Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lycée michelet

  • VOILA 5 ANS A VANVES, LES VANVEENS ETAIENT TOUS «CHARLIE»

    Les cérémonies d’hommage aux victimes de l’attentat perpétré à Charlie hebdo voilà 5 ans ont ravivé des souvenirs d’une année terrible qui allait être marqué par les attentats notamment 8 mois plus tard au stade de France et au Bataclan et tout ce quartier branché autour du canal Saint Martin. Des événements qui ont marqué profondément la vie des vanvéens, avec le plan Vigipirate qui ont amené de nombreuses modifications dans leur vie quotidienne à Vanves : Plus de stationnement devant les établissements scolaires et bâtiments publics, installation de tourniquets au PMS A.Roche avec maintenant de la vidéosurveillance, création de périmétre de sécurité lors de manifestations publiques festives avec présence d’agents de sécurité pour des contrôles et des fouilles de sacs à l’entrée etc…

    Tout le monde se souviendra de ce qu’il faisait ou de la façon dont il a pris connaissance de cet attentat le 7 Janvier qui a coûté la vie, crayon en main,  de Cabu, Wolinski, Charb, Tignous…. L’émotion était palpable, chacun donnant ses impressions, parmi les vanvéens rencontrés ce jour là. Avec la fusillade de Montrouge/Châtillon le lendemain qui valut la mort de cette policiére municipale,  l’ambiance s’était alourdie. Le moindre petit événement, sûrement sans rapport avec cette fusillade, prenait des proportions énormes comme un changement de trajet du bus 58 (dans Paris). « Les éléves étaient tous bien informés, émus, à telle enseigne que le Mercredi soir (7 Janvier), ils m’ont dit qu’ils avaient l’intention, le lendemain matin, de faire un rassemblement pacifiste et paisible dans la cour des pyramides. Dés 7H du matin, nous sommes allés à leur rencontre, car ses lycéens qui arrivent si volontiers une minutre avant les cours, ce matin là, étaient très nombreux dés 7H. Nous avons beaucoup écouté, discuté, et nous avons réussi à les convaincre que rester dans la cour des Pyramides, en lien direct avec l’extérieur, était quelque peu menaçant. Ils nous ont écouté et se sont rendus dans la cour des Tilleults, côté parc, protégé par les bâtiments scolaires. La plupart des éléves sont montés en classe, car, par ailleurs, nous avions décidé, avec les enseignants, de modifier le déroulement des cours et de parler avec eux, afin qu’ils expriment leurs incompréhensions, leurs craintes, leurs doutes.» racontait Bernard Gary,proviseur du lycée Michelet à l’époque.  Les riverains comme les passants, avaient pu s’apercevoir que les lycéens avaint mis des affichettes sur les grilles d’entrée « Je suis Charlie ».

     La tuerie de Montrouge qui était intervenue à quelques kilométres du lycée, durant cette matinée, avait provoqué le confinement de cet établissement scolaire comme beaucoup d’autres dans le secteur. «  Nous avons reçu de la préfecture, la consigne de ne laisser sortir aucun éléve sous aucun prétexte. Nous avons commandé, en catastrophe, aux boulangeries 1000 sandwichs, parce qu’il s’agissait de nourrir les éléves externes qui n’étaient pas prévus à la demi-pension » indiquait alors le proviseur. Comme prévu, comme dans tous les établissements scolaires de France, un rassemblement avait été organisé à midi dans la cour des Tilleuls, avec éléves, professeurs, personnels, tous les éléves étant très attentif, lorsque le proviseur leur a parlé, lu quelques strophes d’un magnifique poéme d’Aragon de 1944, « la rose et le réséda », en phase avec l’actualité qui résumait bien ce qui se mobilisait tant de monde d »e jour là, et qui commence par « celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas ». Il leur avait parlé des valeurs de la République, « de ne pas avoir peur » et que « c’était la dignité qui devait l’emporter ». Tous avaient respecté une minute de silence, des prépas aux petits du collége, dans un silence impressionnant et tous spontanément, s’étaient mis à chanter la marseillaise. Il n’en avait pas été de même au LEP Dardenne où des lycéens avaient refusé de respecter la minute de silence.

    Le match de basket Vanves-Caen le 10 Janvier avait été ouvert non par une minute de silence mais d’applaudissements en hommage à ces 20 morts, en présence de Bernard Gauducheau et d’Isabelle Debré. Le Café théo qui s’était déroulé le matin même avait permit de prendre la mesure d’un tel événement. D’autant plus que cette structure réunit, quel que soit sa religion ou non, des vanvéens pour partager ensemble, même s’ils ne sont pas d’accord sur différents thémes comme « Témoigner au quotidien » ce matin là « C’est la meilleure réponse qui soit par rapport à ce qui s’est passé » indiquait Henri Paul, l’animateur en citant Voltaire : « Même si je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, je me battrais pour que vous puissiez le faire ».

