Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lycée michelet

  • OUVERTURE DE LA SEMAINE OLYMPIQUE AU LYCEE MICHELET DE VANVES AVEC 3 MINISTRES

    Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, Laura Flessel, ministre des Sports, et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, qu’accompagnaient Gabriel Attal député LRM, jean Cyril Le Goff, conseiller municipal LRM   avec le maire UDI de Vanves, ont passé la fin de matinée d’hier au Lycée Michelet  pour le lancement La « Semaine Olympique et Paralympique ».

    Les 3 ministres avec Tony Estanguet président du comité d’organisation des JO 2024, n’ont pas hsité à enfiler la veste  de kimono pour se retrouver sur le tintami avec des jeunes lycéens, et JM Blabquer avec Sohpie Cluzel ont tenté quelques exercices de barres paralléles, sous les yeux de nombreux journalistes notamment audiovisuels. Les ministres ont fait part de leur étonnement admiratif sur l'environnement sportif dans lesquels les éléves évoluent pratiquent leur sport. Des équipements sportifs, avec cet immense bâtiment qui acueille la piscine et plusieurs salles de gymnastiques, arts martiaux etc….et des terrains de football et de rugby extérieurs qui font l’objet d’une rénovation par la Région.   Ils ont ensuite rejoint le CDI pour suivre les ateliers d’une « classe olympique »  en s’asseyant aux tables des lycéens qui ont effectué avec leur professeur d’histoire-géographie un travail de recherche sur les J.O. de 2024 et de 1924 avec des panneaux exposés dans le CDI « L'objectif est d'envoyer un signal très fort. Ces jeux sont un prétexte pour développer la pratique du sport dans le pays. L'éducation par le sport est centrale. On ne veut plus exclure d'enfants dans ce pays à la pratique du sport. On pense que rapprocher la pratique du sport de l'enseignement est un bon moyen de le développer ! » expliquait Tony Estanguet

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE VISITES MINISTERIELLES

    Les vanvéens ont vécu ce week-end au rythme de la montée de la Seine qui a atteint son pic cette nuit à 5,95 m/6 m au lieu des 6,10 m prévu.  Certains sont même allés se promener au bord dece fleuve, vers Issy les Moulineaux et l’île St Germain dans le cadre de la visite dominicale. Gabriel Attal, député LRM de la 10éme circonscription était auprès des isséens touchés par cette crue samedi après midi. Du coup André Santini a envoyé un de ses adjoints au maire

    Il va d’ailleurs être très occupé aujourd’hui, à Vanves, pour accompagner 5 Ministres, 3 au lycée Michelet, 2 sur la plateforme Wimoov, 1 au Cube à Issy les Moulineaux, mardi. Une semaine très politique avec Mercredi, sur l’île Segiin, une réunion publique pour défendre les départementsd’Ile de France, et Jeudi, une réunion publique à l’école Max Fourestierdesécologistes sur les Etats Généraux de l’Alimentation qui ont abouti à un projet ded loi qui sera présenté au Conseil des Ministres du 31 Janvier.

     

    Lundi 29 Janvier

    A 10H30 au Lycée Michelet : Visite de Jean-Michel Blanquer ministre de l’Éducation nationale, Laura FLESSEL, ministre des Sports, et Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées,avec V.Pécresse, présidentede laRégion et Gabriel Attal député LRM  pour le lancement La « Semaine Olympique et Paralympique » se tiendra du 27 janvier au 3 février 2018 dans toute la France et sera la première action du Comité d’Organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, à la suite de la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux en 2024, Cette semaine sera un moment clé pour sensibiliser les élèves aux valeurs de l’Olympisme, qui sont aussi celles de la République. Elle permettra également de faire évoluer le regard sur le handicap par la pratique du handisport.Les ministres assisteront à desséances d’handijudo avec les athlétesKevin Villemont et Priscilla Gneto, et de gyùnastique avec l’athléte Youna Dufournet. Puis leur sera présenté le projet « classe olympique » porté par un enseignant d’histoire-géographie avec 4 ateliers

