Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nouvelles technologies de l'Information et de la C

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    JEU VIDEO : LE PARIS GAME WEEK AUX PORTES DE VANVES  

     

    Trois événements majeurs pour l’industrie du jeu vidéo se déroulent dans la Région Capitale, le Paris Games Week (salon grand public) depuis Mercredi au Parc des expositions à côté de Vanves, Game Paris (professionnel) et La Gamme connection (Master Class sur les formations), qui mettront en avant de nombreuses facettes de l’industrie, de la création d’un jeu vidéo, à l’économie de marché en passant par la formation de jeunes talents. Ils interviennent après la publication des résultats du baromètre annuel  de la filière jeux vidéo en France qui confirmait que « le jeu vidéo est un véritable ambassadeur du savoir faire technologique et artistique français, avec 45% de chiffre d’affaires réalisé à l’export ». L’Ile de France est un terreau favorable avec des entreprises dynamiques et créatives, dont le nombre dépasserait les 200, employant plus de 1500 personnes, soit 80% des effectifs français du secteur. 3 Départements franciliens sont des zones privilégiés pour  la création vidéoludique : Les Yvelines (48%), Paris (22%) et les Hauts de Seine (17%) qui accueille le studio Cyanide, acteur majeur du développement du jeu vidéo en France depuis 15 ans, ayant notamment produit des jeux comme Tour de France, Styx : Master of shadows ou Game of Thrones. Mais ce sont des petites structures, les 2/3 n’ont pas de salariés (66%) et ceux qui en ont, pour 90% ne dépassent pas les 10 qsalariés, souvent très fragiles face à une concurrence mondiale très forte. C’est pourquoi, le Conseil régional la Région les soutient depuis de nombreuses années, à travers des actions telles que PMup dont bénéficie Cyanide, ou son soutien au cluster francilien du jeu vidéo Capîtal Games créé en 2004.

  • VANVES PRESENT A FUTUR SEINE GRACE A SCULPTEO, SPECIALISTE DU « MAKE » ACCESSIBLE A TOUS

    Sculptéo, entreprise vanvéenne très en pointe sur l’impression 3D, participe à la 5éme édition de « Futur en Seine 2014 » qui a ouvert ses portes hier (et jusqu’au 15 Juin) dans différents lieux de la capitale, et notamment le CNAM et la Gaieté Lyrique (dans le 3éme arrondissement de Paris)  avec le village des Innovations. Elle s’y trouve avec d’autres acteurs présents sur le territoire de GPSO qui est très impliqué dans cette manifestation grace à  Seine Ouest Digital (SO Digital): Furet Company, Utban Expé, QOOQ, la plateforme de services d’hyperproximité Smart City+, Withings, Sculpteo, Armadillo, Immersion…. et le Cube qui met en avant plusieurs start-up locales qui font des démonstrations (Shop in Street, Carpe Diese, Virdual. Holomake…).  

    Le théme de la 5éme édition de « Futur en Seine »  est le « Made With », ou le faire ensemble et son principe d’interaction entre les différents pôles de la création numérique. « Le terme a été conservé en anglais pour réintroduire Paris et le Festival dans le monde de l’innovation à l’échelle internationale » a explique Jean-Louis Fréchin, commissaire général de Futur en Seine. Plus de 160 projets sont exposés au Village des Innovations. Plusieurs prototypes sont présentés dont le « Lunii » - fabrique à histoire pour les 4/8 ans qui choisissent le récit original en fonction de plusieurs options (univers, héros..) grâce à une base de données d’aventures écrites par des auteurs jeunesse -  porté par le Cube d’Issy les Moulineaux.

    GPSO décline le thème principal de cette édition – le Made With –  en quatre sous-catégories : Made With Gamers qui explore l’univers du jeu vidéo, pour les plus expérimentés comme les plus novices, quelque soit leur âge ; Made With Art qui  permet à chacun –grâce aux outils numériques – d’exprimer sa créativité ; Made With Data qui aborde pour les professionnels les questions liées à l’ouverture des données en ligne et leurs conséquences ; Made With You place enfin au centre des ateliers les notions d’interactivité, d’échange et de partage, qui sont constitutives des nouvelles technologies. Au Centre commercial les 3 Moulins, les passionnés de football pourront jouer au jeu « FIFA Coupe du Monde Brésil 2014 » sur Xbox One et Xbox 360 les 13 et 14 Juin. 