    Enfin, beaucoup de vanvéens avaient participé à la manifestation du 11 janvier et notamment les élus : Guy Janvier, alors conseiller général faisait part de son ressenti tout au long de cet après-midi entre La République et La Nation :« une grande tristesse » et un « profond recueillement ». « Impressionnante  marche fraternelle, respectueuse et chaleureuse. Le peuple de France debout qui dit non à la peur, non à la violence, non à l’antisémitisme. C’était très émouvant. Je suis fière d’être française » réagissait Isabelle Debré alirs Vice présidente du Sénat. Le maire de Vanves avait été impressionné par « les centaines de vanvéens qui se sont regroupés au départ de Vanves pour rejoindre ce grand rassemblement républicain en hommage aux victimes de l’effroyable tuerie de ces derniers jours. Nous pouvons être fiers de notre capacité à nous réunir lorsque la République est en danger. Ce rassemblement dans Paris et la France entière qui s’est déroulé dans le calme et la dignité a permis de faire résonner les valeurs fondamentales de notre nation française que sont la Liberté, l’Egalité, et la Fraternité bien au-delà de nos frontières. Et je suis fier d’appartenir à ce grand et beau pays qu’est la France ».

    Enfin, dans la semaine qui a suivi, les marchands de journaux de Vanves ont croûlé sous la demande du numéro spécial de « Charlie Hebdo ». « Jamais je n’ai vu cela de ma vie, même les jours de rentrée scolaire. Je pense que je m’en souviendrais toute ma vie » racontait alors Daniel qui vendait des journaux depuis plus de 30 ans dans sa boutique de l’avenue Victor Hugo à côté du terminus du bus 58.

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DU 11 DECEMBRE EN BREF

    LYCEE MICHELET : Equipements sportifs

    Deux délibérations ont été votée par le conseil municipal après une présentation du projet de rénovation des équipements sportifs extérieures par le maire comme il l’avait fait à chaque réunion publique de quartier et que le Blog a déjà présenté ; Il a avalisé la convention financiére entre la ville, le Conseil Régional et le Conseil départemental qui finance chacun à 30% les travaux, soit 1 931 375 € pour Vanves. Ainsi que la convention d’utilisation de ses terrains à titre gracieux en dehors du temps scolaire, en fin de journée à partir de 18H, le week-end à partir de 13H30, et lors des vacances. « la ville double ainsi ses surfaces sportives et le temps d’utilisation des équipements sportifs ! » a indiqué Bernard Gauducheau (UDI). «C’est bien d’augmenter le nombre d’équipements sportifs. L’accés au parc du lycée , très difficile, est un vieix serpent de mer. Pourquoi ce choix ? » a demandé Boris Amoroze (FG/PC). « Grâce à un travail de concertation entre les responsables et entraîneurs sportifs de la ville et du lycée. Ce sont des terrains d’entraînement, pas de compétition ! » a précisé le maire 

    PARC DES EXPOSITIONS : 3éme tranche

    Le Conseil municipal a donné son avis (positif) à  la 3e tranche du projet de remodernisation du parc des expositions menée par Viparis, la seconde ayant pris fin avec l’inauguration du nouveau pavillon 6 à la mi Novembre et l’ouverture en décembre des deux hôtels mama Shelter et Novotel du côté de la porte de la Plaine. Là, il s’agit de la reconstruction des halls 2 et 3, avec le réaménagement des abords vanvéens du parc, avec 1400 m2 d’espaces à le long des rues Jullien/Marcel Yoll avec une aire de jeux, et  à l’angle une petite place agrémenté d’un commerce de 200 m2,  la restructuration du parking et de la porte rue Marcel Yol  pour créer un accès aux commerces du plateau. «On peut regretter  que tous les documents accompagnant ce permis de construire, assez lourd (4000 pages) nous ait été communiqué tardivement pour pouvoir les consulter » a déclaré Jean Cyril Le Goff (LREM). Une enquête publique devrait être organisé dans l’année 2020

    RESTAURATION MUNICIPAL : Débat

    A l’occasion des rapports annuels des délégataires de services publics, un débat s’est déroulé sur la restauration scolaire réalisé par la société Elior dont la concession doit être renouvelé en Aout 2020. Boris Amoroz (FG./C)  a souhaité savoir comment prendre connaissance de l’origine des produits, comment Elior faisait face aux incidents pour préserver  la qualité des produits etc… auquel Xavière Martin, adjointe au Maire (Ecoles) a tenté de répondre. Mais le débat a vite tourné sur le maintien ou non d’un service externalisé comme c’est le cas depuis 1993/94. «La ville s’est prononcé pour le maintie, et a fixé de nouvelles missions et modalités de prestations dont 30% de produits bio au lieu de 20%» a-t-elle précisée. «On peut se poser la question, à l’occasion du renouvellement de la concession, alors que des mairies re-municipalisent leur restauration scolaire et la mutualise avec d’autres villes» s’est interrogé Jean Cyril Le Goff (LREM) en notant que pour un renouvellement, le choix s’effectue actuellement entredeux grands acteurs. «Chacun est libre de choisir son système. J’ai connu les deux types de restauration (liaison chaude avec cuisine centrale et liaison froide avec un délégataire). C’est sans commune mesure, au niveau sécurité, hygiéne. Ceux qui ont choisi le système intégré peuvent s’attendre à quelques surprises. Il faut vraiment être courageux pour imaginer un autre service sécurisé sur le plan hygiéne en servant plusieurs centaines de repas par jour» a constaté Bernard Gauducheau (UDI). La liaison froide est une sécurité tant pour les parents que pour les élus expliquent les maires qui servent des centaines de repas par jour