    A 15H à la plateforme Wimoov : Muriel Penicaud, ministre du Travail et Elisabeth Borne, ministre des Transports visiteront avec Gabriel Attal député LRM,  les locaux de la plateforme Wimoov. Elle propose des solutions de mobilité adaptées aux besoins de tous les publics en situation de fragilité afin de leur permettre une meilleure insertion sociale et professionnelle : pédagogiques (actions de formation à la mobilité pour l'emploi, dispositif Auto-école sociale…) financières (aides au micro-crédit, accès à la tarification sociale…) ou matérielles (covoiturage, location de 4 roues à tarif social…). En France, une personne sur quatre déclare avoir déjà renoncé à se rendre à un entretien d’embauche ou dans un structure d’aide à la recherche d’emploi parce qu’ils ne pouvaient s’y rendre. A cette occasion, les ministres échangeront avec les conseillers Mobilité et des bénéficiaires de la plateforme Wimoov, sur la mobilité et l’accès à l’emploi.

    Mercredi 31 Janvier

    A 20H à la Seine Musicale : Isabelle Debré et des élus de Vanves devraient participer à la réunion publique organisée par les présidents des départements franciliens pour défendre leur existence dans le cadre de la réforme territoriale de l’Ile de France où le gouvernement à prévu de les supprimer ou de les transformer en district

    Jeudi 1erFévrier

    A 19H30 à la piscine Municipale : Soirée Aqua Grazy

    A 20H à l’éole Max Fourestier : Réunion des écologistesd’EELV sur »Quel bilan des Etats généraux de l’alimentation » lancé e Jui 2017 et clôturé en Décembre 2017, avec  Marc Dufumier agronome et enseignant chercheur, spévialistedes pays en développement, Aenaud Gauffier, responsable alimentation et agriculteur du WWF France, Damien Devile agronome et anthropologue de la natureet membre de la commission agricultured’EELV.

    Dimanche 4 Février

    A15H au PMS A.Roche : Match de football Vanves -Colombienne Foot 2

  • LES ANNIVERSAIRES DE L’ANNEE 2018 A VANVES : VOILA 50 ANS, MAI 68 AU LYCEE MICHELET

    Vanves Au Quotidien, comme c’est le cas, chaque année à cette période de l’année, poursuit son petit rappel de quelques anniversaires qui marqueront cette année 2018, tout au long de cette semaine, avec 1968 aujourd’hui

    Voilà 10 ans pour les 40 ans de Mai 1968, quelques anciens éléves de Michelet  avaient organisés une réunion « souvenirs-souvenirs » pour se rappeler ce Mai 68 au lycée avec beaucoup de photos  rassemblés dans deux gros album dont plusieurs sur un rassemblement devant l’entrée (l’ancienne) de la rue Jullien avec sa grille et l’ex-loge du gardien avec son parloir, avec deux camions de police garé le long du mur. Un petit texte rappelait qu’il  avait été occupé entre le 18 et le 20 Mai 1968. « Au début du mois de Mars, la situation est en place. Les affiches politiques fleurissent sur les tableaux et les murs de classe. Il existe parmi les lycéens, une minorité agissante. Il y a des distributions de tracts et une agitation certaine qui nuit au travail et à la discipline générale… Les cas d’indisciplines sont de plus en plus nombreux, se transformant en agressions verbales, en insolences vers les adultes à la moindre observation quand il n’y a pas provocation » raconte Xavier Renard dans son livre « Le Château et lycée de Vanves-1698-1798-1998 » 

    Selon les archives du lycée, cet établissement est resté ouvert durant toute la période de Mars à fin Mai 1968, 114 Professeurs sur 169 ayant assuré leur service (70% des effectifs). Le censeur de l’époque « envoyait ballader les professeurs contestataires ». L’agigation concernait surtout le lycée, pas le collège, selon le témoignage de l’aumônier de l’époque : « J’étais pris entre entre les parents (qui étaient contre), les professeurs (qui étaient divisés) et les jeunes (qui venaient chez tirer les tracts » témoignait le pére Froissard qui se souvenait avoir veillé une ou deux nuits dans le lycée vers la Pentecôte 68 : « Nous craignons alors que deséléments d’extrême droite viennent casser le lycée. J’avais péféré resté dans les murs avec les éléves, et j’ai passé la nuit en prière dans la chapelle »

    Mais dans la mémoire du lycée, ce n’est pas tant 1968 qui a marqué cet établissement durablement, mais les années qui ont suivies jusqu’à la fin des années 70 avec un pic en 1973 que René Rémond a appelé le « Mai 68 des lycéens ». Le Blog de Vanves Au Quotidien aura l’occasion d’y revenir justement en Mai 2018