Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Economie/emploi

  • UNE SOCIETE VANVENNE PRIMEE : FREESIA

    L’entreprise Freesia socio-coiffure esthétique dirigée par Clémence Souquet a remporté le prix Socama et 1er prix trophée Stars et Métiers catégorie responsable, attribuée par les Chambres des Métiers(CMA)  et la Banque Populaire Rives Paris.

    «Cette dirigeante consacre son savoir-faire à un seul et unique métier : la socio-beauté auprès des personnes dépendantes fragiles et vulnérables. Freesia emploie à Vanves 7 salariés et a recruté plus de 40 personnes qui réalisent les prestations de socio-coiffure et socio-esthétique. Elle a déjà multiplié ce qu’elle appelle des  bulles de beauté» dans près de 80 villes de France», indiquait la CMA des Hauts de Seine qui a défendu le dossier présenté par Aristide VU, Directeur du service développement économique de Freesia.

    Créée en 2011, Freesia consacre son savoir-faire à un seul et unique métier : la socio-beauté auprès des personnes dépendantes fragiles et vulnérables. En pratiquant une activité responsable dédiée aux personnes âgées, Freesia met en place un programme de prévention de la dépendance au sein de ses espaces bien-être.  Clémence Souquet et son équipe sont convaincues que le travail sur l’apparence est producteur de liens, que les soins de beauté ont le pouvoir d’interpeller et de rassembler. Ridés mais radieux, les «bulles de beauté» rendent hommage aux personnes âgées dépendante. Freesia a déjà essaimé 80 bulles de beauté en région parisienne et en France et ne compte pas s’arrêter là !

  • CHALLENGER CLUB DE VANVES : UNE SOIREE SUR L’ART DE VENDRE

    Voilà une semaine, le Challenge Club de Vanves organisait le 2éme forum de l’entreprise consacré au théme de l’art de vendre, point d’orgue d’une Fête du Commerce new look qui avait été clôturé l’avant-veille sur la place de la République, comme l’a fait remarquer la maire de Vanves : «On a construit un concept nouveau pour cette fête du commerce , avec 149 commerces inscrits, 7000 participants…pendant 10 jours »

    Voilà maintenant depuis 27 ans que cette association accompagne les entrepreneurs vanvéens  et des environs afin «qu’ils soient mois isolés, mieux informés, mieux accompagnés, et à être plus cvisibles » comme l’expliquait Christine Vlavianos, sa présidente-fondatrice. En étant très à cheval sur une éthique du partage et de la solidarité. «Les missions que l’on remplit sont tout à fait citoyenne, en accompagnant les entrepreneurs dans la réussite de leur entreprise (dans les deux sens du terme)». Elle est soutenue sur la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) du 92 (Hauts de Seine) qui entretient des relations étroites avec tous ces clubs de chefs d’entreprises, et notamment le Challenge Club de Vanves deouis 3 ans,  qui « permettent de chaser en meute, d’échanger, de s’entraider » comme l’a expliqué l’un de ses représentants présents. D’ailleurs elle a présenté son opération Conect Street mis en place voilà quelques mois pour soutenir la transition digitale des commerces. Une des principales actions de la CCI Paris Ile de France qui défend le commerce de proximité dans les centres villes. Les intervenants de cette soirée, se sont évertués à expliquer finalement l’art de vendre, cela s’apprend mais ne s’improvise pas, que ce soit Laurent Cligny, fondateur d’Impulsion 2000, société de vente supplétive B to B, Sylvie Diat directrice de Booster Academy (Centre d’entrainement à la vente), Alain Muleris Fondateur de Vitamine V (Développement commercial) et auteur de l’ouvrage « Trouvez vos futurs clients en 100 jours »…avec des exercivces pratiques

  • PALAIS SUD// PARIS CONVENTION CENTER : UNE HISTOIRE LIEE A VANVES

    L’inauguration du plus grande centre de congrés européen dans le parc des expositions de Paris/Porte de Versailles, mais sur le territoire de Vanves a été l’événement de la semaine passée. Il devrait permettre à la Région Capitale de garder sa première place de capitale des congrés en Europe. Les dirigeants de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris-Ile de France qui ont créé avec Unibail-Rodamco, Viparis pour gérer ce parc des Expositions, ont rappelé que leur CCI  était à l’origine de la création  de ce site de la porte de Versailles, pour organiser voilà 93 ans, la Foire de Paris  et bien sûr pour accueillir d’autres salons et maintenant des congrés     

    Occasion de rappeler tout d’abord qu’à l’emplacement du Palais Sud qui accueille le Paris Center Convention, c’étaient des carrières dont il reste une image avec la fresque dans la salle Henri Darien de l’hôtel de ville de Vanves et le nom  de la rue  du Moulin qui les bordait à l’époque. Lorsque le Comité des Expositions de Paris  décide de lui donner un lieu fixe en 1921, elle retient ce lieu à la limite de Paris, Issy les Moulineaux, Vanves et plus particulièrement cet emplacement occupé aujourd’hui par ce palais Sud avec les halls 3 et 4 dans son prolongement. «En un an, on a déblayé 500 000 m3 de terre, assaini le terrain, truffé de trous et de poudrières. Les premiers bâtiments voyaient le jour en 1923. Et la Foire de Paris s’y tenait pour la première fois en 1924. Elle était constituée de stands tout simples, avec des tissus tendus. Le sol était en terre battue. Des panneaux publicitaires étaient suspendus aux poutrelles des hangars et chacun glissait une piécette pour installer le sien plus haut que tous les autres» raconte un historien de la Foire de Paris. Par la suite, l’accueil du concours Lépine en 1929 permettra véritablement de lancer ce grand rendez-vous parisien de printemps. L’entrée monumentale a été construite en 1937 par Louis Hyppolite Boileau et Léon Azéma à la porte de Versailles    

    Le parc des expositions après la seconde guerre mondiale qui le vit occupé par les militaires, a commencé à accueillir d’autres salons, du cycle, du poids lourds, du cuir, le concours général qui sera inclut  dans le salon de l’agriculture à partir de 1964, le salon de l’automobile dés 1962 avec pour vedette la 406 Peugeot avec deux cabriolets 4 places,  la DS 19 de Citroen… La multiplication de ces salons a conduit la société d’exploitation du Parc des Expositions créée en 1921 pour gérer ce site, à construire ce nouveau hall (n°1)  monumental d’une grandeur exceptionnelle avec une partie centrale de 26 m de haut, 144 m de long et 70 m de large sans point porteur - une prouesse à  l'époque -  sur ce terrain acquis dés 1928. Le Palais Sud de 72 000 m2 a été édifié à partir de 1968, sur les plans des architectes Gravereaux et Thin reconnus pour leur appartenance au mouvement moderne, pour ouvrir en 1970.47 ans plus tard, Viparis qui gère ce parc des expositions lui redonne vie grâce à de Paris Convention Center aménagé sur les plans des architectes Valode & Pistre  dont souhaite profiter Vanves comme ne l’a pas caché son maire, tout au moins ses retombées.