Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communication

  • LES RENCONTRES DE QUARTIER DE VANVES CULTIVENT L’ENTRE-SOI

    C’est le sentiment général qu’ont eu certains participants notamment lors  des rencontres des quartiers du Centre Ancien-Saint Remy le 10 Octobre, et des Hauts de Vanves le 17 Octobre à la salle Barolet à la piscine municipale. Des élus municipaux, des conseillers de quartier, mais peu d’habitants qui ont pu être dissuadés de venir par le temps pluvieux de lundi dernier. Seul la réunion du Plateau a attiré beaucoup d'habitants,  suscitant beaucoup d’échanges notamment sur la sécurité, en présence du commissaire de police.

    Il est vrai que les maires adjoints donnaient l’impression de faire un bilan municipal de mi mandat, notamment le 10 Octobre avec des interventions sur la nouvelle médiathéque, les travaux dans les équipements sportifs et puis dans les écoles et  notamment sur la future l’école du Parc sur laquelle est revenu lundi dernier Xavière Martin. Elle a rappelé que l’objectif principal du projet vise à réhabiliter et à agrandir l’établissement actuel, tout en améliorant les circulations entre les différents bâtiments et autres annexes. Les classes de maternelles et élémentaires seraient regroupées, alors que l’accès au réfectoire et au centre de loisirs serait facilité. Les travaux vont se concentrer sur un édifice du XIXe siècle (ex pavillon de la maison de Santé), ainsi que sur les locaux occupés par les écoliers, la maison du gardien et les logements de fonction. À terme, l’établissement comprendra neuf classes de maternelles, contre six aujourd’hui, cinq classes élémentaires supplémentaires, un nouveau réfectoire, une bibliothèque, des cours rénovées ou encore une salle informatique. Elle est revenue sur le batiment provisoire qui accueille les écoliers jusqu’à la Rentré 2024

    L‘aménagement du nouveau quartier du clos Montholon a été au centre des préoccupations des habitants présents. Beaucoup s’inquiétent du manque de projet de commerces, des difficultés d’accès au Lidl qui est finalement la seule grande surface de proximité, certains demandant un nouveau de plan de circulation et de stationnement au carrefour du clos Montholon. Les projets sur l’axe Larmeroux -Raymond Marcheron ont été présenté, notamment le projet Marcheron  de requalification de cette rue  qui a fait l’objet d’une enquête dont les résultats ont été présentés comme le 10 Octobre : la majorité souhaite une  amélioration des mobilités piétonnes, cyclistes, transports en commun, les avis étant partagé sur une mise en sens unique, à cause des bus fort utile pour les habitants de ce bout de Vanves, même si une voie bus serait créé dans l’autre sens. La concertation devrait se poursuive jusqu’à la fin de l’année, avec une expérimentation des aménagements proposés durant le 1er semestre 2023, avec sa mise en place rapide, avait annoncé à cette occasion, Bernard Gauducheau. Enfin, un point a été fait sur le plan sobriété énergétique  que le maire de Vanves a présenté ce lundi sur le site Internet e la ville (et sur lequel reviendra le blog)

  • MEDIATHEQUE DE VANVES: REPONSES AUX INQUIETUDES DES ECOLOGISTES

    A l’occasion d’une question orale sur la médiathéque du groupe EELV qui «malgré les réjouissantes perspectives d’évolution de leur cadre de travail, iI semblerait qu’il y ait, depuis quelques temps, un certain nombre d’inquiétudes vis-à-vis de ces changements de son  personnel» en demandant de « donner plus de détails sur les changements impactant les équipes, ainsi que sur le projet en général».

