémie, a amené le gouvernement à reconfiner et à inciter à télétravailler… à la condition d’avoir Internet.  Leur service technique fait tout son possible en reportant quotidiennement la remise en service.  Le dernier incident de ce genre remonte à 3 ou 4 ans à cause d’une coupure de câble provoqué par le chantier du Grand Paris Express. Ce serait un comble que les confinés ne puissent pas communiquer entre eux, participer grâce à Zoom à des visio-conférence… alors qu’Orange n’a cessé de communiquer durant le confinement du Printemps sur ses efforts pour assurer le bon fonctionnement du réseau.