    Le  poids du numérique ne cesse de croître en Région Île-de-France qui compte 960 000 salariés dans la filière numérique, 160 000 emplois dans la filière « Technologie et applications digitales » (image, jeu vidéo, etc.), 90% des prestataires techniques du cinéma et de l’audiovisuel français, 140 000 chercheurs et techniciens (soit près de 8% des emplois de Recherche et Développement en Europe), 70 écoles et universités formant chaque année plus de 20 000 étudiants de haut niveau, …

    La Région Île-de-France consacre chaque année 60 M€ au développement du numérique (sur un budget annuel de 203 M€ consacrés au développement économique) afin d’équiper le territoire francilien en fibre optique, aider les entreprises innovantes avec le soutien aux pôles de compétitivité et aux filières, avec des dispositifs comme PM’UP ou le FRICES, ainsi que l’aide à la transition numérique avec la plateforme PRE, la promotion de nouvelles pratiques comme le co-working – l’espace prévu à Vanves à l’emplacement de Trouvaille aurait du plomb dans l’aile - et l’émergence des tiers-lieux, la lutte contre l’exclusion numérique, et l’animation de la vie numérique régionale avec des événements comme Futur en Seine, l’Open Week ou l’Open World Forum. Elle a ainsi rassemblé dans l’espace Ile de France du Village des Innovations des entreprises ayant réalisées des prototypes financés par le Conseil Régional : 17  au total dont Sculptéo qui représente la promesse du « Make » accessible à tous. 

  • REUNION PUBLIQUE SUR LA FIBRE A VANVES : Les vanvéens à la recherche de tuyaux sur une technologie prometteuse

    Beaucoup de vanvéens s’étaient déplacés lundi soir pour la réunion publique sur le déploiement de la fibre optique sur la commune, remplissant au trois-quart la salle des fêtes Henri Darien. Les responsables de Sequalum, société créée par numéricâble, SFR et Effiage, chargée par le département de réaliser et d'exploiter ce réseau THD Seine, et des fournisseurs d’accés Internet (FAI), Orange et SFR étaient présents. « Les gens qui ne sont pas des professionnels, ont besoin de s’y retrouver, de  comprendre, parce qu’il y a beaucoup de partenaires et d’intervenants. L’objectif de cette réunion est d’être pratique et de comprendre » a déclaré le maire de Vanves entouré de ses responsables et du conseiller municipal délégué aux NTCIS.

     

    Le représentant de Sequalum a présenté les enjeux du THD (Très Haut Débit), du réseau THD Seine – un réseau neutre, passif, mutualisé que le Blog a présenté le week-end dernier – avec ses 872 900 prises prévues dans les 36 000 communes à équiper sans aucune distinction. « Notre mission est de déployer et d’apporter la fibre, et permettre aux opérateurs de proposer leurs offres ». Il a parlé de l’architecture de la fibre dans l’habitat : « Pour les immeubles, on ne peut pas intervenir en tant qu’opérateur sans l’autorisation du syndic, sans avoir le feu vert de l’assemblée générale et la signature d’une convention » a-t-il expliqué en précisant que moins de la moitié des immeubles vanvéens (49%) avait décidé de connectés les colonnes techniques montantes pour arriver au palier de chaque logement, ce qui représente 3300 logements sur les 45 400 vanvéens « Le raccordement ne sera effectué que si le résident le décide, par le  FAI dont il aura retenu l’offre, à la condition bien sûr qu’il ait déployé son réseau ».

     

    Cette présentation a suscitée les premières questions sur les petites copropriétés, sur les pavillons, notamment lorsque plusieurs sont regroupés dans une rue privée (ou villa) comme il en existe plusieurs à Vanves – Ils seront  raccordés à la fibre grâce à un PM (Point Mutualisation) après accord ou autorisation de tous les riverains concernés – sur le coût – « cela dépend de l’offre commerciale faîte par les FAI » - sachant que ces FAI pratiquent les mêmes tarifs d’abonnements. Les participants en ont eu la preuve lors de la présentation faîte par Orange qui propose son offre via son réseau et SFR ou sur leurs stands installés danns le hall de l’hôtel de ville. Sachant que SFR et Boyugues  ont signés des partenariats avec Sequalum et Orange pour utiliser leurs réseaux.  

     

    Un participant à cette réunion n’a pas manqué de poser une question sur le réseau câble installé à Vanves au milieu des années 1990 : « Sequalum déploit son réseau à côté de ce réseau câblé géré maintenant par Numéricâble » a indiqué le représentant de Sequalum qui n’a pas caché être en concurrence avec cet opérateur, « car nous proposons une solution fibre à 100% de bout en bout ». Il faut rappeler que le Plateau avait été l’un des premiers quartiers de Vanves et de France avec d’autres situés notamment autour de la Défense, à être câblé aux frais de TDF qui avait alors le monopole de la réception TV. Tout simplement parce que certains secteurs, constitués de pavillons et de petites résidences, étaient victime de zones d’ombres crées  par les IGH (Immeubles de grande Hauteur) et les tours qui empêchaient de recevoir les signaux hertziens de la TV du principal émetteur, la Tour Eiffel pour Vanves.      

     

    « Le plus important dans ce déploiement de la fibre dans notre habitat est de bien expliquer à leurs habitants les usages qu’elle permettra et de ne pas trop insister sur la technique, pour justement faciliter la décision : le confort de navigation sur Internet, grâce à une fibre à 100 Mbits,  des services beaucoup plus importants, TV  en haute définition, possiblité de regarder la TV sur plusieurs écrans, la domotique.  On dit toujours que la technologie est en avance sur les usages parce que l’on sait que cela nous ouvre un vaste champ d’application, et on va voir arriver de très belles choses dans les prochaines années » confiait un spécialiste dans la salle, à la fin de la réunion.