Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lycée michelet

  • JOURNEES DU PATRIMOINE A VANVES : UN LYCEE (MICHELET) AUX CHAMPS

    A l’occasion  des Journées Européennes du Patrimoine, la Région a réalisé un très beau livre d’architecture sur « Les lycées d’Île-de-France », dans la collection «Patrimoine d’Ile de France » aux éditions Lieux dits. Il permet de découvrir dans 304 pages bien illustrés, une partie des 460 lycées franciliens qui ont vu leur architecture s’adapter avec audace aux évolutions pédagogiques. Une quarantaine, emblématiques du territoire francilien. Avec l'ambition de montrer que l’architecture des lycées n’a cessé d’évoluer au cours des dernières décennies, en s’affranchissant peu à peu des modèles classiques en vigueur jusqu’à la moitié du XXe siècle. Pensés pour certains sur le modèle du paquebot, de l’aéroport ou de l’usine, d’autres ont pris des formes pleines d’audace et d’imagination sous la houlette des architectes qui leur ont donné vie. En respectant les contraintes d’un équipement public et le bien-être des élèves et des enseignants, les architectes avaient une mission : construire pour apprendre. Et chacun d’eux a su la remplir à sa façon.

    Un chapitre (3e) est consacré à Michelet couplé avec Lakanal (à Sceaux) : « Deux lycées aux champs » : « Une formule qui s’invente et se précise surtout au cours du XIXe siécle sur le modèle de la villégiature, à mesure que s’étend et se densifie la ville industrielle aux dépens d’une population citatdne qui s’éloigne et se coupe de ses racines » écrit Antoine Le Bas. « L’évolution du lycée Michelet offre ainsi alors l’exemple éclairant d’un établissement éducatif aux portes de Paris, dans un cadre de verdure exceptionnelle qui se démocratise peu à peu en développant un programme hygiéniste et sportif contribuant à la définition et à la reconnaissance du sport et du loisirs moderne. Lorsque l’ancienne résidence des princes de condés (confisquée dés 1789)  est acquise en 1798 par le Pryntanée français (collège Louis le Grand) pour en faire  sa « maison des champs », le domaine s’inscrit dans le droit fild es résidences champêtres élevées pour l’aristocratie aux abords de Paris» avec une vocation de loisirs et de rétablissement, accueillant les promenades des élèves parisiens, hébergeant les pensionnaires pour les congés d’été ou servant de terrain de manoruvre pour la formation militaire…pendant un demi siécle » explique-t-il.

     Avec l’accueil du petit collège de Louis le Grand il commence à se tourner vers l’enseignement en 1853. C’est à partir de là que s’impose une nouvelle pédagogie où l’hygiéne, le sport, l’exercice tiennent une bonne place avec installations hygiéniques inédites lavabos, bains), l’installation d’un gymnase couvert, doublant les agrées extérieurs et les pistes du parc, avec la toute première piscine scolaire aménagée en 1878-81, avec un manége couvert  avec pistes cavalières dans le parc car on pratiquait l’équitation, avec des écuries dans l’ancien château, une salle d’armes, des courts de tennis, des terrains de rugby rappelle-t-il à un moment où ce lycée a entreprit de rénover toutes ces installations qui devraient bientôt ouvrir  tant aux lycéens qu’aux associations sportives vanvéennes

  • MICHELET DU TEMPS DU PRINCE DE CONDE DONNAIT UNE GRANDE FETE VOILA 300 ANS EN L’HONNEUR DU JEUNE LOUIS XV

    Voilà 300 ans, une brillante fête fut donné le 8 Septembre 1721 en l’honneur u jeune roi Louis XV alors âgé de 11 ans dans le château de Vanves (actuel lycée Michelet) par le prince Louis henri bourbon- Condé surintendant de l’éducation du Roi. Cete fête, dont le tout Paris de l’époque parla, fut relaté par l’archiviste du prince dans  « Le Mercure de France ».

    Arrivé vers 17H en carrosse du Louvre dans lequel il fit le déplacement en compagnie du duc de Bourbon, et de plusieurs princes de la cour, il fut accueilli par la Duchesse de Bourbon, mére du duc de Bourbon, et fut conduit dans dans le grand appartement du rez-de-chausée du château (le pavillon Mansart)  pour se reposer quelques instants.  Le duc lui offrit une chasse au chevreuil dans un parc (plus étendu qu’aujourd’hui) où quelques chevreuil et faisandeaux,  pris en forêt de Chantilly, avaient été lâchés sur les routes du parc emprunté par le jeune roi qui en tua un. Entrecoupée par des rafraichissements servis, au milieu  du parc avec des tables  couvertes de jambons, paté, gibier, de toutes sortes de fruits et légumes avec vins de Bourgogne, champagne, liqueur,  cidre, biére… dont deux grandes tables sous des tentes  où étaient servis des mets plus fins, pêches et fruits de saisons pour l’une,  thé café, et toutes sortes de sorbets pour l’autre…Le pourtour de toutes ces tables était orné de festons et de guirlandes de fleur.