    Dominique Broëz, adjointe au maire chargée de la culture a apporté les précisions suivantes : « Le futur établissement culturel dont la surface avoisinera les 1000m2 sera répartie sur 2 sites.La partie documentaire, multimédia, espace de travail sera situé rue Guy Moquet. La bibliothèque actuelle, rénovée et consacrée essentiellement au roman et littérature jeunesse restera rue Sadi Carnot. .Dès la rentrée 2022, l’ensemble de la bibliothèque Adultes et Jeunesse sera regroupé pour une période transitoire sur le site Guy Moquet durant la phase de rénovation de la bibliothèque actuelle. Ensuite le personnel sera réparti sur les 2 lieux» a-t-elle indiquée. «Ce projet, qui intègre la proposition d’horaires adaptés aux besoins de tous les publics, était une proposition électorale de la majorité municipale. La phase de transition que l’équipe est d’ores et déjà en train d’organiser nécessite des aménagements provisoires. Le résultat final prévu pour 2023 leur apportera indéniablement un nouveau confort tant au niveau des outils de travail que de leur environnement professionnel. La direction de la bibliothèque est associée et concertée lors de toutes les phases de transformation et l’ensemble du personnel est régulièrement informé de l’avancée du projet qui va se mettre en place progressivement. Enfin, des réflexions sont en cours avec l’ensemble de l’équipe de la bibliothèque concernant le fonctionnement et la mise en place des horaires à venir».  

  • LES PANNEAUX D’INFORMATION LIBRE A LA QUESTION AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES

    En matière de respect de la loi, tout est affaire d’application qui peut varier d’une ville à l’autre en fonction de la bonne volonté des élus surtout en matière d’informations, de concertation, de participation, afin qu’on ne puisse pas leur reprocher de ne pas l’appliquer. La mauvaise volonté prend différents formes comme à Vanves : Selon des sources sûres, les riverains s’attendent à ce que l’enquête publique sur la construction d’une tour hôtelière dans un quartier pavillonnaire de Vanves serait réalisée en plein mois d’Août  pour être sur d’avoir le minimum de participation et d’observations ( ?).  Au conseil municipal du 30 Juin,  les marcheurs qui ont remarqué que les panneaux d’affichage libre sont situés à l’écart des flux de passage, quand ils ne sont pas inaccessibles pour cause de travaux, ont posé une question orale :

    «Nous n’avons aucun doute sur le respect par la Municipalité de ses obligations en matière de nombre et de dimension des panneaux réservés à ce type d’affichage, généralement appelé « affichage d’expression libre ». Nous nous posons cependant la question de leur emplacement. La Municipalité a démontré sa capacité à informer les Vanvéens de manière efficace, que ce soit sur l’actualité locale ou les activités qu’elle organise, avec des panneaux d’affichage administratifs très visibles et situés à proximité des lieux de vie.  La Municipalité pourrait-elle envisager qu’une meilleure visibilité soit donnée à Vanves aux panneaux « d’expression libre », à proximité des lieux de vie (écoles, crèches, commerces), comme c’est le cas dans les villes voisines ? Nous pensons que cela favoriserait la pluralité de l’information et encouragerait les associations et formations politiques à respecter ces panneaux, éliminant de fait l’affichage sauvage qui constitue une pollution visuelle indésirable».  

    «Le nombre et la surface d’affichage des panneaux dits « d’affichage libre » sont effectivement réglementés en fonction du nombre d’habitants de la commune. A Vanves, la surface d’affichage réglementée est de 17 m2 minimum. En réalité, avec ses 8 panneaux de 2 m2 dont 4 sont exploités en double-face, la commune dispose d’une surface d’affichage libre de 24 m2, largement supérieure à la réglementation.  Le choix d’implantation des panneaux a été fait en fonction de la densité de l’habitat tout autour ou des flux de circulation automobile et non des lieux de vie tels que les commerces et les écoles.

    Une attention particulière a été portée sur l’encombrement de l’espace public. En effet, il n’a pas été jugé utile de multiplier le mobilier urbain dans des zones déjà très  fortement occupées. D’une manière générale, les sites retenus sont suffisamment ouverts pour permettre un affichage d’opinion visible» a répondu Julie Messier maire adjoint à la communication en précisant que « ces panneaux sont gérés par GPSO qui procède à leur nettoyage 4 fois par an. Ils ont été récemment renouvelés dans le cadre du marché de mobilier urbain passé avec la société JC Decaux et il n’est pas envisagé de les déplacer».