  • UNE AG DU STADE DE VANVES UN PEU CHAUDE A LA VEILLE DES MUNICIPALES

    Vendredi soir à Vanves, avait lieu l’événement vanvéen  incontournable de l’année : L’assemblée générale du Stade de Vanves à laquelle se pressent, en dehors des stadistes et des dirigeants bénévoles des sections, les élus avec le maire Bernard Gauducheau, le nouveau maire adjoint aux sports (et à tout faire), Pascal Vertanessian qui assure l’intérim de Maxime Gagliardi qui a démissionné de ce poste, présent, que le maire a remercié publiquement d’avoir exercé ses fonctions durant 3 mandats. Elle n’en fut pas moins plus longue qu’à l’habitude, 2H45, peut être à cause d’un rapport d’activité de chaque section, un peu long, où chaque président a insisté et mis en valeur les résultats de la dernière saison, et c’est normal, et malheureusement une polémique insidueuse entretenue par certains, sur la montée de l’équipe du Basket en Nat 1 et ses conséquences, entraînant, comme d’habitude suspicions d’on ne sait trop quoi et rumeurs. Il est vrai qu’il y a la campagne des municipales en ligne de mire

    Il n’empêche l’équipe dirigeante du Stade de Vanves, avec Bruno Chauvet, à sa tête méne la barque : 5014 stadistes durant la saison 2018/2019, 4703 licenciés depuis la Rentrée de Septembre dont 1000 à la Natation, 713 au tennis qui échappe à la baisse constatée dans les clubs de tennis en France, 700 au football dont 400 enfants à l’école de foot. Avec des titres et des projets  : la création d’équipes de filles au football qui devrait lancer du footsal, un titre de club d’excellente pour la natation qui rejoint 4 autres clubs en France, l’organisation d’un trophée Grusberg, événement important de la Plongée, le 22 Mars prochain,à la piscine municipale,  la création d’une activité boxe à la section Gym Volontaire, un titre régional pour la Boule Lyonnaise….

    Beaucoup de dirigeants se sont félicités des travaux  effectués par la ville pour améliorer les équipements sportifs sur lesquels Bernard Gauducheau est longuement revenu à l’aide d’un Power Point avec  photos : La tribune du PMS avec ses deux bâtiments qui l’entourent, l’éclairage des courts de tennis extérieurs auquel la section tennis a participé financiérement, la sécurisation  du PMS, avec de  la Vidéosurveillane, la rénovation des locaux des gardiens…Jusqu’à un bungalow pour la section Rugby, soit un investissement de 9 M€ depuis 2017 pour l'ensemble de ses interventions. Le maire a d’ailleurs annoncé que le petit pavillon où était installé le secrétariat du Stade de Vanves avant qu’il ne déménage à la piscine, devrait faire l’objet de travaux de restructuration pour 300 000 € et être destiné à accueillir sections et stadistes pour des réunions ou du co-working. Enfin, et surtout, il a été question de la rénovation des installations sportives extérieures du lycée Michelet qui devraient doubler la surface sportive de Vanves

    Vanves souhaite s’inscrire dans la préparation des JO 2024, d’autant plus que les épreuves de handball et de tennis de table, se dérouleront à côté, au parc des expositions. Vanves a ainsi adhère au label Terre de Jeux 2024, comme Malakoff, Issy les Moulineaux…Tony Estanguet, Président de Paris JP 2024 expliquait au Congrés des Maires : «Il s’agit de créer une communauté d’acteurs dont les communes  qui bénéficieront du coup de projecteur des JO pour valoriser des pratiques sportives locales. Nous voulons relever 3 défis : La célébration pour faire vivre à tous les émotions du sport. L’héritage pour mettre plus de sports dans la vie des gens et changer leur quotidien grâce aux sports. Et l’engagement pour que le projet profite au plus grand nombre en désignant un référent pour être le relais de Paris 2024 dans les territoires». Ainsi les collectivités labellisées s’engagent à développer des actions pour promouvoir le sport et les Jeux auprés de leurs habitants dans le respect de la charte olympique et de la charte éthique de Paris 2024. Deux stadistes ont été mis à l’honneur : Mohamed Tourkara éducateur entraîneur à la section football depuis 2014 qui a participé à l’obstention du Label Football de la FFF, et Romain Cazenave l’un des fondateurs de la section Rugby qui s’étoffe