    En fin de journée, le futur roi Lois XV regoignit le château en galéche pour assister à un « magnifique » concert (divertissement musical) sous le tire de «Diane » composé par M.Danchet, mis en musique par MM Bourgeois surintendant de la musique du prince de Condé et Bourgois, exécuté par les musiciens du prince de Condé.  Pendant ce concert, l’illumination du château et de ses pièces avaient été mis en place, grâce à 20 000 lampions attachées au château, aux cheminées, dans les avenues. Le futur roi se rendit sur la terrasse pour les admirer  et assista à un feu d’artifice tiré des terrains devant la porte d’honneur (futur parc des expositions), avec allée de gerbes, fontaines de feu placée dans l’intervalle chaque arbre, des pyramides de feu annonçant celles de l’entrée actelle du lycée, dont l’une arborait à son sommet un soleil rayonnant…se terminant par une girande des plus magnifiques. Il se rendit ensuite dans le vestibule du château pour assister à un second feu d’articfice tout aussi magnifique tiré du grand bassin des jardins, avec une aigrette d’artifice composée de ports à feu qui partirent tout à la fois et firent place à une très grande impression plus forte encore que cette du dernier feu qui termina cette superbe fête  Ces deux feux artifices furent vu de très loin, attirérent  de milliers de personnes accourrus de toutes parts, éclairant toute la plaine de Grenelle

    Le Duc raccompagna le futur Roi Louis XV jusqu’au Louvre, séduit par cette journée comme il le lui témoigna à plusieurs reprises lors du trajet. Puis de retour à son château, le duc offrit un grand diner de deux tables de vingt couvert servis sous des tentes

  • LES EQUIPEMENTS SPORTIFS DU LYCEE MICHELET A VANVES EN PLEIN TRAVAUX

    Les riverains ou les passants du boulevard du Lycée ont un apercu des travaux menés sur les terrains de sports du lycée Michelet avec ses structures en bois qui dépassent le haut mur et la circulation de camions et véhicules de chantier. Un chantier mené sous  l’œil d’Ile de France Constructions Durables qui est le bras armé de la région pour la construction, la rénovation et la mise aux normes notamment des lycées. Un outil  créé voilà 65 ans, en 1956,  présidé depuis 2016 par le maire de Vanves conseiller régional, qui est le maître d’ouvrage délégué de la Région sur ce chantier

    Ce vaste chantier qui s’échelonne sur une durée de 13 mois prévoit le réaménagement de près de 38 500 m² d’espaces sportifs. Piloté par la Région Île-de-France, son coût de 7,765 M€ est financé par  trois parties : la Région Île-de-France, qui gère les lycées, prend en charge la plus grande partie du coût des travaux, soit 43 % ; la Ville de Vanves finance 30 % du coût en contrepartie de 30% des créneaux réservés pour les associations ; et le département des Hauts-de-Seine finance le projet à hauteur de 27 %.

    La première phase des travaux qui portait sur les 2 grands terrains de sports destinés à la pratique du football, du rugby et des disciplines de l'athlétisme, est bien avancé. Après les travaux de terrassement, le revêtement du nouveau terrain de football a été installée. Il a fallu plusieurs semaines pour installer les rouleaux de synthétique. La piste d'athlétisme et les aires dédiées aux sauts (longueur, hauteur, perche..) et aux lancers (poids, javelot...) sont également livrés. La couche de résine a été posée au printemps et le marquage au sol a été effectué avant l'été. L'ensemble de l'éclairage des 2 terrains a été effectué courant janvier-février 2021.

    Depuis la fin février, 85 nouveaux arbres ont été livrés et sont en cours de plantation. Au-delà des infrastructures sportives en elles-mêmes, le projet de rénovation a été entièrement pensé pour à la fois préserver et enrichir le patrimoine arboré et harmoniser l'équilibre paysager entre les installations sportives et les différentes essences végétales dans le parc du Lycée.

    La suite du chantier en cours de réalisation prévoir la création d’un terrain multisports couvert – deux poutres de 34 m de longueur  qui constituent sa charpente ont été posé le 22 Juin dernier par une grue mobile de 300 tonnes - et la construction d’un bâtiment pour l’accueil des sportifs (vestiaires et sanitaires, locaux de rangement, local pour les associations et une loge pour le gardien).Enfin, un éclairage extérieur sera installé afin de permettre l’utilisation des infrastructures sportives, en soirée, par les associations vanvéennes.

    Ainsi dès la rentrée 2021, le plateau sportif  de la cité scolaire Michelet à Vanves rénové et adapté sera mutualisé pour bénéficier aussi bien aux 2 300 élèves de la cité scolaire (collégiens et lycéens) qu’aux associations et aux services de la Ville de Vanves. Ces infrastructures seront accessibles aux associations : en semaine, à partir de 18h, le samedi à partir de 13h et le dimanche toute la journée. Ces créneaux seront étendus une partie des vacances scolaires. L’accès aux installations se situera au niveau du boulevard du Lycée où un gardien se chargera de réguler les flux. Ces nouveaux équipements représentent une augmentation de 60 % de la surface au sol dédiée à la pratique sportive à Vanves.