Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communication

  • VANVES ET GPSO : JCDECAUX REMPORTE LE CONTRAT DE MOBILIER URBAIN PUBLICITAIRE

    JCDecaux SA (Euronext Paris : DEC) a  annoncé début Juillet,  avoir remporté, dans le cadre d’un appel d’offres, le contrat de mobilier urbain publicitaire de 6 villes du Grand Paris Seine Ouest (GPSO) sur 8. Avec ce contrat, JCDecaux fait son retour dans la ville de Vanves et renouvelle son offre dans les 5 autres villes (Chaville, Issy-les-Moulineaux, Marnes-la-Coquette, Meudon et Ville d’Avray).

    Ce contrat de 15 ans, qui prendra effet le 1er janvier 2020, s’inscrit dans le cadre de la réglementation locale de la publicité adoptée par l’intercommunalité (RLPI) au cours du 1er trimestre 2019. Il porte sur le design, l’installation, l’entretien, l’exploitation et la maintenance d’une offre complète de plus de 950 mobiliers urbains serviciels (abribus, sanitaires, mobiliers urbains d’information et d’affichage libre, journaux électroniques d’informations, colonnes d’affichage culturel, mâts porte-affiches, horloges …) et de 19 mobiliers urbains digitaux, le tout représentant près de 1000 faces publicitaires.

    Vanves, comme Issy les Moulineaux et Chaville, bénéficiera de mobiliers urbains digitaux de dernière génération, offrant une visibilité optimale tant à l’information municipale qu’aux campagnes publicitaires, grâce à leurs écrans LCD 86 pouces full HD. Positionnés à des emplacements stratégiques, L'un d'entre eux a été installé à l'angle Bd du Lycée et la rue Pruvot (sur la photo), ils permettront une communication en temps réel, contextualisée et géolocalisée avec des contenus dynamiques permettant une créativité sans limite, pour le plus grand bénéfice de la ville, des marques, des citoyens et des touristes. Des ports USB sont aussi proposés sur les abribus, dont certains seront également équipés de panneaux photovoltaïques. Avec des designs signés Sir Norman Foster, Philip Cox, Ora-Ïto, Martin Szekely ou JCDecaux selon les équipements, ces mobiliers sobres, élégants et personnalisés aux couleurs de chaque ville, s’intégreront harmonieusement au paysage urbain.

    Ainsi le Groupe Decaux  a proposé ses solutions les plus innovantes pour maîtriser l’impact environnemental des mobiliers, notamment en les reconditionnant à neuf, selon les principes de l’économie circulaire. Leurs performances énergétiques sont optimisées, notamment grâce à l’utilisation de la technologie LED et la modulation de l’intensité lumineuse, permettant de réduire les consommations électriques jusqu’à 60%. Le choix de matériaux nobles et recyclables tels que l’acier, l’aluminium, ou le verre garantit une qualité optimale de service durant toute la durée du contrat. Enfin, l’entretien des abribus sera toujours réalisé à l’eau de pluie, avec des produits respectueux de l’environnement. «Ce contrat vient renforcer notre offre publicitaire en Ile-de-France et contribue à l’accélération du déploiement du digital urbain, au bénéfice des marques, des collectivités et de l’information des citoyens» indiquait Jean-Charles Decaux, Codirecteur Général de JCDecaux, courant Juillet

  • FIBRE OPTIQUE : VANVES DANS LE PELOTON DE TETE

    Depuis le début de l'année, Vanves ferait partie du peloton de tête des communes altoséquanaises raccordées à la Fibre. Amorcés en Septembre, 2008, les travaux de raccordement à la fibre par les opérateurs Orange et SFR sont sur le point de se terminer à Vanves. Une première étape a consisté à installer la fibre dans le rue pour desservir 16 600 foyers et locaux professionnels.  Pour les zones pavillonnaires et les copropriétés de moins de 12 logements (hors voies privées), Orange, après autorisation de la Ville de Vanves a installé une quarantaine d’armoires de rue, en collaboration avec les services  GPSO.  Ainsi, début 2018,  84% de ces logements sont éligibles au FTTH (la Fibre arrive jusque dans le logement ou le local professionnel), soit 14 400 d’entre eux, ainsi que la quasi-totalité des pavillons (95% ) soit 1220 d’entre eux. Une bonne nouvelle à un moment où la Métropole du Grand Paris élalore actuellement son schéma métropolitain d’aménagement numérique (SMAN)

  • DES ASSOCIATIONS SOUHAITENT AMELIORER L’INFORMATION PAR AFFICHAGE DANS VANVES

    Plusieurs associations vanvéennes  (Agir pour le Plateau, Amap le Panier vanvéen, le groupe local d’Amnesty International, Art & Culture, La Fabrique à Breac, La Petite Galerie, La Ruche de Vanves, Vanves en Roue Libre, La Vie Nouvelle) ont pris l’initiative après le Forum des associations  de faire part de leurs réflexions concernant l'affichage associatif  au maire de Vanves .

    « Les possibilités d'affichage  paraissent en effet bien limitées, qu'il s'agisse des panneaux associatifs (au nombre de 7) ou des panneaux d'affichage libre (7). Pour autant, le tissu associatif de Vanves est varié et riche et de nombreuses associations peinent à faire connaître leur existence et promouvoir leurs activités. Les panneaux associatifs ne sont pas directement accessibles pour les associations. Ils sont par ailleurs peu nombreux et ils sont tous situés dans le quartier du Plateau ! Quant aux panneaux d'affichage libre, ils sont rares et situés à des angles morts de la ville, où presque personne ne passe » ont-elles constaté dans un courrier commun en faisant quelques propositions pour pallier cet état de fait, qui nuit au rayonnement des associations non municipales.

    Elles ont demandé au maire « d’installer d'autres panneaux associatifs  plus visibles, plus dynamiques et plus nombreux, en particulier à la sortie du métro, et dans les quartiers de Vanves autres que celui du Plateau. Et de créer des espaces d'affichage libre dignes de ce nom, dans des lieux visibles et fréquentés. Ceci faciliterait en outre l'expression et les interrelations entre associations.  A défaut d'une maison des associations qui serait fort utile, nous avons la chance de bénéficier des services du Phare,  du CLVA (Conseil local de la vie associative), et d’une information limitée dans les journaux de la ville, mais on peut rêver de moyens d'expression encore meilleurs ».

    Dans sa réponse, Bernard Gauducheau reconnaît que le réseau de panneaux associatifs, présente des insuffisances dans certains secteurs. « Ce constat a déjà été transmis aux services de GPSO qui travaillent sur la préparation d’un appel d’offres sur ce type de mobilier urbain. A ce jour, nous n’avons pas connaissance des conditions qui permettront de développer ce réseau de manière plus équitable dans tous les quartiers de la ville ». Les associations ont répondu qu’elles étaient intéressées pour participer à la réflexion menée par GPSO sur l'implantation de nouveaux panneaux d'affichage associatif. « Si nous n'ignorons pas les contraintes techniques qui président à ce type d'appel d'offres,  nous pensons que notre condition d'utilisateurs  de ces moyens  d'information nous donne une compétence  pour juger du bien fondé du nombre et des lieux d'implantations envisagés. C'est pourquoi nous souhaiterions  participer à cette réflexion et vous demandons  de nous indiquer quels sont les interlocuteurs qu'il faut saisir à l'Agglomération pour nous impliquer sur ce dossier ».

    Quant à l’affichage libre, le maire indique qu’il est réglementé : « La surface totale minimum alloué à l’affichage libre est fonction du nombre d’habitants de la commune et son mode de calcul est donné dans le code de l’environnement. Il n’est pas prévu de modifier l’implantation de ces panneaux laquelle a fait l’objet de nombreux échanges entre les services de GPSO et ceux de la ville de Vanves » indique t-il. « Nous ne doutons pas que la ville respecte strictement les minimas prévus par la Loi, mais nous regrettons qu'elle s'en tienne à ces valeurs et que leur implantation  les rende bien peu visibles » ont-elles réagit dans leur réponse en constatant qu’il évoque une longue négociation avec GPSO. «  Il est dommage  que celle-ci n'ait fait l'objet d'aucune consultation du milieu associatif par exemple au sein du CESEV. En effet ces panneaux d'affichage libre sont le seul moyen d'émission d'informations réactives auprès de la population Vanvéenne car, quelle que soit la diligence du Phare, l'affichage sur les panneaux associatifs demande des délais souvent trop importants pour avertir nos concitoyens de la tenue d'une réunion imprévue ou de la modification de sa localisation. Pour que vous puissiez apprécier la pertinence de notre demande nous vous suggérons de lancer une enquête  sur le site de la Ville ou au travers des colonnes de « Vanves Information » sur la connaissance de l'existence de ces panneaux par nos concitoyens et leurs souhaits concernant leur localisation ».